Sélectionner une page

Amiens – PSG 0-3, 12/01/19, Ligue 1 18-19

Samedi 12.01.2019, Championnat de France, Ligue 1, 20ème journée (1ère place) à Amiens, au Stade de la Licorne :
AMIENS S.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:3 (0:0)
– 11 952 spectateurs. Edinson Cavani, 57′ sur penalty, Kylian Mbappé, 70′, Marquinhos, 79. Arbitre : M. Batta.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Juan Bernat, Thiago Silva, Marquinhos, Thomas Meunier – Julian Draxler, Marco Verratti (Layvin Kurzawa, 76′) – Angel Di Maria (Moussa Diaby, 71′), Kylian Mbappé (Eric-Maxim Choupo-Moting, 80′), Edinson Cavani, Dani Alves. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe d’Amiens : Gürtner – Krafth, Gouano, Adenon, Dibassy – Mendoza (R. Kurzawa, 85′), Gnahoré (Otero, 75′), Monconduit, Blin (Bodmer, 75′), Lefort – Timité. Entraîneur : Pélissier.
Avertissements : Adenon, 39′, Blin, 56′, Adenon, 66′.
Expulsion : Adenon, 66′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2018-19


Photos du match :

Edinson Cavani, qui ouvrira le score sur penalty (Made in Parisiens)

Gurtner, ici face à un Kylian Mbappé contrarié, aura longtemps retardé l’échéance (Made in Parisiens)

La joie de Marquinhos, félicité par Thomas Meunier et Edinson Cavani (Made in Parisiens)

Démarrage de Juan Bernat (Made in Parisiens)

Les supporters parisiens


Vidéo (cliquez sur le lien « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Une vraie remise en route

Le PSG se déplaçait à Amiens ce samedi (17h) à l’occasion de la 20ème journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont très logiquement imposés 3-0 dans la Somme grâce à des buts de Cavani, Mbappé et Marquinhos. Tenu en échec à la pause, le PSG a accéléré après celle-ci et a fait craquer Amiens à l’usure.

Le match :

C’est parti, avec le PSG en 4-4-2 avec Alves à droite et Draxler dans l’axe aux côtés de Verratti et le premier ballon pour Mbappé ne donne rien. Le début de match est accroché et Amiens semble bien décidé à ne pas se laisser faire, aidé par un PSG qui multiplie les mauvaises passes. C’est Lefort qui s’offre la première frappe sur un ballon mal jugé par Silva mais l’attaquant tire fort et au-dessus (5e). Cela lance finalement Paris qui enchaîne plusieurs bonnes séquences mais Amiens défend bien (7e). C’est sur un corner que Paris est dangereux avec une belle combinaison Di Maria/Bernat/Draxler que Gürtner repousse du pied (9e) ! Cavani se montre aussi sur un long centre mais sa reprise est acrobatique et hors-cadre (10e). Un long centre vicieux de Bernat trouve la même conclusion mais l’occasion suivante est énorme : Cavani est trouvé en profondeur en excellente position mais il rate ensuite complètement son centre (13e) !

Paris accélère et Bernat envoie un centre fort dans les 6m repoussé de justesse (14e). Verratti donne aussi un ballon incroyable à Mbappé qui arme vite et frappe mais Gürtner va vite au sol (16e). C’est véritablement un siège devant le but d’Amiens mais les frappes n’arrivent pas, Paris préférant faire tourner (20e). L’ASC gêne bien le PSG et Draxler se retrouve à frapper de plus de 20m, sans danger (27e). Sur un corner amiénois, c’est même Areola qui doit s’envoler (29e). Alors que Paris a 80% de possession, c’est Mbappé qui déclenche une belle action et décale Di Maria côté gauche qui frappe. Gürtner détourne en corner mais le PSG demande surtout un penalty car Adenon a marché sur Mbappé dans la surface en fin d’action (34e). L’arbitre juge cela involontaire et ne donne qu’un corner, capté (37e).

Peu à peu, le ton monte car les Amiénois font des grosses fautes et Adenon écope logiquement du premier carton jaune du match (39e). les occasions sont rares mais Alves envoie un très bon centre au second poteau. Marquinhos reprend de la tête mais c’est de peu au-dessus (45e). Alors que le PSG obtient un cbon coup-franc, Di Maria le tire très mal et le contre part. C’est finalement Areola qui sauve son camp sur une reprise de Gnahoré à la dernière seconde de cette mi-temps pratiquement entièrement jouée dans le camp amiénios (45e+1).

Aucun changement n’a lieu à la pause et la partie repart avec un excellent centre de Di Maria dans les 6m, malheureusement pas coupé (46e). Paris est désormais passé en losange, avec Draxler en 10, et l’Allemand donne un bon ballon à un Mbappé, hors-jeu (48e). L’attaque-défense reprend vite et Amiens se retrouve arc-bouté devant son but, tenant bon (52e). C’est finalement sur un corner que la situation se débloque : Draxler tire à ras de terre et Di Maria reprend. C’est la main de Blin qui contre le tir du Parisien aux 10m et le penalty est logiquement sifflé (56e) ! Cavani transforme d’un plat du pied bien ouvert (0-1, 57e).

Le match est toujours aussi chaud après cette ouverture du score et Bernat puis Timité s’offrent des gros tacles sans écoper d’avertissements (60e). Amiens tente bien de réagir mais manque cruellement de précision dans le dernier geste, Lefort envoyant un centre complètement raté (64e). L’ASC a du mal et voit rouge quand Adenon retient Mbappé qui l’avait déposé balle au pied, écopant d’un second avertissement logique (67e). La sanction parisienne arrive peu après avec Draxler qui récuprère un bon ballon côté droit et parvient à décaler Cavani d’une belle action. L’Uruguayen s’avance et envoie un centre parfait pour Mbappé au second poteau qui conclut tranquillement (0-2, 70e).

Le break est fait de façon superbe et Tuchel en profite pour sortir un Di Maria émoussé au profit de Diaby (71e) et le jeune milieu se signale de suite par une tentative lointaine, hors du cadre (71e). Le même Diaby se met en évidence à la conclusion d’un joli mouvement initié par Draxler qui avait abouti à un centre en retrait parfait de Meunier. Le jeune parisien est sur son pied droit et Krafth dégage devant la ligne (74e). L’heure est au coaching et Verratti laisse sa place à Kurzawa, Bernat passant au milieu (76e). Cavani provoque un bon coup-franc et Mbappé le tire, voyant sa belle frappe être déviée en corner (78e). Le PSG creuse encore l’écart sur une action individuelle superbe de Draxler qui rentre dans la surface, dribble et décale Marquinhos qui marque de près (0-3, 79e).

Le match est plié et Choupo-Moting remplace Mbappé, sorti sous les vivas de la foule, mais Paris continue d’attaquer avec Alves qui tente sa chance des 20m mais Gürtner capte bien (81e). C’est ensuite Cavani qui tente sa chance d’une reprise fouettée sur un long centre de Draxler mais le cadre se dérobe, l’Uruguayen accusant… la pelouse de l’avoir fait glisser (84e). La fin de rencontre est anecdotique mais Paris finit fort et tente de marquer un quatrième but malgré tout, à l’image d’Alves qui tente de loin (91e). Diaby est aussi bien trouvé par Kurzawa mais sa frappe du gauche est trop écrasée (92e). Le PSG s’impose finalement 3-0 à Amiens de façon logique dans une rencontre pliée après la pause quand Amiens a commencé à se fatiguer et à faire des erreurs.

Réactions (CulturePSG) :

Thomas Tuchel :

La meilleure réponse possible ?
«Oui mais c’était aussi nécessaire et, comme je l’ai dit, le match contre Guingamp était un petit peu bizarre. Quand tu regardes les stats, ce n’était pas possible de perdre ce match et on l’avait perdu. On avait trouvé qu’on avait manqué de certaines choses. Pas de grand-chose mais quelque chose et, aujourd’hui, on a vu qu’on a joué avec beaucoup de qualité, avec une bonne mentalité. On a commencé très fort à mon avis durant les 20 premières minutes puis on a ensuite eu 15 minutes où on a un peu perdu notre direction vers le but et les 10 dernières minutes de la première mi-temps, il y a eu beaucoup de discussions.»

Draxler plus haut après la pause :
«En deuxième période, on a changé Draxler et Dani Alves. Drax’ a été très bien entre les lignes, c’était très bien durant toute la deuxième mi-temps et je suis très satisfait de ça.»

Un PSG qui doit être patient face à des équipes défensives ?
«C’est notre défi de trouver des solutions. Aujourd’hui, c’était un peu plus haut que Guingamp qui était très très bas (sur le terrain) avec un 6-3-1. Mais comme j’ai dit, nous avons marqué le premier but contre Guingamp et nous avons eu l’occasion de marquer le deuxième et nous n’avons pas été attentifs pour contrôler les contre-attaques, ce qui était un peu bizarre, mais il y a eu un bon effort de l’équipe aujourd’hui, une bonne performance. Je suis très satisfait et nous avons gagné de façon méritée.»

Bernat et Dani Alves milieux de terrain en fin de partie, un message à ses dirigeants ?
«Non, car c’était nécessaire car je veux que Layvin Kurzawa puisse jouer et rentrer. Je dois avoir une impression sur Layvin à ce niveau, c’est nécessaire parce qu’on a besoin de chaque joueur. J’ai oublié de le dire avant mais tout le monde doit savoir que c’est aussi quelques fois difficile pour mon équipe de gagner, gagner et toujours être attentif à chaque match. Si nous avions gagné 1-0 contre Guingamp, tout le monde dirait que c’est seulement 1-0, personne n’aurait dit que nous avons encore gagné. Mais c’est notre défi, c’est comme ça dans un grand club et je suis très satisfait aujourd’hui car je n’ai jamais facile de trouver la motivation et la faim de gagner. L’équipe l’a montrée durant toute la saison et Guingamp était une exception.»

Une recrue promise par le président Al-Khelaïfi ?
«Oui, Antero et le président m’ont dit oui et j’ai confiance (il rigole). Mais en même temps, oui, j’ai peur (il rigole toujours autant). J’ai peur mais d’un autre côté, j’ai confiance. C’est comme ça, on n’a pas beaucoup de temps mais je sais que le mercato hivernal est compliqué, très compliqué. J’espère mais j’ai peur. Si le joueur est avec nous, je pourrai bien dormir (il finit de nouveau en rigolant).»

Julian Draxler :

Une mise au point ?
«Oui, C’était important après le match contre Guingamp. On voulait gagner aujourd’hui et je pense qu’on a bien joué. En première mi-temps, on a manqué des occasions qu’on a eues mais on est content de la victoire.»

Un PSG avec lequel il faut être patient ?
«Oui, ce n’est pas facile car je pense qu’Amiens avait regardé le match contre Guingamp et ils ont fermé les espaces tout le temps. Après le carton rouge, c’était plus facile pour nous mais il y a beaucoup d’équipes en L1 qui vont jouer comme ça donc il faut trouver des solutions.»

Plus haut après la pause :
«On a changé à la pause avec Dani Alves, c’était important de changer ça par rapport au match mais je me sens bien à tous les postes.»

Son double contact superbe sur le but de Mbappé :
«Le défenseur avait fermé l’espace et je voulais trouver Cavani. C’était la seule solution je pense. Pas que Neymar de technique à Paris ? Non, pas que Neymar, moi aussi un petit peu (rires).»


Le stade :

Le stade de la Licorne


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)