Sélectionner une page

Cannes – PSG 2-0, 20/10/73, Division 2 73-74

Samedi 20.10.1973, Championnat de France, Division 2, Groupe B, 10e journée (2e place), à Cannes, au Stade des Hespérides :
A.S. CANNES – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  2:0 (2:0)
– 1 802 spectateurs. Buts : Broggini, 22′, Gaidoz, 40′. Arbitre : M. Frauciel.
L’équipe du PSG : Camille Choquier – Éric Renaut, Jacky Bade, Jean-Louis Léonetti, Louis Cardiet – Jean Deloffre, Bernard Dumot, Jean-Pierre Dogliani – Jean-Louis Brost, Michel Marella, Othniel Dossevi. Entraîneurs : Just Fontaine et Robert Vicot.
Équipe de Cannes : Griffoni – Beloumi, Seles, Areodo, Richard – Muzzi, Broggini – Ahache, Dundou, Mananga, Gaidoz. Entraîneur : Lerda.


Maillot probablement utilisé :

Maillot domicile 1973-74, 1ère version (rouge uni)


Compte-rendu :

[C’est un Paris-SG qui reste sur une défaite à Mulhouse et un nul à domicile contre Avignon qui se rend à Cannes, alors 4ème à un point des Parisiens, dans l’espoir de renouer avec le succès. Hélas, les espoirs des visiteurs seront très vite réduits à néant avec deux buts cannois en vingt minutes. Et malgré un semblant de réaction en début de seconde période, c’est avec une nouvelle défaite que les protégés de Just Fontaine regagneront la capitale. Au classement, les Parisiens voient leur adversaire du jour passer devant mais surtout le Red Star, vainqueur de Toulouse dans l’autre choc du haut de tableau, s’envoler en tête avec désormais 5 points d’avance.]

 

Presse (merci à Stéphane grandvalet) :

Broggini rate le bonus

Un chaud soleil éclairait et réchauffait Les Hesperides dimanche après-midi et dans les tribunes nombreux étaient ceux qui avaient retiré leur veston.

L’explication entre Azuréens et Sangermanois débuta pourtant sur un rythme vif qui permit aux Cannois de mener de plaisantes actions offensives.

Saint-Germain, bien sûr, s’efforça de calmer le jeu, contra son rival avec à-propos, mais la valeur de pénétration de sa première ligne n’inquiéta que très rarement le jeune Griffoni.

Ce dernier tout de même eut quelques interventions déterminantes et l’on se demande encore, sur la Côte d’Azur, quelles sont les raisons qui le ton oublier des sélectionneurs de la trois F.

Broggini très véloce et Gaidoez très percutant, scorèrent avant le repos, mais il faut bien admettre que Cardiet et Choquier avaient tous deux facilité leur tâche.

Et puis après le repos, cette rencontre Intéressante et disputée, bien que n’atteignant pas les hauts sommets, devint languissante. La chaleur? Peut-être.

Toujours est-il que Paris Saint-Germain fit le plus souvent de l’occupation territoriale sans grand danger et que Cannes laissa échapper le bonus par Broggini qui tarda trop, en fin de partie, à pousser la balle dans une cage vide.

L’arbitre était M. Frauciel et il s’acquitta de sa tâche d’excellente manière.


Le stade :

Le Stade des Hespérides

Le Stade des Hespérides


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)