Sélectionner une page

Anderlecht – PSG 0-4, 18/10/17, Ligue des Champions 17-18

Mercredi 18.10.2017, Ligue des Champions, 3ème journée (1ère place) à Bruxelles, au Stade Constant Vanden Stock :
R.S.C. ANDERLECHT (Bel.) – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:4 (0:2)
– 19 106 spectateurs. Buts : Kylian Mbappé, 3′, Edinson Cavani, 44′ ; Neymar, 66′, Angel Di Maria, 88′. Arbitre : M. Kralovec.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Layvin Kurzawa, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Dani Alves – Adrien Rabiot (Julian Draxler, 61′), Thiago Motta, Marco Verratti – Neymar, Edinson Cavani (Giovani Lo Celso, 84′), Kylian Mbappé. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe d’Anderlecht : Sels – Dendoncker, Mbodj, Deschacht (Obradovic, 89′) – Appiah, Kums (Sá, 57′), Trebel, Onyekuru – Gerkens (Bruno, 81′), Teodorczyk, Hanni. Entraîneur : Vanhaezebrouck.
Avertissements : Thiago Motta, 51′, Kylian Mbappé, 54′,Onyekuru, 55′, Teodorczyk, 71′.


Maillot utilisé (avec logo et taille de sponsor en version UEFA) :

Maillot extérieur 17-18


Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d’envoi… (L. Evrard, RSCA.be)

… et les Mauves (L. Evrard, RSCA.be)

Marco Verratti, sous les yeux d’Adrien Rabiot, au sol, et de Dani Alves (L. Evrard, RSCA.be)

Marquinhos (L. Evrard, RSCA.be)

Kylian Mbappé (L. Evrard, RSCA.be)

Percée d’Adrien Rabiot (L. Evrard, RSCA.be)

Neymar balle au pied (L. Evrard, RSCA.be)

La joie, contenue, d’Angel Di Maria après son but (L. Evrard, RSCA.be)

Le parcage parisien


Vidéo (cliquez sur l’image) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Moins simple qu’imaginé

La une de L’Equipe

Le PSG se déplaçait ce mercredi soir en Belgique afin d’affronter Anderlecht à l’occasion de la troisième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions et les Parisiens se sont imposés 4-0 avec deux buts par mi-temps. Pour autant, les Parisiens ont été bousculés en première mi-temps mais la qualité technique du PSG a fait la différence sur la durée.

Le match :

Le PSG vient d’engager et prend de suite le ballon quand Anderlecht joue tout de suite long. Les Belges montrent vite leur volonté et jouent sans se cacher. Pour autant, ils sont immédiatement puni : Mbappé et Verratti combinent devant la surface et l’Italien lance le Français dans la surface. En angle fermée, Mbappé tire en force et trompe le goal entre ses jambes, le portier attendant un centre (0-1, 3e). Malgré ce coup du sort, Anderlecht réagit très bien et se met à jouer. Un centre belge est renvoyé dans l’axe et Küms envoie une grosse frappe au ras du poteau d’Areola (6e) ! Le match est très ouvert et le duo Neymar/Mbappé se met en route mais les deux ne se trouvent pas encore totalement (7e). Les Belges sollicitent aussi Areola sur un centre d’Appiah repris par Onyekuru mais le goal se couche bien et capte (8e).

Alors que les supporters parisiens arrivent enfin dans le stade, le match va d’un but à l’autre et les défenses se dégagent tant bien que mal, à l’image d’un Kimpembe qui concède le corner sur un centre de Hanni (11e). Anderlecht fait mal sur les côtés et Onyekuru dépose Alves avant de se recentrer. Il se présente seul face à Areola mais le goal parisien se montre impassable (13e). Le PSG se fait peur tout seul sur une nouvelle perte de balle d’Alves et Teodorczyk sollicite encore Areola sur une frappe en angle fermée mais le gardien repousse, une nouvelle fois (16e). Paris jouer par à-coups et Mbappé accélère avant de servir Cavani, le contrôle est bon mais la frappe du gauche largement hors-cadre (19e). La tête de Teodorczyk sur un long centre est en revanche cadrée mais Areola encore bien placé (22e). Le PSG frôle toutefois le but du break de façon incroyable : Dendoncker loupe une passe en retrait et Mbappé perd son duel face au gardien alors qu’il était en situation idéale. Le ballon revient sur Neymar qui temporise puis frappe mais n’attrape pas le cadre alors qu’il est seul (24e) !

Peu à peu le match se rééquilibre et Neymar se met à jouer un peu plus : il percute et efface plusieurs joueurs avant de servir Alves mais la reprise de Cavani n’est pas cadrée (31e). Anderlecht est toujours menaçant dans ses centres et saignant dans l’impact, au point que Rabiot reste au sol sur un contact (33e). Il revient finalement au jeu et Paris enchaîne alors sa première séquence de passes depuis un bon moment, finalement sans occasion au bout mais avec un Mbappé qui doit sortir se fare soigner pour un coup sur le pied (37e). Le PSG n’est globalement pas très bon mais les Belges subissent le contrecoup physique de leur énorme entame de match et souffrent pas moment. Verratti donne ainsi un excellent ballon à Cavani dans le dos de la défense mais la reprise du Matador sans contrôle n’est pas dangereuse (40e). L’occasion suivante est la bonne : Neymar s’avance plein axe et frappe fort. C’est repoussé sur Mbappé qui remet de la tête à Cavani, présent dans les 6m pour conclure (0-2, 44e). C’est le score à la pause et il est très lourd pour les Belges, vraiment dangereux et présents sur le but parisien mais l’attaque du PSG est trop létale pour des Bruxellois trop limités dans les zones clés.

Aucun changement n’a lieu à la pause et Anderlecht repart, toujours avec la même volonté mais un déchet technique plus important. Pour autant, la première occasion est parisienne avec Cavani décalé par Mbappé d’un excellent extérieur du pied droit. Il contrôle puis frappe fort sur le haut de la transversale (49e) ! La seconde est également pour Paris avec un bon centre d’Alves coupé de la tête par Neymar mais c’est d’un rien trop décroisé (53e). Déjà en difficulté, Anderlecht perd Küms sur blessure, remplacé par Sa (57e). Les Bruxellois sont proches d’en prendre un troisième mais Cavani est hors-jeu sur une frappe de Mbappé qu’il avait reprise dans la surface (59e). Le PSG gâche aussi énormément quand Mbappé tire au-dessus après un duel de Cavani face au gardien perdu (60e).

Les Belges sortent encore par moments et Motta sauve dans sa surface sur un bon centre d’Appiah (61e). Le même Motta est un peu moins heureux sur une faute à 23m après un ballon bêtement perdu par le PSG (62e). Le coup-franc est tiré par Hanni mais Areola est, encore, impeccable. Le goal belge n’a en revanche pas la même efficacité sur un coup-franc de Neymar. Le mur saute et la frappe du Brésilien au ras du sol trompe le gardien (0-3, 66e). Les trois attaquants ont marqué et ils continuent à s’amuser sur la pelouse du Parc Astrid. Cavani pense marquer un doublé sur un bon centre tendu au second poteau de Kurzawa mais il est hors-jeu d’un souffle (71e). Emery en profite pour faire son 1er changement, Draxler remplaçant Motta pour les 20 dernières minutes.

Anderlecht a rendu les armes, épuisé physiquement, mais Gerkens est trouvé dans la surface. Il ne trouve cependant pas le cadre dans la surface (72e). Si les Belges semblent épuisés, ce sont pourtant les Parisiens qui font des changements puisque Di Maria et Lo Celso remplacent Cavani et Verratti (75e). La fin de match est très amicale mais Anderlecht passe tout proche de la réduction du score : Areola repousse comme il peut une tête très dangereuse de Hanni puis Onyekuru frappe en force sur la barre transversale sur la reprise qui suit (79e). Cette action relance les Bruxellois et Rabiot doit dégager en corner sur un bon centre en retrait (81e). Paris est également tout proche du 4e sur un contre éclair que Mbappé finit par un dribble puis une frappe en angle fermée qui touche le poteau extérieur (82e).

La réduction du score est encore proche quand Bruno dribble bien et tente sa chance mais sa frappe est de peu à côté (84e). Lui aussi en très bonne position après une bonne passe de Neymar, Mbappé ne cadre pas plus dans la surface et tire très fort au-dessus (87e). C’est finalement Di Maria qui marque le 4e but après un bon pressing parisien, un Belge lui remet la balle vers le but et l’Argentin aligne le gardien d’une jolie pichenette (0-4, 88e).

La toute fin de partie reste animée mais les Belges sont épuisés et deviennent maladroits tandis que les Parisiens jouent un peu par à-coups mais cela suffit pour que Neymar offre une balle de doublé à Di Maria. L’Argentin rate malheureusement sa frappe enroulée et tire à côté en très bonne position (92e). Mbappé est lui aussi sollicité par Draxler mais la dernière tentative du match est dévié en corner (93e). Paris s’impose finalement 4-0 à Bruxelles, non sans avoir souffert pourtant, notamment avant la pause. Sur la durée, le PSG a fait parler sa qualité offensive et s’offre un succès très logique. Paris aurait même pu marquer plus vu le nombre d’occasions tandis que les Parisiens doivent leur invincibilité en défense grâce à un très bon Areola. Les Belges se sont épuisés en première période et l’ont payé ensuite. Paris a désormais 9 points après 3 matches.
Le classement :

Après cette rencontre, le PSG est 1er avec 9 points et +12 en différence de buts :

1. PSG : 9 points (+12)
2. FC Bayern : 6 points (+3)
3. Celtic FC : 3 points (-5)
4. Anderlecht : 0 point (-10)

Réactions :

Unai Emery :

Le match :
«Nous sommes contents. Je suis très satisfait des performances individuelles mais il y a des progrès à faire au niveau collectif. Dans ce genre de match, ce qui est important, c’est d’améliorer les détails. En première période, ce n’était pas parfait au niveau de la maîtrise du match. Nous avons parfois été surpris en contre-attaque. Mais en deuxième période, nous avons trouvé un meilleur équilibre. Il y avait de la discipline tactique. C’est mon travail de donner cet équilibre à l’équipe. Le match a très bien débuté avec ce but dès la 3e minute. Mais ensuite, pendant un instant, nous avons perdu le fil. Anderlecht a joué avec beaucoup d’intensité, parfois avec agressivité: nous sommes habitués. Nous savons qu’il n’y aura aucun match facile cette saison.»

Des buts à des moments clés :
«Oui, c’est important de marquer en commençant et nous avons aussi eu des occasions pour marquer un but en première mi-temps. Quand nous sommes rentrés au vestiaire, nous avions besoin d’un peu plus de maîtrise au cours du match et je crois que l’équipe a mieux fonctionné en deuxième mi-temps. Les petits détails dont nous avions parlé nous ont permis de nous améliorer après la pause. Nous avons concédé beaucoup moins d’occasions même s’ils ont touché le poteau, nous aussi. Ils ont aussi eu un tir mais nous avons eu plus d’occasions.»

Marco Verratti :

Une première mi-temps compliquée :
«Oui, on a marqué tout de suite mais Anderlecht est revenu ensuite dans le match et c’est une bonne équipe. Il a joué au football, avec une bonne intensité, ils ont eu trois ou quatre possibilités pour revenir au score. On était bien mais on a aussi eu un peu de chance aujourd’hui. On n’a vraiment pas fait un très gros match et on peut s’améliorer mais ce sont trois points et ce n’est jamais facile à l’extérieur en Ligue des Champions. On est contents du résultat mais on peut faire mieux.»

Faire mieux après un 4-0 ?
«Oui et c’est mieux quand tu gagnes car tu penses à jouer et à faire encore mieux. Il faut toujours être ambitieux, on sait qu’il y a des choses à améliorer et c’est normal. On a aussi beaucoup d’occasions et, à un moment, on a des grands joueurs qui font la différence. On a vu le but de Neymar, c’est un but de grand joueur mais on peut faire mieux en tant qu’équipe.»

Seule équipe à ne pas avoir pris de buts en Ligue des Champions cette année :
«Dans les deux premiers matches, je pense qu’on a fait mieux en défense. Aujourd’hui, Anderlecht a eu des possibilités et, comme je l’ai dit avant, on a eu un peu de chance. Cette année, on a vu qu’on a une très bonne défense mais ce ne sont pas seulement les défenseurs, c’est aussi dû aux milieux et aux attaquants. On défend tous ensemble et c’est vraiment important pour les matches de Champions League.»

Kylian Mbappé :

Beaucoup de plaisir sur le terrain ?
«Oui, bien sûr. On a dit qu’on voulait faire bonne impression dans cette Champions League et cela passe par des matches comme ça, pas seulement les matches contre le Bayern. On est venu ici pour gagner avec la manière et je pense que c’est ce qu’on a fait. On est contents et on repart à Paris avec les trois points.»

Le sentiment que le PSG peut faire encore mieux :
«Oui, bien sûr, mais si on part de ce principe-là, on peut toujours faire mieux mais c’est vrai qu’on pouvait encore accélérer un peu. Mais comme on l’a dit, on a fait une bonne partie et il y a beaucoup de matches encore. Il faut bien savoir gérer les temps forts et les temps faibles, c’est ce qu’on a fait aujourd’hui.»

Des temps faibles et forts bien gérés :
«Oui, c’est important car, comme j’ai dit, il y a beaucoup de matches. Mais des fois, j’avoue qu’on gère un peu trop mais on ne l’a pas payé encore. On essaye de faire attention au maximum et de savoir bien le faire : quand il faut accélérer et se donner à fond mais aussi quand il faut récupérer. Il faut savoir rester professionnel et gagner.»


Le stade :

Le stade Constant Vanden Stock


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)