Sélectionner une page

PSG – Angers 2-1, 14/03/18, Ligue 1 17-18

Mercredi 14.03.2018, Championnat de France, Ligue 1, 31ème journée, match avancé (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – S.C.O. ANGERS 2:1 (2:0)
– 46 757 spectateurs. Buts : Kylian Mbappé, 12′, Kylian Mbappé, 25′ ; Toko-Ekambi, 76′. Arbitre : M. Desiage.
L’équipe du PSG : Kevin Trapp – Layvin Kurzawa, Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Dani Alves – Julian Draxler (Christopher Nkunku, 76′), Thiago Motta, Marco Verratti – Angel Di Maria (Giovani Lo Celso, 64′), Edinson Cavani (Adrien Rabiot, 58′), Kylian Mbappé. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe d’Angers : Butelle – Thomas, Pavlovic, Manceau, Bamba – Coulibaly (Guillaume, 78′), Santamaria, Mangani – Kanga (Toko-Ekambi, 58′), Ketkeophomphone (Touré, 58′), Tait. Entraîneur : Moulin.
Avertissement : Bamba, 34′, Dani Alves, 58′, Thomas, 80′.
Expulsion : Thiago Motta, 16′


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Curieuse position pour Dani Alves, sous les yeux de Kevin Trapp (F. Daunat)

Thiago Silva balle au pied (Made in Parisiens)

Giovani Lo Celso face à Bamba (Made in Parisiens)

Presnel Kimpembe (Made in Parisiens)

Dani Alves en dribble… (F. Daunat)

Kylian Mbappé marquera un doublé (Made in Parisiens)


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

plus compliqué que prévu

Le PSG recevait Angers en match avancé de la 31ème journée de Ligue 1 et le PSG s’est imposé 2-1 grâce à un doublé de Mbappé avant la pause. Le PSG a surtout joué 75 minutes à 10 après un vilain et très stupide geste de Motta sur Thomas. Le SCO s’est bien battu, malgré de nombreuses occasions concédées, et a frôlé le nul sur la fin.

Le match :

Paris a donné le coup d’envoi et le PSG tente de construire d’entrée, avec Di Maria à gauche et Mbappé à droite. L’Argentin déborde bien mais son centre est repoussé (2e). Paris est bien dans son match et Cavani a une 1e occasion sur un long ballon de Verratti. Il frappe au-dessus mais est en plus signalé hors-jeu à tort (4e). Si Angers s’offre une frappe hors-cadre, MBappé est trouvé dans la surface mais son centre en retrait est repoussé alors que le gardien était sorti. Sur le contre, Kanga tente sa chance mais Trapp capte bien (6e). Le SCO est dangereux en contre et Coulibaly centre dans la surface mais Thiago Silva repousse du bras en corner (8e)… C’est encore Angers qui frappe de loin sur un contre, une nouvelle fois trop sur Trapp (9e). La 1e grosse occasion est parisienne avec un centre de Di Maria bien coupé par Cavani mais Butelle repousse au 1er poteau (9e). L’occasion suivante est la bonne : Draxler ouvre parfaitement en profondeur pour Mbappé qui trompe le gardien venu à sa rencontre (1-0, 12e).

Alors que le plus dur a été fait, Motta fait du Motta et laisse un peu traîner les crampons sur un tacle en retard de Thomas (15e). L’arbitre arrête le jeu, l’Angevin restant au sol, et exclut finalement Motta (16e) ! Dur de nier le mauvais geste de l’Italien, sanctionné par l’arbitre en question. Pour autant, Unai Emery ne modifie pas son dispositif tactique après ce passage à 10 contre 11.

Malgré ce passage à un de moins, le PSG garde le ballon mais l’homme en moins au milieu se fait sentir (23e). Et malgré ça, c’est le PSG qui double la mise : Thiago Silva met un amour de ballon long dans la course de Kurzawa qui a un peu de chance sur son contrôle dans la surface. Il centre ensuite en retrait pour Mbappé qui conclut parfaitement du pied droit (2-0, 25e). Angers se montre enfin sur un corner repoussé mais Santamaria ne cadre pas sa frappe (28e). Tait est en revanche bien plus dangereux d’une frappe au ras du poteau que Trapp détourne du bout des doigts (29e).

Le capitaine est partout et repousse tout ce qui se présente dans la surface parisienne, notamment sur un temps fort d’Angers (31e). Il est encore là pour couper un contre tandis que Mbappé percute et provoque un avertissement (33e). Angers se montre sur une frappe hors-cadre de Mangani mais Paris répond par une tête lobée de Di Maria sur un long ballon fabuleux de Verratti (36e). Bien qu’à 10, le PSG réussit un enchaînement magnifique mais Alves est hors-jeu quand Verratti le trouve dans la surface (43e). Paris joue parfois aussi rapidement vers l’avant mais Cavani et Mbappé sont contrés dans la surface (44e). Mbappé frôle même le triplé en toute fin de mi-temps : Di Maria centre, Cavani dévie et Mbappé met un bon coup de tête au seconde poteau mais Butelle capte sur sa ligne (45e+1). A la mi-temps, le PSG mène 2-0 grâce à un doublé malgré déjà 30 minutes à 10. Paris a géré et su faire mal sur ses temps forts.

Aucun changement n’a lieu à la pause et la partie repart avec un PSG qui fait courir le ballon le plus possible pour ne pas se mettre en danger (48e). Quand Angers arrive à se montrer en bonne position, c’est Silva qui est impérial dans sa surface (51e). Le PSG joue à sa main et Verratti régale, effacant plusieurs joueurs avant de décaler un Di Maria qui rate son centre (53e). Verratti est infernal et sert en deux occasions l’Argentin mais la 1e tentative est contrée tandis que la tête de Mbappé n’est pas cadrée sur la seconde (55e). Côté Angers, Tait tente bien sa chance mais Trapp est serein pour capter (56e). Côté Paris, une belle action Mbappé/Cavani se conclut par un centre sur lequel l’Uruguayen est trop court de peu (57e).

L’Uruguayen laisse ensuite sa place à Rabiot, Emery intégrant l’entrant à la place de Draxler qui passe un cran plus haut (60e). Le SCO est enfin dangereux quand Tait efface Rabiot dans la surface puis tire mais Thiago Silva repousse la frappe puis le corner qui a suivi (62e). Paris pense marquer une troisième but sur une action folle : Draxler donne un ballon en or à Kurzawa qui centre mais Butelle repousse sur Di Maria qui frappe dans le but vide. C’est… Mbappé qui repousse sur la ligne (63e). Le PSG est à sa main et continue de faire mal sur certaines phases alors que Lo Celso remplacé Di Maria (67e). Sur un corner joué à deux c’est Lo Celso qui frappe aux 20m mais Butelle repousse. Cela revient sur Alves qui frappe et le goal dévie encore (70e). Dans la foulée, Mbappé enflamme la surface et frappe mais la lucarne s’échappe d’un rien (71e).

Sur corner, Angers est dangereux mais la tête de Thomas en bonne position n’attrape pas le cadre (72e). Contre toute attente, c’est le SCO qui réduit le score sur un contre vite et bien joué avec Toko Ekambi qui crucifie Trapp en duel (2-1, 75e). Dans la foulée, Emery sort Draxler pour Nkunku, son dernier changement (76e). Alors que Mbappé vient de se faire balancer, il déclenche un rush incroyable et passe en revue toute la défense avant que Kurzawa ne lui pique devant le gardien et l’empêche de conclure (80e) ! Le SCO pense aussi égaliser sur une tête de Thomas au second poteau sur un corner mais il ne cadre pas (81e).

Le KO passe proche de chaque côté et Rabiot perce balle au pied avant de donner à Mbappé qui trouve la barre ! Sur le contre Toko-Ekambi centre dans les 6m mais personne ne coupe (84e). Angers joue long et Kurzawa réussit enfin un bon geste avec un excellent retour devant Guillaume dans la surface (86e). A 10 et un peu fatigué, Paris perd des ballons et se fait peur mais Tait est trop mou dans sa frappe (88e). Paris attaque encore mais Thomas dévie en corner le centre d’Alves devant Mbappé. Kimpembe ne convertit pas de la tête par la suite (89e). Le SCO frôle encore le 2-2 sur un centre au second poteau que Toko-Ekambi reprend mais Trapp repousse du pied cette énorme occasion (90e). Dans la foulée, l’Allemand capte un second centre, en deux temps. Le portier repousse encore une frappe de loin de Tait, très puissante, puis il est bien présent dans la surface pour capter encore.

Paris s’impose finalement 2-1 dans un match que Paris aura joué pratiquement tout le temps à 10. Un doublé de Mbappé a vite mis le PSG devant la fin de match a été tendue alors qu’Angers poussait dur.

Réactions :

Kevin Trapp :

Son dernier arrêt :
«C’était bien à la fin, c’était important car c’est compliqué de jouer 75 minutes avec un joueur de moins. Je crois qu’on a aussi vu qu’on était un peu fatigués. Angers a bien joué, ils ont aussi essayé de jouer au foot et c’était compliqué pour nous donc c’est pour ça que c’est important de prendre les points ici, pour le championnat aussi.»

Plus de temps de jeu en vue pour lui ?
«On verra ça…»

Unai Emery :

Le match et le carton rouge de Thiago Motta :
«Je n’ai pas vu l’action (sur l’expulsion) et il faut ensuite affronter les choses qui se passent sur le terrain. C’était un défi pour l’équipe ici, au Parc, de jouer beaucoup de minutes avec un joueur de moins mais elle y a bien répondu. Elle a maîtrisé le match à tout moment, à l’exception des dernières minutes après leur but. Ils nous ont fait souffrir à ce moment-là mais c’était le moment pour d’autres joueurs, pour Kevin Trapp. Il a bien repoussé leur options. Mais pour le reste, à 11 puis à 10 et peut-être même surtout à 10, nous avons bien maîtrisé le match et l’équipe a mérité de gagner.»

Du caractère montré par ses joueurs ?
«Oui ! C’est vrai qu’il manquait 25% de nos têtes afin d’oublier l’élimination face au Real Madrid (NDLR : ce sont ses propos mais ils sont durs à interpréter) mais nous avons besoin de jouer, de s’entraîner et de progresser dans la saison et gagner le championnat est une grande motivation, idem pour les deux coupes. Dans le jeu, je suis très content et nous avons continué dans la lignée du match de Metz où j’étais déjà content de la façon dont l’équipe avait répondu. Et aussi de la façon dont les supporters avaient réagi ici au Parc pour être avec l’équipe. Idem aujourd’hui, c’était un horaire très difficile puisqu’à 17h un jour de travail et ils ne pouvaient peut-être pas venir et ceux qui étaient là ont aidé, ils ont supporté l’équipe et l’équipe a bien répondu.»

Le PSG encore réduit à 10 :
«Bien sûr que nous ne souhaitons pas ça et bien sûr que nous pouvons faire mieux.»

Encore un carton pour Verratti
(Le journaliste affirme que Verratti a pris ce mercredi un avertissement pour contestation, ce qui est faux) :
«C’est une personne extraordinaire et un joueur super. C’est un joueur indispensable pour le PSG, un joueur très impliqué dans le projet. Il souffre quand l’équipe perd et quand elle est éliminée en Ligue des Champions, le grand objectif du club. Mais c’est une personne qui veut progresser et grandir avec le PSG. Pour moi, il a besoin d’apprendre des choses et il a beaucoup d’humilité pour le faire. Sa qualité est extraordinaire et c’est très difficile dans le monde de trouver un joueur comme lui.»

Le rebond de Mbappé :
«Kylian est un jeune joueur, il a choisi de venir ici, c’est un joueur qui a de quoi beaucoup progresser. C’est vrai que nous voulons tous qu’il soit à 100% mais pour avoir des performances de top niveau comme quelques joueurs extraordinaires dans le monde, il y a besoin d’un peu de patience : d’abord de nous, puis ensuite de lui. Aujourd’hui, il a déjà amélioré cette patience par rapport à samedi, il a retrouvé le but à deux reprises, il a eu plus d’occasions pour marquer et je suis sûr qu’il est sur le bon chemin, qu’il va progresser comme nous voulons tous, petit à petit.»

Mbappé, une déception cette saison ?
«Pour moi, non car il n’a que 19 ans. Il est très jeune et il a aussi besoin de passer par beaucoup d’expériences. Il a besoin de passer par beaucoup de frustration, de passer par des moments comme ça dans un match. Aujourd’hui, il a fait un bon match mais je suis sûr qu’il peut faire plus et va retrouver un petit plus avec cette patience. Mais la frustration est quelque chose à travailler. Après samedi, nous avons parlé, nous avons travaillé aux entraînements pour l’améliorer et je crois qu’il a fait mieux fait les choses que samedi, c’est le bon chemin.»

Le match de Kurzawa, de retour :
«Layvin avait besoin de retrouver la confiance en lui, dans les entraînements et dans le jeu, et nous sommes ici pour aider tous les joueurs, donc lui. Nous lui avons donné l’opportunité de retrouver de la confiance dans l’équipe et je crois qu’il a fait un bon match aujourd’hui. Il faut continuer le joueur.»

Autour de quels joueurs le PSG doit construire, cette saison et dans le futur ?
«Après l’élimination contre le Real Madrid, on a parlé de choses dont on parle normalement un peu plus tard dans la saison. Et aujourd’hui, c’est le moment de continuer avec les objectifs que nous avons dans cette saison qui sont le championnat et les deux coupes. Après, petit à petit, arrivera le moment de parler des choses autour du club. Mais là, c’est le moment de continuer le travail, de surmonter l’élimination face au Real et de progresser. Et je suis content que, aussi bien samedi qu’aujourd’hui, l’équipe a bien travaillé, elle a démontré qu’elle veut continuer. Et c’est pour moi le plus importants. Quant à mon présent et mon futur, je pense pareil que pour les joueurs et l’équipe.»

Une élimination déjà digérée ?
«On peut faire une analyse plus en profondeur mais nous avons travaillé pour être prêt face au Real Madrid dans ce tour mais le Real a démontré qu’il est plus fort maintenant. C’est pour ça qu’on doit continuer à retrouver les choses dont l’équipe a besoin pour la saison prochaine. Mais il faut de la patience car, comme je l’ai déjà dit, le PSG est un projet très très solide et il va progresser. Toutes les choses qui se passent permettent d’apprendre et d’être plus fort pour faire des choses importantes. Mais c’est aussi important de gagner le championnat, de jouer la finale de la Coupe de la Ligue contre Monaco, de continuer en Coupe de France. Le PSG est un club nouveau qui a 6 titres de champion et il veut, dans un futur proche, devenir le plus grand club du championnat de France. C’est l’objectif.»

Le point sur l’infirmerie :
«Cela dépend aussi de comment ils (Marquinhos, Meunier et Pastore) progressent aux entraînements de vendredi et samedi mais, aujourd’hui, je suis content de tous les joueurs qui sont prêts et j’attends que ceux qui sont blessés récupèrent bien. Meunier a senti quelque chose dans le mollet, une petite douleur, on va voir comment il progresse.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)