Sélectionner une page

Lyon – PSG 3-1, 10/12/06, Ligue 1 06-07

Tentative de Mario Yepes

Dimanche 10.12.2006, Championnat de France, Ligue 1, 17e journée (15e place) à Lyon, au Stade de Gerland :
OLYMPIQUE LYONNAIS – PARIS ST-GERMAIN F.C.  3:1 (1:0)
– 36 072 spectateurs. Buts : Wiltord, 45′ ; Pedro Pauleta, 60′, Cris, 87′, Malouda, 88′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, David Rozehnal, Mario Yepes, Sylvain Armand – Édouard Cissé, David Hellebuyck, Boukhary Dramé (Cristian Rodriguez, 46′) – Amara Diané (Fabrice Pancrate, 75′), Pedro Pauleta, Bonaventure Kalou (Paulo César, 85′). Entraîneur : Guy Lacombe.
Avertissements à Sylvain Armand, Boukhary Dramé et Bonaventure Kalou.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)


Billet :


Programme :


Photos du match :

Paulo Cesar cerné, les parisiens battus… (Ch. Gavelle)

0607_Lyon_PSG_frictions

Frictions entre Parisiens et Lyonnais

Tentative de Mario Yepes

Tentative de Mario Yepes


Vidéo (le but de Pauleta) :


Compte-rendu (psg.fr) :

Terrible refrain

Lors de leurs deux confrontations cette saison, les Parisiens avaient gêné l’ogre lyonnais. Les Rouge et Bleu semblaient même capables de terrasser l’incroyable équipe rhodanienne. Une nouvelle fois, les Franciliens ont fait douter la formation de Gérard Houiller, mais les hommes de Guy Lacombe ont malheureusement encaissé deux buts dans les derniers instants. Quel cruel refrain !

Dès les premiers instants, les Rouge et Bleu montrent leur détermination en se lançant à l’assaut du but de Grégory Coupet. David Hellebuyck s’engouffre ainsi dans le dos de la défense rhodanienne. Lorsqu’il pénètre dans la surface de réparation lyonnaise, il est taclé de justesse par Cris (4e). Quelques instants plus tard et au terme d’une phase offensive bien orchestrée, Kalou décale Pauleta. L’intérieur du pied du capitaine parisien est alors stoppé en deux temps par Coupet (5e).

Si les Parisiens semblent pouvoir ouvrir la marque, Wiltord leur rappelle que l’OL peut également trouver les filets à tout moment. Heureusement, Mickaël Landreau repousse le tir du Lyonnais d’un superbe arrêt (11e). Bien en place défensivement, le PSG repart à l’attaque et inquiète de nouveau les Gones par l’intermédiaire d’Hellebuyck (15e) et de Yepes (17e). Venu prêter main forte à ses collègues de l’attaque sur un coup franc, le Colombien récupère la balle à l’entrée de la surface et n’est d’ailleurs pas loin de tromper le gardien rhodanien.

Attention, car ces offensives parisiennes sont encore ponctuées par une belle occasion lyonnaise. La piqûre de rappel est une nouvelle fois effectuée par Sylvain Wiltord. Le natif de l’Ile de France tente ainsi un lob qui touche la barre transversale de Landreau (25e). Govou provoque ensuite des sueurs froides aux Parisiens en plaçant une lourde frappe sous la barre du portier rouge et bleu. Heureusement, le dernier rempart de la Capitale veille et détourne en corner (35e).

Cinq minutes avant la pause, les supporters parisiens croient voir l’ouverture du score des leurs, mais la frappe enroulée du ‘’goaleador’’ portugais ne trouve pas le cadre lyonnais (40e). Alors qu’on semble filer vers la mi-temps sur ce score de parité, l’intenable Wiltord récupère un coup-franc de Juninho au second poteau et crucifie Landreau de la tête (1-0 ; 45e). Si le coup-franc obtenu par les Gones semblait illogique, les Lyonnais en profitent quand même pour ouvrir la marque et l’arbitre renvoie les vingt-deux acteurs aux vestiaires.

Pauleta redonne espoir aux Parisiens

En seconde période, les Rouge et Bleu montrent leur détermination à inverser la tendance en obtenant coup sur coup deux franches occasions. Pauleta (47e) et Diané (49e) mettent ainsi la pression sur le but de l’OL dès la reprise. Hellebuyck oblige ensuite Coupet à se détendre pour détourner sa frappe (53e). Un frisson de peur envahit Gerland lorsque le public lyonnais voit le capitaine parisien partir seul au but. Fauché irrégulièrement, il obtient alors un coup franc plein axe. Le meilleur buteur du PSG prend deux pas d’élan et place le cuir pleine lucarne ! L’Aigle des Açores peut déployer ses ailes car il vient de relancer ses troupes dans la rencontre grâce un tir d’une rare beauté (1-1 ; 60e).

Lyon pousse pour reprendre l’avantage. Wiltord (61e) et Govou (63e) trouvent néanmoins Landreau sur leur route. Rentré en cours de jeu, Ben Arfa effectue une action ‘’ronaldinhesque’’ en effaçant trois Parisiens. Heureusement, Landreau s’impose et empêche, dans un deuxième temps, Malouda de reprendre la balle. Landreau repousse l’échéance car la malédiction lyonnaise va une nouvelle fois s’abattre sur le onze parisien… Sur le corner qui suit, Armand détourne le cuir qui semblait pénètrer dans les filets, mais Cris le récupère et fusille Landreau (2-1 ; 87e). Les fins de matches face à Lyon sont décidemment très dures ! Malouda intercepte ensuite la balle et s’échappe sur l’aile droite francilienne avant de s’infiltrer dans la surface. D’un tir puissant, dans un angle fermé, l’international tricolore trompe Mickaël Landreau (3-1 ; 88e).

Pour la troisième fois cette saison, après le Trophée des champions (1-1, 5-4 tab) et la Coupe de la Ligue (2-1), l’OL crucifie le PSG dans les derniers instants. C’est vraiment injuste pour les hommes de Guy Lacombe qui semblaient avoir fait le plus dur en égalisant par l’intermédiaire de Pauleta. Le onze parisien paraissait même capable de faire chuter le champion de France. Il faudra maintenant relever la tête et tenter d’obtenir la qualification pour les 16es de finale de la Coupe UEFA en battant, mercredi, le Panathinaïkos au Parc des Princes.

Réactions :

Guy Lacombe (Entraîneur du PSG) :
« Nous sommes forcément déçus de ce résultat ! Alors que nous tenions le match nul, les Lyonnais nous ont, une nouvelle fois, piégés sur un coup de pied arrêté. J’ai le sentiment que le premier but est marqué sur un coup franc où il n’y avait pas de faute. Cet élément change la donne du match. Mes joueurs ont fait preuve d’abnégation en revenant dans la partie. L’égalisation de Pauleta est d’ailleurs méritée. Compte tenu de notre prestation, mes joueurs n’ont pas à rougir de cette défaite. Il est difficile de jouer à Gerland. »

Gérard Houiller (Entraîneur de l’OL) au micro de Canal + :
« Ce match a connu l’intensité d’une rencontre de Ligue des Champions. C’est une très belle victoire et nous avons battu une très belle équipe de Paris. Je dois avouer que ce fût une victoire difficile. »

Mickaël Landreau (Gardien du PSG) :
« Nous sommes évidemment déçus. Nous étions venus pour prendre des points et nous repartons les mains vides ! C’est rageant car pour la troisième fois à Gerland nous perdons dans les derniers instants. Etant donné que nous réalisons une bonne partie, nous ressentons une grande frustration. Positivons car si nous reproduisons de telles prestations, nul doute que nous remonterons au classement. En gênant ainsi l’OL, nous avons prouvé que nous méritions mieux que notre classement actuel. »

Pedro Pauleta (Attaquant et capitaine du PSG) au micro de Canal + :
« Nous devons jouer 90 minutes si nous souhaitons obtenir des points ! Nous avons pourtant posé des problèmes à Lyon pendant 87 minutes. Nous avons tout donné et nous manquons d’un brin de chance. Nous devons désormais réagir et nous relancer lors de nos deux prochains matches à domicile. »


Le stade :

Le stade de Gerland


 

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)