Sélectionner une page

Metz – PSG 1-5, 08/09/17, Ligue 1 17-18

Vendredi 08.09.2017, Championnat de France, Ligue 1, 5ème journée (1ère place) à Metz, au Stade Saint-Symphorien :
F.C. METZ – PARIS ST-GERMAIN F.C. 1:5 (1:1)
– 25 015 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 31′, Rivière, 37′ ; Kylian Mbappé, 57′, Neymar, 69, Edinson Cavani, 75′, Lucas Moura, 87′. Arbitre : M. Desiage.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Yuri Berchiche, Presnel Kimpembe, Marcos Marquinhos, Thomas Meunier – Adrien Rabiot (Christopher Nkunku, 84′), Thiago Motta (Giovani Lo Celso, 78′) – Neymar, Kylian Mbappé, Julian Draxler, Edinson Cavani (Lucas Moura, 78′). Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Metz : Kawashima – Balliu, Bisevac, Niakaté, Assou Ekotto – Philipps, Cafu (Udol, 61′) – Roux (Fernandez, 76′), Cohade, Dossevi – Rivière (Nguette, 55′). Entraîneur : Hinschberger.
Avertissement : Julian Draxler, 41′.
Expulsion : Assou Ekotto, 56′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 17-18


Photos du match :

Kylian Mbappé et Assou Ekotto, un duel qui fera des étincelles (Made In Parisiens)

Julian Draxler (Made In Parisiens)

Débordement du néo-Parisien Mbappé (Made In Parisiens)

L’ouverture du score d’Edinson Cavani (A. Réau)

La joie de la « MCN » (Made In Parisiens)

Le parcage parisien


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Perfectibles mais déjà si tranquilles

La une de l’Equipe

Le PSG se déplaçait à Metz à l’occasion de la 5ème journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont finalement largement imposés en accélérant dans la dernière demi-heure après que les Messins aient été réduits à 10. De 1-1 (but de Cavani), le score a vite grimpé sous l’impulsion de Mbappé et Neymar. Cavani et Lucas ont même complété le score.

Le match :

Les deux équipes entrent sur le terrain et Metz donne le coup d’envoi de la partie. Paris prend pourtant vite le ballon et, si Berchiche envoie un premier centre trop haut pour Draxler (1e), les hommes d’Emery s’installent très haut sur le terrain, Metz ne parvenant pas à sortir du pressing quand le PSG perd le ballon. L’attaque-défense est en place et Berchiche envoie un centre en retrait bien vu mais repoussé (7e). Après une petite période de flottement, la 1e grosse occasion arrive : Motta décale Berchiche qui contrôle et décale parfaitement Draxler dans la surface. L’Allemand élimine un joueur puis frappe mais Kawashima repousse sur sa ligne. Cavani puis Neymar tentent sur les ballons repoussés qui suivent, sans réussite et hors-jeu (11e).

Cette occasion fait du bien au PSG qui repart de l’avant, aidé par ses milieux offensifs qui commencent à se trouver et à combiner (15e). La défense messine tient toutefois bon, notamment sur les centres, et c’est de loin que Berchiche tente sa chance, sans succès (19e). Paris réussit toutefois quelques enchaînement très intéressants en attaque et la balle arrive jusqu’à Cavani dans la surface avec un poil de chance. L’Uruguayen dégaine vite mais ne trouve que le poteau alors qu’il était hors-jeu (22e). Metz n’est toutefois pas ridicule et Cohade envoie un très bon centre sur lequel Marquinhos doit couper au 1er poteau et dégager en corner (25e). Joué en retrait, il donne une première alerte mais Paris répond vite : Neymar ouvre dans la surface pour Meunier qui tente la volée sans contrôle. C’est presque réussi mais le cadre se dérobe (27e).

Metz s’enhardit et Rivière peut frapper dans la surface après un bon travail en pivot : Areola considère que le ballon est hors-cadre et le montre du geste mais le ballon ricoche tout de même sur le côté extérieur du poteau (29e). De leur côté, les Parisiens en font souvent trop et perdent la balle. Il en faudra pourtant peu pour ouvrir le score : Neymar est trouvé plein axe à 40m du but et voit l’appel de Cavani. Il le sert et le Matador fait le reste : crochet devant le gardien et frappe du gauche au fond des filets (0-1, 31e).

Dans la foulée, une action similaire se développe : Neymar lance Mbappé qui talonne en direction de Cavani aux 18m. Il frappe mais Kawashima capte (35e). Le même trio se met encore en route : Neymar lance Mbappé côté gauche qui centre au second poteau d’un extérieur du droit royal. Cavani claque une grosse tête piquée que Kawashima repousse (35e) ! Contre toute attente, Metz égalise de suite : Dossevi s’enfonce tranquillement côté droit en passant entre plusieurs Parisiens complètement amorphes et centre au second poteau pour Rivière qui conclut de près de la tête en passant devant Rabiot (1-1, 37e) !

Bien qu’un peu KO, Paris répond par un contre de grande vitesse : Mbappé accélère et lance Neymar qui tente sa chance du gauche mais le gardien de Metz dévie du bout des doigts en corner. Sur celui-ci, la tête de Marquinhos passe à un bon mètre du cadre au second poteau (43e). Paris est encore dangereux sur une action rapide mais la remise de Meunier au second poteau est encore bien capté par Kawashima, très présent (45e). A la mi-temps, le match nul n’est pas illogique : Paris a certes marqué et eu quelques belles occasions mais les Messins sont valeureux et solides, en plus d’être plus agressifs. Le PSG peut avoir quelques regrets, sa bonne entame n’ayant pas forcément trouvé de continuité dans le jeu avec une domination par à-coups.

Aucun changement n’a lieu à la pause et la partie reprend avec une énorme boulette de la défense : Marquinhos met un ballon dangereux à Areola qui tente alors une tête vers Kimpembe complètement ratée. Rivière récupère mais tire au-dessus de façon incroyable à 6m du but vide (48e) ! Paris n’est pas très bien rentré dans cette seconde période et les ballons perdus sont nombreux, au moins autant que les dribbles superflus (51e). Meunier obtient bien un corner sur un bon centre mais cela ne donne rien (54e). La partie bascule peu après : Mbappé part en contre et Assou-Ekotto le découpe en contre, il écope immédiatement d’un carton rouge (56e). Berchiche accélère côté gauche et envoie un centre en retrait parfait pour Draxler aux 6m mais l’Allemand loupe la cadre sur sa reprise (58e) ! Paris va finalement vite prendre l’avantage : Mbappé tente une louche vers Neymar qui est repoussée. Le ballon est repoussé aux 20m sur Mbappé qui frappe fort à ras de terre sans contrôle et trompe Kawashima (1-2, 59e).

Le PSG a fait le plus dur alors que le public messin siffle dur les Parisiens, l’expulsion d’Assou-Ekotto ne passant pas. L’entraîneur messin Philippe Hinschberger est même expulsé après s’être énervé. Paris déroule et Draxler trouve Neymar qui réussi un bon contrôle et sert Mbappé en retrait. Niakhaté réussit un miracle de la cuisse pour sauver sur la ligne (62e) ! Paris continue de pousser et Meunier déborde côté droit avant de centrer au second poteau. Cavani tente une reprise acrobatique mais n’attrape pas le cadre (63e) ! Rabiot envoie parfaitement Cavani au but qui envoie une énorme reprise sur la barre avant que le ballon ne rebondisse juste devant la ligne (66e). Les vagues s’enchaînent et Neymar décale Berchiche qui frappe fort sur le goal en bonne position (67e). Le break est finalement signé Neymar : le Brésilien est servi aux 25m par Rabiot, il se retourne, accélère et frappe victorieusement des 20m (1-3, 69e).

Metz est acculé et épuisé et la fin de match s’annonce à sens unique alors qu’il reste près de 20 minutes. L’écart se creuse encore quand Neymar décale Berchiche côté gauche qui centre immédiatement. Mbappé et Niakhaté se battent pour le ballon et cela retombe finalement sur Cavani qui conclue de près (1-4, 75e). Le Matador a fait le boulot avec un nouveau doublé et il peut donc sortir au profit de Lucas, de même que Motta pour Lo Celso (78e). Marquinhos finit d’ailleurs la partie avec le brassard de capitaine.

Paris joue tranquillement mais une folle action collective impliquant toutes les stars parisiennes se finit tout de même par un dégagement en catastrophe aux 6m devant Mbappé (85e). Cela suffit toutefois pour marquer un cinquième but avec un bon renversement de Neymar pour Meunier côté droit qui centre immédiatement. Lucas reprend sans contrôle, il trouve alors le poteau mais conclut ensuite de près (1-5, 87e).

Paris s’impose finalement 5-1 dans une partie pas forcément totalement gérée et pas du tout réglée à l’heure de jeu avant l’expulsion d’Assou-Ekotto. Le PSG a toutefois su user les Messins pour les faire exploser sur la fin. La première du quatuor d’attaque n’a pas donné que du bon, avec beaucoup de mésententes, mais le potentiel et le talent sont immenses et suffisent largement à l’échelle de la L1.

L’impact au classement :

PARIS SG 15 points (+16)
MONACO 12 points (+6)
LYON 11 points (+6)

Réactions :

Unai Emery :

Satisfait de la 1ère de Mbappé ?
«Oui, je crois que pour son premier match avec l’équipe et ses coéquipiers, il a fait le travail que nous voulons. C’est bien pour des débuts. »

L’entente entre les quatre offensifs :
«J’en suis très content et, après, ce sont des informations qu’on va recevoir d’un match comme aujourd’hui pour maîtriser le positionnement sur le terrain, l’équilibre en attaque et en défense. Mais nous voulons les meilleurs joueurs sur le terrain et c’est pour ça que nous sommes contents. On va travailler pour cet équilibre et cette combinaison de joueurs sur le terrain. Aujourd’hui, c’était un bon match à regarder et à analyser. »

Une expulsion qui change le match ?
«Durant la première mi-temps, nous avons maîtrisé le match et nous nous sommes créés beaucoup d’occasions puisqu’il y en a cinq claires. Après, il faut de l’efficacité pour marquer, c’est important et l’équipe adverse, comme ce qu’il s’est passé l’an passé ici, peut marquer un but à tout moment. Quand le match est à 1-1, c’est un match où nous avons besoin de travailler sur les 90 minutes pour gagner. C’est vrai que, après l’expulsion, c’est devenu plus dur pour Metz. Après l’expulsion, c’était plus facile pour nous mais en première mi-temps, l’équipe aurait mérité d’avoir un résultat meilleur. En seconde période, avec un joueur de plus, c’était plus facile et c’est ce qui a fait la différence dans le résultat.»

L’expulsion :
C’est difficile de prendre la décision de l’arbitre. Peut-être que le carton rouge est une sanction dure. Je ne dis pas que le rouge est mérité ou pas, c’est une décision de l’arbitre. S’il donne un carton jaune, c’est normal aussi mais le rouge est plus dur pour l’adversaire, c’est vrai.»

Celtic/PSG mardi soir :
«L’équipe est prête. Elle sait que le championnat est un objectif très important pour nous et il y a ensuite la Champions League. Nous voulons faire un bon parcours dans un compétition et il faut aussi bien préparer le match. Nous avons beaucoup d’envie, les supporters comme nous dans les vestiaires, pour bien commencer.»

Kylian Mbappé :

Un beau but pour une première ?
«Oui ça va c’était un beau but. A la base je voulais faire une passe à Ney, le défenseur l’intercepte et j’ai un temps de réaction qui est plus rapide que mon adversaire et j’arrive à la placer en force, c’est dedans, on prend l’avantage et après on a réussi à dérouler.»

Vos premières impressions sur ce premier match avec Paris et ce trio devant ?
«J’ai toujours dit que j’ai toujours voulu jouer avec des grands joueurs et aujourd’hui j’ai l’opportunité de jouer avec ce qui se fait peut-être de mieux dans le championnat et en Europe. Donc je prend du plaisir et j’essaie d’apprendre de leurs mouvements, de leur professionnalisme pour ensuite donner le meilleur de moi-même sur le terrain.»

L’exclusion du joueur messin, logique ?
«Vous savez quand vous êtes dans l’action c’est difficile de juger mais moi je le vois pas arriver et il me tacle et ça peut être plus dangereux que ça. Rouge je sais pas, je suis pas arbitre mais en tout cas c’était quand même dangereux, venir par derrière comme ça. Mais après je lui en veux pas, c’était sûrement dans l’esprit du jeu, dommage pour lui il a pris un carton rouge.»

Une journée de présentation et toutes ces sollicitations des médias digérées ?
«Bien sûr, j’ai toujours dit que tout ce que je voulais c’était être sur le terrain. Aujourd’hui le coach m’a mis d’entrée, j’étais très heureux et j’ai pris beaucoup de plaisir et c’est tout ce que je veux. Le reste j’arriverai à m’adapter, tout ce que je veux c’est être sur le terrain et quand je suis sur le terrain je suis heureux donc je suis content de ce que j’ai fait aujourd’hui.»

Tout le monde est bluffé par votre maturité…
«Oui, tant mieux alors… (sourire)»

Edinson Cavani :

Un carton rouge messin qui change tout ?
«Non, je pense que Paris a très bien joué ce soir. Nous sommes très supérieurs à cette équipe et c’est pour ça que nous avons gagné. C’est normal que l’autre équipe, réduite à 10, ait plus de mal à résister et je pense que c’est mérité pour nous. Nous avons fait un grand match.»

Titulaire, une surprise :
«Oui… Ce sont des décisions du coach mais je veux tout le temps jouer. C’est normal, je travaille pour ça et voilà.»

Encore un doublé pour vous :
«C’est mon travail. Je travaille pour ça, c’est ce que je peux faire pour mon équipe et j’espère continuer comme ça parce que c’est quelque chose de positif pour tous.»

L’entente avec Mbappé et Neymar :
«Bien. Ce sont des très bons joueurs et il ne manque pas beaucoup pour réussir à accomplir plus d’actions, des gestes. J’espère qu’on va continuer comme ça pour continuer à grandir et faire une grande saison cette année.»


Le stade :

Le stade Saint-Symphorien

 


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)