Sélectionner une page

Arles – PSG 3-1, 02/12/73, Division 2 73-74

Dimanche 02.12.1973, Championnat de France, Division 2, Groupe B, 16e journée (3e place) à Arles, au Stade Fernand-Fournier :
A.C. ARLES – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  3:1 (2:0)
– 743 spectateurs. Buts : Guise, 21′, Exbrayat, 39′ ; Koum, 88′, Othniel Dossevi, 89′. Arbitre : M. Amiotte.
L’équipe du PSG : Camille Choquier – Bernard Béreau, Jacky Bade, Jean-Louis Léonetti, Louis Cardiet – Jacky Laposte, Jean Deloffre, Othniel Dossevi – Jean-Louis Brost, Christian André, Armando Monteiro. Entraîneurs : Just Fontaine et Robert Vicot.
L’équipe d’Arles : Dessons – Jeanot, Chardenon, Joubert, Mastrantuono – Guise, Canetti – Exbrayat, Koum, Langlois, Lencina. Entraîneur : Forchero.


Maillot utilisé (à manche longues et col ras du cou) :

Maillot domicile 1973-74

Maillot domicile 1973-74


Photos du match :

L’Arlésien Mastrantuono balle au pied sous les yeux de Othniel Dossevi, Joubert, Christian André, Armando Monteiro, Canetti et Guise (archives Pascal Mastrantuono)


Compte-rendu (presse, merci à Stéphane Grandvalet) :

Arles avec le vent

Pour la première fois de la saison la neige était tombée sur Arles dans la nuit de samedi à dimanche et le thermomètre descendit au-dessous de zéro. Puis le mistral vint là-dessus aggraver la situation.

Les Arlésiens quelque peu intimidés par la réputation des visiteurs ne s’engagèrent pas résolument d’entrée. Mais petit à petit, avec l’aide du vent, se montrèrent plus entreprenants. Guise, une première fois, n’hésita pas à tirer à plus de 20 mètres et la balle passant au-dessus de Choquier sortit au devant de ses buts, alla dans la lucarne. Ce but donna des ailes aux locaux qui, se mirent alors à alerter sérieusement le gardien visiteur. Un deuxième but dans des conditions presque identiques fut obtenu par Exbrayat. Malgré ces deux buts d’avance on se demandait si celle-ci pourrait être conservée. En effet, dès la reprise, les Arlésiens qui pensaient surtout à conserver cette avance concédaient plusieurs corners sous les coups de boutoir des visiteurs qui jouaient pratiquement tous dans la surface arlésienne.

Les hommes de Forcherio s’aperçurent rapidement que quoique maintenant la balle à terre, les Parisiens ne savaient pas profiter du vent et tardaient trop à tirer. Les avants locaux prenaient plusieurs fois à défaut la défense adverse trop avancée. C’est alors que sur un service et une dernière contre-attaque, Koum donnait le bonus à sa nouvelle équipe.

On croyait le score définitivement acquis lorsque sur un nouveau corner de la dernière minute Dossevi sauvait l’honneur pour Saint-Germain.


Le stade :

Le stade Fernand-Fournier

Le stade Fernand-Fournier


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)