Sélectionner une page

Boulogne – PSG 2-3, 06/08/74, match amical 74-75

Mardi 06.08.1974, match amical à Boulogne-sur-Mer, au Stade de la Libération :
U.S.G. BOULOGNE (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:3 (1:2)
– affluence inconnue. Buts : Manon, 10′, Jean-Pierre Dogliani, 12′, Jean-Pierre Dogliani, 20′ ; Christian André, 58′, Zymezak, 79′. Arbitre inconnu.
L’équipe du PSG : Jacky Planchard – ?, Jacques Novi, ?, Louis Cardiet – Jacky Laposte, Jean Deloffre, Jean-Pierre Dogliani – Christian André, ?, Mustapha Dahleb. Entraîneurs : Just Fontaine et Robert Vicot.
L’équipe de Boulogne : ? – ?, ?, ?, ? – ?, ?, – ?, ?, ?, Dupuis. Entraîneur : Olivier.

Merci à quiconque connaissant les détails manquants de bien vouloir nous les communiquer en commentaire.


Maillot utilisé :


Photos du match :

Manon bat Jacky Planchard et ouvre le score pour les locaux

Le même Planchard face au Boulonnais Dupuis


Compte-rendu (La Voix du Nord) :

Excellente réplique de Boulogne face au Paris S.G.: 2-3

Tout semble changé à Boulogne. Il n’y a pas seulement de nouveaux joueurs, un nouveau président, un nouvel entraineur. On eut l’impression, hier, que le stade de la Libération abritait un nouveau public.

Ce match amical avait en tout attiré autant de monde que certaines rencontres officielles, ce qui est un excellent présage.

L’affiche, il est vrai, valait le déplacement. D’un côté, ce Paris Saint-Germain qui défraye actuellement la chronique après son net succès à Marseille et ses débuts victorieux en championnat, de l’autre, une équipe boulonnaise que Céléstin Olivier veut faire démarrer sur les chapeaux de roues. En attendant l’ouverture de la saison, cela se traduisit sur le terrain par un départ en fanfare des Boulonnais.

Dès la deuxième minutes, Manon mit Dupuis en bonne position, mais l’avant-centre boulonnais ne parvint pas à tromper Planchart. Parti en position de hors-jeu alors qu’il avait été lancé cette fois par Zymczak, Dupuis ne fut pas plus heureux qui tira à côté. Mais ça tournait bien a Boulogne qui voyait cependant un peu trop fréquemment son élan stoppé par la « ligne adverse ». Pourtant, iorsque Chipon plaça Manon sur orbite, il n’y avait aucun doute possible. La couverture n’avait pas fonctionne et les défenseurs, battus à la régulière, ne purent empêcher Manon de réussir un but splendide (10e).

Mais le Paris – Saint-Germain laissa une excellente impression malgré les absentes de Pantelic, Floch, M’Pelé, reagit aussitôt et, sur un centre de Dahleb remisé par Deloffre, Dogliani obtint l’égalisation deux minutes plus tard.

Mis en appetit sans doute, les Parisien appuyèrent alors plus franchement leurs actions. Le résultat ne se fit pas attendre longtemps et à la 20e minute Dogliani concrétisa d’une superbe lucarne, une supériorité que, dans les tribunes du moins, nul ne songeait à lui contester.

Avec ses nouveaux joueurs, Chipon, Weber, Noleau et surtout Zymezak, un très non technicien qui sait également bien faire jouer les autres, Boulogne continuait à avoir un comportement très prometteur. L’equipe nous parut effet nettement mieux armée, mieux structurée que la saison dernière, même si elle finit par subir l’emprise de sa rivale.

C’est vrai aussi que les Cardiet, Novi, Deloffre. Dahleb et les deux perles noires Laposte et. André n’etaient pas les premiers venus. Leur superiorite éclata plus nettement encore lorsque André (un méchant client celui-la) fut parvenu à inscrire un troisième but (58e).

Boulogne eut cependant de jolies répliques. On pense notamment à ces deux échappées de Zymezak, qui fut à chaque fois stoppé de façon peu orthodoxe, ou aux trois ou quatre occasions qui échurent à Dupuis. Mais, sans doute marqué par son échec en ouverture, l’avant-centre boulonnais se montra hier soir malheureux dans tous ses essais. C’est à Zymezak, bien lancé par Chipon, que revint le mérite de toute la note. Le Polonais, seul devant Planchard, lui glissa astucieusement la balle entre les jambes a la 79e mn. C’éait justice pour lui et parfaitement mérité pour Boulogne.


Le stade :

Vue aérienne du stade de la Libération


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)