Sélectionner une page

Lyon – PSG 2-1, 21/01/18, Ligue 1 17-18

Dimanche 21.01.2018, Championnat de France, Ligue 1, 22ème journée (1ère place) à Lyon au Groupama Stadium :
OLYMPIQUE LYONNAIS – PARIS ST-GERMAIN F.C. 2:1 (1:1)
– 57 582 spectateurs. Buts : Fekir, 2′, Layvin Kurzawa, 45’+3 ; Depay, 90’+5. Arbitre : M. Turpin.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Layvin Kurzawa, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Dani Alves – Adrien Rabiot, Giovani Lo Celso, Marco Verratti (Javier Pastore, 87′) – Angel Di Maria (Thomas Meunier, 61′), Edinson Cavani, Kylian Mbappé (Julian Draxler, 36′). Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Lyon : Lopes – Rafael, Marcelo, Morel, Mendy – Fekir, Tousart, Ndombélé – Cornet, Mariano (Traoré, 77′), Aouar (Depay, 69′). Entraîneur : Genesio.
Avertissements : Giovani Lo Celso, 53′, Mendy, 60′, Marco Verratti, 77′, Edinson Cavani, 80′, Depay, 90’+5.
Expulsion : Dani Alves, 57′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Kylian Mbappé à la lutte avec Tousart (Made in Parisiens)

Déjà blessé à la tête par Aouar, Kylian Mbappé est fracassé par Lopes, sans que Monsieur Turpin n’y trouve à redire (Ch. Gavelle)

Giovani Lo Celso (Ch. Gavelle)

L’égalisation de Layvin Kurzawa (Made in Parisiens)

Débordement d’Angel Di Maria (Ch. Gavelle)

Le parcage parisien

Gros plan sur les supporters du PSG


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris crucifié sur le gong

Le PSG se déplaçait ce dimanche soir à Lyon pour affronter l’OL à l’occasion de la 22ème journée de Ligue 1 et les Parisiens ont perdu à la dernière minute un match qui aura été compliqué de bout en bout : un but d’entrée de Fekir, une agression de Lopes sur Mbappé non sifflée alors que l’attaquant sort sur une civière, Dani Alves expulsé pour un pétage de plombs puis Paris crucifié sur un but exceptionnel de Depay à la dernière seconde…

Le match :

C’est parti, l’OL a donné le coup d’envoi et est mordant d’entrée, forçant Rabiot à une première faute sur Fekir (2e). Le milieu offensif voit Areola trop avancé et envoie un coup-franc direct de plus de 30m au fond des filets d’un coup-franc parfait bien que très excentré (1-0, 2e). Le PSG est pris à froid et Areola semble encore bien fautif sur le coup. Il faut attendre pour voir une bonne action du PSG avec une ouverture de Verratti pour Kurzawa qui remise mais Mbappé est trop court pour reprendre (6e). Lyon est très bien rentré mais Paris frôle le 1-1 : Di Maria est lancé au but et Lopes sort de la tête loin de son but. De 45m et du gauche, Cavani tente et cela passe juste à côté du poteau (8e). Cornet tente aussi sa chance mais c’est contré (9e). Cavani répond d’une bonne tête au premier poteau sur un coup-franc excentré de Di Maria mais Lopes est bien placé et capte parfaitement (12e). Malgré quelques occasions, Paris ne semble pas encore rentré dans son match face au premier quart d’heure très énergique de l’OL, mordant sur tous les ballons (15e).

Paris entre peu à peu dans la partie et Alves envoie un bon centre que Kurzawa reprend mais le cadre n’y est pas (16e). Cela ne l’est pas plus quand Lo Celso tente sa chance sans conviction de loin (17e). Morel frôle aussi le contre son camp sur un centre parfait d’Alves que le défenseur envoie vers son but. Lopes réussit un exploit pour envoyer en corner (19e). Le PSG a pris le match à sa main et accule l’OL sur son but, forçant Aouar à faire une faute sur Mbappé aux 25m sur un duel aérien, les deux s’ouvrant le crâne sur le choc (21e). Cela ne donne rien mais Paris continue de pousser et Mbappé force Mendy à concéder un nouveau corner qui ne donne rien à part un contre et un bon coup-franc pour Lyon suite à une main de Verratti (25e)… Lo Celso concède lui aussi un coup-franc très évitable et bien placé mais Mariano tire au-dessus (27e). Verratti envoie aussi Mbappé au but mais Lopes le percute en visant autant le ballon que le Parisien, littéralement fracassé sur le coup (30e).

Le choc est terrible et le joueur reste au sol durant de longues minutes avant que le PSG ne demande le changement. Du côté de l’arbitr, on signale donc en toute logique une touche (34e)… Sur le contre, l’OL obtient un bon coup-franc que Fekir tente avec un rebond mais Areola est cette fois-ci impeccable (35e). Pendant que Mbappé est évacué sur une civière par les secouristes, Draxler entre en jeu, le replaçant côté droit poste pour poste (36e). Cet arrêt de jeu coupe un peu l’élan parisien et Cornet provoque un nouveau coup-franc intéressant côté droit. C’est tiré au second poteau mais Marcelo ne peut reprendre (39e). Le match est âpre et les duels nombreux, à l’image d’un Alves qui s’essuie les crampons sur Aouar (43e). Paris est aussi dangereux sur un bon centre mais Marcelo réussit un excellent retour sur Cavani dans la surface (44e). Le PSG égalise finalement juste avant la pause sur une action limpide : Rabiot décale Alves côté droit qui s’avance et envoie un bon centre en retrait pour Kurzawa. Le latéral gaucher envoie une volée fabuleuse en pleine lucarne (1-1, 45e+3). Les Lyonnais hurlent à l’erreur d’arbitrage car Marquinhos avait repris Fekir de façon énergique 20 secondes avant mais rien n’y fait et la mi-temps est sifflée peu après.

Aucun changement n’a lieu à la mi-temps et Paris relance, avec les deux ailiers qui ont changé d’aile. D’entrée, Paris réussit une action incroyable d’un point de vue collectif mais Verratti est trop court d’un souffle sur un excellent centre au second poteau de Di Maria (49e). Le PSG est monté en régime et Di Maria ouvre vers Kurzawa. Il met en retrait pour Verratti qui contrôle puis frappe de peu au-dessus (51e). Paris est encore très dangereux sur un corner remis dans le paquet mais la reprise de Kurzawa est au-dessus (56e). Alors que tout va bien pour Paris, Dani Alves coupe un contre et l’arbitre lui reproche. Il s’énerve sur M. Turpin et se fait expulser après avoir cherché le contact physique (58e) ! Mendy se paye aussi Di Maria et écope au passage d’un avertissement bien mérité (60e). L’Argentin sort ensuite pour laisser sa place à Meunier en raison du rouge d’Alves (61e). Même à 10, Paris continue de pousser et obtient un corner. C’est repoussé puis cela revient et Silva met une bonne tête que Lopes capte devant sa ligne (62e).

Le même Silva est en revanche un peu juste pour intervenir sur un bel appel de Mariano qui parvient à frapper mais Areola repousse en corner (63e). Peu à peu, l’OL reprend la maîtrise et fait reculer un PSG réduit à 10 qui entre en résistance alors que la partie entre dans son dernier quart. Genesio le sent et fait entrer Depay pour Aouar côté gauche (69e). Paris ne concède pas vraiment d’occasions mais ne parvient plus pour autant à aller haut sur le terrain pour faire la différence (73e). Alors que l’OL tente un dernier coup avec l’entrée de Traoré, Paris panique dans la surface et concède un corner sur lequel le gardien n’est pas impeccable (78e). M. Turpin cartonne à tout va au passage, Verratti puis Cavani étant avertis par l’arbitre (80e). Le PSG ne monte plus que par à-coups et tente surtout de faire courir l’OL pour fatiguer les Gones (82e).

Derrière, Thiago Silva continue de gérer les accélérations lyonnaises mais Cornet parvient à rentrer plein axe et frapper. Areola se détend de tout son long et dégage en corner. Sur celui-ci, il capte en deux temps (86e). Pour autant, Paris a encore des véléités et Emery sort Verratti pour Pastore (87e). Le match est chaud, les contacts rudes et c’est encore bouillant entre Cavani et Mendy sur le côté (90e). Lyon tente d’emballer les 4 minutes de temps additionnel mais Meunier repousse en touche (91e). Le même Belge est présent dans la surface sur un contre mais sa frappe est déviée en corner (92e). Cela ne donne malheureusement rien pour le PSG, si ce n’est du temps qui passe (93e). Cela sera finalement insuffisant puisque Fekir sert Depay côté gauche. Il rentre sur son pied droit et envoie un missile en pleine lucarne pour donner la victoire à Lyon (2-1, 90+4e)…

L’impact au classement :

PARIS SG 56 points (+51)
LYON 48 points (+29)
MARSEILLE 47 points (+23)

Réactions :

Unai Emery :

Le match :
«Les deux équipes ont tout donné pendant 90 minutes. L’équipe a livré un bon match, mais il y a eu des circonstances qui ont fait la différence. Avec les occasions et la maîtrise que nous avons eues, nous aurions mérité mieux. Nous n’étions pas bien dans le match durant les dix premières minutes. Ensuite, l’égalisation était méritée. En seconde période, nous avons commencé comme nous avons fini la première. Il y a eu la blessure de Kylian (Mbappe) ou l’exclusion de Dani (Alves) qui ont fait que nous avons perdu la maîtrise. Nous avons perdu des options pour gagner, mais l’équipe a continué à travailler pour chercher à marquer. Lyon a aussi une qualité individuelle comme l’a démontré la dernière action qui a fait la différence. C’est une défaite un peu injuste, mais c’est le football. »

L’expulsion de Dani Alves :
«C’est vrai que c’est une erreur de Dani Alves mais c’est aussi pour apprendre. Pour moi, quand il s’est passé ça, je me suis aussi dit que c’était une bonne opportunité de travailler avec un joueur de moins et voir comment nous pouvons maîtriser le match avec notre personnalité. C’est vrai que ce n’est pas pareil qu’avec tous les joueurs sur le terrain mais je crois que nous pouvons faire plus.»

L’agression dont a été victime Mbappé :
«La première nouvelle (qu’on a eue) quand on est rentré au vestiaire, c’est que ce n’était pas important. Après, il était dans le vestiaire et il était tranquille. Mais les nouvelles, c’est que le joueur n’a pas une blessure importante, qu’il est bien et qu’il peut être avec nous, presque.»

Marquinhos :

Une victoire méritée de Lyon ?
«Non, je ne pense pas. Un match nul aurait été bon pour les deux parties mais le foot est comme ça. Ils arrivent à frapper et à marquer deux buts comme ça. Je pense que, sur les rencontres qui vont arriver et vis-à-vis de nos objectifs, il faut qu’on fasse mieux. On est tous conscients de ça. On va tous travailler mais, vu le contexte du match, un match nul aurait été logique pour les deux camps.»

Une expulsion qui fait la différence ?
«On sait que jouer à 10 est toujours très difficile mais on s’est déjà sorti de situations comme ça. On a déjà marqué à 10. On a essayé de jouer et on a quand même retrouvé la possession du ballon mais on n’a pas créé. Après, c’est dur, on défend, on défend et on craque à la dernière minute comme ça. Cela tue le match…»

Un match où le PSG apprend ?
«En première mi-temps, on a été mieux qu’eux, ils n’ont fait qu’une frappe et ils ont marqué en début de match. On a réussi à revenir au score. En deuxième mi-temps, on a bien repris, redémarré puis il y a l’expulsion. Jouer à 10, ça fatigue, garder le ballon ça fatigue aussi et il faut vraiment très bien jouer pour se créer des occasions. On a tenu et bien défendu mais une frappe à la fin et Lyon gagne…»


Le stade :

Le Groupama Stadium


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)