Sélectionner une page

Monaco – PSG 1-2, 29/07/17, Trophée des Champions 17-18

Samedi 29.07.2017, match amical à Tanger, au stade Ibn-Batouta :
A.S. MONACO – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (1:0)
– 43 761 spectateurs. Buts : Sidibé, 30′ ; Dani Alvès, 51′, Adrien Rabiot, 63′. Arbitre : M. el-Jaafari.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Thomas Meunier, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Layvin Kurzawa – Marco Verratti (Christopher Nkunku, 90′), Thiago Motta (Blaise Matuidi, 71′), Adrien Rabiot – Javier Pastore (Gonçalo Guedes, 86′), Edinson Cavani, Dani Alvès. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Monaco : Subasic – Touré , Glik, Jemerson, Kongolo (Lopes, 66′) – Sidibé (Saint-Maximin, 77′), Fabinho, Tielemans, Lemar – Falcao, Mbappé (Carrillo, 71′). Entraîneur : Jardim.
Avertissements : Sidibé, 50′, Glik, 53′, Verratti, 82′, Fabinho, 82′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Marquinhos, le « régional de l’étape » d’après Julien Cazarre… (madeinparisiens.com)

Javier Pastore, auteur d’un bon match (madeinparisiens.com)

Débordement de Dani Alvès (madeinparisiens.com)

La joie d’Adrien Rabiot (madeinparisiens.com)

Edinson Cavani (madeinparisiens.com)

Scène classique de début de saison depuis quelques années (madeinparisiens.com)

Dani Alvès au PSG : un match officiel, un but, une passe décisive, une récompense d’homme du match et un trophée… (madeinparisiens.com)


Vidéo (cliquez sur l’image puis descendez dans la page) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Alves marque déjà son territoire, Paris aussi

Le PSG défiait l’AS Monaco ce samedi soir (21h) à l’occasion du Trophée des Champions et les Parisiens ont su s’imposer 2-1 face à l’équipe qui les a privés du titre l’an passé. Menés à la pause, les joueurs d’Unai Emery ont su retourner la tendance grâce à un Daniel Alves de gala, auteur d’un but et d’une passe décisive.

Le match :

Les deux équipes entrent sur le terrain dans un stade assez plein. Avec un poil de retard, la partie commence et l’ASM engage. La 1e frappe est immédiate avec Lemar après un bon pressing sur Verratti (1e). Monaco commence fort et Areola est sollicité sur un centre (3e). Preuve de ce bon début, l’ASM ouvre même le score par Mbappé mais il est largement hors-jeu (5e). Paris va finalement réagir sur une belle action : Rabiot centre au second poteau et Alves reprend d’une volée maladroite. Subasic repousse et Cavani est proche de reprendre mais le gardien s’impose encore, en plus de se blesser légèrement (6e) ! Le corner qui suit est repoussé puis remis dans la surface et Glik, comme Rabiot, touchent le ballon du bras dans la surface (9e).

Après 10 minutes, la partie s’est bien équilibrée et Rabiot envoie bien Cavani au but mais Kongolo revient bien et dégage. Sur une action limpide, Kurzawa est trouvé côté gauche et centre au premier poteau pour Cavani qui coupe mais la frappe du Matador est déviée en corner (14e). Celui-ci ne donne rien sinon un énorme contre de Monaco que Verratti va finalement annihiler. Le match baisse ensuite de rythme et les centres parisiens ne sont pas dangereux, à l’images d’Alves (21e) et Meunier (22e). Pastore sollicite bien Cavani dans la surface mais l’Uruguayen s’écroule un peu vite dans la surface devant Glik (24e). L’ASM souffre un peu et concède un corner, frappé au second poteau. Pastore est présent pour reprendre mais sa demi-volée du gauche n’est pas cadrée (27e).

Le même Pastore provoque un contact très douteux dans la surface sur une percée mais l’arbitre décide de ne rien siffler, semble-t-il à tort (29e). Contre toute attente, c’est pourtant l’ASM qui ouvre le score sur un contre : Tielemans lance parfaitement Sidibé en profondeur dans le dos de Kurzawa et le milieu offensif du soir bat Areola d’un piqué impeccable (1-0, 30e).

Après une belle percée de Verratti conclue par une mauvaise passe aux 16m, c’est Mbappé qui se montre dangereux mais Marquinhos contre sa frappe dans la surface (33e). Cavani tente bien d’égaliser sur un coup-franc lointain mais sa frappe s’envole (37e). Alors que Mbappé fait passer des frissons sur des accélérations, le PSG se montre dangereux sur une sortie loupée de Subasic mais Marquinhos ne parvient pas à reprendre (44e). Paris pousse un peu et Verratti tente sa chance dans la surface mais manque de puissance pour être dangereux (45e). A la pause, Monaco mène 1-0, une avance pas forcément méritée vu la physionomie générale mais le réalisme a clairement été côté ASM.

Paris revient vite après la pause

Aucun changement n’a lieu à la pause et Paris repart mais la 1e grosse occasion est monégasque quand Falcao reprend de la tête sur un centre au second poteau. Seul, il envoie sa tentative au-dessus, heureusement (47e). Mais le PSG égalise vite, et sur un bijou de coup-franc. Daniel Alves prend sa chance à plus de 25m et contourne le mur, trompant Subasic d’une frappe très pure (1-1, 51e). Le PSG se crée une énorme occasion dans la foulée quand Verratti envoie Cavani au but. Glik le fauche à l’entrée de la surface mais l’arbitre ne donne qu’un carton jaune (53e) ! Le coup-franc d’Alves trouve cette fois le mur…

Monaco va réagir sur un bon pressing monégasque sur Rabiot devant sa surface et l’ASM enclenche une action, conclue par une frappe de Tielemans hors-cadre aux 20m (57e). Le PSG se montré également dangereux sur un excellent centre d’Alves depuis la droite. Rabiot coupe devant Glik au point de penalty mais loupe le cadre (60e). Le même Alves tente encore sa chance sur un centre-tir vicieux que Subasic doit claquer en corner (62e). C’est encore une fois Daniel Alves qui brille quand, décalé par Meunier côté droit, il envoie un centre parfait pour Rabiot devant les 6m. Lancé, le milieu fusille Subasic de près (1-2, 63e).

L’ASM réagit immédiatement mais la frappe de Falcao est contrée dans la surface par Thiago Silva (65e). Jardim fait également entrer un joueur offensif, Lopes, à la place d’un défenseur, Kongolo (66e). Les changements s’enchaînent (Carrillo pour Mbappe, Matuidi pour Motta, et l’ASM envoie un bon centre par Touré que Marquinhos repousse bien (72e). Les organismes sont éprouvés mais Thiago Silva est présent pour couper une trajectoire d’un gros contre, restant au sol (74e). Après quelques minutes de pause (et Sidibé qui sort après le contact avec Silva), le jeu repart et Meunier est tout proche de trouver Cavani au second poteau sur un centre dangereux (77e).

Paris semble avoir la maîtrise de la partie et lance un bon contre, Alves est à la conclusion mais sa volée est contrée en corner (79e). Les deux équipes semblent très fatiguées et la justesse technique se perd mais Monaco est dangereux sur un corner. Carrillo met une grosse tête et Areola réussit un gros arrêt en allant vite au sol (80e). Dans cette partie désormais sans rythme, le même Areola est l’auteur d’une belle sortie sur un coup-franc excentré (85e). L’ASM pousse par à-coups et Lemar centre, Falcao s’arrache devant Rabiot mais ne parvient pas à cadrer sa tête (88e). Dans cette fin de match où le PSG souffre, Emery casse le rythme avec un nouveau changement (Nkunku pour Verratti) mais Areola doit encore capter un centre dangereux (92e).

Nkunku, se montre aussi avec un bel enchaînement passement de jambes, dribble et frappe qui passe juste à côté (93e). Malgré un dernier centre de l’ASM repoussé par Marquinhos, le PSG s’impose finalement 2-1 face à l’AS Monaco dans ce Trophée des Champions. Paris a su renverser la rencontre après avoir été mené 1-0 à la pause grâce à un Daniel Alves qui montre d’ores et déjà tout son apport avec un but et une passe décisive.

Réactions :

Marquinhos :

Le match :
«On savait que ça allait être un match très difficile, c’est une équipe dangereuse même s’ils ont perdu pas mal de joueurs. Ils ont maintenu leur base et ont rajouté de très bons joueurs. Ils ont marqué un but sur un contre, leur grande force, mais on a maintenu notre équilibre et continué à jouer avec notre philosophie de jeu. On a cherché le but et on a réussi à marquer, on est heureux.»

Le discours d’Emery à la pause :
«Le discours du coach a été positif, il a dit qu’il y avait de bonnes choses, qu’on s’était créé des occasions et qu’on devait continuer avec la même philosophie de jeu. On a pris un but sur une de leurs forces mais on le savait. En deuxième mi-temps, on a bien géré défensivement et on a réussi à marquer.»

Dani Alves :
«Il ne fait pas seulement du bien parce que c’est un Brésilien, il fait du bien parce que c’est un très grand joueur. Il peut faire la différence, il est intelligent, il a des qualités énormes et fait du bien à l’équipe.»


Le stade :

Le stade Ibn-Batouta


Lien :

les photos ci-dessus en taille d’origine ainsi que d’autres clichés du match


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)