Sélectionner une page

Nîmes – PSG 2-4, 01/09/18, Ligue 1 18-19

Samedi 01.09.2018, Championnat de France, Ligue 1, 4ème journée (1re place) à Nîmes, au stade des Costières :
NÎMES OLYMPIQUE – PARIS ST-GERMAIN F.C. 2:4 (0:2)
– 15 311 spectateurs. Buts : Neymar, 36′, Angel Di Maria, 40′ ; Bobichon, 63′, Savanier, 71′ sur penalty, Kylian Mbappé, 77′, Edinson Cavani, 90’+2′. Arbitre : M. Brisard.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Stanley N’Soki (Thilo Kehrer, 67′), Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Thomas Meunier – Adrien Rabiot, Neymar (Christopher Nkunku, 90’+1′) Marcos Marquinhos – Angel Di Maria (Julian Draxler, 83′), Edinson Cavani, Kylian Mbappé. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’Équipe de Nîmes : Bernardoni – Alakouch, Briançon, Landre, Paquiez – Savanier, Diallo (Bobichon, 46′), Valls (Bozok, 87′) – Thioub, Guillaume (Depres, 65′), Ripart. Entraîneur : Blaquart.
Avertissement : Adrien Rabiot, 19′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2018-19


Photos du match :

Neymar balle au pied (Made in Parisiens)

Le capitaine Thiago Silva balle au pied (Ch. Gavelle, psg.fr)

Edinson Cavani (Ch. Gavelle, psg.fr)

Le superbe corner direct d’Angel Di Maria (Ch. Gavelle, psg.fr)

Marquinhos à la lutte (Ch. Gavelle, psg.fr)

Kylian Mbappé (Ch. Gavelle, psg.fr)

Joie partagée entre joueurs et supporters à la fin du match (Ch. Gavelle, psg.fr)

Le parcage (Ch. Gavelle, psg.fr)


Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris aura eu chaud dans le Gard

Le PSG se déplaçait à Nîmes à l’occasion de la quatrième journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés 4-2 dans un match très chaud et conclu par une expulsion de Mbappé et Savanier, le premier se rebellant après un sale tacle du second. Le match aura été de belle tenue, avec un PSG qui menait 2-0 à la pause grâce à Neymar et Di Maria sans avoir été dominant. Nîmes va revenir en milieu de seconde période mais Mbappé et Cavani ont fait la différence en fin de partie.

Le match :

Le PSG donne le coup d’envoi et Kimpembe subit un énorme contact après 10 secondes, le ton est donné. Le même Diallo se paye ensuite Neymar et prend donc un avertissement (3e). L’engagement nîmois est total et les Parisiens lèvent le pied face aux locaux (6e). Cavani est aussi touché, sans que l’arbitre ne dise rien et s’énerve donc dans ce bouillant début. La première frappe est même pour les locaux mais Areola est tranquille (8e). Après Cavani, c’est Mbappé qui prend une claque en pleine tête alors qu’il n’a plus le ballon mais l’arbitre ne dit toujours rien. L’attaquant est tout proche de se faire justice sur une passe en or de Neymar mais il est contré au dernier moment. Sur celui-ci, le même duo s’exprime mais la reprise du Français est au-dessus (11e).

Cette double occasion est toutefois la seule et le PSG continue à être mis en difficulté par le pressing nîmois, au point que Mbappé prend un avertissement pour contestation (18e). Si Neymar tente bien de prendre les choses en main, le jeu est hâché et les actions construites bien rares (24e). Nîmes pense avoir une belle occasion avec une reprise de Ripart dans la surface mais Areola repousse bien alors que l’arbitre avait sifflé une faute préalable (25e). A la demi-heure de jeu, Paris accélère et marque sur un but limpide avec un superbe une-deux entre Meunier et Mbappé. Le Belge centre et Neymar coupe parfaitement au 1er poteau (0-1, 36e).

Nîmes n’avait rien vu venir et est désormais en train de souffrir, Paris multipliant les corners face à des locaux en train de souffrir. Di Maria tire bien le premier mais en obtient un second. Sur celui-ci, il tire directement au premier poteau et double la mise d’un coup de patte superbe (0-2, 40e). Paris continue de pousser face à des locaux à l’agonie mais les occasions sont moins franches alors que la pause arrive (44e). Les Crocodiles se reprennent et Guillaume est trouvé en profondeur et frappe mais Areola se détend de tout son long pour repousser en corner du bout des doigts (45e+1). La mi-temps se finit sur un centre de Meunier que Cavani est tout proche de couper mais le score de 2-0 est déjà bien payé à la pause. Le PSG a été bien bougé mais a su accélérer d’un coup pour faire la différence.

A la pause, Nîmes fait déjà un changement avec Bobichon pour Diallo mais cela ne change pas grand chose et Paris a désormais le match en main, malgré un long ballon douteux dans le dos de Meunier (46e). Neymar s’énerve malgré tout et prend un carton jaune sur un geste vraiment à éviter mais la faute concédée offre un coup-franc mal tiré (51e). La partie peine un peu à repartir et Valls frappe sans réelle intensité, Areola captant tranquillement (55e). Mbappé lui répond par un gros enchaînement contrôle/frappe mais l’arbitre siffle un pied haut généreux (56e). Le même Mbappé fait briller Bernardoni sur un centre en retrait de Meunier mais c’est repoussé (60e). Alors que le PSG pense avoir le match à sa main, il laisse Nîmes revenir : Thioub travaille devant la surface parisienne et décale Bobichon une frappe parfaite en lucarne (1-2, 63e).

Ce but réveille le PSG et Paris a une énorme occasion de reprendre de l’avance mais Neymar et Di Maria ne s’entendent pas dans les 18m (65e). Alors que Tuchel fait entrer Kehrer pour un N’Soki en difficulté, Paris a chaud sur un centre quand les locaux demandent un penalty pour une intervention de Thiago Silva (68e). La VAR est appelée et l’arbitre donne finalement le penalty qui s’imposait après le ralenti, quelques minutes après (70e) ! Savanier le tire en force au ras du poteau mais trop fort pour Areola (2-2, 71e).

Paris frôle même le KO quelques secondes plus tard sur un ballon mal repoussé par Marquinhos. Alakouch est là pour envoyer une frappe terrible mais c’est la barre transversale qui repousse (74e) ! Le PSG explose complètement et ne réussit plus une passe alors que Nîmes est en feu (75e). Au contraire, c’est Areola qui repousse une grosse frappe, Kimpembe s’offre une grosse sortie balle au pied avant d’envoyer un long ballon vers Mbappé qui réussit un contrôle incroyable avant de crucifier Bernardoni (2-3, 77e). QUEL BUT DES CHAMPIONS DU MONDE !!

Ce coup de poignard a fait mal au Nîmes Olympique et Paris garde désormais le ballon pour faire courir des locaux affâmés. L’entrée de Draxler pour Di Maria engendre un moment de calme mais Thioub fait encore mal côté droit et Kehrer souffre (86e). Alors qu’il est annoncé 4 minutes de temps additionnel, Nkunku remplace Neymar mais le NO continue de pousser. Les Nîmois sont pris en contre et Mbappé dévie légèrement une passe de Draxler. Cavani est là et marque de près (2-4, 92e).

Alors que le PSG a désormais gagné le match, Savanier se paye Mbappé sur un contre et le jeune attaquant s’énerve pour se rebeller. Il écope d’un rouge, tout comme l’auteur de cette agression, et le match se finit à 10 contre 10. Paris s’impose finalement 4-2 dans un match où les troupes de Thomas Tuchel auront été bien secoués. Paris aura su marquer à des moments où Nîmes baissait la garde grâce à ses immenses talents.

L’Impact au classement :

1. PSG : 12 points (+9)
2. Dijon : 9 points (+5)
3. Toulouse : 9 points (-1)

Réactions :

Thomas Tuchel :

Un match très compliqué en raison de l’engagement adverse ?
«Oui mais la première mi-temps était compliquée, notamment dans les 20 premières minutes, c’était clair mais nous avons été prêts aujourd’hui, totalement prêts mentalement. Grâce à ça, je suis content. Nous avons marqué 2 buts et, en deuxième mi-temps, nous avons oublié de marquer le troisième but. Après, un but pour les adversaires et l’atmosphère, l’ambiance… C’est fou ici mais c’est top. Notre réaction après le 2-2 était top pour mon équipe. Je suis très content de ça et j’ai beaucoup de respect.»

Son sentiment sur la façon dont ses joueurs ont joué dans ce système et s’ils l’ont compris :
«C’est mieux. Mais c’est difficile et on doit dire que le terrain était terrible. Il y a eu beaucoup de résistance aujourd’hui, on le savait et on a répondu donc je suis très content de ça. Ce n’était pas un match tactique mais, physiquement et techniquement, c’était une belle victoire.»

Edinson Cavani :

Un but sur le gong important pour un buteur comme lui ?
«Oui, c’est toujours important de marquer mais nous savions que cela allait être un match costaud, difficile et c’est comme ça que ça s’est passé. L’important, c’était de gagner et si chaque attaquant marque, c’est mieux pour la confiance et pour le travail mais c’est bien d’avoir gagné aujourd’hui, c’était un beau match.»

Bien de jouer un match face à une équipe qui force le PSG à puiser dans ses réserves ?
«Oui. Comme expliqué, quand on arrive ici, on sait que ça va être un match comme ça, difficile, très costaud vu que Nîmes est une équipe qui travaille très bien défensivement. Ils repartent en contre-attaques et nous avons assez bien réussi à gérer le match et à faire mal au moment juste. C’est juste et c’est bien de jouer des matches comme ça.»

Un bel état d’esprit côté PSG ?
«Oui, toujours. Il y a de la communion avec les supporters, le public. C’est important et cela fait un peu de temps que nous sommes comme ça. C’est ça l’ambiance dont nous avons besoin pour donner plus et aller de l’avant.»

Marquinhos :

Un déplacement compliqué
«Oui c’était compliqué. On savait le contexte du match, que ça n’allait pas être facile, que c’est toujours chaud ici dans le Sud, contre le PSG surtout. Le terrain n’a pas aidé, on a vu une équipe en face de guerriers, qui allaient se battre sur le terrain pour faire un exploit contre le champion de France. On le savait et on a réussi, on a su jouer avec les ingrédients qu’il fallait aujourd’hui. C’était complètement, je crois, impossible de faire des passes au milieu de terrain, d’avoir un peu de tiki-taka ici. On a essayé de jouer avec les qualités qu’il fallait et on a réussi. Il y avait beaucoup de duels, beaucoup de contacts. Nous, on n’a pas évité le contact, on a été dedans, depuis la première minute on a essayé d’être aussi agressifs sur le ballon. On a reçu beaucoup de fautes, on a fait beaucoup de fautes, c’était le match qu’il fallait faire comme ça.»

Un milieu de terrain en manque de repères en ce moment ?
«Surtout, quand vous êtes habitués à Motta et Verratti au milieu et vous vous retrouvez avec Marquinhos, ce n’est pas toujours la même chose… Moi je suis quelqu’un qui fait des efforts pour l’équipe, qui a l’esprit d’équipe, je crois que le coach a vu qu’il avait besoin de ça au milieu de terrain. On a une équipe qui a des qualités devant, et des fois, il faut avoir un peu d’équilibre derrière et avoir quelqu’un qui fait des efforts vers l’avant mais aussi vers l’arrière. C’est de ça qu’il m’a beaucoup parlé et c’est ça que j’essaye de faire. Surtout, aujourd’hui, ce n’était pas un match pour faire des passes, du beau jeu au milieu. Alors je crois qu’on s’est bien sorti de ce match-là.»

Du plaisir à jouer au milieu de terrain ?
«Moi je suis quelqu’un qui pense à l’équipe, moi ça me fait vraiment plaisir d’être sur le terrain. C’est vrai que je me sens plus habitué, plus à l’aise, dans l’axe (ndlr: de la défense) mais tant que le coach me fait sentir important, au milieu dans l’axe, n’importe où, ça me plaira.»


Le stade :

Le Stade des Costières


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)