Sélectionner une page

Marseille – PSG 2-2, 22/10/17, Ligue 1 17-18

Dimanche 22.10.2017, Championnat de France, Ligue 1, 10ème journée (1ère place) à Marseille au Stade Vélodrome :
OLYMPIQUE DE MARSEILLE – PARIS ST-GERMAIN F.C. 2:2 (1:1)
– 60 410 spectateurs. Buts : Gustavo, 16′, Neymar, 33′ ; Thauvin, 78′ , Edinson Cavani, 90’+3. Arbitre : M. Buquet.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Layvin Kurzawa, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Thomas Meunier – Adrien Rabiot, Thiago Motta (Julian Draxler, 69′), Marco Verratti – Neymar, Edinson Cavani, Kylian Mbappé (Angel Di Maria, 79′). Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Marseille : Mandanda – Sakai, Rami, Rolando, Amavi – Anguissa, Gustavo – Thauvin (Sarr, 83e’), Payet (Sanson, 76′), Ocampos – Mitroglou (Njie, 66′). Entraîneur : R. Garcia.
Avertissements : Mitroglou, 45′, Sakai, 52′, Mbappé, 54′, Neymar, 85′, Ocampos, 87′, Sanson, 91′.
Expulsion : Neymar, 87′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Marquinhos et Thomas Meunier autour de Mitroglou (Ouest France)

Selon Monsieur Buquet, il n’y a pas main d’Amavi dans la surface… (P. Lahalle)

Carton rouge pour Neymar, qui aura subi tout le match le harcèlement de Marseillais impunis (Made in Parisiens)

Le coup franc égalisateur d’Edinson Cavani à la 93ème ! (RMC.fr)

La joie du buteur dans un vélodrome médusé (Made in Parisiens)

Thiago Motta, Edinson Cavani, Kylian Mbappé, Adrien Rabiot et Marco Verratti célèbrent ce but inespéré (Made in Parisiens)


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Cavani sauve les sénateurs du PSG

Le PSG se déplaçait ce dimanche soir à Marseille pour affronter l’OM à l’occasion de la 10ème journée de Ligue 1 et les Parisiens s’en sortent plutôt bien avec un match nul 2-2 obtenu dans les dernières secondes du temps additionnel grâce à un coup-franc de Cavani. Les hommes d’Unai Emery, déjà menés et revenus au score grâce à Neymar en première période, ont livré un match très fade et sans envie, se faisant bousculer par des locaux limités mais ayant bien saisi ce que représente ce match.

Le match :

Après le coup d’envoi fictif par Cana et Cissé, ce sont les Olympiens qui lancent la partie et se montrent vite saignants, Meunier concédant un premier corner qui ne donne rien, la tête d’Ocampos étant hors-cadre (2e). Les hommes de Rudi Garcia mettent volontairement le pied et Payet cloue par exemple Verratti au sol sur un contact douteux (5e). La première grosse alerte est pour le PSG sur un coup-franc de Neymar dans le paquet que la défense adverse peine à dégager et trois tirs parisiens sont repoussés. Dans la foulée, cela revient encore dans la surface et Neymar décale Kurzawa qui frappe au-dessus en très bonne position (7e).

L’OM réagit bien par un centre de Payet, trop long, mais Paris a pris le ballon malgré un terrain qui ralentit la circulation de la balle (11e). Les deux collectifs peinent à s’exprimer mais Rabiot chipe un ballon aux 20m et transmet à Cavani qui tente sa chance. C’est puissant mais Mandanda capte bien (13e). Alors que le PSG semble plutôt en contrôle, l’OM ouvre le score contre toute attente. Luiz Gustavo est trouvé à plus de 25m et il tente sa chance, sans opposition. Il trompe Areola de loin et ouvre le score (1-0, 16e). Au moment du but, Neymar était sorti se faire soigner et Paris à 10 mais le mal est fait.

Paris est pourtant tout proche d’égaliser sur l’engagement : Verratti ouvre pour Kurzawa qui centre de volée. Cavani est à la réception mais il est surpris et loupe le cadre seul aux 6m (18e) ! Neymar est également dangereux sur un contre où il se retrouve en un contre un face à Rami mais le défenseur a le dernier mot (20e). Le match est installé dans une sorte de faux rythme et Paris n’arrive pas vraiment à mettre en place son jeu, gêné et mangé dans les duels à l’image d’un Luiz Gustavo qui mange Mbappé (28e). Le PSG obtient péniblement un corner mais une faute contre Silva est sifflée de façon rapide (32e). Contre toute attente, le PSG égalise sur une jolie action de jeu : Rabiot est trouvé dans la surfacepar Neymar, s’enfonce et sert le Brésilien en retrait qui égalise du gauche au ras du poteau (1-1, 33e)

Ce but ne change pas vraiment la physionomie de la partie et l’attaque-défense reprend avec un PSG qui tente de percer le bloc bas olympien, jusque-là bien solide à l’image de Rami qui gère bien Mbappé (40e) ou de Mandanda bien sorti devant Cavani (43e). A la mi-temps, le score de 1-1 est logique, l’OM et le PSG s’étant rendus coup pour coup. Les Marseillais ont l’avantage dans le duel, les Parisiens au niveau technique. Les occasions sont plutôt rares et le match équilibré, Marseille gênant Paris.

Sans changement à la pause, cela repart et Paris perd le ballon après 10 secondes… Pour autant, le PSG reprend vite la possession et tente d’attaquer mais l’OM tient bon en ce début de seconde mi-temps, notamment sur les centres (50e). La seconde mi-temps commence comme la première mais l’arbitre fait une énorme erreur : Mbappé déborde et Amavi le rattrape dans la surface mais il fait une main sur son tacle glissé. Mbappé hurle au scandale mais il prend un carton jaune pour contestation alors qu’il était dans le vrai (55e) ! Peu à peu, le PSG accule l’OM et les Marseillais commencent à se dégager comme ils peuvent mais ils tiennent, à l’image d’un Rolando qui dégage en corner en catastrophe (60e).

Malgré une possession en sa faveur, les Parisiens ne se créent pas d’occasion franche, à l’image d’un centre complètement raté de Neymar en bonne position (64e). Pour enrayer la spirale, Rudi Garcia fait son 1er changement et lance Njie à la place de Mitroglou (66e). Emery réagit aussi et sort Motta pour Draxler, Rabiot passant devant la défense quand l’Allemand prend son poste (69e). Le match s’endort et le public s’en mêle, empêchant Neymar de tirer un corner pendant plusieurs minutes. Il est enfin tiré et Silva reprend de la tête mais Mandanda capte tranquillement, la tentative manquant de puissance (75e). L’OM va finalement marquer un second but sur une de ses rares percées dans la surface adverse : Njie tricote côté droit et, après un long duel face à Rabiot, il parvient à centrer. Thauvin vient couper au premier poteau devant Thiago Silva et marque (2-1, 78e).

Emery réagit en sortant le catastrophique Mbappé pour Di Maria mais la partie semble avoir déjà basculée en faveur des Olympiens vu à quel point la réaction parisienne n’arrive pas. La partie semble définitivement finie pour le PSG quand Neymar est expulsé pour un second jaune après une altercation avec Ocampos. L’Argentin bouscule le Brésilien qui se rebelle et prend un carton, le second après avoir contesté quelques minutes auparavant (87e). Dans la foulée, le 3-1 passe tout près après une erreur de Meunier mais Areola gagne son duel face à Sanson du pied (88e). Après quelques minutes à errer sans but, le PSG se remet enfin dans le sens du but et pousse, obtenant un bon coup-franc à 23m par Cavani. L’Uruguayen le frappe et transforme en force sous la barre après un rebond qui sourit enfin au PSG (2-2, 93e).

Ce sera la dernière occasion d’un match où le PSG aura eu très chaud et s’en sort d’un rien. Les joueurs ont fait preuve d’une envie indigne du club parisien, à de rares exceptions, tandis que l’OM s’est battu avec ses armes et peut regretter ce but tardif.
L’impact au classement :

Après ce match, le PSG est 1er avec 26 points et +23 en différence de buts.

PARIS SG 26 points (+23)
MONACO 22 points (+15)
NANTES 20 points (+2)

Réactions :

Edinson Cavani :

Son but égalisateur
«C’est un but important parce que le match commençait à passer, on était dans les dernières minutes et on en avait besoin. C’est un point et c’est tout. On sait que c’est difficile de jouer ici parce qu’il y a une grosse ambiance et que l’autre équipe est bonne. C’est bien.»

Un but au mental ?
«C’est un point important. Mais on a besoin de continuer, on a beaucoup de choses à améliorer. Il y a le championnat et beaucoup de compétitions, le chemin est long. On a besoin de continuer à travailler.

Peur de perdre durant un instant ?
«Mais c’est le football, c’est comme ça ! Ce sont des matches difficiles, tu peux perdre ou gagner mais tu as besoin de tout donner pour sortir du terrain la tête levée.»


Le stade :

Le stade Vélodrome


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)