Sélectionner une page

9 mars 2003 : Le chef d’oeuvre de Ronaldinho

Il y a quinze jours, nous vous avions laissé sur le superbe but de Ronaldinho contre Guingamp. À la fin de cet article, nous vous avions aussi parlé d’un match contre l’OM au Vélodrome. Il est temps pour nous de vous raconter cette rencontre.

Le contexte

C’est chez un OM co-leader de Ligue 1 que le PSG se déplace pour cette 30ème journée de Ligue 1. De son côté le PSG, après sa victoire 4-2 au Parc des Princes contre l’ ESTAC, pointe à la 9ème place. Les deux équipes sont séparées de dix points et les objectifs pour les deux équipes ne sont pas les mêmes. Les Marseillais visent le titre tandis que les Parisiens visent une qualification directe en C3 voir la troisième place. Une victoire permettrait même aux olympiens de prendre la tête du championnat avec trois points d’avance sur l’AS Monaco. Cette fin de saison sera donc haletante pour des Parisiens qui joueront un rôle d’arbitre dans la course au titre. Ils joueront coup sur coup Monaco et Lyon lors des 35 et 36ème journée, les adversaires directs des olympiens.

Les Parisiens, en dents de scie cette saison, devront batailler dur pour arracher un résultat sur la pelouse du Vélodrome. D’autant plus que le club de la capitale n’a plus gagné là-bas depuis quinze ans. Quinze longues années depuis les buts de Sušić et Calderón, qui avaient répondu à l’ouverture du score de Sauzée. C’était le 21 mai 1988, depuis le PSG reste sur une série de 12 matches sans victoires au Vélodrome (10D et 2N).

Le PSG se déplace donc, comme à l’habitude à cette époque, dans un stade hostile. Luis Fernandez, qui arrive sur la pelouse entourée de trois gardes du corps, est copieusement sifflé par le public. Il faut dire que les supporters marseillais ne digèrent pas le chambrage de l’entraîneur. Ce dernier avait effectué une petite danse à la suite de l’ouverture du score de Ronaldinho lors de la victoire 3-0 lors du match aller. De plus, l’OM reste sur deux défaites de rang contre ce PSG. La défaite de l’aller donc et une défaite en Coupe de France au Parc 2-1. Les Parisiens ne partent clairement pas favoris pour ce match, mais Paris et Ronaldinho connaissent l’importance de ce match.

Le match

C’est l’équipe type du PSG qui est alignée ce soir-là par Fernandez. Alonzo, garde le but est sera protégé par six joueurs à vocation défensive. Potillon et Cristobal prendront respectivement les couloirs gauche et droit, tandis que Heinze, Dehu et Pochettino composeront la charnière centrale. Au milieu, Pedron est à gauche et à l’opposé, c’est Jérôme Leroy qui prend le couloir droit. Ronaldinho et Paulo César auront les rôles de milieu offensif derrière l’attaquant du soir, Ogbeche.

Coté marseillais, c’est aussi l’équipe type pour Perrin. Runje aux cages avec Leboeuf, Van Buyten, Ecker, Meité, Dos Santos qui composent la défense. Au milieu ce sera Celestini, Hemdani, Fernandao en soutien de Bakayoko, Sakho.

En ce début de match, les Parisiens contiennent bien des marseillais qui n’arrivent pas à s’approcher du but d’Alonzo. De son côté, Ronaldinho à l’air en jambe, comme en témoigne son petit numéro des la 2ème minute. Le brésilien, hérite du ballon au milieu et élimine d’affiler Hemdani et Van Buyten grâce à deux sombreros. Ce dernier ne pourra que faire faute pour stopper le numéro 10, mais le ton est donné.

Faire faute semble le seul moyen de ralentir le brésilien du Paris-SG (Ch. Gavelle)

 

De plus, le match est un rude combat, tellement rude que Fernandao se blesse lors d’un duel avec Heinze (5e). L’attaquant phocéen viendra se facturer le crane sur celui de l’Argentin lors d’un duel aérien dans la surface. Solide, Gabi Heinze ne sent rien et se demande même ce qu’il se passe. De son côté, Fernandao quitte le terrain sur civière. Cette première partie de match est dominé par l’OM, mais ils sont bien contenus par une équipe de Paris bien organisée. Le seul frisson viendra d’une tête de Meité à la 17ème minute.

L’audace de Jérôme Leroy

Mais le déblocage du match viendra d’un ancien Marseillais. À la suite d’une touche dans la partie droite du camps Parisiens, Cristobal décale de la tête pour Ogbeche. L’attaquant nigérian décale lui aussi de la tête pour lancer Jérôme Leroy sur l’aile droite. Le milieu offensif s’avance et lève la tête une première fois pour regarder qui est dans l’axe. Il s’avance encore, relève la tête pour voir le placement de Runje et fait semblant de tourner la tête vers Ronnie. Positionné à 3 mètres de l’angle de la surface adverse, Leroy déclenche sa frappe. Runje, qui avait anticipé un centre, voit le tir de Leroy filer dans le but, le Vélodrome devient silencieux en un instant.

À la suite de ce but, les Marseillais se découvrent, mais peinent à s’approcher du but parisien et se découvrent de plus en plus. Leurs seules occasions viennent de tirs de loin et ce sont même Dehu et Obgbeche qui manquent de doubler la mise.

D’abord à la 31ème minute sur une frappe de Dehu à 30 mètres, capté par le gardien. Mais c’est véritablement « Bato » qui manque deux gros face-à-face. Le premier à la 34ème minute, le Nigerian est lancé par Leroy dans la profondeur. L’attaquant se retrouve absolument seul dans l’axe face à Runje, puis tente un grand pont sur le gardien. Son ballon est trop poussé et il se faire reprendre par la défense venue en soutient. Le deuxième à la 39ème minute, Ogbeche est servi par Ronnie, l’attaquant qui est seul face au gardien voit encore une fois sa tentative stoppée.

C’est sur un score de 0-1 que le PSG rentre au vestiaire, l’OM s’en sort bien tellement le PSG aurait pu doubler la mise.

Ronaldinho s’offre le Vélodrome.

Cette deuxième mi-temps ressemble à la fin de la première. L’OM a le ballon, mais bute sur un PSG bien organisé qui presse et comble les espaces. Et cette stratégie sera payante pour nos parisiens, à l’image de cette récupération de balle à la 54ème minute. Suite un coup franc, juste après la ligne médiane, le ballon est donné en retrait à Leboeuf. L’international Français se permet une passe latérale pas très appuyé. Ronaldinho qui est dans le rond central intercepte la passe et fille au but en déposant Hemdani et Leboeuf. Ce dernier essaie de revenir sur le brésilien mais impossible, le joueur de 22 ans est hors norme. Sept secondes plus tard, le Numéro 10 place un extérieur piqué du droit, le ballon est au fond. L’OM est à terre et Ronnie fête son but.

La suite de ce match sera à l’image des 55 premières minutes. Des phocéens qui poussent, mais qui butent sur un PSG bien organisé. Jérôme Leroy toujours sur le côté droit se permet même une action de génie à la 68ème. Coup du sombrero du pied droit sur Hemdani et reprise instantanée du gauche, le tout à l’extérieur de la surface. La frappe est cadrée, mais Runje ne se laisse pas avoir une seconde fois et repousse tant bien que mal avec l’aide du poteau.

La joie de Ronaldinho après son but

Et un, et deux, et …

Mais ce match tournera, pour notre plus grand bonheur, à l’humiliation pour les Marseillais. Nous jouons la 82ème minute et Rocchi, rentré 3 minutes plus tôt à la place de Pedron, récupère la balle devant sa surface. Le joueur enchaine directement avec une ouverture ras de terre pour lancer Ronaldinho.

Le brésilien prend le ballon du milieu de terrain et entame une autre chevauchée, avec cette fois Hemdani à la lutte. Arrivée devant la surface et après avoir largué Hemdani, Ronnie efface un Runje espérant avoir en face de lui Ogbeche. Le Parisien efface le gardien d’un crochet, avance et feinte Hemdani qui manque de tomber. Pour donner suite à cela, Ronnie se paie le luxe de s’arrêter une seconde pour placer un pat du pied. Le cuir file au but et Jérôme Leroy se jette pour mettre la balle au fond, le joueur s’offre un doublé.

 

 

Malgré le but du 3-0 inscrit par Leroy, c’est vers Ronaldinho que tous les Parisiens se dirigent pour le féliciter. Il faut avouer que l’action est énorme et pleine de classe, le numéro 10 mérite ses louanges. De son coté, Luis Fernandez subit un jet de projectiles et voit son PSG s’imposer.

Ronaldinho sur le troisième but Parisien!

Après ce match et bilan de la saison.

Deux semaines plu tard, les Parisiens retomberont dans leurs travers en enchaînant 3 matches sans victoires. De plus, sur les huit derniers matches de championnat, Ronnie et ses coéquipiers ne gagneront que 2 fois. La seule éclaircie dans cette fin de saison viendra de la Coupe de France. Compétition dans laquelle Ronaldinho brillera encore, notamment face à Bordeaux au Parc, permettant au PSG d’aller en finale.

Cette victoire met véritablement un coup d’arrêt au Marseillais dans leur course au titre. Déjà, ils perdirent ce soir-là une invincibilité de 15 mois au Vélodrome et ils ne profitèrent pas de la défaite de l’AS Monaco. De plus, la double confrontation contre le PSG en championnat qui s’est soldé par deux défaites leur fut fatale. En effet, les olympiens finiront à 3 points du champion Lyonnais et termineront troisième du championnat… De son côté, le PSG terminera à une piètre dixième place, mais pour mieux rebondir la saison d’après.

 

Prince Owski
Les derniers articles par Prince Owski (tout voir)