Sélectionner une page

Nice – PSG 0-3, 29/09/18, Ligue 1 18-19

Samedi 29.09.2018, Championnat de France, Ligue 1, 8ème journée (1re place) à Nice, à l’Allianz Riviera :
O.G.C. NICE – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:3 (0:1)
– 33 135 spectateurs. Buts : Neymar, 22′ ;  Christopher Nkunku, 46′, Neymar, 90’+2′. Arbitre : M. Turpin.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Thilo Kehrer, – Moussa Diaby (Eric-Maxim Choup-Moting, 72′), Adrien Rabiot, Marcos Marquinhos, Christopher Nkunku (Juan Bernat, 57′) – Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria (Marco Verratti, 72′). Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’Équipe de Nice : Benitez – Atal, Herelle, Dante, Sarr, Coly (Balotelli, 46′) – Lees-Melou, Tameze, Makengo (Cyprien, 28′) – Saint-Maximin, Maolida (Srarfi, 80′). Entraîneur : Viera.
Avertissements : Cyprien, 45’+1′, Dante, 55′, Cyprien, 59′, Kylian Mbappé, 67′, Juan Bernat, 87′.
Expulsion : Cyprien, 59′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2018-19


Billet :


Photos du match :

Thiago Silva, patron d’une défense qui n’aura pas concédé de but (Made in Parisiens)

Adrien Rabiot (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé en bonne position (psg.fr)

Intervention de Marqinhhos (psg.fr)

Joie parisienne sur l’un des deux buts de Neymar (Made in Parisiens)


Vidéo (cliquez sur « Visionner sur Youtube » dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris s’offre son match référence

Le PSG se déplaçait ce samedi à Nice (17h15) pour le compte de la 8ème journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés 3-0 en signant un excellent match. Paris a dominé de bout en bout et s’impose grâce à un doublé de Neymar et un but de Nkunku. Le 3-4-3 de Tuchel a fait des ravages sur la Côte d’Azur !

Le match :

La partie débute et Paris est bien à 3 derrière mais prend direct le ballon : Di Maria trouve Rabiot dans l’intervalle et tente sa chance de loin mais Benitez capte (3e). La rencontre part à fond et Maolida est contré devant la surface. Le contre part à 100 à l’heure et Neymar sert Mbappé en profondeur, il accélère et frappe en angle fermé et Benitez capte (4e) ! Sru l’action, Atal a tenté un tacle effroyable mais le Brésilien a échappé à la chose. Le match repart et Maolida efface Kehrer avant de buter sur un Areola bien sorti (6e). Le corner en donne un autre qui est repoussé dans les 6m par Nkunku (7e).

La rencontre est folle et Diaby s’échappe côté gauche, il dépose son adversaire et centre au second poteau, zappant Nkunku au premier. Di Maria voit le ballon lui revenir dessus et frappe sur le poteau (11e) ! Di Maria est encore à la manoeuvre sur un coup-franc excentré, c’est très dangereux et Paris a une énorme double occasion avec Rabiot et Silva qui se gênent de près puis un énorme loupé de Marquinhos à 1m de la ligne (15e) ! Alors que le PSG parvient moins à être dangereux, Nkunku est servi côté droit et centre en retrait pour Mbappé qui se loupe : Diaby récupère et décale Neymar aux 18m. Il s’avance et envoie un plat du pied imparable dans le petit filet opposé (0-1, 22e) !

Les malheurs de Nice se poursuivent dans la foulée avec la sortie sur blessure de Makengo, Cyprien entrant sans s’échauffer (26e). On se régale à Nice et Neymar tente une louche folle dans la surface mais Mbappé est hors-jeu (27e). Paris est fluide et offre quelques séquences collectives de haute volée, même si le centre de Diaby est contré ou la frappe de Di Maria au-dessus (30e). Côté NIce, c’est un coup-franc excentré qui est vaguement dangereux mais le contre parisien est bien plus intéressant même si Neymar est repris aux 18m (36e). Rabiot tente aussi sa chance sur un enchaînement grand pont/frappe en angle fermé qui finit dans le petit filet (38e). Atal percute bien côté droit mais c’est Thiago Silva qui dégage tranquillement (42e).

Paris pense même doubler la mise : Marquinhos intercepte et sert Mbappé qui parvient à percuter avant de centrer pour Neymar qui conlut mais il est signalé hors-jeu après quelques secondes de revisionnage, le Français l’étant au départ de l’action (44e) ! Dans la foulée, c’est Rabiot qui offre un superbe ballon à Di Maria mais l’Argentin, face à Benitez, ne choisit pas vraiment et se loupe finalement (45e). Le même Di Maria se retrouve sur l’action suivante aux 16m tout seul : il contrôle mais frappe au-dessus (45e+2) ! A la pause, il n’y que 1-0 pour le PSG mais Paris a probablement signé sa meilleure mi-temps de la saison, dominant largement la partie.

Dès la pause, Nice passe à quatre derrière et Balotelli rempalce Coly. Pour autant, c’est le PSG qui double la mise d’entrée : Neymar trouve Mbappé qui enchaîne avec un une-deux avec Di Maria. Il évite Benitez puis est contré mais le ballon revient sur Nkunku qui marque de près (0-2, 46e). Nice est KO debout mais le PSG continue de jouer et Rabiot pousse, provoquant un corner que Benitez capte tranquillement. Le contre est certes dangereux mais Kehrer gagne encore son duel face à Maolida (50e).

Côté Nice, le changement tactique ne donne pas vraiment ses fruits mais Cyprien est trouvé par Balotelli aux 20m, il tente sa chance sans attraper le cadre (52e). Côté Paris, c’est Mbappé qui accélère de façon incroyable mais il tire au-dessus en bout de course alors que deux partenaires étaient libres au centre (55e). Sur l’action, le malheureux Nkunku s’est fait découper par Dante, averti, et doit sortir, Bernat le remplaçant. L’Espagnol entre à gauche et Diaby passe à droite. Sur l’action suivante, c’est Cyprien qui met un coup de coude à Neymar et écope d’un second carton jaune logique, son équipe devant donc finir à 10 (59e).

La partie a baissé de rythme depuis cette expulsion mais Di Maria est trouvé à l’entrée de la surface. Il contrôle et frappe, encore une fois au-dessus (65e). Paris continue d’être dangereux sur un excellent corner de Neymar que Thiago Silva reprend de la tête mais un Niçois repousse sur la ligne (67e). Tuchel s’offre mêle le luxe de faire largement tourner, Choupo-Moting et Verratti remplaçant Diaby et Di Maria (72e). Neymar, bien que secoué, tente aussi sa chance sur un coup-franc excentré, sans danger (78e). Le PSG marque un 3e but refusé : Neymar sert Mbappé qui est hors-jeu mais n’est pas signalé puis décale Choupo-Moting qui marque, lui sans l’être mais bien signalé (80e)…

Mbappé est aussi bien secoué dans la surface par Lees-Melou mais l’arbitre dit de jouer (83e). Paris s’amuse en cette fin de partie et Neymar se présente seul face à Benitez après un joli dribble mais il se goinfre avec un piqué repoussé par la défense (86e). Alors que Bernat prend un carton jaune très orangé sur un tacle en retard, Paris part en contre et Verratti sert Mbappé. Il va jusqu’à la surface mais tarde un peu à servir Mbappé et Atal dégage au dernier moment (89e). Benitez réussit un énorme arrêt sur une tête de Neymar suite à un très bon centre de Bernat (90e). C’est finalement l’action d’après qui va au fond : Rabiot sert Mbappé en profondeur puis décale Neymar seul devant le but (0-3, 90e+2).

Le PSG s’impose finalement 3-0 à Nice en ayant signé un match de tout premier ordre. 3-0 est même un score flatteur pour Nice…

Réactions :

Thomas Tuchel :

Son analyse de ce succès à trois défenseurs :
«Au début, j’ai beaucoup apprécié que les joueurs aient confiance en moi et dans mes idées. Pour moi, avec trois matches en une semaine dimanche, mercredi et samedi, il était important pour moi d’avoir une tactique et une structure afin d’aider les joueurs à jouer face aux 3 ou 5 défenseurs de Nice, une équipe qui est très forte et très courageuse avec le ballon. Je ne voulais pas que mon équipe coure beaucoup après le ballon et, pour cela, nous avons changé et joué avec 3 défenseurs et 2 joueurs en attaque. Les joueurs ont été très ouverts à cette idée. Nous avons fait un très bon entraînement hier et c’était top. Ensuite, ils ont joué avec beaucoup de courage et de qualité. Le début de match était très intensif, durant les 15 à 20 premières minutes, le niveau était très haut. Après cela, nous avons contrôlé le jeu et nous avons marqué, ce qui était bon pour notre confiance. C’était ensuite mérité.»

Le danger niçois :
«Chaque ballon que tu perds face à eux est dangereux parce qu’ils ont un n°10 et deux attaquants. Pour cette raison, c’était très important d’avoir toujours trois joueurs défensifs devant le ballon et un numéro 6 lui aussi devant le ballon, soit quatre joueurs axiaux. C’était vraiment un match très intensif dans les 20 premières minutes, à un niveau très élevé.»

Son avis sur le match du trio Neymar/Mbappé/Di Maria :
«Aujourd’hui, il était important que nous trouvions Neymar à gauche et Di Maria à droite dans cet espace, le demi-espace proche du latéral de leur côté. On pouvait ainsi commencer notre attaque à gauche avec Neymar et à droite avec Angel. L’équipe l’a très bien fait et c’était une position que les deux aiment d’autant plus qu’ils avaient derrière eux Moussa (Diaby) et Christopher (Nkunku) qui jouent très bien au large. Face à ça c’est difficile de défendre pour l’adversaire et ils ont fait ça très bien.

J’aime beaucoup Di Maria. C’était un de mes joueurs préférés quand il jouait au Real Madrid et que je le regardais à la télévision. C’est un cadeau pour moi. C’est très facile avec lui parce qu’il est un top professionnel. Il a d’extraordinaires qualités et travaille toujours pour l’équipe. Quant à Kylian (Mbappé), il a été très dangereux. Il a joué en n°9 pour la première fois depuis son carton rouge. Il aurait pu marquer un but mais il était hors-jeu malheureusement pour nous. Mais il est toujours dangereux pour l’adversaire avec sa vitesse et sa faim de vouloir toujours marquer des buts.

Le record de huit victoires d’affilée pour commencer la Ligue 1 :
«C’est incroyable, alors que nous avons eu une préparation très difficile. Mais les joueurs s’améliorent en permanence et je suis très heureux de la mentalité et l’état d’esprit démontrés par cette équipe. A mon avis, nous progressons à chaque match et c’était vraiment une performance qui me satisfait aujourd’hui.»

Marquinhos au milieu :
Il a fait un top match avec Adrien (Rabiot). Il aime jouer défenseur central, c’est sa position préférée, je sais ça et je l’aime beaucoup (dans ce rôle). Mais aujourd’hui ce n’était pas possible pour moi de laisser encore jouer Verratti après son opération. Jouer 5 matchs, dont 3 dans la semaine, c’était trop risqué. Tu peux voir que Marqui prend confiance et a désormais plus d’automatismes au milieu.»


Le stade :

Le stade de l’Allianz Riviera


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)