A l’aube de sa 46ème saison consécutive dans l’élite du football français, Histoire du PSG vous propose ce guide de rentrée pour tout savoir sur les confrontations entre le PSG et ses futurs adversaires. Ce guide est le fruit d’un travail acharné de collectes d’informations sur plusieurs mois. En vous souhaitant une excellente lecture.

 

AMIENS

 

Crédits : François Denat/CulturePSG

 

Avant sa montée dans l’élite en mai 2017, le PSG et les Amiénois ne s’étaient affrontés qu’à une seule reprise : en 2008, en demi-finale de Coupe de France, succès 1-0 du PSG grâce à Yannick Boli. Depuis, les Picards n’ont toujours pas battus les Parisiens. Cependant, ils ont réussi à décrocher une fois un résultat nul, le 4 mai 2018. Mais nous étions en totale décompression de fin de saison…

Bilan global : 6 matchs, 5 victoires, 1 nul, 15 buts marqués, 2 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 20 octobre 2018, succès 5-0 des Parisiens (10ème journée de Ligue 1)

Une date marquante : le 5 août 2017. Amiens joue le premier match de Ligue 1 de son histoire, et Paris présente son nouveau joyau au public, un certain Da Silva Santos Junior Neymar !

La dernière confrontation : le 12 janvier 2019, Paris s’impose 3-0 au stade de la Licorne dans le cadre de la 20ème journée de Ligue 1 grâce à des buts d’Edinson Cavani, Kylian Mbappé et Marquinhos.

Tous les buteurs parisiens : Cavani (3 buts), Rabiot, Marquinhos, Mbappé (2 buts), Boli, Pastore, Neymar JR, Nkunku, Draxler et Diaby (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Marquinhos et Di Maria (5 matchs), 3e Rabiot, Verratti, Areola, Cavani et Mbappé (4 matchs), Nkunku, Dani Alves, Silva, Kurzawa, Meunier et Draxler (3 matchs)

Tous les buteurs adverses : Konaté (2 buts)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (48 joueurs affrontés) : 1er Gurtner, Adénon, Monconduit (5 matchs), 4e Gouano et Bodmer (4 matchs), 6e Fofana, Manzala, El Hajjam et Dibassy (3 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Thierry Carré, Alain Préfaci, Sylvain Bied, Patrice Ségura, Fabrice Abriel, Fabrice Fiorèse, Youssouf Mulumbu, Mathieu Bodmer et bientôt Christophe Jallet, notre ancien latéral droit ayant signé pour une saison dans le club picard.

 

ANGERS

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

Un adversaire que le PSG a beaucoup affronté dans les années 70 à l’époque des Guillou et Berdoll. Et excepté la présence du club du Maine-et-Loire lors de la saison 93/94 de Division 1, le SCO a longtemps végété dans l’antichambre du football français. Pire à la fin des années 90 et au début des années 2000, les Angevins faisaient l’ascenseur entre la Division 2 et le National. Mais les Angevins vont enchaîner une cinquième saison consécutive en Ligue 1 grâce au triumvirat Chabane/Pickeu/Moulin. Le point d’orgue des confrontations entre Angevins et Parisiens a évidemment été atteint lors de la finale de la Coupe de France 2017. C’était celle du Centenaire, le PSG s’imposait dans les arrêts de jeu grâce à un but d’Issa Cissokho contre son camp.

Bilan global : 25 matchs, 15 victoires, 7 nuls, 3 défaites, 48 buts marqués, 22 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 23 janvier 2016, victoire 5-1 des Parisiens avec l’un des plus beaux buts de l’histoire du club signé Grégory van der Wiel.

Une date marquante : le 27 mai 2017, finale de la Coupe de France. Victoire au bout du temps additionnel du PSG. Paris devient alors le club le plus titré dans la compétition.

La dernière confrontation : le 11 mai 2019, Paris s’impose 2-1 à Angers grâce à des buts de Neymar et d’Angel Di Maria. Flavien Tait réduira le score en fin de match.

Tous les buteurs parisiens : M’Pelé (6 buts), Mbappé et Di Maria (5 buts), Cavani (4 buts), Guérin, Ginola, Sarr Boubacar, Neymar (2 buts), Silva, Ibrahimovic, Lucas, van der Wiel, Bodmer, Nenê, Hoarau, N’Gotty, Rai, Bureau, Rocheteau, Renaut, Abel Braga, Carlos Bianchi, Redon, Piasecki, Justier, Poli, Draxler (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Renaut et Cavani (9 matchs), 3e Pilorget et Di Maria (7 matchs), 5e Baratelli, Bathenay, Dahleb, M’Pelé, Motta, Kimpembe, Silva et Rabiot (6 matchs)

Tous les buteurs adverses : Berdoll (5 buts), Antic et Lecornu (2 buts), Lecoeur, Roy, Edwige, Brulez, Amersek, Gonfalone, Felix, Bruno Germain, Renouard, Capelle, Toko Ekambi, Mangani et Tait (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (143 joueurs affrontés) : 1er Manceau (9 matchs), 2e Cassan, Gonfalone et Ismaël Traoré (8 matchs), 5e Brulez, Romain Thomas, Mangani (7 matchs), 8e Edwige, Janin, Ndoye et Santamaria (6 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Claude Arribas, Jean-Pierre Dogliani, Jean Deloffre, Albert Poli, Thierry Bacconnier, Pierre Vermeulen, Jean-Pierre Bosser, Bruno Germain, Grégory Bourillon, Loris Arnaud, Kalifa Traoré.

 

BORDEAUX

 

Crédits ; Reuters

 

Le club des Girondins de Bordeaux est tout simplement l’adversaire que le PSG a le plus affronté dans son histoire. 104 matchs ! Le bilan est à l’équilibre (40 victoires pour Paris, 39 pour Bordeaux), mais pendant très longtemps et surtout lors des déplacements au Parc Lescure, le PSG revenait souvent avec 0 point. A noté qu’il y a eu deux finales entre les deux clubs : l’une en 1998 en Coupe de la Ligue remportée aux tirs aux buts par le PSG, et en 2013 lors du Trophée des Champions organisé au Gabon. La dernière victoire des Girondins remonte au 13 mai 2015, avec un arbitrage très controversé (ce qui avait mis dans tous ses états Zlatan Ibrahimovic dans les couloirs du Stade Chaban-Delmas à l’issue de la rencontre).

Bilan global : 104 matchs, 40 victoires, 25 nuls, 39 défaites, 134 buts marqués, 132 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : Il y en a deux ! Tout d’abord, le 16 novembre 1996 pour un succès des Girondins (5-3). Le second match à 8 buts se déroula le 30 septembre 2017 au Parc des Princes, pour un succès de nos Rouge et Bleu (6-2) avec un Neymar étincelant, auteur d’un coup franc lointain magistral. Mais dans ce match, et surtout en première période, les Parisiens furent intenables, marquant la bagatelle de cinq buts en 45 minutes !

Une date marquante : le 27 avril 2003, Paris s’impose 2-0 lors de la demi-finale de la Coupe de France. Et comme d’habitude à cette période, c’est Ronaldinho qui se transcende et offre une nouvelle finale au public parisien.

La dernière confrontation : le 9 février 2019, Paris bat les Girondins 1 à 0 grâce à un but d’Edinson Cavani sur penalty. Ce dernier manquera près d’un mois de compétition à cause de cela…

Tous les buteurs parisiens : Cavani (11 buts), Pauleta (7 buts), Ibrahimovic, Rocheteau et Dahleb (5 buts), Hoarau, Rai et Susic (4 buts), Di Maria, Lucas, Loko, Le Guen, Toko, Boubacar Sarr, Piasecki, M’Pelé et Neymar (3 buts), Pastore, Matuidi, Alex, Yepes, Ronaldinho, Okocha, Weah, Roche, Christian Perez, Pilorget, Luis Fernandez, Carlos Bianchi et Mbappé (2 buts), Lavezzi, Rabiot, Ongenda, Sissoko, Armand, Erding, Ljuboja, Reinaldo, Fiorèse, Déhu, Christian, Madar, Bruno Rodriguez, Adailton, Simone, N’Gotty, Dely Valdés, Youri Djorkaeff, Dieng, Ginola, Laurent Fournier, Bravo, Bruno Germain, Simba, Calderon, Sène, Lemoult, Bathenay, Porquet, Floch, Meunier, Draxler, Lo Celso (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Pilorget (22 matchs), 2e Armand et Susic (18 matchs), 4e Rocheteau (17 matchs), 5e Edouard Cissé, Luis Fernandez et Verratti (15 matchs), 8e Bats, Lemoult, Bathenay, Baratelli et Dahleb (14 matchs)

Tous les buteurs adverses : Bernard Lacombe (7 buts), Giresse (6 buts), Wiltord et Wendel (5 buts), Vergnes, Papin, Pauleta, Feindouno et Laslandes (4 buts), Lattuada, Barthou, Muller D, Dugarry, Micoud et Rolan (3 buts), Jeandupeux, Buigues, Gemmrich, Girard, Reinders, Allofs, Zidane, Bancarel, Diawara K, Chamakh, Bellion, Diawara S, Sané L, Saivet, et Khazri (2 buts), Petyt, Ruiter, Arribas, Vukotic, Van Straelen, Lacuesta, Pantelic, Tigana, Vercruysse, Vujotic Zl, Dewilder, Paille, Pardo, Deschamps, Ferreri, Sénac, Histilloles, Valdeir, Biaggio, Benarbia, Vairelles, Celades, Rool, Meriem, Perea, Fernando, Gourcuff, Cavenaghi, Plasil, Diarra A, Ciani, Gouffran, Poko, Pallois, Malcom, Sankharé, Cornelius, Briand (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (299 joueurs affrontés) : 1er Giresse et Ramé (27 matchs), 3e Rohr G et Thouvenel (24 matchs), 5e Girard, Jemmali et Plasil (18 matchs), 8e Tigana et Carrasso C (17 matchs), 10e Dugarry et Planus (15 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Pierre Phelipon, Roland Mitoraj, Jean-Paul Rostagni, Claude Arribas, Jean-Louis Leonetti, Jean-Pierre Tokoto, Philippe Redon, Nambatingue Toko, Raymond Domenech, Patrice Marquet, William Ayache, Zlatko Vujovic, Patrick Colleter, Laurent Fournier, Bernard Pardo, Alain Roche, Laurent Leroy, Ali Benarbia, Kaba Diawara, Mauricio Pochettino, Peter Luccin, Stéphane Dalmat, Pedro Miguel Pauleta, Vikash Dhorasoo, Clément Chantôme, Younousse Sankharé, Guillaume Hoarau, Jérémy Ménez, Grzegorz Krychowiak, Yacine Adli.

 

BREST

 

Source : Au Premier Poteau

 

La majorité des confrontations entre Brest et le PSG ont eu lieu dans les années 80. On l’appelait le Brest Armorique. Hélas, en 1991, le club dépose le bilan et repart dans le monde amateur. Les Finistériens retrouvent l’élite en 2010, mais redescendent en 2013. Six ans après, Brest retrouve la Ligue 1.

Bilan global : 31 matchs, 15 victoires, 12 nuls, 4 défaites, 49 buts marqués, 25 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 8 janvier 2014, Paris gagne à Brest 5 buts à 2 pour son entrée en lice en Coupe de France. Zlatan Ibrahimovic y inscrit un triplé.

Une date marquante : le 18 mai 2013, Paris bat Brest 3-1. Mais l’essentiel est ailleurs : Paris fête son premier titre de champion de France de l’ère QSI et David Beckham prend sa retraite sportive, au bord des larmes.

La dernière confrontation : le 8 janvier 2014, victoire 5-2 du PSG à Brest (1/32e de finale de Coupe de France)

Tous les buteurs parisiens : Ibrahimovic (6 buts), Rocheteau (4 buts), Susic (3 buts), Dahleb, Bathenay, Kist, Toko et Bodmer (2 buts), Rémond, Brost, Béreau, Beltramini, Cardinet, N’Gom, Sanchez D, Lemoult, Zaremba P, Jeannol, Fernandez L, Halilhodzic, Calderon, Bravo, Nenê, Giuly, Pastore, Bisevac, Gameiro, Matuidi, Motta, Lavezzi (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Susic (16 matchs), 2e Lemoult et Tanasi (13 matchs), 4e Pilorget (12 matchs), 5e Baratelli, Bathenay et Fernandez L (11 matchs), 8e Bats (9 matchs), 9e Jeannol et Toko (8 matchs)

Tous les buteurs adverses : Henry J et Buscher G (3 buts), Vabec (2 buts), Gnohité, Delorme, Radovic, Bureau, Pardo, Le Roux Y, Maroc, Le Magueresse, Pouliquen, Colleter, Ferrer, Roux N, Grougi, Touré L, Benschop, Ayité J, Lesoimier (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (137 joueurs affrontés) : 1er Bosser (12 matchs), 2e Honorine (10 matchs), 3e Pardo, Rico, Le Magueresse et Bouquet (9 matchs), 7e Bernardet, Chaslerie et Buscher G (8 matchs), 10e Vabec, Le Roux Y, Bernard, Maroc, Pouliquen et Le Guen (7 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Louis Floch, Lionel Justier, Daniel Bernard, Bernard Bureau, Gilles Cardinet, Eric William Njo-Léa, Claude Barrabé, Jocelyn Rico, Jean-Pierre Bosser, Yvon Le Roux, Patrick Colleter, Paul Le Guen, Bernard Pardo, David Ginola, Bernard Lama, Vincent Guérin, Joël Cloarec, Claude Makelélé, Bernard Mendy, Franck Dja Djédjé, Granddi Ngoyi, Tripy Makonda

 

DIJON

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

Depuis le milieu des années 2000, Dijon ne quitte plus le monde professionnel. En 2011, ils parviennent à atteindre pour la première fois la Ligue 1. Malheureusement pour le DFCO, le club redescend immédiatement en Ligue 2. Il faudra attendre 2016 pour revoir DIjon en L1. Pour la quatrième saison consécutive, Dijon est un membre de l’élite du football français. Et pourtant cela n’aurait pu jamais se produire, le maintien s’étant produit lors des barrages face à Lens.

Bilan global : 12 matchs, 11 victoires, 1 défaite, 36 buts marqués, 6 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 17 janvier 2018, victoire 8-0 au Parc des Princes, avec notamment un quadruplé de Neymar.

Une date marquante : le 17 janvier 2018, le succès 8-0 est à l’époque la plus grosse victoire du PSG au Parc des Princes (battu depuis janvier 2019 et le succès 9-0 contre Guingamp)

La dernière confrontation : le 18 mai 2019, victoire 4-0 avec un but d’Angel Di Maria, un but d’Edinson Cavani et un doublé de Kylian Mbappé. Il s’agissait du dernier match au Parc des Princes la saison dernière. A l’issue de la rencontre, le PSG célèbre son 8e titre de champion de France.

Tous les buteurs parisiens : Di Maria (6 buts), Neymar, Cavani et Mbappé (4 buts), Nenê et Meunier (3 buts), Lucas (2 buts), Silva, Tiéné, Gameiro, Bahebeck, Erding, Marquinhos, Choupo-Moting, Poullain, Fernandez L (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Areola, Meunier et Di Maria (6 matchs), 4e Silva, Kimpembe, Draxler et Nkunku (5 matchs), 9e Matuidi, Ceara, Ménez, Nenê, Gameiro, Rabiot, Marquinhos, Cavani et Mbappé (4 matchs)

Tous les buteurs adverses : Jovial, Bérenguer, Sankharé, Paulle, Tavarès, Jeannot (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (61 joueurs affrontés) : 1er Balmont (7 matchs), 2e Reynet et Marié (6 matchs), 4e Varrault, Kwon et Saïd (5 matchs), 7e Jovial, Chafik, Abeid, Sammaritano, Haddadi, Jeannot, Tavarès et Amalfitano R (4 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Sylvain Bied, Vedad Ibisevic, Granddi Ngoyi, Younousse Sankharé

 

LILLE

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

Pendant très longtemps le LOSC a été la bête noire du club lorsque le PSG se rendait à Grimonprez-Jooris. C’est simple, de 1974 à 1992, le PSG ne parvenait pas à s’y imposer. Côté finales, le bilan est équilibré : défaite en finale de Coupe de France 2011 avec un très grand Grégory Coupet…et une victoire en finale de la Coupe de la Ligue 2016. La saison passée le LOSC a été le dauphin du PSG, se permettant de nous infliger la plus grosse défaite depuis le 2 décembre 2000 (5-1).

Bilan global : 90 matchs, 36 victoires, 24 nuls, 30 défaites, 120 buts marqués, 101 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 22 octobre 1983, le LOSC s’impose 5-4 à Paris en menant 2-0 au bout de 2 minutes.

Une date marquante : le 23 avril 2016, Paris remporte sa troisième Coupe de la Ligue consécutive (2-1) dans les dernières minutes grâce à Angel Di Maria, alors que le PSG était réduit à 10 contre 11 après l’expulsion d’Adrien Rabiot.

La dernière confrontation : le 14 avril 2019, Paris s’incline 5-1 à Lille. Une déculottée incroyable, scandaleuse. Juan Bernat expulsé, Thiago Silva et Thomas Meunier blessés, et un Alphonse Areola catastrophique.

Tous les buteurs parisiens : Rocheteau (8 buts), Susic (7 buts), Cavani et Lucas (5 buts), Pauleta et Bras (4 buts), Lavezzi, Ibrahimovic, Weah G, Dahleb et Pastore (3 buts), Maxwell, Dely Valdés, Rai, Ginola, Charbonnier JF, Calderon, N’Gom, Beltramini, Béreau, Di Maria, Mbappé et Neymar (2 buts), Jesé, Marquinhos, Matuidi, Hoarau, Bodmer, Erding, Clément, Luyindula, Jallet, Giuly, Frau, Kalou, Reinaldo, Pochettino, Ronaldinho, Arteta, Madar, Algérino, N’Gotty, Gravelaine, Fournier L, Simba, Bravo, Perez C, Halilhodzic, Jacques, Zaremba, Huck, Boubacar Sarr, Abel Braga, Bianchi C, Renaut, Piasecki, M’Pelé, Justier, Hallet, Léonetti, Rémond, Guignedoux, Prost, Berchiche, Lo Celso, Bernat (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Pilorget (19 matchs), 2e Susic et Verratti (16 matchs), 4e Armand (15 matchs), 5e Matuidi, Bats et Dahleb (14 matchs), 8e Baratelli et Pastore (13 matchs), 10e Mendy B, Le Guen et Tanasi (12 matchs)

Tous les buteurs adverses : Karasi (6 buts), Bureau, Mobati et Vandenbergh (4 buts), Pleimelding, Olarevic, Savic, Desmet, Sterjovski et Obraniak (3 buts), Copé, Coste, Cabral, Simon, Muslin, Engin, Rey, Collot, Cheyrou Br, Manchev, Makoun, Basa et Pépé (2 buts), Dubaële, Bajic, Riefa, de Martigny, Parizon, Henry J, Delemer, Krimau, Bocchi, Ricort, Plancque S, Plancque P, Garcia R, Meudic, Périlleux, Andersson K, Friis-Hansen, Tapia, Bodmer, Mirallas, Fauvergue, Tavlaridis, Béria, Balmont, Sow M, Hazard E, Roux N, Chedjou, Mavuba, Kalou S, Deleplace, Sidibé D, de Préville, El Ghazi, Bamba J, José Fonte, Gabriel (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (294 joueurs affrontés) : 1er Mavuba (20 matchs), 2e Balmont (15 matchs), 3e Béria (14 matchs), 4e Périlleux et Debuchy (13 matchs), 6e Buisine, Nadon, Tafforeau et Cabaye (12 matchs) 10e Péan, Friis-Hansen, Makoun et Basa (11 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : François Brisson, Bernard Bureau, Thierry Rabat, Amara Simba, Pierre Dréossi, Christian Perez, Pascal Nouma, Jocelyn Angloma, Bernard Pardo, Bernard Lama, Oumar Dieng, Edwin Murati, Aliou Cissé, Stéphane Pichot, David Rozehnal, Christophe Landrin, Mickaël Landreau, Pierre-Alain Frau, Younousse Sankharé, Mathieu Bodmer, Yohan Cabaye

 

LYON

 

Source : Canal Supporters

 

L’Olympique Lyonnais a fait la majorité de son palmarès dans les années 2000, avec notamment Juninho dans l’équipe. Ce dernier est revenu dans le club comme directeur sportif, et a nommé Sylvinho comme entraîneur. Le club rhodanien est destiné à jouer une place dans les trois premiers. Lyon et Paris se sont affrontés de nombreuses fois en finale de Coupes : défaite en Coupe de France (2008), victoire en Coupe de la Ligue (2014) et cinq fois au Trophée des Champions (2 victoires, 3 défaites aux tirs aux buts). L’OL a connu la D2 dans les années 80.

Bilan global : 96 matchs, 39 victoires, 27 nuls, 30 défaites, 144 buts marqués, 115 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : à deux reprises il y a eu 4-4. Tout d’abord, le 13 septembre 1974. Le PSG menait 4-0 jusqu’à la 68ème minute… Et aussi le 25 février 2012, Paris arrachait le match nul à la 90+4 grâce à Guillaume Hoarau, déclenchant une véritable démonstration de joie immense entre Maxwell et Salvatore Sirigu.

Une date marquante : le 12 mai 2013, Paris s’impose à Lyon (1-0) grâce à Jérémy Ménez. Le PSG devenait officiellement champion de France.

La dernière confrontation : le 3 février 2019, Paris s’incline 2-1. Alphonse Areola relança l’adversaire après une sortie ratée, après cinq arrêts importants. Paris concéda environ 20 tirs en première période ! En seconde période, c’est Anthony Lopes (et Jason Denayer) qui brillent et empêchent à Paris de prendre un point.

Tous les buteurs parisiens : Cavani (8 buts), Ibrahimovic (7 buts), Dahleb (6 buts), Pauleta, Valdo et Bianchi C (5 buts), Lucas, Rai et Mbappé (4 buts), Rabiot, Nenê, Hoarau, Giuly, Simone, Simba et Rocheteau (3 buts), Aurier, Pastore, Camara Z, Rothen, Robert L, Loko, Ginola, Kist, Surjak, Bureau, Bathenay, Renaut, M’Pelé, Hallet et Kurzawa (2 buts), Draxler, Ben Arfa, Silva, Ménez, Matuidi, Ceara, Jallet, Bodmer, Erding, Cissé E, Paulo César, Ljuboja, Fiorèse, Heinze, El Karkouri, Okocha, Ronaldinho, Christian, Maurice F, Fournier L, Dely Valdés, N’Gotty, Weah G, Guérin, Ricardo, Bravo, Reynaud, Perez C, Susic, Vujovic Zl, Angloma, Toko, N’Gom, Lokoli, Redon, Piasecki, Floch, Barberat, Laposte, Novi, Neymar, Di Maria (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Armand (20 matchs), 2e Motta (17 matchs), 3e Dahleb et Cavani (16 matchs), 5e Matuidi, Cissé E, Pilorget et Silva (15 matchs), 10e Lama, Le Guen et Pastore (14 matchs)

Tous les buteurs adverses : Lacombe B (9 buts), Chiesa, Anderson S et Gomis B (5 buts), Fred et Govou (4 buts), Mariot, Garde, Wiltord et Juninho (3 buts), Spiegel, Valadier, Xuereb, Nikolic, Emon, Gava, Marlet, Ben Arfa, Cris, Briand, Lisandro Lopez, Ferri J, Tolisso, Lacazette et Fekir N (2 buts), Trivic, Ravier, Di Nallo, Domenech R, Valette, Gallice J, Attar, Carrié, Martinez JC, Muller J, Kabongo, Paille, Debbah, Deplace, Rivenet, Patouillard, Bardon, Kanouté, Cocard, Caveglia, Vairelles, Née, Carrière, Elber, Carew, Benzema, Malouda, Cissokho A, Kallström, Umtiti, Njie, Darder, Cornet, Valbuena, Depay, Dembélé Mou (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (262 joueurs affrontés) : 1er Coupet (24 matchs), 2e Govou (21 matchs), 3e Reveillère et Gonalons (20 matchs), 5e Chiesa (19 matchs), 6e Juninho et Kallström (17 matchs), 8e Lopes A (16 matchs), 9e Laville et Violeau (13 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Jean Djorkaeff, François Brisson, Raymond Domenech, Pascal Havet, Gérard Lanthier, Daniel Xuereb, Daniel Bravo, Laurent Fournier, Jean-Luc Sassus, Luc Borrelli, Bruno N’Gotty, Patrice Loko, Franck Gava, James Debbah, Florian Maurice, Fabrice Fiorèse, Vikash Dhorasoo, Pierre-Alain Frau, Peguy Luyindula, Jérémy Clément, Ludovic Giuly, Grégory Coupet, Christophe Jallet, Milan Bisevac, Mathieu Bodmer et Hatem Ben Arfa.

 

MARSEILLE

 

Crédits : JEAN MARIE HERVIO / FLASH PRESS

 

Notre ennemi préféré est tout simplement l’Olympique de Marseille. Ils nous détestent et on le leur rend bien : pas de défaite face à l’OM depuis novembre 2011, soit 19 matchs sans défaite. Paris a gagné ses deux finales de Coupe de France (2006 et 2016). La première était mémorable avec le but de Vikash Dhorasoo, son unique but au club. La seconde finale était le dernier match au club d’une des légendes du club, Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un doublé. L’OM vit dans des temps difficiles, et le Champions Project a du plomb dans l’aile. L’heure est à l’austérité et au serrage de ceinture.

Bilan global : 96 matchs, 42 victoires, 22 nuls, 32 défaites, 137 buts marqués, 116 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 7 avril 1979, le PSG bat l’OM (4-3) grâce à un but de Carlos Bianchi à la 87ème minute de jeu.

Une date marquante : Il y en a tellement, on ne sait que choisir. On peut évoquer récemment le coup franc de Cavani à la toute fin de match permettant aux Rouge et Bleu de ramener un point du déplacement au Vélodrome le 22 octobre 2017 (2-2).

La dernière confrontation : le 17 mars 2019, le PSG bat l’OM sur le score de 3 buts à 1 grâce à Kylian Mbappé et un doublé d’Angel Di Maria. Un moment de plaisir, mais difficile à savourer après l’élimination inexcusable la semaine précédente en Ligue des Champions face à Manchester United (1-3)

Tous les buteurs parisiens : Ibrahimovic (11 buts), Cavani (7 buts), Pauleta (6 buts), Di Maria (5 buts), Dahleb et M’Pelé (4 buts), Matuidi, Hoarau, Ronaldinho, Leroy J, Bianchi C, Floch et Mbappé (3 buts), Marquinhos, Lucas, Maxwell, Ménez, Rothen, Luyindula, Boskovic, Fiorèse, Christian, Guérin, Vujovic Zl, Calderon, Susic, Fernandez L, Bathenay, Dogliani, Prost et Draxler (2 buts), Silva, Alex, Chantôme, Erding, Giuly, Kalou, Dhorasoo, Mendy B, Cissé E, Sorin, Pochettino, Cardetti, Heinze, Robert L, Simone, Rodriguez B, Ricardo, Weah G, Simba, Sène, Jacques, Njo-Léa, Toko, Surjak, N’Gom, Rocheteau, Abel Braga, Boubacar Sarr, Beltramini, Bureau, Bianchi A, Brisson, Tokoto, Laposte, Bras, Neymar (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Armand (18 matchs), 2e Pilorget (16 matchs), 3e Matuidi, Bats et Susic (15 matchs), 6e Llacer et Silva (14 matchs), 8e Maxwell, Cissé E et Verratti (13 matchs)

Tous les buteurs adverses : Florès (5 buts), Skoblar, Ayew A et Gignac (4 buts), Berdoll, Papin, Boksic, Maurice, Van Buyten, Battles et Niang (3 buts), Jairzinho, Emon, Bracci, Boubacar Sarr, Buigues, La Ling, Cubaynes, Sauzée, Waddle, Boli, Völler, Cissé D, Cana, Lucho Gonzalez, Heinze, Batshuayi et Thauvin (2 buts), Couécou, Novi, Kula, Eo, Bereta, Yazalde, Zlataric, Linderoth, Six, Muntibila, Zénier, Flak, Laurey, Francescoli, Cantona E, Fournier L, Roy, Blanc L, Gravelaine, Ravanelli, Abardonado, Pouget, Perez S, Bakayoko I, Drogba, Bamogo, Pedretti, Maoulida, Pagis, Nasri, Taiwo, Valbuena, Baky Koné, Zenden, Cheyrou Be, Ben Arfa, Rémy L, Amalfitano M, Cabella, Fanni, Luiz Gustavo et Germain V (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (369 joueurs affrontés) : 1er Mandanda (26 matchs), 2e Valbuena (15 matchs), 3e Zvunka V, Bracci, Papin et Di Meco (13 matchs), 7e Trésor, Barthez, Taiwo, Cheyrou Be, Ayew A, Nkoulou, Fanni et Thauvin (12 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Jean Djorkaeff, Jean-Pierre Destrumelle, Jean-Louis Léonetti, Jean-Pierre Dogliani, Ilija Pantelic, Jacky Novi, François Brisson, Jean-Pierre Tokoto, Boubacar Sarr, Michel N’Gom, Marcel De Falco, Fabrice Moreau, Claude Lowitz, William Ayache, Daniel Xuereb, Yvon Le Roux, Daniel Bravo, Pascal Nouma, Jocelyn Angloma, Thierry Laurey, Patrick Colleter, Laurent Fournier, Bruno Germain, Bernard Pardo, Alain Roche, George Weah, Xavier Gravelaine, Bruno N’Gotty, Djamel Belmadi, Jérôme Leroy, Cyrille Pouget, Benoît Cauet, Edouard Cissé, Florian Maurice, Fabrice Abriel, Kaba Diawara, Frédéric Déhu, Peter Luccin, Stéphane Dalmat, Jérôme Alonzo, Fabrice Fiorèse, Lorik Cana, Modeste M’Bami, Peguy Luyindula, Zoumana Camara, Claude Makelélé, Hatem Ben Arfa, Lassana Diarra.

 

METZ

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

Le FC Metz est un club historique du championnat, déjà 60 saisons disputées comme Nice, Lyon et Monaco. Les Messins ont gagné deux coupes de France (1984 et 1988). Ils ont fini vice-champion de France en 1998. Depuis le FC Metz peine à réussir. Pire, le club lorrain fait régulièrement l’ascenseur entre la Ligue 1 et la Ligue 2. Et encore pire, Metz est descendu en National en 2012. Le passage fut court, et Metz remonta immédiatement en Ligue 2.

Bilan global : 76 matchs, 43 victoires, 15 nuls, 18 défaites, 130 buts marqués, 73 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 17 mai 1980, Metz bat Paris 5 buts à 2, avec notamment un but de Luis Fernandez contre son camp, et un penalty transformé par Patrick Battiston.

Une date marquante : le 13 décembre 1999, Paris gagne à Metz (3-1) grâce à un triplé de Christian.

La dernière confrontation : le 10 mars 2018, Paris étrille les Grenats sur le score de 5 à 0, les buteurs sont les suivants : Thomas Meunier, doublé de Christopher Nkunku, Kylian Mbappé et Thiago Silva.

Tous les buteurs parisiens : M’Pelé (7 buts), Rocheteau et Dahleb (6 buts), Susic (5 buts), Rai et Cavani (4 buts), Christian, Weah G, Bravo et Thiago Silva (3 buts), Matuidi, Verratti, Rothen, Okocha, Algérino, Simone, Loko, Fournier L, Ricardo, Perez C, Angloma, Zaremba, Fernandez L, Beltramini, Marella, Prost, Lucas, Mbappé et Nkunku (2 buts), Kurzawa, van der Wiel, Pastore, Lavezzi, Luyindula, Diané, Kalou, Cissé E, Landrin, Pierre-Fanfan, Yepes, Pauleta, Pancrate, Leroy J, Fiorèse, Ronaldinho, Ogbeche, Anelka, Maurice, Leonardo, Le Guen, Guérin, Colleter, Ginola, Calderaro, Kombouaré, Sène, Charbonnier JF, Polaniok, Calderon, Couriol, Pilorget, Toko, Bathenay, Col, Redon, Hérédia, Laposte, Dogliani, Piasecki, Tokoto, André, Rémond, Neymar, Meunier (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Pilorget (21 matchs), 2e Dahleb (16 matchs), 3e Le Guen (15 matchs), 4e Susic (14 matchs), 5e Lama, Bats, Bathenay et Baratelli (13 matchs), 9e Rocheteau, Fernandez L, Renaut et M’Pelé (12 matchs)

Tous les buteurs adverses : Battiston (5 buts), Braun, Bocandé et Pirès (4 buts), Maïga M (3 buts), Curioni, Synaeghel, Asanovic, Kubik, Pouget, Rodriguez B, Meyrieu et Jestrovic (2 buts), Bourgeois D, Atamaniuk, Combin, Hausknecht, Dehon, Muller J, Zali, Diallo C, Kasperczak, Hinschberger, Piette, Jankovic, Krimau, Rohr JP, Bernad, Kurbos, Micciche, Zénier, Gaillot, Cartier, Rio M, Black, Huysman, Chaouch, Kastendeuch, Hassli, Tum, Obraniak, Signorino, Ahn, Huszti, Diabaté C, Jouffre et Rivière E (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (286 joueurs affrontés) : 1er Kastendeuch (26 matchs), 2e Gaillot (25 matchs), 3e Hinschberger (21 matchs), 4e Ettorre, Zénier, Cartier et Pierre (15 matchs), 8e Pauk (12 matchs), 9e Rey, Braun, Bracigliano V et Proment (11 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Denis Bauda, Francis Piasecki, Philippe Redon, Claude Lowitz, Alain Polaniok, Jules Bocandé, Thomas Kokkinis, Bernard Lama, François Calderaro, Jean-Philippe Séchet, Patrick Mboma, Cyrille Pouget, Grégory Paisley, Bruno Rodriguez, Lionel Létizi, Bartholomew Ogbeche, Romain Rocchi, Eric Cubilier, Albert Baning, Mevlut Erding, Milan Bisevac.

 

MONACO

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

Le club de la Principauté de Monaco est un des quelques clubs de football à participer à un championnat étranger. Les Monégasques ont 8 titres de champion de France comme le PSG, le premier a été obtenu en 1961 et le dernier en 2017. Fait très rare, l’AS Monaco a été champion en 1978 alors qu’ils étaient promus en Division 1. Paris et Monaco se sont affrontés à cinq reprises en finale : 2 de Coupe de France, 2 de Coupe de la Ligue et 1 Trophée des Champions. Nous n’avons perdu que la première confrontation en finale de la Coupe de France en 1985. Alors que l’AS Monaco végétait dans les bas fonds de la Ligue 2, le club a été racheté par un richissime russe, permettant tout d’abord à l’ASM de se maintenir la première saison, puis de remonter en Ligue 1 dans la suivante. Depuis 2013, Monaco est en Ligue 1 et a décroché le titre en 2017.

Bilan global : 101 matchs, 30 victoires, 27 nuls, 44 défaites, 111 buts marqués, 126 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 15 avril 2018, Paris écrase l’AS Monaco 7 à 1 ! A l’issue de la rencontre, le PSG devenait officiellement champion pour la 7ème fois de son histoire. Les buteurs étaient : Giovani Lo Celso deux fois, Edinson Cavani, doublé d’Angel Di Maria, Julian Draxler et Falcao contre son camp. Il s’agit à ce jour de la plus grosse victoire parisienne face à Monaco.

Une date marquante : le 1er mai 2010, dans un contexte très compliqué (saison sportive morose, ambiance délétère entre les tribunes Auteuil et Boulogne), le PSG gagne la Coupe de France grâce à Guillaume Hoarau dans les prolongations.

La dernière confrontation : le 21 avril 2019, Paris réalise un très bon match et Kylian Mbappé réalise un triplé pour un succès 3-1. Un des rares bons matchs du club sur la fin de saison 2018-2019.

Tous les buteurs parisiens : Cavani (15 buts), Bianchi C et Di Maria (6 buts), Diané, Ronaldinho, Boubacar Sarr, Draxler et Mbappé (3 buts), Nenê, Ginola, Fournier L, Rocheteau, Lo Celso et Neymar (2 buts), Matuidi, Marquinhos, Lavezzi, David Luiz, Lucas, Pastore, Ibrahimovic, Erding, Hoarau, Pancrate, Armand, Gallardo, Rodriguez C, Rozehnal, Hellebuyck, Paulo César, Heinze, Pauleta, Reinaldo, Fiorèse, Déhu, Aloisio, Robert L, Rodriguez B, Lachuer, Ducrocq, Dely Valdés, Weah G, Rai, Kombouaré, Perez C, Simba, Bravo, Vujovic Zl, Bibard, Susic, Da Fonseca, Sène, Jeannol, Njo-Léa, Morin, Bathenay, Bureau, Dahleb, Justier, Hallet, Floch, Bras, Dani Alves, Rabiot, Weah T, Nkunku (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Susic (17 matchs), 2e Le Guen, Fernandez L, Pilorget et Cavani (16 matchs), 6e Armand, Lama, Bathenay et Silva (15 matchs), 10e Bats, Baratelli, Dahleb et Verratti (14 matchs)

Tous les buteurs adverses : Onnis et Nonda (6 buts), Genghini et Trezeguet (5 buts), Giuly (4 buts), Emon, Bellone, Bijotat, Diaz, Anderson S et Ikpeba (3 buts), Dalger, Pastoriza, Rouquette, Nogues, Petit J, Hateley, Mege, Fofana Y, Djorkaeff Y, Squillaci, Adebayor, Kallon, Fabinho et Moutinho (2 buts), Dell’Oste, Floch, Belghilt, Prost, Vitalis, Barral, Soler, Moizan, Trossero V, Ricort, Edström, Tibeuf, Dib, Ferratge, Amoros, Weah G, Gnako, Luiz Henrique, Klinsmann, Scifo, Madar, Petit E, Legwinski, Léonard, Simone, Gallardo, Camara S, Marquez, Bernardi, Chevanton, Kallon, Piquionne, Ménez J, Almiron, Nimani, Park, Nenê, Puygrenier, Niculae, Adriano, Falcao, Martial, Vagner Love, Bernado Silva, Lemar, Sidibé D, Rony Lopes, Golovin (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (325 joueurs affrontés) : 1er Ettori (37 matchs), 2e Puel (23 matchs), 3e Amoros (18 matchs), 4e Dumas (16 matchs), 5e Petit J, Bijotat et Dib (15 matchs), 8e Vitalis, Sonor, Roma et Subasic (14 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Bernard Guignedoux, Jacky Rémond, Jean-Paul Rostagni, Jean-Pierre Dogliani, Louis Floch, Daniel Bernard, Alain Couriol, Fabrice Poullain, Omar Da Fonseca, Amara Simba, Christian Perez, Yvon Le Roux, Daniel Bravo, George Weah, Xavier Gravelaine, Youri Djorkaeff, Jimmy Algérino, Edouard Cissé, Franck Gava, James Debbah, Marco Simone, Mickaël Madar, Bruno Rodriguez, Ali Benarbia, Alex Nyarko, José-Karl Pierre-Fanfan, Eric Cubilier, Marcelo Gallardo, Ludovic Giuly, Nenê, Jérémy Ménez, Layvin Kurzawa, Kylian Mbappé.

 

MONTPELLIER

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

Le club de la Paillade est régulièrement présent dans l’élite du foot français depuis la fin des années 80. Le palmarès est maigre : un titre de champion de France (2012) et une Coupe de France (1990). Le PSG et Montpellier ne se sont jamais affrontés en finale de Coupe. Et excepté en 2012, les deux clubs ne boxent pas vraiment dans la même catégorie. Mais Montpellier entend s’installer durablement dans la première partie de tableau et espérer une qualification en Europa League.

Bilan global : 64 matchs, 26 victoires, 21 nuls, 17 défaites, 93 buts marqués, 65 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : Il y en a deux. Tout d’abord, le 13 avril 1982, Paris s’impose 5-2 à Montpellier. A l’issue de cette saison, Montpellier retrouvera la Division 2. Et enfin, le 7 février 2004, le PSG écrase les Héraultais 6 buts à 1. Et comme en 1982, Montpellier descendra en Ligue 2.

Une date marquante : le 16 mai 2015, Paris gagne à Montpellier 2 buts à 1. Le PSG devient officiellement champion de France pour la cinquième fois de son histoire à l’époque.

La dernière confrontation : le 30 avril 2019, Paris s’incline 3-2 à Montpellier. Match honteux, et arbitrage pas aidé non plus puisque le troisième but n’était pas valable. Un match à oublier comme la majorité des matchs de cette fin de saison 2018-2019.

Tous les buteurs parisiens : Pauleta et Rai (4 buts), Reinaldo, Susic, Cavani et Di Maria (3 buts), Matuidi, Lavezzi, Ibrahimovic, Lucas, Maxwell, Gameiro, Pastore, Hoarau, Giuly, Ljuboja, Dely Valdés, Fournier L, Xuereb, Sène, Surjak et Neymar (2 buts), Chantôme, Rabiot, Alex, Erding, Boskovic, Leroy J, Paulo César, Robert L, Ducrocq, Christian, Okocha, Simone, Debbah, Maurice F, Loko, Leonardo, Llcace, Séchet, Nouma, Le Guen, Weah G, Ginola, Perez C, Angloma, Le Roux Y, Simba, Sandjak, Poullain, Fernandez L, Boubacar Sarr, Rocheteau, Lemoult, Renaut, Kurzawa, Nkunku et Mbappé (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Matuidi, Lama et Le Guen (13 matchs), 4e Fournier L, Pastore et Silva (12 matchs), 7e Lucas (11 matchs), 8e Leroy J, Rai, Bats, Susic, Cavani et Marquinhos (10 matchs)

Tous les buteurs adverses : Milla (4 buts), Blanc L, Bamogo et Giroud (3 buts), 5e Cantona E, Laurey, Baills, Sanchez C, Mézague V, Dzodic, Mansaré, Dernis et Cabella (2 buts), Baltimore, Trossero V, Passi F, Valadier, Julio César, Guérin, Divert, Carotti, Robert L, Lefèvre, Bakayoko I, Fugier, Delaye, Mahouvé, Silvestre F, Ouédec, Rui Pataca, Spahic, Compan, Estrada, Utaka, Belhanda, Congré, Montano, Mounier, Boudebouz, Lasne, Skhiri, Mollet, Camara S, Delort (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (325 joueurs affrontés) : 1er Camara S (20 matchs), 2e Baills (17 matchs), 3e Hilton (16 matchs), 4e Congré (15 matchs), 5e Laurey et Rouvière (14 matchs), 7e Der Zakarian, Carotti et Marveaux J (13 matchs), 10e Ferhaoui et Fugier (12 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Patrice Py, Christian André, Jean-Claude Lemoult, Claude Lowitz, Claude Barrabé, William Ayache, Daniel Xuereb, Christain Perez, Francis Llacer, Thierry Laurey, Patrick Colleter, Vincent Guérin, Xavier Gravelaine, Patrice Loko, Bruno Carotti, Aliou Cissé, Nicolas Ouédec, Laurent Robert, Stéphane Sessegnon, Siaka Tiéné, Benjamin Stambouli, Jonathan Ikoné.

 

NANTES

 

 

L’histoire du FC Nantes est très riche : de par son palmarès (8 titres de champion de France, 3 Coupe de France et 2 fois vainqueur du Trophée des Champions), de par son jeu, son centre de formation. Le FC Nantes, c’est les premières émotions du club, à travers un 1/16ème de finale retour de Coupe de France en 1981 et une victoire 5 buts à 3. Ce sont les victoires en Coupe de France en 1983 avec un grand Safet Susic, et en 1993, premier trophée de l’ère Canal Plus. Mais malheureusement pour les supporters nantais, les joies du beau jeu et des trophées est un très lointain souvenir. Le dernier titre remonte à 2001 et la dernière finale à 2004, perdue aux tirs aux buts contre Sochaux (avec la célèbre panenka ratée de Landreau). En 2007, le FC Nantes descendait en Ligue 2, pour la première fois depuis son accession à la Division 1 en 1963. Le club remonte aussitôt, mais redescend aussi vite. Depuis 2013, Nantes participe de nouveau à la Ligue 1.

Bilan global : 96 matchs, 45 victoires, 23 nuls, 28 défaites, 134 buts marqués, 103 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 11 mars 1981, le PSG bat Nantes 5-3 pour les 1/16e de finale retour de Coupe de France. Malgré l’élimination, cette histoire marquera les supporters parisiens de l’époque.

Une date marquante : le 11 juin 1983, Paris remporte sa deuxième Coupe de France consécutive, en battant le FC Nantes 3 buts à 2.

La dernière confrontation : le 17 avril 2019, Paris s’incline pour la première fois contre Nantes depuis 2004 (3-2)… Une des pires prestations du club la saison dernière. On retiendra néanmoins le chef d’oeuvre de Dani Alves et le premier but en professionel de Metehan Güclü.

Tous les buteurs parisiens : Ibrahimovic et Cavani (9 buts), Pauleta et Rocheteau (6 buts), Toko et Di Maria (4 buts), Nouma et Xuereb (3 buts), Giuly, Luyindula, Fiorèse, Leroy L, Loko, Djorkaeff Y, Rai, Vujovic Zl, Susic, Zaremba, Bathenay, Boubacar Sarr, Bianchi C, Coelho, Piasecki, Tokoto, Dahleb, Mbappé et Dani Alves (2 buts), Jesé, Lucas, Marquinhos, Aurier, Matuidi, Cabaye, Silva, Motta, Lavezzi, Sessegnon, Kezman, Rothen, Kalou, Pancrate, Yepes, Boskovic, Touré A, Nyarko, Heinze, Okocha, Ogbeche, Ronaldinho, Anelka, Robert L, Algérino, Madar, Ducrocq, Dely Valdés, Weah G, Kombouaré, Ginola, Roche, Calderaro, Bravo, Angloma, Simba, Halilhodzic, Jeannol, Fernandez L, Lemoult, Charbonnier JF, Kist, N’Gom, Pilorget, M’Pelé, Léonetti, Arribas, Pastore, Verratti, Güclü (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Pilorget (22 matchs), 2e Fernandez L (18 matchs), 3e Lama et Susic (17 matchs), 5e Le Guen, Bathenay, Baratelli et Dahleb (16 matchs), 9e Lemoult (15 matchs), 10e Fournier L, Bravo, Bats, Rocheteau et Renaut (14 matchs)

Tous les buteurs adverses : Touré J (7 buts), Rampillon et Amisse (6 buts), Maas, Marcos, Pécout, Baronchelli, Halilhodzic, Loko, N’Doram et Ouédec (3 buts), Michel, Curioni, Trossero V, Agerbeck, Poullain, Kombouaré, Burruchaga, Armand et Yepes (2 buts), Pech, Triantafilos, Van Straelen, Bargas, Rio P, Trossero E, Muller O, Picot, Ramos V, Bracigliano V, Anziani, Vercauteren, Henry J, Eydelie, Robert C, Youm, Jakovljevic, Pedros, Cauet, Gourvennec, Decroix, Moldovan, Monterrubio, Bonilla, Quint, Gillet N, Pujol, Ziani S, Savinaud, Cetto, Da Rocha, Abdoun, Veigneau, Bedoya, Bammou, Nakoulma, Diego Carlos, Waris (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (257 joueurs affrontés) : 1er Amisse (34 matchs), 2e Bertrand-Demanes (31 matchs), 3e Da Rocha (29 matchs), 4e Bossis (26 matchs), 5e Rio P (24 matchs), 6e Baronchelli et Landreau (22 matchs), 8e Rampillon (18 matchs), 9e Michel et Tusseau (17 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Claude Arribas, Michel Bibard, Claude Lowitz, Fabrice Poullain, William Ayache, Vahid Halilhodzic, Yvon Le Roux, Antoine Kombouaré, Paul Le Guen, Patrice Loko, Benoît Cauet, Dominique Casagrande, Nicolas Laspalles, Bruno Carotti, Nicolas Ouédec, Jérôme Alonzo, Lorik Cana, Alioune Touré, Eric Cubilier, Sylvain Armand, Mario Yepes, Jean-Hugues Ateba, Fabrice Pancrate, Mickaël Landreau, Granddi Ngoyi, Claude Makelélé, Willy Grondin, Grzegorz Krychowiak.

 

NICE

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

L’OGC Nice était un des clubs phares du football français dans les années 50. En effet, quatre titres de champion de France (1951, 1952, 1956, 1959) et trois fois vainqueur de la Coupe de France (1952, 1954, 1997) ont été glanés majoritairement durant cette période. Les Niçois ont remporté leur dernier titre en 1997, la dernière finale de Coupe de France disputée au Parc des Princes. A l’issue de la saison, Nice est redescendu en D2. Cinq ans plus tard, l’OGCN est remonté dans l’élite et n’est pas redescendu. Durant ces 17 ans, Nice a connu le maintien, la course à l’Europe, le ventre mou, et un barrage de Ligue des Champions face à Naples.

Bilan global : 72 matchs, 29 victoires, 21 nuls, 22 défaites, 109 buts marqués, 89 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : les confrontations entre Paris et Nice ne sont pas réputés pour être des matchs à buts. On retient néanmoins deux matchs à 6 buts : le 27 août 1974, défaite à Nice (4-2) et le 26 février 1978 au Parc des Princes, match nul lors d’un 1/16ème de finale retour (3-3).

Une date marquante : le 27 avril 1997, Paris atomise Nice 5-0. On retiendra le quadruplé de Patrice Loko durant cette partie.

La dernière confrontation : le 4 mai 2019, Nice parvient à faire match nul 1-1 au Parc. Edinson Cavani rate un penalty et Atal se montre très à son aise dans le camp niçois. Un mauvais match de notre équipe, comme toute la fin de saison 2018-2019.

Tous les buteurs parisiens : Ibrahimovic (11 buts), M’Pelé et Cavani (6 buts), Loko (5 buts), Rai (4 buts), Pauleta et Neymar (3 buts), Pastore, Hoarau, Dely Valdés, Nouma, Calderon, Simba, Xuereb, Fernandez L, Toko, Pilorget, Bianchi C, Brisson et Dogliani (2 buts), Marquinhos, David Luiz, Ménez, Chantôme, Nenê, Gameiro, Giuly, Armand, Traoré S, Luyindula, N’Gog, Rothen, Semak, Pancrate, Pierre-Fanfan, Sorin, Cardetti, Cauet, Djorkaeff Y, Le Guen, Weah G, Bravo, Jeannol, Halilhodzic, Rocheteau, Charbonnier JF, Susic, N’Gom, Surjak, Renaut, Bianchi A, Beltramini, Redon, Adams, Piasecki, Coelho, Prost, Bras, Di Maria, Dani Alves, Nkunku (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Pilorget (19 matchs), 2e Armand (15 matchs), 3e Dahleb (13 matchs), 4e Matuidi, Bats et Silva (12 matchs), 7e Chantôme, Susic, Renaut, M’Pelé et Cavani (11 matchs)

Tous les buteurs adverses : Bjekovic (6 buts), Sanchez D, Bravo, Mege, Baky Koné et Rémy L (3 buts), Revelli H, Molitor, Musemic, Kurbos, Elsner, Langers, Chaouch, Traoré S et Laslandes (2 buts), Rostagni, Montagnoli, Douis, Toko, Jouve, Katalinski, Ascery, Buscher G, Cappadona, Bocchi, Bousdira, Zambelli, Metsu, Lefebvre D, Pascal, Rico, Morales, Guérit; Marsiglia R, N’Dioro, Rohr JP, Bocandé, Ricort, Mazzuchetti, Sandjak L, Debbah, Everson, Bagayoko, Vahirua, Ederson, Mouloungui, Monzon, Eysseric, Bauthéac, Pejcinovic, Bodmer, Ben Arfa, Pléa, Cyprien, Donis, Ricardo Pereira, Balotelli, Saint-Maximin, Ganago (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (276 joueurs affrontés) : 1er Sanchez D, Ascery et Zambelli (12 matchs), 4e Jouve, Mattio, Abardonado et Echouafni (11 matchs), 8e Barraja, Varrault et Ospina (10 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Jean-Paul Rostagni, Sylvain Léandri, Jean-Louis Leonetti, Jean Deloffre, Mustapha Dahleb, Jean-Pierre Adams, Dominique Baratelli, Jean-François Douis, Jean-Noël Huck, Nambatingue Toko, Daniel Sanchez, Franck Vandecasteele, Fabrice Poullain, Liazid Sandjak, Jules Bocandé, Pierre Dréossi, Jocelyn Rico, Jean-Pierre Bosser, Daniel Bravo, Zlatko Vujovic, José Cobos, Grégory Paisley, James Debbah, Marco Simone, Fabrice Abriel, Kaba Diawara, Lionel Létizi, Jérôme Alonzo, Eric Cubilier, Franck Dja Djédjé, Danijel Ljuboja, Larrys Mabiala, David Hellebuyck, Sammy Traoré, Didier Digard, Christophe Jallet, Mathieu Bodmer, Hatem Ben Arfa.

 

NÎMES

 

 

Août 2018, 25 ans après, le Nîmes Olympique jouait de nouveau un match de Ligue 1 ! Durant cette période, Paris et Nîmes s’étaient affrontés une fois pour un match de Coupe de France en 2007, succès parisien (3-0). Malgré une véritable histoire, le palmarès nîmois est vierge (excepté un titre de D2 et deux de National). Pourtant, Nîmes n’a pas été loin d’avoir un palmarès un peu plus fourni. Le NO a fini 4 fois vice-champion, et 3 fois finaliste de la Coupe de France.

Bilan global : 26 matchs, 12 victoires, 6 nuls, 8 défaites, 44 buts marqués, 31 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 1er septembre 2018, Paris s’impose dans la douleur 4 buts à 2 face à un agressif Nîmes Olympique. La rencontre se finira à 10 contre 10 avec les expulsions de Kylian Mbappé et Téji Savanier.

Une date marquante : le 11 mars 1978, Paris bat Nîmes 5 à 0 avec un triplé du goleador Carlos Bianchi !

La dernière confrontation : le 23 février 2019, victoire aisée du PSG 3 à 0, les buteurs sont Christopher Nkunku et Kylian Mbappé (doublé).

Tous les buteurs parisiens : Bathenay (5 buts), Bianchi C (4 buts), Mbappé (3 buts), Beltramini, Bureau, Floch, Justier, Kalou et Simba (2 buts), Abel Braga, Bravo, Brisson, Dahleb, Djorkaeff J, Ginola, Guignedoux, Pauleta, Perez C, Poli, Porquet, Rocheteau, Boubacar Sarr, Susic, Toko, Valdo, Neymar, Di Maria, Cavani, Nkunku (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Dahleb et Renaut (11 matchs), 3e Baratelli (9 matchs), 4e Bathenay et Pilorget (8 matchs), 6e Lemoult, Lokoli, Morin et M’Pelé (7 matchs), 10e Fernandez L et Novi (6 matchs)

Tous les buteurs adverses : Vergnes et Luizinho (4 buts), Boyron et Girard (3 buts), Dussaud, Marguerite, Castagnino et Vercruysse (2 buts), Voinea, Kanyan, Sanlaville, Domarski, Deledicq, Nygaard, Monczuk, Savanier, Bobichon (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (119 joueurs affrontés) : 1er Girard (12 matchs), 2e Boissier (11 matchs), 3e Kabile (10 matchs), 4e Luizinho, Marguerite et Devot (9 matchs), 7e Boyron et Mézy (8 matchs), 9e Sanlaville (7 matchs), 10e Orlandini, Moretti, Lozano, Castagnino et Deledicq (6 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Jacky Novi, Lionel Justier, Jean-Pierre Adams, Jean-Claude Lemoult, Armando Bianchi, Gérard Lanthier, William Ayache, Pierre Bianconi, Christian Pérez, Didier Martel, Aliou Cissé, Yannick Boli.

 

REIMS

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

Le Stade de Reims est un club historique du football français, ses titres ont été acquis dans les années 50. Durant cette période, les Champenois ont joué deux finales de Coupe des Clubs Champions, deux fois perdus face au Real Madrid. En 1979, le club descend en D2. En 1991, le club est mis en liquidation judiciaire… Le Stade de Reims retrouve l’élite du football français en 2012. Reims redescendra quatre ans plus tard. Le club est remonté en 2018, et pour son retour en Ligue 1 il finit à une honnête huitième place.

Bilan global : 24 matchs, 10 victoires, 7 nuls, 7 défaites, 46 buts marqués, 44 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 9 août 1974, Paris perd très largement 6-1 à Reims, 6 buts de Carlos Bianchi. Paris avait ouvert le score par François M’Pelé.

Une date marquante : le 23 mai 2015, Paris bat Reims 3-2 au Parc des Princes avec un doublé d’Edinson Cavani et un but d’Adrien Rabiot. Paris célébrera à la fin du match son cinquième titre de champion de France acquis une semaine plus tôt à Montpellier (2-1).

La dernière confrontation : le 24 mai 2019, défaite 3-1 à Reims. Un match honteux supplémentaire en fin de saison. Le dernier match pour certains joueurs dont Gianluigi Buffon.

Tous les buteurs parisiens : Cavani (7 buts), M’Pelé (6 buts), Ibrahimovic (5 buts), Bianchi C et Prost (3 buts), Brisson et Dahleb (2 buts), André, Coelho, Floch, Gameiro, Guignedoux, Lucas, Marella, Ménez, Piasecki, Rabiot, Redon, Rémond, van der Wiel, Neymar, Meunier, Mbappé (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er M’Pelé (10 matchs), 2e Renaut (9 matchs), 3e Dahleb, Lokoli, Silva et Verratti (8 matchs), 7e Cavani, Lucas, Pilorget et van der Wiel (7 matchs)

Tous les buteurs adverses : Bianchi C (12 buts), Onnis (4 buts), Richard (3 buts), Lech, Santamria et Oniangué (2 buts), Krawczyk R, Zywica, Vergnes, Bonnec, Schaller, Cuperly, Coste, Perignon, Michelberger, Bertolino, Krychowiak, Devaux, Mandi, Kyei, Siebatcheu, Chavelerin, Chavarria, Cafaro, Baba Rahman (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (110 joueurs affrontés) : 1er Masclaux (13 matchs), 2e Brucato, Krawczyk R et Durand R (8 matchs), 5e Laraignee, Bianchi C, Santamaria, Devaux, Mandi et Signorino (7 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Dominique Lokoli, Carlos Bianchi, Bernard Bureau, Antoine Garceran, Manuel Abreu, Jean-François Charbonnier, Richard Niederbacher, Alain Polaniok, François Calderaro, Amara Diané, David N’Gog, Grégory Bourillon, Younousse Sankharé, Siaka Tiéné, Antoine Conté, Grzegorz Krychowiak.

 

RENNES

 

Crédits : Christian Gavelle/PSG

 

Les matchs entre le Stade Rennais et le PSG n’étaient pas d’une grande importance dans l’histoire du club, puisqu’il s’agissait pour la plupart du temps des matchs de championnat. Mais ces dernières années, Paris et Rennes se sont affrontés très souvent dans les coupes nationales. Hélas, il y a eu une défaite aux tirs aux buts en avril dernier pour offrir un trophée aux Rouge et Noir pour la première fois depuis 1973. Il y a quelques jours, Paris a pris sa revanche en remportant le Trophée des Champions (2-1).

Bilan global : 73 matchs, 38 victoires, 17 nuls, 18 défaites, 112 buts marqués, 67 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : le 7 janvier 2018, Rennes et Paris entrent en lice en Coupe de France. Paris gagne facilement 6-1 avec trois triplés au Roazhon Park : Neymar, Mbappé et Di Maria.

Une date marquante : le 6 avril 2013, Jérémy Ménez et Zlatan Ibrahimovic ont inscrit les buts de la victoire à Rennes (2-0). Cette victoire rapprochait Paris de son troisième titre de champion de France.

La dernière confrontation : le 3 août 2019, Paris remporte le Trophée des Champions grâce à Kylian Mbappé et Angel Di Maria, malgré l’ouverture du score en première période signée Adrien Hunou.

Tous les buteurs parisiens : Cavani et Di Maria (6 buts), Rocheteau, Neymar et Mbappé (5 buts), Ibrahimovic, Nenê et Pauleta (4 buts), Draxler, Rai et Dahleb (3 buts), Lavezzi, Robert L, Rabesandratana, Simone, Loko, Le Guen, Jeannol, Tokoto et Meunier (2 buts), Lucas, Ben Arfa, Rabiot, Verratti, Maxwell, Camara Z, Motta, Ménez, Gameiro, Hoarau, Ceara, Diané, Kalou, Déhu, Fiorèse, Ronaldinho, Alex Dias, Okocha, Mendy B, Aloisio, Dalmat S, Cissé A, Madar, Adailton, Leroy J, Algérino, N’Gotty, Pouget, Weah G, Germain B, Bravo, Perez C, Fernandez L, Bathenay, Abel Braga, Piasecki, Floch, Hallet, Rémond, Marquinhos, Lo Celso, Choupo-Moting, Dani Alves (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Armand, Verratti et Marquinhos (14 matchs), 4e Matuidi et Cavani (12 matchs), 6e Camara Z, Chantôme, Le Guen, Llacer, Motta, Pastore, Silva et Di Maria (11 matchs)

Tous les buteurs adverses : Grassi, Guivarc’h et Briand (3 buts), Redon, Guermeur, Omam-Biyik, André PY, Chapuis, Frei, Leroy J, Alessandrini et Bourigeaud (2 buts), Hunou, Pokou, Tonnel, M’Fédé, Stopyra, Rio P, Lacombe G, Delamontagne L, Gourvennec, Carteron, Goussé, Nonda, Grégoire, Bardon, Diatta, Le Roux C, Arribagé, Sorlin, Kallström, Wiltord, Cheyrou Br, Bangoura I, Brahimit, Pitroipa, Féret, Kadir, Ntep, Mubele, Sakho D, Prcic, Mbaye Mb, Mexer (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (312 joueurs affrontés) : 1er Danzé (16 matchs), 2e Costil (13 matchs), 3e Monterrubio et Didot E (13 matchs), 5e Briand et André B (10 matchs), 7e Grégoire, Diatta, Arribagé et Gourcuff (9 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Claude Arribas, Louis Cardiet, François M’Pelé, Guy Nosibor, Albert Poli, Louis Floch, Phlippe Redon, Daniel Bernard, Yannick Guillochon, Gérard Lanthier, Jean-Luc Vasseur, Christian Zajakowski, Bruno ROux, Jocelyn Rico, Jocelyn Angloma, Bernard Lama, Stéphane Mahé, Jérôme Leroy, Christophe Revault, Grégory Paisley, Edouard Cissé, Franck Gava, César, Kaba Diawara, Stéphane Dalmat, Sylvain Armand, Clément Chantôme, Grégory Bourillon, Melut Erding, Nicolas Douchez, Hatem Ben Arfa.

 

SAINT-ETIENNE

 

Crédits : PSG

 

Les Verts seront à tout jamais liés à la première finale, au premier trophée du club. En effet, en 1982, les Verts vivent leurs dernières heures de gloire, et affrontent un PSG ambitieux. Pour son dernier match, Michel Platini inscrit un doublé mais Toko, puis Rocheteau à la 120ème minute amènent l’ASSE aux tirs aux buts. En demi-finale, Baratelli avait arrêté 4 des 5 tirs aux buts du Tours FC. En finale, Baratelli remet ça, il détourne le 6e tir stéphanois, celui de Christian Lopez. Dans la foulée, Jean-Marc Pilorget transforme le sien et offre le premier trophée de l’histoire du club. Il faudra 31 ans avant que Saint-Etienne ne revive les joies d’une finale nationale. Par la suite, Saint-Etienne ne connaîtra plus jamais la joie de se mêler à la course au titre, descendant par deux fois en Division 2. En 2013, les Verts gagnent la Coupe de la Ligue face à Rennes. Le club du Forez (à quelques exceptions) s’est durablement installé dans la première partie de tableau et a connu la joie de quelques parcours européens honorables.

Bilan global : 84 matchs, 45 victoires, 26 nuls, 13 défaites, 146 buts marqués, 75 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : Il y en a deux : le 24 novembre 1990, Paris bat Saint-Etienne 4-2 et le 9 septembre 2000 les Parisiens s’imposent cette fois 5 buts à 1. On pensait à l’époque que ça annonçait une grande saison, que nenni…

Une date marquante : le 15 mai 1982 : la première Coupe de France de l’histoire du club, le président Borelli qui embrasse la pelouse, le but de Rocheteau à la 120ème minute

La dernière confrontation : le 17 février 2019, Paris l’emporte 1-0 grâce à un Kylian Mbappé d’un geste génial, sur un service génial de Dani Alves.

Tous les buteurs parisiens : Ibrahimovic (14 buts), Cavani (12 buts), Dahleb (11 buts), Lucas (5 buts), Sène, Toko et M’Pelé (4 buts), Weah G, N’Gom, Susic et Rocheteau (3 buts), Pastore, Nenê, Erding, Clément, Luyindula, Pauleta, Anelka, Madar, Dely Valdés, Djorkaeff Y, Vujovic Zl, Bravo, Xuereb, Bathenay, Bianchi C et Draxler (2 buts), Marquinhos, Kurzawa, Lavezzi, Matuidi, Hoarau, Bodmer, Sessegnon, Sakho, Pancrate, Ogbeche, Okocha, Christian, Robert L, Leroy L, Rai, Le Guen, Roche, Séchet, Ginola, Sassus, Fournier L, Guérin, Calderaro, Charbonnier JF, Pilorget, Calderon, Reynaud, Bocandé, Bacconnier, Couriol, De Falco, Fernandez L, Bureau, Dogliani, Guignedoux, Hallet, Motta, Di Maria, Diaby (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Pilorget (19 matchs), 2e Matuidi (16 matchs), 3e Armand, Marquinhos et Silva (15 matchs), 6e Dahleb, Verratti et Cavani (14 matchs), 9e Ibrahimovic et Baratelli (13 matchs)

Tous les buteurs adverses : Revelli P et Piquionne (4 buts), Bathenay et Rocheteau (3 buts), Santini, Platini, Janvion, Zanon, Witschge, Moravcik, Kastendeuch, Ilan, Payet et Hamouma (2 buts), Parizon, Revelli H, Piazza, Barthelemy, Lacombe B, Repellini, Lopez Chr, Elie, Roussey L, Kupcewicz, Chillet, Dimitrov, El Haddaoui, Chaouch, Deguerville, Corroyer, Tholot, Camara T, Moreau P, Séchet, Masudi, Huard, Sanchez C, Feindouno, Mendy F, Postiga, Perrin, Perquis, Dabo M, Guilavogui, Aubameyang, Clerc, Corgnet, Erding, Eysseric, Beric, Cabella (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (292 joueurs affrontés) : 1er Perrin (26 matchs), 2e Ruffier (21 matchs), 3e Lopez Chr (18 matchs), 4e Janvion et Hamouma (16 matchs), 6e Lemoine (15 matchs), 7e Bayal Sall (14 matchs), 8e Janot (13 matchs), 9e Curkovic (12 matchs), 10e Farison, Santini, Castaneda, Sablé et Clément (11 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Roland Mitoraj, Philippe Redon, Jean-Michel Larqué, Dominique Bathenay, Dominique Rocheteau, Daniel Sanchez, Gérard Janvion, Robert Jacques, Jean-Luc Vasseur, Liazid Sandjak, Francis Llacer, Thierry Laurey, Laurent Fournier, Bernard Pardo, Jean-Luc Sassus, Jean-Philippe Séchet, Cyrille Pouget, Dominique Casagrande, Bruno Carotti, Jérôme Alonzo, Lionel Potillon, Alex Dias, José Aloisio, Stéphane Pédron, Christophe Landrin, David Hellebuyck, Jérémy Clément, Zoumana Camara, Grégory Coupet, Mevlut Erding, Siaka Tiéné, Jean-Christophe Bahebeck, Ronan Le Crom, Mathieu Bodmer, Blaise Matuidi.

 

STRASBOURG

 

Crédits : PSG

 

Déjà deux ans que le Racing Club de Strasbourg a retrouvé l’élite ! Cette saison les Alsaciens ont remporté la Coupe de la Ligue. Ils reviennent de loin : la descente en National en 2010, le dépôt de bilan en 2011. Ce club a une histoire : champion de France 1979, trois fois vainqueur de la Coupe de France en 1951, 1966 et 2001, trois fois vainqueur de la Coupe de la Ligue (1997, 2005, 2019). Les deux clubs se sont affrontés une fois en finale : en 1995, Paris battait le Racing 1 à 0 sur une frappe dont Paul Le Guen avait le secret.

Bilan global : 65 matchs, 34 victoires, 18 nuls, 13 défaites, 93 buts marqués, 57 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : A trois reprises, il y a eu 7 buts entre les deux équipes, à chaque fois au Parc des Princes. Tout d’abord, le 26 octobre 1982, Paris bat Strasbourg 4-3. Quelques mois plus tard, le 15 avril 1983 très précisément, Paris battait Strasbourg 5 buts à 2 pour un 1/8ème de finale retour de Coupe de France. Et enfin plus récemment le 17 février 2018, Paris gagnait encore une fois 5-2 avec un doublé d’Edinson Cavani entre autres.

Une date marquante : le 13 mai 1995, Paris bat Strasbourg 1 à 0 en finale de Coupe de France et réalise le premier doublé des Coupes.

La dernière confrontation : le 7 avril 2019, Paris doit battre Strasbourg pour être champion. Choupo-Moting ouvre rapidement le score. Le Racing égalise par l’intermédiaire de Nuno Da Costa. Ensuite, Choupo réalise le plus beau geste défensif de la saison, empêchant Christopher Nkunku de marquer le second but parisien. Anthony Gonçalves donne l’avantage à Strasbourg avant la pause. Pendant plus de 40 minutes, Strasbourg pense gagner pour la première fois de son histoire au Parc des Princes, mais c’est sans compter sur une tête de Thilo Kehrer sur corner à 8 minutes de la fin.

Tous les buteurs parisiens : Rocheteau (7 buts), Christian (5 buts), Weah G et Cavani (4 buts), Robert L, Simone, Pauleta, Le Guen, Kist, Bianchi C et Di Maria (3 buts), Cardetti, Dely Valdés, Ginola, Roche, Fernandez L, Dahleb, M’Pelé et Draxler (2 buts), Diané, Arnaud, Kalou, Boskovic, Reinaldo, Aloisio, Fiorèse, Madar, Rabesandratana, Rai, Maurice, Guérin, Leonardo, Fournier L, Calderon, Calderaro, Lemoult, Couriol, Ardiles, Susic, Surjak, Toko, Beltramini, Pilorget, Novi, Mbappé, Dani Alves, Neymar, Choupo-Moting, Kehrer (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Pilorget (17 matchs), 2e Lama (16 matchs), 3e Le Guen, Fernandez L et Baratelli (14 matchs), 6e Susic et Rocheteau (13 matchs), 9e Lemoult (12 matchs), 10e Guérin, Roche, Tanasi, Bathenay et Dahleb (11 matchs)

Tous les buteurs adverses : Jenner (3 buts), Tanter, Gemmrich, Marx, Piasecki, Betancourt, Vogel, Leboeuf, Ehret, Ljuboja, Bahoken et Da Costa N (2 buts), Hlevnjak, Jarosik, Tonnel, Vergnes, Specht, Wagner, Gentes, Peretz, Nielsen C, Glassmann, Brisson, Barraja, Farina, Régis, Gravelaine, Dacourt, Nouma, Echouafni, Bertin, Luyindula, Fahmi, Abdessadki, Pagis, Niang, Diané, Renteria, Blayac, Grimm, Aholou, Lala et Gonçalves (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (242 joueurs affrontés) : 1er Dropsy (20 matchs), 2e Piasecki (18 matchs), 3e Vogel et Specht (16 matchs), 5e Deutschmann (14 matchs), 6e Jenner (13 matchs), 7e Marx et Vencel (11 matchs), 9e Pouliquen (10 matchs), 10e Knapp, Keller M, Leboeuf et Rott (9 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Jacky Novi, François Brisson, Francis Piasecki, Carlos Bianchi, Jean-Noël Huck, Nambatingue Toko, Raymond Domenech, Francis Llacer, Pascal Nouma, Richard Dutruel, José Cobos, Xavier Gravelaine, Pierre Ducrocq, Youri Djorkaeff, Vincent Fernandez, Grégory Paisley, Bruno Rodriguez, Godwin Okpara, Franck Dja Djédjé, Danijel Ljuboja, Stéphane Pichot, Albert Baning, Amaré Diané, Peguy Luyindula, Kevin Gameiro.

 

TOULOUSE

 

Crédits : PSG

 

Le Toulouse FC a le même âge que le PSG : 49 ans. Fondé sous le nom d’Union Sportive de Toulouse, il change de nom en 1979. Les années 80 sont fastes pour le TéFéCé, accession à la Division 1, demi-finale perdue contre le PSG en 1985, participation à la Coupe d’Europe en éliminant le Napoli. Les années 90 sont plus compliquées, descentes en 1994, 1999 et 2001. Le club dépose le bilan et repart du championnat National. Le TFC connaît deux accessions successives et retrouve la Division 1 en 2004. Depuis les Toulousains ne sont jamais redescendus, mais jouent régulièrement le maintien, excepté la saison 2006-2007 où le TFC parvient à atteindre la 3ème place.

Bilan global : 71 matchs, 40 victoires, 13 nuls, 18 défaites, 115 buts marqués, 67 buts encaissés

Le match le plus prolifique en buts : A deux reprises, il y a eu 8 buts entre les deux équipes. Lors de leur première confrontation, en Division 2, le 26 août 1973, Paris bat Toulouse 5 buts à 3. Enfin, le 20 août 2017, pour le premier match au Parc des Princes de Neymar, le PSG l’emporte largement 6-2 avec notamment un véritable numéro de soliste du brésilien.

Une date marquante : le 4 juin 1985, Paris accueille Toulouse pour la demi finale retour de Coupe de France. Au match aller, les Toulousains l’ont emporté 2-0. C’est Patrice Ségura et Gérard Lanthier qui permettront au PSG de refaire leur retard. Les deux équipes ne parviennent pas à se départager, et c’est le PSG qui l’emporte aux tirs aux buts. Le PSG est qualifié pour une troisième finale de Coupe de France en quatre ans.

La dernière confrontation : le 31 mars 2019, Paris s’impose 1-0 à Toulouse, et ce n’était clairement pas le match de l’année. Kylian Mbappé permit au club parisien de l’emporter.

Tous les buteurs parisiens : Ibrahimovic (9 buts), Susic (6 buts), Rocheteau et Pastore (5 buts), Lavezzi (4 buts), Pauleta, Rabiot et Cavani (3 buts), Neymar, Di Maria, Nenê, Gameiro, Sakho, Erding, Robert L, Vujovic Zl, Halilhodzic, Charbonnier JF et Brost (2 buts), David Luiz, Lucas, Silva, Bahebeck, Marquinhos, van der Wiel, Ménez, Armand, Hoarau, Mabiala, Mendy B, Luyindula, Cissé E, Rothen, Reinaldo, Ljuboja, Heinze, Okocha, Leroy L, Anelka, Rabesandratana, Algérino, Simone, Maurice, Weah G, Kombouaré, Mboma, Ricardo, Ginola, Valdo, Bravo, Llacer, Calderon, Sène, Jacques, Fernandez L, Ségura, Lanthier, Couriol, Dahleb, Toko, M’Pelé, Dogliani, André, Kurzawa, Mbappé (1 but)

Classement des matchs joués par les Parisiens (top 10) : 1er Susic (18 matchs), 2e Armand (17 matchs), 3e Chantôme, Bats et Pastore (13 matchs), 6e Matuidi, Tanasi et Rocheteau (12 matchs), 10e Lucas, Cavani, Rabiot et Verratti (11 matchs)

Tous les buteurs adverses : Stopyra et Ben Yedder (4 buts), Durand JP, Passi G, Dieuze et Moreira (3 buts), Augustin, Wojciak, Bastère, Pavon, Debève, Mansaré, Elmander, Braaten et Tabanou (2 buts), Blanchard JC, Laverny, Ferratge, Soler, Lacombe G, Domergue, Despeyroux, Marcico, Ferrer, Bancarel, Hernandez JF, Kastendeuch, Tiéhi, Battles, Sié, Eduardo, Fofana M, Sissoko, Gignac, Bergougnoux, Ebondo, Capoue E, Moubandje, Durmaz, Bodiger, Gradel (1 but)

Classement des matchs joués par les adversaires (top 10) (259 joueurs affrontés) : 1er Sirieix (14 matchs), 2e Pavon, Arribagé et Didot E (13 matchs), 5e Bergeroo, Despeyroux et Capoue E (12 matchs), 8e Marx, Battles et Sissoko (11 matchs)

Ils ont joué dans les deux clubs : Jacky Bade, Gilles Brisson, Dominique Rocheteau, Patrice Ségura, Claude Lowitz, Omar Da Fonseca, Pierre Reynaud, Jean-Luc Sassus, François Calderaro, José Cobos, Cédric Pardeilhan, Christophe Revault, Bruno Carotti, Stéphane Dalmat, Paulo César, Clément Chantôme, Nicolas Douchez, Adrien Rabiot, Serge Aurier.

 

Source : Ouest-France

 

Nous espérons que ce guide vous a plu. Toute l’équipe d’Histoire du PSG vous souhaite une belle saison ! Qu’elle soit pleine de réussite : la reconquête des Coupes Nationales et un beau parcours en Ligue des Champions. ALLEZ PARIS ! 

Grichka

Supporter du PSG depuis presque 20 ans, ancien abonné, et actuel salarié du club. Je vis football à fond, et donc pour le PSG.

Voir la bio de Grichka...
Grichka

Les derniers articles par Grichka (tout voir)