Sélectionner une page

Montpellier – PSG 1-1, 19/02/86, Coupe de France 85-86

Mercredi 19.02.1986, Coupe de France, 1/16 de finale, match retour à Montpellier, au Stade de la Mosson :
MONTPELLIER P.S.C. (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (0:0)
– 13 000 spectateurs environ. Buts : Luis Fernandez, 70′, Valadier, 81′.
L’Équipe du PSG : Joёl Bats – Michel Bibard, Jean-Marc Pilorget, Philippe Jeannol, Franck Tanasi – Fabrice Poullain, Luis Fernandez, Oumar Sène, Safet Sušić – Omar Da Fonseca, Pierre Vermeulen. Entraîneur : Gérard Houllier.
Avertissements à Michel Bibard et Jean-Marc Pilorget.


Maillot sans doute utilisé :

Maillot domicile 1985-86 (collection MaillotsPSG)


Programme :


Photos du match :

Luis Fernandez, Joël Bats et leurs coéquipiers font leur entrée sur le terrain

Chemier, le portier montpelliérain, s’empare du ballon

Omar Da Fonseca pour le moins cerné…


Compte-rendu :

France Football :

70′ : une-deux Fernandez-Susic. Le capitaine parisien tire du pied droit et marque (0-1).
81′ : corner de Torocsik, tête et but de Valadier (1-1).

Programme du Paris-SG :

Avec près de 18.000 spectateurs la « Mosson » était plutôt bonne pour le trésorier du club pour ces 1/16 retour de la Coupe de France. Comme on pouvait s’en douter le stade était bien garni, mais le public moins chaud qu’on n’eut pu le penser ; sauf au coup de sifflet final où les CRS n’étaient pas de trop pour escorter l’arbitre, M. Harrel.

Un match âpre, où par moments, l’on retrouva le PSG qu’on aime tant : bonne circulation du ballon, jeu à une touche de balle. D’ailleurs dans les vestiaires Fernandez le faisait remorquer : « C’est vrai, on s’est retrouvés par moments, petit à polit je crois qu’on va revoir le PSG du début de saison ».

Avant la rencontre, lors du footing d’échauffement sur un mode annexe, on put entendre Luis confier à ses coéquipiers : « Les gars, si on a un contre, on le mène jusqu’ou bout ». Magnifique capitaine en démonstration quelques heures plus tard. Comme pour mieux montrer l’exemple, Chemier dégage un peu court, directement sur Luis qui reprend et contrôle : « Là, j’ai senti le coup, je me suis dit que tout seul, ou en relais… ». Luis choisit le « une-deux » avec Susic et ouvrit la marque. Pour Montpellier c’était « two buts, or not to be », à égalité pour jouer une prolongation.

En fin de match Montpellier égalisa sur corner, à un but près on était à la merci d’une prolongation. Mais comme le faisait remarquer G. Houllier : »Les gars ont su rester maîtres de leur sujet » et, par conséquent du match.

Sur Ia performance des Montpelliérains légèrement moins impressionnante à la Masson qu’ou Parc, le coach rétorqua : « Au risque de me répéter, j’affirme que les mauvais terrains favorisent les équipes techniquement inférieures ».

Alors, les beaux jours étant à venir, on peut penser qu’ils feront donc aussi bientôt ceux du PSG.


Le stade :

Vue aérienne du stade de la Mosson


 

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)