Sélectionner une page

PSG – Anderlecht 5-0, 31/10/17, Ligue des Champions 17-18

Mardi 31.10.2017, Ligue des Champions, 4ème journée (1ère place) à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – R.S.C. ANDERLECHT (Bel.) 5:0 (2:0)
– 46 403 spectateurs. Buts : Marco Verratti, 30′, Neymar, 45’+4 ; Layvin Kurzawa, 52′, Layvin Kurzawa, 72′, Layvin Kurzawa, 78′. Arbitre : M. Fernandez Borbalan.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Layvin Kurzawa, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Dani Alves – Julian Draxler, Adrien Rabiot (Javier Pastore, 76′), Marco Verratti (Giovani Lo Celso, 64′) – Neymar, Edinson Cavani, Kylian Mbappé (Angel DI Maria, 64′). Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe d’Anderlecht : Boeckx – Appiah, Mbodji, Spajic (Sa, 45’+3), Obradovic – Kums, Dendoncker, Trebel – Gerkens, Onyekuru, Hanni (Teodorczyk, 60′). Entraîneur : Vanhaezebrouck.


Maillot utilisé (en version coupe d’Europe) :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle, PSG.fr)

Les joueurs d’Anderlecht (J. Bolcina, RSCA.be)

Kyllian Mbappé (J. Bolcina, RSCA.be)

Dani Alves s’impose (J. Bolcina, RSCA.be)

Neymar face à Kara (J. Bolcina, RSCA.be)

Marco Verratti, pour une fois buteur (J. Bolcina, RSCA.be)


Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Qualifiés en régalant

La une de L’Equipe

Le PSG recevait Anderlecht ce mardi soir à l’occasion de la quatrième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions et les Parisiens ont réussi un nouveau très bon match devant leur public. Des buts de Verratti et Neymar avant la pause, un triplé de Kurzawa après celle-ci et le PSG fête sa qualification pour le tour suivant après un nouveau match plein !

Le match :

Anderlecht donne le coup d’envoi mais il ne faut que 30 secondes pour que le PSG soit dangereux : Mbappé lancé Neymar mais le goal repousse avec les pieds (1e) ! Paris est bien rentré dans le match et Mbodji doit couper devant Cavani dans la surface sur un centre dévié. Le corner qui suit ne donne rien (3e). En ce début de rencontre, le PSG tente de mettre en place son jeu mais le RSCA est bien en place et gêne (7e). L’ouverture du score passe pourtant tout près après une bonne récupération haute de Neymar. Il décale ensuite Mbappé qui lui remet et le Brésilien frappe mais c’est Cavani qui contre cette tentative en excellente position (10e) ! C’est encore Neymar sur la frappe qui suit mais c’est freiné et capté (14e).

Au quart d’heure de jeu, Paris n’a pas marqué mais Draxler sollicite encore le gardien belge d’une frappe du gauche à ras de terre, sans succès (17e). L’action qui suit est superbe collectivement et c’est finalement MBappé qui tente sa chance des 16m mais sa tentative placée est encore une fois captée par le goal belge (18e). Les occasions se succèdent mais Cavani se manque dans la surface sur une talonnade. Il se rattrape presque sur le corner qui suit mais sa tête n’est pas assez décroisée pour être décroisée (20e). Paris est bien dans son match mais la partie doit être arrêtée quelques secondes quand Kurzawa est balancé au sol sur un duel aérien (25e). Bien secoué, le latéral revient deux minutes plus tard et Hanni évite le carton. La partie repart de plus belle et le PSG ouvre finalement le score : Mbappé accélère et sert Neymar dans la surface qui lui remet. Il décale alors Verratti sur le coin gauche de la surface qui se remet sur son pied droit et frappe au ras du poteau (1-0, 30e).

C’est logique et Anderlecht tire la langue face à un PSG de gala. Verratti tente de trouver Cavani dans le dos de la défense mais le goal, encore, sort bien (33e). Le PSG fait mal au RSCA et Cavani intercepte en retrait vers le goal. Il rate malheureusement son offrande pour Neymar dans la surface. Cela repart dans l’autre sens et Trébel tente sa chance d’une frappe puissante qu’Areola capte bien (36e). Après une mésentente devant la surface, Obradovic tente également mais c’est hors-cadre (39e). Le rythme est un peu retombé mais Neymar accélère. En très bonne position, il rate malheureusement sa dernière passe (43e). Le Brésilien n’est pas très inspiré et sa frappe est contrée. Cela revient sur Dani Alves qui frôle la lucarne d’une demi-volée superbe (45e). Sur cette action, deux défenseurs belges se sont percutés et l’un d’entre eux sort sur civière… Alors que le jeu reprend, Kurzawa provoque un corner sur un bon centre. Sur celui-ci, Draxler sert Neymar qui contourne la défense avant d’envoyer une frappe enveloppeée dans le petit filet des 20m (2-0, 45e+4).

A la pause, le PSG est devant avec deux buts d’avance de façon tout à fait logique, le PSG ayant offert une prestation de belle qualité couronnée par deux très jolis buts. Le match reprend avec une équipe d’Anderlecht qui tente de pousser et obtient un corner (48e). Cela ne donne rien mais Paris repart de l’avant et Alves trouve Neymar dans la surface. Le Brésilien se met en position de frappe mais c’est dévié en corner au ras du poteau (49e). Neymar va finalement provoquer le 3e but peu après en tirant un coup-franc que le gardien dévie sur le poteau. Mais Kurzawa est là pour reprendre de près et marquer dans le but vide (3-0, 52e).

La partie est malgré tout moins aboutie dans cette seconde période et les fautes plus nombreuses que les occasions, contrairement à la première, et les premiers changements interviennent dès l’heure de jeu, Teodorczyk remplaçant Hanni (60e). Paris accélère de temps en temps et Neymar sert Cavani dans la surface mais l’Uruguayen est repris et ne peut s’appliquer sur sa frappe en bonne position (61e). Obradovic répond pour le RSCA d’une frappe enroulée du droit d’un rien au-dessus de la barre (61e). Emery est aussi rapide dans son coaching puisque Di Maria et Lo Celso remplacent poste pour poste Mbappé et Verratti (64e). Paris concède bien quelques corners mais c’est rarement dangereux, comme ce contre parisien que Cavani goinfre (66e). Le PSG remet un but pour la route : Neymar ouvre pour Alves qui centre de volée. Lo Celso ne parvient pas à couper mais Kurzawa est présent au second poteau pour marquer d’une tête plongeante (4-0, 72e).

La fête est folle et Unai Emery offre même un quart d’heure de jeu, El Flaco prenant la suite de Rabiot (76e). Tout réussit à Paris qui marque même un cinquième but sur une jolie action collective. Di Maria sollicite un appui sur Cavani puis décale involontairement Kurzawa. Le latéral gauche ne se pose pas de question et envoie une frappe croisée imparable pour son triplé (5-0, 78e) !

La fin de match est globalement très ouverte entre deux équipes qui savent l’issue du match et Paris semble encore décidé à marquer, notamment Di Maria qui tente sa chance de loin hors-cadre (83e). Anderlecht répond par un bon contre mais Silva intervient alors que l’attaquant allait défier Areola (84e). Neymar offre aussi un bon ballon à Cavani mais le défenseur empêche l’Uruguayen de frapper (86e). Alves tente aussi sa chance de loin mais sa tentative n’attrape pas le cadre (86e). L’équipe parisienne enflamme le match et Pastore sollicite lui aussi le gardien après un bon une-deux avec Cavani (89e). C’est ensuite Di Maria qui sollicite encore et toujours le goal belge, de loin le meilleur de son équipe (90e). Une dernière tête de Cavani, pas cadrée, finira ce match à sens unique.

Le PSG s’impôse finalement 5-0 en réussissant un très bon match. Le PSG est qualifié pour les huitièmes de finale !
L’impact au classement :

Après cette rencontre, le PSG est 1er avec 12 points et +17 en différence de buts :

PSG : 12 points (+17)
FC Bayern : 9 points (+4)
Celtic FC : 3 points (-6)
Anderlecht : 0 point (-15)

Réactions :

Layvin Kurzawa :

Une soirée parfaite :
«Tout le monde peut être content ce soir, on a gagné 5-0, on a fait un bon match devant nos supporters. A nous de continuer comme ça.»

Son triplé :
«Je marque un triplé grâce à mes coéquipiers. J’ai repris un peu de confiance et j’espère que ça va continuer.»

Son doigt sur la bouche après son premier but :
«Destiné à qui ? Tout le monde. C’était sous le coup de l’émotion. Si ça va mieux ? Oui, il faut que ça continue, je travaille à l’entraînement tous les jours et le résultat s’est vu ce soir. Je suis content pour moi et aussi pour les gens qui m’entourent.»

Marco Verratti :

Un match parfait entre le score et son but ?
«Oui, bien sûr, cela fait toujours plaisir de marquer, surtout quand tu ne marques pas beaucoup (rires). C’était un but important parce qu’il a permis à l’équipe de mener 1-0, c’est toujours important d’ouvrir le score car on joue avec plus de tranquillité après et avec plus d’espace vu que les équipes nous permettent de le faire. Je suis content pour moi mais surtout pour l’équipe. On est de mieux en mieux, on a fait une nouvelle grande prestation, ici, à la maison et c’est une belle victoire d’équipe.»

Un jeu très fluide :
«On veut toujours chercher à accélérer le jeu car les équipes qui viennent ici sont toujours un peu plus derrière. Plus on va vite, plus on a de l’espace. Aujourd’hui, on a bien joué, on s’est créé beaucoup d’occasions. Avant le premier but, on avait déjà eu deux ou trois occasions. C’est une soirée parfaite, on n’a pas pris de buts et c’est pas seulement dû à la défense, c’est parti des attaquants. Quand on joue comme ça en équipe, c’est toujours plus simple.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)