Sélectionner une page

Châteauroux – PSG 1-1, ??/05/73, match amical 72-73

Les castelroussins Compas, Marcon et Perrot autour de deux parisiens

Début mai 1973, date exacte à définir, match amical au stade municipal de Brion (Indre) :
L.B. CHÂTEAUROUX (D2) – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:1 (1:1)
– ? spectateurs. Buts : Guillanneuf, 23′ ; Michel Marella, 33′.
L’Équipe du PSG : Camille Choquier – Bernard Lambert, Bernard Béreau, ?, ? – Robin Leclerc, Michel Marella, Bernard Dumot – ?, Christian André, Jean-Louis Brost. Entraîneur : Robert Vicot.

Merci à quiconque ayant connaissance de la date du match et/ou de la composition de l’équipe de bien vouloir nous contacter…


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1972-73

Maillot domicile 1972-73


Photos du match :

Les castelroussins Compas, Marcon et Perrot autour de deux parisiens

Les castelroussins Compas, Marcon et Perrot cernent deux adversaires parisiens


Compte-rendu (presse locale) :

Paris-Saint-Germain domine mais concède le nul à la Berrichone : 1-1

Stade Municipal. Bonne pelouse, temps frais avec pluie fine en fin de match. Assistance moyenne. Arbitrage de M. Leloup, de Blois.

Organisé par le comité des fêtes de Brion, ce match amical n’eut pas le succès escompté ; à cela une raison, un temps défavorable qui, une fois n’étant pas coutume, ne fût pas l’allié des organisateurs.

Ce fût un match plaisant dans la mesure où Paris-Saint-Germain nous a apporté la fraîcheur qui, hélas ! fait défaut à la Berrichone depuis plusieurs mois. Les parisiens nous ont, en effet, présenté une équipe jeune, alerte, pratiquant un football de mouvement des plus agréables. Cela est, bien sûr, tout à l’honneur de Robert Vicot, l’ex-entraîneur de la Berrichone, auquel le public, dans sa grande majorité, a manifesté sa sympathie.

A noter que cette équipe parisienne était privée des services de Renaut, international junior, qui était blessé et de ceux de Dossevi.

De leur côté, les castelroussins ont joué avec courage mais furent souvent maladroits dans la relance. A leur décharge, il faut signaler qu’ils présentaient une équipe largement remaniée.

D’entrée, les Parisiens, par leur rapidité et leur meilleure organisation, avaient pris le match en main. Dès la 6ème, Béreau avait failli surprendre son gardien mais Choquier, bien revenu, parvenait à détourner le ballon. Peu avant, l’avant-centre parisien André alerta Favier, un jeune gardien de Beffes essayé par la Berrichone et à la 16ème, Leclerc, l’ex-castelroussin écrasait un tir terrible sur la transversale et pourtant le premier but allait être castelroussin.

En effet, à la 23ème minute de jeu, Gomez, à la suite d’un beau débordement battait Choquier, Leclerc repoussant le ballon dans les pieds de Guillenneuf qui n’eût aucune peine à marquer : Berrichone : 1 – Paris-Saint-Germain : 0.

Nullement découragés, les Parisiens repartirent à l’attaque par Dumot, un autre ex-castelroussin, Leclerc, Marella et le rapide ailier Brost. Leurs efforts allaient être récompensés à la 33ème, un débordement d’André permettant à Marella de marquer dans une cage vide : Berrichone : 1 – Paris-Saint-Germain : 1.

Jusqu’à la mi-temps les Parisiens eurent des actions dangereuse mais Favier, qui nous fit une bonne impression, parvint à préserver sa cage.

A la reprise, la Berrichone présenta une équipe à nouveau remaniée avec les entrées de Piechniczek, Arnault, Besset derrière et de Thiébaut en millieu de terrain.

De suite Piechniczek se mit en évidence, bientôt imité par Besset et Hasson. A la 75ème Paris-St-Germain aura l’occasion de prendre l’avantage, l’arbitre accordant un penalty pour une faute sur Dumot, mais Favier parvenait au prix d’une belle détente à détourner le tir d’André.

Finalement la fin du match était sifflée sur le score nul, somme toute heureux pour la Berrichone.


Le stade :

Vue aérienne du stade municipal

Vue aérienne du stade municipal


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)