Sélectionner une page

Caen – PSG 0-2, 01/09/01, match amical 01-02

Ronaldinho (Ch. Gavelle)

Mercredi 01.09.2001, match amical à Caen, au Stade Michel-d’Ornano :
S.M. CAEN (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:2 (0:1)
– 7 591 spectateurs. Buts : Alex Dias, 19′ ; Nicolas Anelka, 61′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Didier Domi, Talal El-Karkouri, Frédéric Déhu (Lionel Potillon, 46′), Francis Llacer – Ronaldinho Gaùcho, Édouard Cissé, Pierre Ducrocq, Bernard Mendy (Joaquim Agostinho, 46′) – Nicolas Anelka, Alex Dias (Bartholomew Ogbeche, 75′). Entraîneur : Luis Fernandez.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2001-02 (collection MaillotsPSG)

Maillot extérieur 2001-02 (collection MaillotsPSG)


Billet :


Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d'envoi

Les Parisiens avant le coup d’envoi

Nicolas Anelka, buteur en seconde mi-temps (Ch. Gavelle)

Nicolas Anelka, buteur en seconde mi-temps (Ch. Gavelle)

Jérôme Alonzo aura gardé ses cages inviolées (Ch. Gavelle)

Jérôme Alonzo aura gardé ses cages inviolées (Ch. Gavelle)

Ronaldinho poursuivi par Bodmer (Ch. Gavelle)

Ronaldinho poursuivi par Bodmer (Ch. Gavelle)

Le parcage parisien

Le parcage parisien

Craquage à l'entrée des joueurs

Craquage à l’entrée des joueurs


Compte-rendu (psgmag) :

LE PSG ATTAQUE FORT, ET EMPÊCHE RENNES DE JOUER

C’était la journée des premières en Normandie. Agostinho engagé de dernier heure a disputé sa première mi – temps sous le maillot du PSG. Alex, toujours en quête de son premier but parisien, a accompli son œuvre, et Ronaldinho a disputé son premier match plein. Des premières qui ont tenu toutes leurs promesses. Y compris pour Nicolas Anelka, qui n’avait plus joué pendant 90 minutes depuis le déplacement à Auxerre en championnat (1-1). Luis avait choisi de donner du temps de jeu à tous ceux qui ont eu un peu moins leur chance ces dernière semaines. C’était donc le cas pour El Karkouri, Ducrocq, Llacer et Alonzo. Pour ce dernier, il est vrai que la sélection de Letizi chez les Bleus a contribué largement à sa titularisation. Et il s’en est très bien sorti l’ancien gardien stéphanois, s’offrant même le luxe d’arrêter un penalty. Pour le reste, Bernard Mendy n’a malheureusement pas eu l’influx qu’il aurait espéré pour ses retrouvailles avec la pelouse caennaise. Du coup, Luis l’a remplacé par Agostinho à la mi – temps.

PARIS MAÎTRISE LE DÉBUT DE MATCH, MAIS CAEN POUSSE

Paris a déroulé sa maîtrise sur une jeune formation de Caen, prête tout de même a faire voler en éclats toute cette assurance. Et si c’est Mendy qui envoie le premier boulet de la soirée (13ème), c’est l’ex – Parisien, Xavier Gravelaine qui lui répond d’une jolie frappe du gauche, trop enlevée tout de même (17ème). Derrière, la jeune garde caennaise s’offre sa première erreur coupable de l’après – midi. Malgré un prometteur Mathieu Bodmer (il a de l’avenir celui – là), et une défense à cinq, Cissé glisse le ballon à Anelka dans le dos des Normands. L’attaquant parisien efface d’un joli crochet Aubry, mais la main du portier caennais freine la tentative. Alex a suivi, et de trente mètres dans l’axe du terrain, ouvre le score (0-1, 19ème). Le danger à Caen, c’est bien évidemment Gravelaine. Son une – deux avec Watier aurait certainement mérité mieux, mais l’ancien Parisien envoie son ballon dans le kop de Caen (26ème). Puis c’est au tour de Faderne de se présenter seul face à Alonzo, mais cette fois – ci c’est Llacer qui met son pied pour faire opposition (30ème). Caen pousse en cette fin de première période, et c’est au tour de Garcion de trouver la tête du même Faderne, qui finit dans les gants d’Alonzo (34ème). Et les émotions fortes ne sont pas finies puisque le portier parisien ne s’arrête pas en si bon chemin. El Karkouri fait tomber Gravelaine dans la surface. Monsieur Launay désigne le point blanc. C’est Faderne qui s’en charge, et sa tentative à la « Panenka » ne trompe pas Alonzo. C’est le deuxième penalty raté en quatre jours de Faderne, il s’était déjà manqué face à Amiens en Championnat. Une séance de travail supplémentaire s’impose donc.

BEAUCOUP DE CHANGEMENTS – ANELKA MARQUE

Après le repos, Gauthier comme Fernandez optent pour de nombreux changements. Cinq du côté caennais, et deux du côté parisien. L’entrée en jeu d’Agostinho, contraint Ronaldinho à passer dans le couloir droit. Alex et Domi poursuivent leurs bons efforts de la première période, tandis qu’à la sortie de Déhu c’est Ducrocq qui a hérité du brassard de Capitaine… Comme pour le premier but parisien, c’est Édouard Cissé qui lance Anelka. La pointe de vitesse de l’ancien merengue est fatale à Aubry. Deux feintes de frappe, et l’attaquant international retrouve la joie du buteur. Voilà qui fait du bien (0-2, 61ème). La suite est beaucoup moins rayonnante. Paris en profite pour lancer le jeune Ogbèche dans le grand bain. Celui qui jouait encore en Gambardella la saison passée, ne s’en laisse pas conter, et offre de belles accélérations au public en cette fin d’après – midi. Paris a déroulé. Avec sérénité.

Réactions :

Luis Fernandez : « On a fait jouer des joueurs qui avaient un besoin énorme de jouer. J’attache beaucoup d’importance à la notion de groupe. Avec le nombre de matches qui nous attend, on a besoin de ce turn-over. Ce soir, on a vu Ronaldinho, Anelka… mais aussi El Karkouri, Llacer et Potillon. Agostinho a également fait des bonnes choses. C’est un garçon qui possède d’énormes qualités. »
Bernard Mendy : « Afin de préparer le match contre Lens, on se devait de faire une bonne prestation. Nous sommes tombés sur une bonne équipe de Caen. En ce moment nous sommes très bien. »

Jérôme Alonzo : « Je suis satisfait. Il fallait rester sur une victoire avant de recevoir Lens. Lorsque l’on joue au PSG, les matches amicaux n’existent pas. Nous avons respecté les consignes du coach. Je suis content pour Nicolas Anelka, il a tenté beaucoup de choses. »

Joaquim Agostinho : « C’est mon premier match avec le PSG. Je n’ai rejoint mes partenaires que la vieille de ce match. Il me manque encore un peu de confiance, je dois m’intégrer dans ce groupe. Avant d’entrer en match, Luis Fernandez m’a demandé de jouer comme je sais le faire. Il me connaît bien. Je suis très content d’avoir participé à cette rencontre, et maintenant j’espère jouer ce week – end en Championnat, au Parc des Princes. »


Le stade :

Le stade Michel-d'Ornano

Le stade Michel-d’Ornano


 

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)