Sélectionner une page

Caen – PSG 1-3, 18/04/18, Coupe de France 17-18

Mercredi 18.04.2018, Coupe de France, 1/2 finale à Caen au Stade Michel-d’Ornano :
S.M. CAEN – PARIS ST-GERMAIN F.C. 1:3 (1:1)
– 20 350 spectateurs environ. Buts : Kylian Mbappé, 25′, Diomandé, 43′ ; Kylian Mbappé, 81′, Christopher Nkunku, 90+5′. Arbitre : M. Letexier.
L’équipe du PSG : Kevin Trapp – Yuri Berchiche, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Thomas Meunier – Julian Draxler (Javier Pastore, 72′), Adrien Rabiot, Giovani Lo Celso – Angel Di Maria (Christopher Nkunku, 93′), Kylian Mbappé (Dani Alves, 88′), Edinson Cavani. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Caen : Samba – Genevois, Da Silva, Djiku, Bessat – Peeters, Diomandé, Deminguet (Avounou, 75′) – Kouakou (Féret, 58′), Santini (Crivelli, 46′), Rodelin. Entraîneur : Garande.
Avertissements : Yuri Berchiche, 15′, Djiku, 76′.
Expulsion : Diomandé, 90+1′


Maillot utilisé (avec les sponsors spécifiques de la Coupe de France) :

Troisième maillot 2017-18


Photos du match :

Kylian Mbappé (SM Caen)

Julian Draxler (Made in Parisien)

But de Kylian Mbappé (SM Caen)

La joie du buteur, félicité par Edinson Cavani (Made in Parisiens)

Intervention de Thiago Silva sous les yeux de Marquinhos et de Thomas Meunier (SM Caen)

Le parcage parisien


Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris encore et toujours au rendez-vous des coupes

Le PSG se déplaçait à Caen à l’occasion des demi-finales de la Coupe de France et les Parisiens se sont finalement imposés 3-1 grâce à un gros finish alors que les deux équipes étaient à égalité à la pause. Mbappé a fait la différence avec un doublé et Nkunku a conclu la soirée. Le PSG ira au Stade de France pour tenter de soulever sa douzième coupe de France !

Le match :
Le PSG donne le coup d’envoi avec son maillot noir et obtient son premier corner après 30 secondes mais cela ne donne rien (1e). Sur une pelouse de mauvaise qualité, Caen se montre aussi et un bon pressing offre un corner aux locaux, repoussé par Rabiot. Bessat tente sa chance de loin mais Trapp capte (4e). La 1e occasion est parisienne avec Di Maria qui s’échappe et centre mais Da Silva sauve sur le centre dans les 6m (5e). C’est ensuite Mbappé qui déborde et centre mais Da Silva repousse. Il est encore là sur une tentative de Berchiche (8e). Caen est parfois à la rupture mais le PSG est maladroit sur un contre et Di Maria fait une remise pour personne (10e). Paris a toutefois une énorme occasion avec un centre de Meunier que Cavani contrôle et frappe mais Da Silva, encore, repousse par miracle en corner (13e). Mbappé fait aussi de grosses différences sur son aile droite et centre en retrait mais la frappe de Di Maria du droit manque de puissance et Samba capte (17e).

Après 20 minutes, le score est encore nul et Rabiot est largement touché dans la surface par Genevois qui ne joue pas du tout le ballon mais envoie le milieu parisien au sol (21e). L’arbitre dit de jouer et Rabiot revient ensuite en jeu mais Caen frôle encore la correctionnelle sur un ballon bêtement perdu (23e). Alors que Berchiche multiplie les fautes, c’est Cavani qui s’énerve. Mais Paris joue, Di Maria envoie Cavani dans la surface qui loupe sa frappe mais Mbappé est présent au second poteau pour marquer de près (0-1, 25e).

Malgré ce but, le PSG ne s’arrête pas et continue de pousser mais Caen tient vaguement en défense tandis que le SMC est sanctionné de hors-jeux sur ces contres (34e). Les Normands peuvent compter sur un Da Silva en grande forme, encore là pour repousser une montée de Berchiche en corner alors que les vagues reviennent encore et encore (36e). Côté Caen, Santini obtient enfin un coup-franc intéressant mais Rodelin tire dans le mur (40e). Le même Santini est aussi trouvé aux 18m et frappe mais Trapp capte sans aucun souci (41e). Samba en fait de même sur un coup-franc de Di Maria mais c’est surtout Djiku qui sauve son camp face à Mbappé après avoir lui même perdu le ballon. Et alors que Paris a le match largement en main, c’est Caen qui égalise, Diomandé prend sa chance des 25m, Rabiot dévie et Trapp est trompé (1-1, 43e).

Le PSG passe aussi tout près de reprendre l’avantage dans la foulée sur un corner direct de Di Maria que Samba, sorti un peu vite, claque finalement au-dessus de son but de peu. La mi-temps est sifflée juste après et Caen peut être heureux d’être à égalité vu le match à sens unique qui a eu lieu. Paris n’a eu que peu d’occasions mais avait tout en main pour être bien plus près du Stade de France. Dès la mi-temps, Caen change de pointe avec Crivelli remplaçant Santini et la partie reprend. C’est alors que le meilleur joueur jusque-là, Da Silva, fait une erreur de relance. Di Maria récupère et transmet à Cavani qui fusille le gardien (47e). L’assistance vidéo est finalement demandée et Di Maria voit un hors-jeu être signalé et donc le but être refusé ! Malgré ce coup du sort, c’est le PSG qui continue d’attaquer et Draxler tente sa chance mais Samba capte (50e).

Le club parisien pousse mais Da Silva est encore là pour sauver Caen dans la surface (52e) avant que Cavani n’exploite pas très bien un bon centre de Meunier aux 6m (53e). Le SMC répond par une frappe de loin de Rodelin que Trapp capte bien (54e). Le match s’emballe et Di Maria tente une volée complètement folle en angle fermé mais Samba réussit une parade superbe pour dévier en corner (56e) ! Caen est aussi dangereux sur une frappe de loin de Peeters que Trapp voit passer au ras de son poteau (61e). Peu à peu, Paris s’enlise et ne parvient plus trop à construire, Caen étant mieux en place défensivement (67e). Et quand Cavani est trouvé en très bonne position, il se rate complètement dans les 6m (69e).

A 20 minutes de la fin, Emery change enfin une cartouche et Pastore remplace un Draxler éteint depuis un moment (72e). Paris pousse plus ou moins mais est maladroit dans la zone de vérité tandis que Caen est maladroit en contre. Lo Celso provoque bien un bon coup-franc mais Samba capte la frappe de Di Maria, trop sur lui (77e). Sur un corner du même Argentin, Marquinhos est trouvé dans la surface mais sa reprise est ratée et passe au-dessus en très bonne position (80e). Paris fait finalement la différence sur une action limpide : Pastore trouve Di Maria qui envoie Cavani au but d’une talonnade. Il centre et Mbappé conclut de près (1-2, 81e). La vidéo est encore une fois appelée, l’attente dure des heures mais le but est finalement accordé !

Malgré le score, le PSG continue de pousser et Meunier est contré dans la surface. Di Maria tire parfaitement le corner mais Marquinhos se loupe encore au second poteau et loupe le break (88e). Pastore tente aussi une folie dans la surface mais Bessat le stoppe (89e). Caen jette ses dernières forces dans la bataille. Diomandé y va d’ailleurs un peu trop fort et arrache la cheville de Pastore. Il prend un carton rouge justifié (91e).

Di Maria est encore en train de tenter de faire la différence mais Samba repousse encore en corner sa frappe (93e). L’Argentin laisse ensuite sa place à Nkunku qui frôle le but du 3-1 sur sa première action, sa frappe étant déviée en corner de peu (93e). Il se rachète dans la foulée sur une action limpide : le milieu prend la ballen accélère, sollicite le une-deux avec Alves et va ensuite marquer le but du break (1-3, 95e) ! L’arbitre siffle la fin du match dans la foulée et le PSG sera en finale au Stade de France face aux Herbiers le 8 mai prochain !

Réactions :

Thiago Silva :

Un match compliqué :
«Il y a eu des moments du match où ce n’était pas facile pour nous. On a pris ce but en fin de première mi-temps et c’était bien que l’arbitre siffle juste après car tu peux revenir au vestiaire et mettre en place tout ce à quoi tu penses. Pour la deuxième mi-temps, nous sommes revenus plus concentrés et on a mérité ce résultat. Nous sommes contents, on est encore en finale au Stade de France, c’est magnifique d’y jouer. On va se préparer pour cette finale.»

Adrien Rabiot :

La finale face aux Herbiers :
«On va aborder ce match comme on les a tous abordés. Je ne dirai pas que c’est plus facile qu’un autre, c’est une finale, ils ont fait un très beau parcours eux aussi et ont mérité d’être là. Je pense qu’ils vont vraiment se donner à fond, plus que tout autre match. C’était aussi difficile ce soir, ce sont des matches de coupes, on connaît, on a l’habitude. On est resté très sérieux, on a eu des bonnes périodes, d’autres moins bonnes, mais on est en finale et on va l’aborder sérieusement.»

Des jugements trop durs avec le PSG ?
«On retient un peu trop le négatif et, si on ne fait pas toutes ces finales et qu’on ne gagne pas le championnat, on nous le fera remarquer. Alors que quand on va au bout et qu’on gagne, c’est presque logique alors que ce n’est pas du tout ça dans le football. C’est un peu énervant pour nous mais on continue notre route et on essaye de ne pas faire attention à tout ça. On a des objectifs importants en début de saison, remporter les quatre trophées nationaux n’est pas simple. On sait que cela viendra au niveau de la Ligue des Champions mais sur le plan national, il faut continuer comme ça et prouver qu’on est au-dessus.»

L’assistance vidéo vécue depuis le terrain :
«Cela a été compliqué puisqu’il y a eu sur pratiquement tous les buts et je n’ai pas vraiment compris pourquoi. Comme je l’avais déjà dit, cela casse vraiment le rythme. On exulte puis on est obligés d’attendre pour savoir si c’est vraiment accordé ou pas. Je suis assez mitigé sur l’assistance vidéo. Un peu plus de justice ? C’est clair mais si on doit demander l’assistance vidéo sur chaque but, cela risque d’être compliqué. Il y a des bons et des mauvais côtés.»


Le stade :

Le stade Michel-d’Ornano


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)