Sélectionner une page

Nîmes – PSG 1-2, 06/01/99, match amical 98-99

Mercredi 06.01.1999, match amical à Béziers, au stade de la Méditerranée :
NÎMES OLYMPIQUE (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (1:2)
– 8 000 spectateurs environ. Buts : Mendy, 6′, Mickaël Madar, 26′, Augustine Okocha, 30′. Arbitre : M. Malige.
L’équipe du PSG : ? – ?, ?, ?, ? – ?, ?, ?, ? – ?, ?. Entraîneur : Artur Jorge.
L’équipe de Nîmes : ? – ?, ?, ?, ? – ?, ?, ?, ? – ?, ?. Entraîneur : Delmas.

Merci à quiconque connaissant les détails manquants de bien vouloir les partager en commentaire…


Maillot sans doute utilisé (à manches longues) :

Maillot extérieur 1998-99 (collection MaillotsPSG)


Compte-rendu (presse) :

Paris au petit trot

Artur Jorge avait promis un match d’entrainement dont il ne faudrait pas tirer beaucoup d’enseignements. Ses joueurs on tenu parole. Après trois jours d’un entrainement très intensif, les Parisiens avaient hier soir les jambes trop lourdes et les idées trop en désordre pour déjà se montrer virevoltants et conquérants.

Le PSG fut même victime d’un coup de froid à la 6′ minute, lorsque Etienne Mendy joua à cache-cache avec ses gardes du corps et s’en alla tromper Bernard Lama d’une frappe sèche du gauche. Titillés par un public nombreux et chahutés par la section locale des supporters de… l’OM, les Parisiens eurent heureusement tôt fait de se reprendre et de remettre les points sur les i. Par Madar, tout d’abord, qui s’enfuit en solitaire dans le dos de toute l’arrière-garde nîmoise (16′) pour aller battre Karwat, puis par Okocha qui doubla la mise d’un tir du plat du pied après une remise instantanée d’Adailton.

Hachée par de multiples changements de joueurs, la deuxième mi-temps fut encore plus décousue et dénuée de rythme. Dominé mais insoumis, Nîmes plaça quelques contres et bouscula un Paris au petit trot.

A la 90′ minute de jeu, un tir fuyant de Fidani frôla le poteau gauche des buts de Casagrande et faillit récompenser les Nîmois pour leur ténacité et lets esprit d’entreprise.

De ce match sans prétention ni relief, on retiendra donc surtout le dispositif tactique très offensif des Parisiens durant les 45 premieres minutes. Avec deux attaquants de pointe veritables (Simone et Madar) et deux milieux de terrain de soutien (Adailton et Okocha), le PSG s’était affiché d’attaque et à la pointe du progres.

« On va désormais jouer avec les possibilités qui sont les nôtres et on va tacher de devenir une équipe plus interessante, devait confirmer a ce sujet Artur Jorge après la rencontre. Ce soir, j’ai vu des choses interessantes durant 45 minutes, même si c’est vrai, la suite fut nettement moins convaincante. »


Le stade :

Le stade de la Méditérranée

Le stade de la Méditérranée


 

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)