Sélectionner une page

Liverpool – PSG 3-2, 18/09/18, Ligue des Champions 18-19

Mardi 12.09.2018, Ligue des Champions, 1ère journée (4ème place) à Liverpool à Anfield :
LIVERPOOL F.C. (Ang.) – PARIS ST-GERMAIN F.C. 3:2 (2:1)
– 52 478 spectateurs. Buts : Sturridge, 30′, Milner, 36′ sur penalty, Thomas Meunier, 40′ ; Kylian Mbappé, 83′, Firmino, 90’+2. Arbitre : M. Çakır.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Juan Bernat, Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Thomas Meunier – Angel Di Maria (Julian Draxler, 80′), Marcos Marquinhos, Adrien Rabiot – Neymar, Edinson Cavani (Eric Maxim Choupo-Moting, 80′), Kylian Mbappé. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Liverpool : Alisson – Alexander-Arnold, Gomez, Van Dijk, Robertson – Wijnaldum, Henderson, Milner – Salah (Shaqiri, 85′), Sturridge (Firmino, 72′), Mané. Entraîneur : Klopp.
Avertissements : Van Dijk, 27′, Thomas Meunier, 45’+1.


Maillot utilisé :

Maillot 2018-19 version Ligue des Champions


Photos du match :

Les Parisiens avant le coupe d’envoi (Made in Parisiens)

Presnel Kimbembe (Made in Parisiens)

Neymar cerné de Liverpuldiens (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé (Made in Parisiens)

Intervention d’Alphonse Areaola (Made in Parisiens)

La parcage parisien

Les supporters parisiens ont mis l’ambiance durant tout le match, s’attirant l’admiration des fans anglais


Vidéo (cliquez sur l’image) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris ne méritait pas mieux

Le PSG se déplaçait à Liverpool à l’occasion de la première journée de la phase de poules de la Ligue des Champions et les Parisiens se sont logiquement inclinés 3-2 à Anfield. Paris avait fait deux cadeaux en première période mais était revenu au score par Meunier. Après la mi-temps, les Parisiens ne vont pas faire grand chose mais vont malgré tout égaliser sur la fin par Mbappé. Peine perdue, Roberto Firmino va crucifier le PSG en toute fin de match d’une frappe parfaite… Paris connaît sa première défaite de l’ère Tuchel.

Le match :

C’est parti, Liverpool a donné le coup d’envoi et Paris est bien en 4-3-3, avec Di Maria en relayeur gauche et un Marquinhos qui descend très bas quand le PSG a le ballon (2e). Le début de rencontre est plutôt tranquille entre deux équipes qui semblent se craindre un peu, Neyamr tente d’accélérer mais il est jusque-là bien contenu (4e). Les premiers corners sont pour les Reds et l’un d’entre eux est vite joué. Van Dijk est trouvé en retrait par Milner et le Hollandais force Areola à un premier arrêt (6e). C’est encore Areola qui s’illustre sur une frappe des 20m du gauche de Milner qu’il repousse en corner, puis le corner lui-même (8e). Liverpool a pris l’ascendant et accélère, forçant Kimpembe à offrir un nouveau corner (9e). Le gardien parisien ne cesse d’être sollicité mais il tient bon jusque-là. Et quand Paris a enfin le ballon, il est coincé derrière (12e).

La première longue possession parisienne est toutefois intéressante avec une belle frappe de Neymar malheureusement trop sur Alisson et une reprise de Cavani trop molle (17e). Le PSG gâche aussi un super contre avec une passe de Mbappé pile entre Cavani et Neymar, mais pour personne (18e). Alors que le rythme est plutôt tranquille, une frappe bien molle de Di Maria l’illustre très bien. Dans la foulée, Cavani lance un excellent contre mais Neymar est bloqué au dernier moment (25e). Les Reds répondent par une jolie action individuelle de Mané mais sa frappe est fort loin du cadre (26e). Alors que Paris devient plus constant avec le ballon, c’est la défense des Reds qui se montre solide même si Neymar est signalé hors-jeu à tort… (29e) Et alors que les Reds semblent endormis, c’est un long centre de Robertson qui est coupé par Sturridge dans le dos de Silva (1-0, 30e).

Dans la foulée, c’est Thiago Silva qui sauve devant la ligne sur une attaque rapide des locaux alors que Paris avait perdu le ballon sur un gros pressing adverse (32e). Paris tente bien de réagir mais le coup-franc de Neymar est repoussé en corner, le premier pour Paris (34e). Neymar surprend tout le monde en tirant à ras de terre et Mbappé reprend mais c’est juste au-dessus de la barre (35e) ! Sur le contre, Rabiot pense récupérer mais le ballon traîne et Bernat concède un penalty stupide sur Wijnaldum (36e) ! Milner convertir d’une frappe puissante à ras de terre sur laquelle Areola est tout proche (2-0, 36e).

Pas secoué du tout, Paris reprend le ballon et repart de l’avant : Bernat centre dans le paquet et Cavani, hors-jeu, tente de reprendre mais c’est repoussé. Meunier est là pour reprendre du gauche et marquer sur une reprise d’attaquant sans contrôle (2-1, 40e). Le match reprend après ce but sur le même rythme qu’auparavant, donc avec les chants parisiens et une absence d’équipe dominante sur le terrain. A la mi-temps, Liverpool mène 2-1 en ayant fait la différence en très peu de temps sur deux erreurs parisiennes. Côté PSG, on tente de prendre son temps pour construire mais Verratti manque terriblement au milieu.

Aucun changement n’a lieu à la pause et la partie reprend avec une passe intéressante de Neymar pour Cavani bien coupée dans la surface (47e). Pour autant, les Reds sont bien revenus aussi et Bernat réussit, cette fois, un bon retour devant Salah aux 16m (50e). La partie s’anime peu à peu et Mbappé fait parler sa technique mais son centre ne trouve pas preneur (55e). Alors que les Reds ont le ballon depuis quelques minutes, une frappe est déviée et Wijnaldum se jette pour marquer mais explose Areola au sol. Le ballon revient sur Salah qui marque et l’arbitre, après un petit temps de décision, refuse finalement le but (57e). Cela continue de donner confiance aux locaux qui ont désormais le ballon bien à eux. Sur un centre d’Alexander-Arnold, Sturridge reprend de la tête mais Areola est là pour capter (61e).

A l’heure de jeu, Paris a complètement perdu le fil et subit désormais de façon continue, Robertson dominant Meunier à la course sur un des rares contres (65e). Et pendant que le PSG s’endort, les Reds jouent bien un coup-franc que Thiago Silva doit repousser (67e). Plus le temps passe, plus le bloc parisien se disloque et la défense sollicitée, Meunier concédant un nouveau corner (70e). Alors que Firmino fait son apparition, Salah fait passer un nouveau frisson mais le score reste malgré tout à 2-1 (72e). Alors que Rabiot doit encore couper un contre pendant que la moitié de l’équipe regarde la défense se débrouiller, le PSG reprend ensuite sa possession d’une mollesse effarante (79e). Tuchel sort lui aussi de sa sieste et lance Draxler et Choupo-Moting pour Cavani et Di Maria, transparents depuis un bail (80e).

Alors que Neymar goinfre encore une belle action avec une fainéantise incroyable, Mané passe tout près du 3e but avec une belle accélération suivie d’une frappe en angle fermée qui passe juste à côté. Alors que Salah part en contre, Draxler intercepte et sert Neymar qui accélère et avec un peu de chance, le ballon arrive jusqu’à Mbappé qui marque dans la surface de façon clinique (2-2, 83e). Ce but sort de nulle part tant Paris était endormi mais Liverpol repart à l’attaque et Mané provoque un excellent coup-franc aux 18m (86e). Alexander-Arnold touche l’arrête sur sa frappe, déviée par un Parisien (87e). Le corner est tiré et Paris part en contre, Neymar offre un ballon fabuleux à Draxler qui efface un adversaire mais voit sa frappe être contrée dans la surface (88e).

La fin de match voit les Reds faire le forcing devant le but d’Areola mais la défense parisienne, notamment Thiago Silva, tient bon alors que les centres se multiplient (91e). Paris va finalement craquer de façon très logique dans les arrêts de jeu : un contre parisien est coupé, Firmino est servi dans la surface, il fixe Marquinhos d’un crochet et envoie une frappe parfaite dans le petit filet opposé (90e+2). Ce sera la dernière action marquante d’un match logiquement perdu par le PSG, inattentif à de rares moments en première période et carrément endormi après la pause malgré l’égalisation de Mbappé en fin de rencontre.

Réactions :

Thomas Tuchel :

Cette défaite est-elle logique ?
«Je ne pense pas. Nous avons eu une grosse occasion avec Julian Draxler pour marquer le troisième but et peut-être même gagner. À mon avis, nous avons joué une première mi-temps de top niveau. Pour moi ce n’était pas logique que Liverpool marque deux buts. Après la réaction était top, on n’a pas perdu confiance. Nous avons joué avec courage et mentalité. Nous avons perdu un peu beaucoup de ballons faciles. Après avoir été menés, on n’a pas perdu notre structure. On était très bas parce que nous avons perdu des ballons et c’est plus facile de fermer les espaces entre la ligne offensive et la ligne au milieu. Mais nous n’avons pas perdu notre confiance et notre structure défensive. Après c’était possible pour nous de marquer pour le 2-2. À la fin c’est dur, c’est clair mais le score n’est pas logique pour moi.»

Thiago Silva :

Un PSG qui a manqué de caractère ?
«Non, pas du tout. On était en difficulté en première mi-temps, il y avait 2-0 pour Liverpool, on a eu du caractère pour revenir au score donc ça n’a rien à voir. Je suis content de l’équipe, de la prestation qu’on a fait aujourd’hui. Mais lors des matches de très haut niveau, il faut être attentif à chaque moment. C’est le foot. C’est le moment où il faut rester tranquille dans le vestiaire, continuer à travailler et savoir le moment exact pour continuer à jouer parce que pendant le match on n’a pas beaucoup joué. On a essayé de jouer long avec Liverpool qui a fait un pressing haut et on n’a pas eu beaucoup de possibilités de trouver Ney, Mbappé et Cavani devant. Je crois que l’on a fait un bon match mais le résultat est comme ça.»

Une défaite logique ?
«Je pense que c’était un match équilibré. Le PSG a contrôlé 10 minutes, après Liverpool 10 minutes… C’était un match un peu comme ça. C’était du très haut niveau, tu dois être attentif à chaque instant et on n’était pas concentrés à 100% parce que, normalement, on ne doit pas prendre des buts comme ça et on n’est pas habitués à les prendre. Mais on doit faire attention à ça, voir tout ce qu’on a fait de mauvais aujourdhui et ne pas le répéter pour le deuxième match.»

Déçu de Neymar ?
«Non, pas du tout, il a essayé d’aider l’équipe, il a fait ce que le coach a demandé. Les gens vont essayer de trouver un coupable mais le coupable c’est nous, les onze qui ont joué et ceux qui sont rentrés. On doit partager les responsabilités.»


Le stade :

Le stade d’Anfield


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)