Sélectionner une page

Saint-Etienne – PSG 0-1, 17/02/19, Ligue 1 18-19

Dimanche 17.02.2019, Ligue 1, 25ème journée, à Saint-Etienne au stade Geoffroy-Guichard :
A.S. SAINT-ETIENNE – PARIS ST-GERMAIN F.C. 1:0 (0:0)
– 39.652 spectateurs. Buts : Kylian Mbappé, 73′. Arbitre : M.Bastien.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Thilo Kehrer, Thiago Silva, Marquinhos – Leandro Paredes, Daniel Alves, Juan Bernat (Colin Dagba, 60′) – Moussa Diaby, Angel Di Maria (Presnel Kimpembe, 85′) – Julian Draxler (Layvin Kurzawa, 69′) , Kylian Mbappe. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Saint-Etienne :  Ruffier – Debuchy (Diony, 80′), Perrin, Kolodziejczak – Monnet-Paquet (Nordin, 86′), M’vila, Aït-Bennasser, Gabriel Silva – Cabella, Hamouma (Beric, 71′) – Khazri. Entraineur : Gasset
Avertissements : Khazri (41′), Bernat (50′), Dani Alves (59′), Areola (90′), Kurzawa (94′), Mbappé (95′)


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2018-19


Photos du match :

Leandro Paredes (Ch.Gavelle PSG.fr)

Centre de Moussa Diaby (Ch.Gavelle PSG.fr)

Julian Draxler élimine son vis à vis (Ch. Gavelle, psg.fr)

Thiago Silva, toujours taille patron (Ch. Gavelle, psg.fr)

Kylian Mbappé avec Thomas Tuchel après son but magnifique (Ch. Gavelle, psg.fr)

Et une nouvelle victoire pour ce solide PSG ! (Ch. Gavelle, psg.fr)

Le parcage parisien (Furania Photos)


Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Mbappé illumine aussi le chaudron :

Le PSG se déplaçait ce dimanche soir à Saint-Etienne pour affronter l’ASSE à l’occasion de la 25ème journée de Ligue 1 et la partie n’aura pas été du même niveau que celle de Manchester, loin de là. Paris a longtemps été bloqué mais c’est un but fabuleux de Mbappé à l’entrée du dernier quart d’heure qui a permis aux troupes de Tuchel de s’imposer.

Le PSG démarre finalement à trois derrière, avec Bernat dans l’axe et Diaby à gauche ! Paris prend vite le ballon et tente d’avancer mais c’est un long ballon de Marquinhos vers Di Maria qui est dangereuse. En très bonne position, l’Argentin rate sa remise vers Mbappé (3e) ! Le début de partie est globalement un gros round d’observation et les deux équipes tardent à se livrer (8e). Séainté tente aussi de se montrer et la première frappe est pour eux avec une bonne frappe de Monnet-Paquet captée au sol par Areola (11e). Paris répond avec un centre très dangereux de Diaby mais personne ne coupe (13e). La partie est assez cadenassée mais Draxler l’éclaire en enchaînant un contrôle roulette superbe suivie d’une frappe qui est plus puissante que cadrée (19e).

Le match est lancé et Paris part en contre après une belle intervention de Thiago Silva : Di Maria part et trouve Mbappé après une légère déviation, l’attaquant frappe mais Ruffier repousse en corner (20e). Peu à peu et de façon de plus en plus régulière, Paris parvient à entrer dans la surface adverse mais les défenseurs adverses tiennent bon (25e). Les espaces manquent dans l’arrière-garde des Verts et Di Maria tente sa chance après un petit slalom mais c’est bien loin du cadre (31e). C’est côté gauche que le PSG insiste et Diaby centre en retrait pour Bernat mais l’Espagnol reprend du droit à côté, juste devant Mbappé (33e). L’ASSE répond par une nouvelle frappe au sol qu’Areola capte (35e). Le souffle parisien se retient quand Mbappé tombe au sol et se tient les cotes mais la star se relève finalement. C’est ensuite Alves qui est au sol, le jeu s’arrête à moitié et Khazri fait un geste douteux sur Paredes qui courait à proximité (38e).

La partie s’est globalement endormie mais Kehrer rate un dégagement et c’est Hamouma qui reprend mais Silva est là pour contrer (44e). Quand Paris parvient à combiner sur ce terrain gras et face à une ASSE très basse, il y a toujours un pied vert qui traîne et empêche toute occasion. C’est donc très logiquement que la pause est sifflée sur le score de 0-0. Aucun changement n’a lieu à la pause et la partie repart. Le début de seconde période n’est pas beaucoup plus animé qu’auparavant mais Bernat écope d’un carton jaune pour un tacle en retard sur Debuchy (50e). Paris obtient bien un corner mais c’est une faute de Mbappé qui est sifflée (52e). La plus grosse occasion du match est parisienne avec un long ballon de Marquinhos pour Di Maria qui contrôle et sert Mbappé. Il rend à l’Argentin qui décale Draxler, seul en bonne position, mais l’Allemand bute sur Ruffier (55e) !

La partie est alors tout proche de bousculer et Bernat vient contrer du bout du pied un défenseur stéphanois qui dégage. L’Espagnol a beau enlever son pied au dernier moment, il touche Kolo mais l’arbitre lui évite un deuxième avertissement (57e). Bernat sort d’ailleurs juste après, énervé, et Dagba le remplace avec Alves qui passe dans l’axe (60e). Le jeune latéral se met immédiatement en évidence avec un bon retour sur Gabriel Silva (62e). Après plusieurs corners concédés, Paris joue vite vers l’avant et Mbappé tente sa chance sur un long dégagement mais c’est hors-cadre (64e). Le génie français n’est pas verni sur un contre peu après, marchant sur le ballon, en bonne position (65e).

Le PSG s’offre une nouvelle belle occasion par Di Maria qui s’insère dans la surface et frappe mais cela frôle le poteau (67e). La partie est toujours jouée sur un faux rythme et Kurzawa remplace un Draxler à l’image du match (70e). Paris débloque finalement le match peu après sur une action limpide : Ruffier dégage mal au pied et Paredes remet sur Di Maria devant lui qui, de la tête, dévie vers Alves. Le Brésilien contrôle et envoie Mbappé au but lequel, d’une volée acrobatique superbe, ouvre le score (0-1, 73e) ! Quel but les amis, quel but !

L’ASSE donne tout et Gasset fait entrer Diony pour Debuchy, passant donc à une défense à 4 comme le PSG après l’entrée de Kurzawa qui a choisi le 4-3-3 (80e). C’est Dagba qui vient enlever un centre que Beric voulait reprendre de volée et Paris joue désormais en contre (81e). L’ASSE tente le tout pour le tout et c’est Monnet-Paquet qui tente sa chance de loin du gauche, de peu au-dessus (84e). Le malheureux s’est même claqué sur l’action et doit sortir pour Nordin. Dans le même temps, Kimpembe est entré pour Di Maria, passant arrière gauche avec Kurzawa qui monte d’un cran et Diaby en relayeur gauche (87e).

La fin de partie est globalement hâchée et Areola prend même un avertissement pour gain de temps (90e). Thiago Silva reste même au sol après un contact aérien avec Beric (92e). Kurzawa hérite lui aussi d’un avertissement pour gain de temps mais la fin de match est gérée au métier par le PSG. Mbappé prend lui aussi un avertissement pour gain de temps mais Saint-Etienne a un dernier corner que Thiago Silva repousse. Cela revient sur Khazri qui remet dans le paquet et Areola qui capte. Paris s’impose finalement sur la plus petite des marges mais de façon logique.

Les réactions :

Thiago Silva : « Aujourd’hui, on a été confrontés à beaucoup de difficultés parce qu’ils jouent un bon football. Mais je suis content de notre rendement. Et il était important de continuer à avancer après le nul de Lille. Le championnat ce n’est pas fini cependant. Mercredi, on a un autre match chez nous. On va essayer de bien se reposer et jouer à fond (…) Il n’y a pas eu déconcentration, oui, et c’est pour ça que je suis content. C’était important de maintenir ça et continuer avec la même mentalité. Même si ce n’était pas facile, on a bien joué et bien géré. Kylian, c’est un joueur très intelligent et qui commence à avoir de l’expérience. Il gère bien la pression. Et moi je serai là pour l’aider. Je suis content qu’il marque et qu’il réponde toujours présent ».

Kylian Mbappe (Canal+) : J’ai essayé le premier, je l’ai envoyé en haut. Quand on persévère, ca paye. Et il me l’a bien donné, au bon tempo. Et je l’ai joué à l’instinct (…) On a joué contre une bonne équipe. Ils jouent avec le coeur, et essayer de jouer au ballon quand même. Pas beaucoup d’équipes gagneront ici. On est contents. C’est bien, il faut continuer. Il faut viser le plus haut possible. Les stats c’est bien, mais le collectif c’est mieux. Des trophées individuels, j’en ai D2J0 pas mal, mais il n’y en aura jamais assez ».

 


Le stade :

Le Stade Geoffroy-Guichard


Remi

Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi