Sélectionner une page

Guingamp – PSG 0-3, 13/08/17, Ligue 1 17-18

Dimanche 13.08.2017, Championnat de France, Ligue 1, 2ème journée (2e place) à Guingamp, au Stade du Roudourou :
E.A. GUINGAMP – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:3 (0:0)
– 18 378 spectateurs. Buts : Ikoko, 52′ contre son camp, Edinson Cavani, 62′, Neymar, 82′. Arbitre : M. Gautier.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Dani Alvès, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Layvin Kurzawa – Marco Verratti (Javier Pastore, 80′), Thiago Motta, Adrien Rabiot (Blaise Matuidi, 87′) – Angel Di Maria, Edinson Cavani, Neymar. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Guingamp : Johnsson – Ikoko, Rebocho, Sorbon, Kerbrat – Deaux, Didot (Thuram, 79′), Camara (Phiri, 70′), Salibur – Briand, Coco. Entraîneur : Kombouaré.
Avertissements : Ikoko, 11′, Thiago Motta, 32′, Marco Verratti, 67′, Deaux, 77′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 17-18


Photos du match :

Dani Alves (EAG)

Neymar balle au pied (Made in Parisiens)

Encore Neymar, entre deux adversaires (Ch. Petit Tesson)

Montée de Marquinhos (EAG)

La joie d’Edinson Cavani (EAG)

Neymar dans la défense bretonne (EAG)

Le parcage parisien


Vidéo (cliquez sur le lien dans l’image) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris s’impose avec une belle première pour Neymar

La une de L’Équipe du lendemain

Le PSG s’est déplacé à Guingamp ce dimanche soir pour le compte de la deuxième journée du championnat de Ligue 1 Conforama et l’a emporté de manière assez logique (3-0) en terre guingampaise. Neymar a réalisé un gros match, très actif et récompensé d’un but et une passe décisive pour sa première dans le championnat français.

Le match :

Le Roudourou est plein (record d’affluence battu ce soir, avec 18 378 spectateurs). pour accueillir cette affiche du dimanche soir de la deuxième journée de L1. Paris jouera en 4-3-3 tandis que Guingamp évoluera en 4-2-3-1. Une minute d’applaudissement est décrétée en mémoire d’un jeune supporter décédé récemment. Le match débute à toute vitesse avec une première passe de Neymar vers Di Maria en profondeur (1e). Paris met la pression d’entrée, tandis que pour le moment, Neymar vient chercher les ballons assez bas, près du rond central. Areola doit s’employer sans toutefois réellement s’imposer pour sortir un ballon chaud aérien dans la surface (4e), mais l’arbitre avait sifflé une faute au départ de l’action. Paris semble désormais installé dans la moitié de terrain guingampaise (8e), mais Guingamp est bien en place et coupe les tentatives parisiennes. Belle louche de Verratti pour Alves (9e), sifflé hors jeu et qui râle un peu sur Verratti pour avoir le ballon plus tôt. Ikoko prend un carton jaune pour un tacle raté et dangereux sur Kurzawa (10e). On tente de combiner, côté parisien, à l’approche de la surface guingampaise, mais sans succès pour le moment; la possession est déjà très largement parisienne.

Première frappe de Di Maria interceptée par Johnsson (14e), suivie d’une frappe de Cavani trois mètres à l’intérieur de la surface (15e) dans la minute suivante, en plein sur le gardien après un bel échange entre Di Maria et Neymar. Guingamp essaie d’opérer en contre, sans plus de succès. Neymar tente sa première frappe lui aussi, lancé plein axe après quelques dribbles pour se recadrer dans l’axe (19e); le stade frémit, mais le ballon part au dessus. Neymar régale avec son second petit pont du match, ce qui égaie un peu une phase de possession stérile du PSG. Une belle incursion de Di Maria dans la surface suite à un service de Cavani termine en corner (25e), qui ne donnera rien.

Les offensives parisiennes passent presque toutes par l’axe, Di Maria et Neymar repiquant systématiquement à l’intérieur. Thiago Motta est averti (32e) et Guigamp obtient un bon coup-franc à 35 mètres excentré qui ne donnera rien. Une frappe de Di Maria (34e) est contrée et termine en corner, tiré au premier poteau et sur l’action qui suit, Marquinhos place une superbe tête tout en puissance qui termine en pleine transversale (35e)! Beau coup-franc puissant de Cavani dans la minute qui suit de plus de 30 mètres, qui est repoussé au dessus par Johnsson. Paris pousse fort et se rapproche de plus en plus du but en cette fin de première période. Neymar fait le show dans la surface en dribblant deux adversaires avent d’être arrêté par Didot, régulièrement, selon le jugement de l’arbitre (37e). Di Maria tombe à son tour dans le surface (38e), le gardien le touche quelque peu mais l’arbitre ne siffle toujours pas penalty. Guingamp contre immédiatement (39e) et obtient un corner. Une belle frappe de Salibur de loin (40e), un nouveau corner obtenu par ce même Salibur, et c’est tout le Roudourou qui s’enflamme. Sans conséquence pour les parisiens. Alves fait un splendide appel dans la surface et est servi par une longue passe de Neymar, mais le latéral ne parvient pas à redresser le ballon (44e). Une belle passe de Neymar pour Rabiot termine en centre à ras de terre pour personne, et Johnsson s’empare du ballon (45e) pour ce qui sera la dernière offensive de cette première mi-temps. Paris domine, a frappé la barre et aurait peut-être pu obtenir un penalty, mettant une forte pression sur les Guingampais en cette fin de première période, mais ceux-ci tiennent le coup pour le moment avec une belle abnégation.

Paris donne le coup d’envoi de cette seconde mi-temps et Kurzawa se fait marcher sur le pied d’entrée par un guingampais; le parisien souffre mais se relève. Etienne Didot place une belle frappe des vingt cinq mètres environ, qui fuit légèrement le cadre au dessus (47e). Neymar travaille à l’entrée de la surface guingampaise (48e), mais Sorbon tient bon dans l’axe. Di Maria rate le cadre de plusieurs mètres, pourtant très bien placé dans l’axe en essayant d’enrouler son ballon, à l’entrée de la surface (50e). Guingamp craque sur un but contre son camp d’Ikoko, le malheureux ex-parisien, qui essaie de passer la balle à son gardien et qui frappe le poteau intérieur (0-1, 52e). Paris prend l’avantage. Dans la foulée, sur une belle action de Di Maria, Cavani crochète un gunigampais en utilisant le déplacement de Neymar, se met en bonne position dans la surface mais frappe en plein sur le gardien (54e). Au terme d’une belle action parisienne, avec un centre d’Alves et une belle récupération de Neymar dans la surface, Cavani envoie un tir bien au dessus de la cage de Johnsson (59e). Mais Cavani se rattrape deux minutes plus tard sur une superbe passe en profondeur dans l’axe de Neymar du rond central, en parachevant cette belle contre-attaque d’un tir imparable dans le petit filet gauche (0-2, 61e). Première passe décisive en L1 pour Neymar et deuxième but de Cavani cette saison.

Verratti s’énerve au milieu de terrain et tacle en retard Salibur, prenant au passage un carton jaune (66e). Ce même Verratti offre une belle louche à Cavani (68e) mais celui-ci ne peut que difficilement contrôler de la poitrine dans la surface avant de perdre le ballon. Jimmy Briand obtient un coup-franc aux 35 mètres sur une faute de Thiago Motta, mais qui ne donnera rien. Phiri remplace Camara côté Guingampais (70e), Salibur gllissant côté droit et Coco côté gauche. Neymar obtient un corner côté gauche (74e), vite joué, sans succès. Un très bon centre de Alves termine sur Cavani qui tente une reprise de volée acrobatique, au dessus (75e). Paris tente d’enfoncer le clou, mais reste imprécis dans le dernier geste. Di Maria bute une nouvelle fois sur Johnsson après une énième passe bien sentie en profondeur de Neymar (76e). Les Guingampais sont désormais acculés dans leur moitité de terrain et Kombouaré tente quelque chose en faisant rentrer l’attaquant Marcus Thuram à la place de Didot pour passer en 4-4-2 (78e). A son grand désespoir au vu de sa tête en sortant, Verratti est remplacé par Pastore côté parisien à la même minute.

Thuram s’illustre d’entrée à la gauche de la surface de réparation parisienne mais Alves sort le ballon d’un grand tacle (80e). Le corner ne donnera rien, Paris récpère le ballon et se projette très vite dans la surface guingampaise. Cavani d’un extérieur très subtil dribble le défenseur et offre un caviar à Neymar qui transforme l’offrande en but, son premier sous le maillot parisien (0-3, 83e) ! Paris a désormais fait le break et conclut une grosse période de domination de la meilleure des manières. Blaise Matuidi fait son entrée à la 86ème minute pour terminer ce match à la place de Rabiot, poste pour poste. Paris continue de pousser en cette fin de match, et Guingamp a beaucoup de mal à ressortir le ballon. Di Maria vendange une belle remontée de terrain de tout le bloc parisien avec une mauvaise passe interceptée par l’axe guingampais (89e). Pastore récupère un très bon ballon pour Neymar qui part dans une grande série de dribbles à droite de la surface, mais s’enferme finalement (91e) pour ce qui sera la dernière action du match. Paris s’impose donc au final largement avec la meilleure performance réalisée au Roudourou au niveau du score, dans un match qu’il a amplement dominé mais qui ne s’est débloqué qu’au retour des vestiaires, et rejoint le cortège de tête des équipes à deux victoires dans ce début de saison.

L’impact au classement :

Après cette rencontre, le PSG est deuxième du classement (6 points), dominé par Lyon. Monaco, l’OM et St-Etienne suivent avec 6 points également.

Réactions :

Adrien Rabiot :
« On s’est régalé, on a bien combiné, ce que nous demandait le coach. Dans l’ensemble, on a réussi notre entame. On a corrigé les pertes de balles dans l’axe, c’était ce qu’on s’est dit à la mi-temps et par rapport au premier match. On l’a bien fait en seconde. »

A propos de l’apport des nouveaux : « Dani prend beaucoup le couloir, il a une bonne qualité de centre, un gros impact dans notre jeu forcément. Neymar, il combine, il déborde, Layvin s’est régalé également sur son côté gauche. C’est une bonne entame pour Neymar. L’équilibre a été trouvé dans les phases offensives, ce qui nous a permis de faire attention aux contres mais dans l’ensemble on s’est bien trouvé. »

Neymar : « Je suis plus vivant que jamais ! »

Auteur d’une première remarquée, récompensée par le trophée d’homme du match, le Brésilien Neymar répondait aux questions au micro de Canal+.

Très critiqué en Espagne suite à son départ du club catalan, l’international brésilien Neymar s’exprimait assez calmement sur cette situation : « Je suis très serein. Je savais que ça allait être très difficile de quitter Barcelone mais je suis très content d’être ici. Les gens pensent que quitter le Barça, c’est mourir, mais non. C’est tout le contraire : je suis plus vivant que jamais. »

Le Brésilien poursuivait sur sa lancée, clamant sa joie de vivre : « Je joue, je suis très heureux et le football est le même. Il n’y a que le pays, la ville et l’équipe qui changent mais le foot est pareil. »

Neymar revenait sur sa première sous le maillot du club de la capitale. Une première rencontre où le virevoltant ailier brésilien aura délivré une passe décisive et marqué le dernier but sur la pelouse de Guingamp, récompensée par le trophée de meilleur joueur du match : « Je suis heureux pour le trophée de meilleur joueur mais le plus important, c’était de gagner le match. L’équipe a bien joué et ça été un grand match. Nous sommes très contents avec ce match et ces buts mais l’important, c’est la victoire. »

Enfin, sur son entente avec ses nouveaux coéquipiers, le joueur aura été plutôt élogieux avec nombre d’entre eux : « Je savais déjà que Cavani est un crack, un grand joueur. Je le savais depuis pas mal de temps et maintenant, je suis avec lui. Nous essayons de nous connaitre. Mais déjà dans ce premier match, nous l’avons réussi. C’est un grand joueur et quand il y a ce type de joueurs, tout est facile. C’est facile de jouer avec Di Maria, Verratti, Motta, Dani Alves, avec tout ceux qui sont là. »

Unai Emery : « On fait un pas de plus avec Neymar »

Le technicien espagnol Unai Emery s’est présenté à la conférence de presse de fin de rencontre. Si l’entraîneur du PSG affichait sa satisfaction du match produit par ses troupes, il n’oubliait pas non plus de signaler la belle partie effectuée par sa vedette brésilienne, Neymar.

Interrogé en conférence de presse sur la prestation de son équipe, Unai Emery est apparu satisfait de la performance de son équipe, qui a su appliquer son plan de jeu et déjouer les points forts adverses: « Nous continuons dans notre idée, qui est de maîtriser le match avec les positionnements sur le terrain, avec une discipline tactique et les talents individuels. Aujourd’hui avec une progression dans les 90 minutes, l’équipe a surmonté la difficulté face à une équipe qui a bien défendu. Mais nous avons fermé toutes les transitions de l’équipe adverse qui est très bonne dans ce domaine Nous avons fait preuve de patience et de continuité sur le terrain avec notre idée de jeu avec le ballon : la possession, être près du but adverse. Quand nous avons marqué le premier but, après 3 ou 4 très bonnes occcasions en première mi-temps, cela a ouvert un peu plus le match et avec le talent individuel dans une discipline tactique collective, l’équipe a gagné 0-3 et a fait un match complet. Nous sommes donc contents, en premier pour la victoire et ensuite pour avoir continué dans l’esprit que nous voulons. »

Sans surprise, la question suivante porte sur Neymar, qui selon le coach adverse du soir, Antoine Kombouaré, aurait sublimé le PSG: « Oui, le club a fait un grand effort pour signer un joueur de grand talent. Dans l’équipe il y a aussi beaucoup de talent mais on fait un pas de plus avec Neymar. Ce soir nous avons vu un joueur qui va donner un plus à ce groupe. Ce plus est important pour le collectif. »

Relancé sur la nouvelle superstar brésilienne, Emery met la bonne entente affichée ce soir sur le compte du travail des derniers jours : « Dans cette équipe il y a aussi beaucoup de bons joueurs, et les joueurs de talent quand ils sont sur le terrain, ils se comprennent bien les uns avec les autres. Toute la semaine à l’entrainement et même dimanche dernier lors du match auquel il a participé au centre Ooredoo, où il a joué 70 minutes, il a joué comme aujourd’hui. Et quand arrive la compétition, sa performance en match est la conséquence de toute la semaine. »

On le questionne alors sur le placement du joueur, assez libre sur ce match: « Il peut faire beaucoup de choses. Son positionnement de base est sur le côté gauche, mais quand le latéral se propose pour prendre la profondeur, il peut entrer dans l’axe, combiner dans l’axe, arriver dans la surface pour marquer. C’est un joueur qui marque beaucoup de buts et donne beaucoup de passes décisives. C’est pour ça qu’il peut jouer dans différentes zones selon le moment. Cela dépend de comment il se sent sur le terrain par rapport à l’adversaire, à ses coéquipiers, et aujourd’hui il a fait un peu de tout. »

Alors qu’on lui demande si le joueur, auteur d’un but et d’une passe décisive, peut faire encore mieux, il préfère mettre en avant la performance collective: « Oui bien sûr, nous voulons améliorer des petits détails. Ce sont ces petits détails qui te font t’améliorer, grandir. Aujourd’hui, l’équipe a fait un pas important pour la confiance, pour les joueurs sur le terrain comme pour les entrants. Et pour toute l’équipe, c’est bon de commencer avec ces deux victoires, et sans encaisser de but. C’est pour ça que les petits détails sont importants. Aujourd’hui, on était face à une équipe très bonne dans les transitions, et nous avons travaillé toute la semaine pour ne pas permettre beaucoup de pertes de balle. Et si l’on perd le ballon, être proche de l’action pour faire un premier pressing et ne pas concéder beaucoup de contres. En plus du travail et du talent individuel en attaque, il faut aussi le travail défensif de toute l’équipe. »

Pour conclure, toujours à propos de Neymar, mais cette fois sur sa capacité d’accélération du jeu, il en revient encore au travail collectif : « À la mi-temps il y a 0-0 mais je vois une équipe avec l’esprit que nous voulons, un bon rythme, une bonne possession, avec une bonne accélération dans le secteur offensif. En plus de Neymar, Di Maria a également accéléré le jeu et nous avons besoin de ces changements de rythme contre les adversaires. C’est quelque chose que nous allons continuer à travailler avec tous les joueurs. Et c’est important que l’équipe ait maintenu la pression pendant les 90 minutes. »


Le stade :

Le stade du Roudourou

 


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)