Sélectionner une page

PSG – Angers 3-1, 25/08/18, Ligue 1 18-19

Samedi 25.08.2018, Championnat de France, Ligue 1, 3ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – S.C.O. ANGERS 3:1 (1:1)
– 47 105 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 12′, Mangani, 21′ sur penalty ; Kylian Mbappé, 52′, Neymar, 66′. Arbitre : M. Miguelgorry.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Thilo Kehrer (Stanley N’Soki, 46′) – Angel Di Maria (Julian Draxler, 85′), Adrien Rabiot, Marcos Marquinhos, Thomas Meunier  – Kylian Mbappé, Neymar, Edinson Cavani (Christopher Nkunku, 73′). Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’Équipe d’Angers : Butelle – Manceau, Traoré, Pavlovic, Capelle (Aït-Nouri, 82′) – Santamaria – Fulgini (Kanga, 61′), Ndoye, Mangani, Tait – Reine-Adélaïde (El Melali, 76′). Entraîneur : Moulin.
Avertissement : Thilo Kehrer, 21′, Stanley N’Soki, 63′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2018-19


Photos du match :

Le capitaine Thiago Silva (Made in Parisiens)

Les débuts du jeune Thilo Kehrer en défense auront été délicat : à l’origine du penalty angevin, il sortira à la mi-temps à cause de la réorganisation tactique de Tuchel (Made in Parisiens)

Edinson Cavani est de retour ! (Made in Parisiens)

Neymar élimine un Angevin (Made in Parisiens)

La joie de la MCN dont chacun des membres aura trouvé les filets adverses ! (Made in Parisiens)

Les supporters de la tribune Auteuil (Made in Parisiens)


Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris pas prêt mais toujours vainqueur

Le PSG recevait le SCO d’Angers à l’occasion de la troisième journée de Ligue 1 2018/2019 et les Parisiens se sont imposés 3-1 grâce à une 2e mi-temps aboutie, notamment de la part du duo Neymar/Mbappé, avec un but chacun. En première mi-temps, le coach allemand avait essayé un 3-5-2 qui n’a pas vraiment fonctionné malgré un but de Cavani et il a dû changer ses plans dès la pause. Paris enchaîne toutefois une troisième victoire en L1.

Le match :

Angers donne le coup d’envoi, face à un 3-5-2 parisien qu’il n’attendait pas, et Paris prend de suite le ballon mais le premier contre est angevin avec une frappe loupée de Ndoye (2e). Paris se cherche beaucoup dans ses premières minutes, ne parvenant pas à s’approcher du but adverse (5e). Paris parvient à se créer une belle opportunité quand Meunier trouve Cavani qui évite le gardien et centre mais un défenseur revient et dégage (8e). Peu à peu, le PSG entre dans son match, gagnant tous les ballons, et le ballon parvient aux 20m, mais pas plus (11e). Il ne faut qu’une erreur adverse pour ouvrir le score : Neymar perd la balle et Angers part en contre mais Silva intercepte et lance Neymar sur un pas. Il centre, c’est dévié mais Cavani conclut au second poteau (1-0, 12e).

Le doublé passe tout près dans la minute quand un long centre de Neymar est repris de la tête par Cavani. C’est le poteau qui repousse la tentative de l’Uruguayen tandis que sa reprise est trop molle, et surtout de la main (14e). Angers répond par un excellent centre de Mangani : Ndoye mange Thiago Silva de la tête et envoie un coup de tête qu’Areola capte bien sur sa ligne (16e). Le SCO est mieux depuis quelques minutes et Kehrer fait un tacle en retard dans la surface sur Tait, concédant un penalty logique et indiscutable (21e). Mangani tire en force plein axe et trompe Areola pour égaliser (1-1, 22e).

Le PSG a vite repris le ballon et Cavani est touché dans la surface, il se met en position de centre et trouve Neymar de la tête. Sa reprise est touché par le dos de Manceau, après intervention de la vidéo (24e). Le match est vivant, Angers loin d’être ridicule et Tait tente ainsi sa chance de loin, sans inquiéter Areola (26e). Le gardien gagne aussi un duel clé face à Reine-Adélaïde sur une action collective de toute beauté. Sur le contre, c’est Mbappé qui défie Butelle mais il n’obtient qu’un corner, repoussé (29e). La rencontre est très équilibrée, même si Paris a le ballon, mais Angers défend bien et repousse les tentatives adverses (39e). Le SCO finit bien la mi-temps et s’offre des opportunités, avec un corner concédé par Thaigo Silva, mais le match nul est logique à la pause entre un PSG expérimental et des visiteurs bien en place.

Dès la pause, Tuchel change ses plans et Kehrer est remplacé par N’Soki, Paris repassant à 4 derrière. La 1e action est parisienne mais Marquinhos rate sa passe vers Mbappé (47e), le SCO bien revenu, mais est puni sur un but superbe. Di Maria centre depuis la gauche au second poteau et Mbappé envoie une volée parfaite dans le petit filet opposé (2-1, 51e). Ce but a coupé les jambes du SCO, désormais dominé, et Di Maria tente sa chance, obtenant un corner finalement dégagé (57e).

A l’heure de jeu, Moulin injecte du sang frais avec l’entrée de Kanga, ex-PSG, mais l’occasion qui est pour Paris avec une frappe de Mbappé dans le petit filet extérieur (63e). L’attaquant est aussi envoyé au but par Neymar mais Butelle sort bien (64e). Sur le contre d’après, c’est Cavani qui tente sans contrôle mais c’est largement à côté (65e). L’action suivante est finalement la bonne et de toute beauté avec Rabiot qui décale bien Mbappé dans la surface. Il offre un ballon parfait en retrait à Neymar qui n’a plus qu’à pousser au fond de façon tranquille (3-1, 66e).

Angers a abdiqué et souffre désormais, Pavlovic devant dégager en catastrophe face à Cavani dans la surface (69e). Kanga se rappelle alors à ses anciens dirigeants en tentant sa chance de loin mais Areola réussit un arrêt de grande classe sur une frappe lointaine (70e). Peu à peu, le duo Neymar/Mbappé se cherche alors que Nkunku prend la place de Cavani (73e). Peu à peu, le rythme retombe et les changements se succèdent côté SCO sans que rien ne change (82e). Ce sont même les Parisiens qui se font mal entre eux, Areola cartonnant Thiago Silva sur une sortie (84e). Mbappé se montre aussi sur une belle reprise mais il est hors-jeu (85e).

Alors que Draxler vient de faire son entrée, il envoie Mbappé sur le côté droit qui accélère et se recentre peu à peu, il parvient à frapper en bout de course mais Butelle dégage en corner sa tentative avec les pieds (88e). Sur un contre, Angers parvient jusque dans la surface et Kanga tente sa chance mais touche la barre. Sur le contre, Mbappé centre au second poteau et Pavlovic sauve devant un Neymar qui allait marquer le 4e but (91e). Neymar s’amuse aussi dans la surface et dribble plusieurs joueurs mais bute au moment de marquer (93e). Ce sera la dernière occasion d’une rencontre gagnée en seconde mi-temps par le PSG, le 3-5-2 de la première période n’ayant pas donné satisfaction.

Réactions :

Thomas Tuchel :

Pourquoi abandonner la défense à 3 dès la mi-temps ?
«Parce que c’est une phase de préparation pour nous. Malheureusement ce n’est pas la phase de préparation, c’est la ligue 1. Mais je veux mieux connaître mon équipe, voir mes joueurs évoluer, je veux essayer différentes choses. Et je ne peux la connaître qu’en essayant différentes choses. Aujourd’hui je pensais que l’adverseraire jouerait en 4-1-4-1, mais ils ont joué défensif en 6-3-1, donc c’était compliqué.»

Un échec lié à ce système tactique adverse ?
«Oui, c’est pour ça. L’autre chose, c’est qu’on manque d’intensité et de vitesse avec des passes. Il a aussi manqué quelques positionnements entre les lignes en première mi-temps.»

Di Maria à gauche, une erreur ?
«Il a joué à gauche quand nous attaquions et à l’intérieur quand il fallait défendre. Tu ne peux pas faire d’erreurs avec Di Maria, il peut jouer partout sur le terrain.»

Est-ce qu’on reverra la défense à 3 ?
«Oui, oui ! (il est même surpris qu’on lui pose la question). Bien sûr. Tu ne peux pas essayer quelque chose pendant 45 minutes et dire ensuite « non, ça ne marche pas du tout ». Je voulais voir Marquinhos en n°6, je voulais aussi avoir Kimpembe, Thiago Silva et Kehrer ensemble sur le terrain, et je dois sentir mes joueurs, voir comment ils se comportent, où ils sont le mieux et en difficulté. Bien sûr, nous devons avoir une structure pour attaquer mais aussi une pour défendre. C’est pour cette raison que nous utilisons cette période mais nous n’avons pas eu de préparation et c’est une compétition difficile. Nous nous sommes aussi beaucoup entraînés durant la semaine et les joueurs étaient un peu fatigués comme vous avez pu le voir, pas très frais, mais c’est normal.»

Marquinhos :

Un changement tactique à la mi-temps qui a tout changé ?
«Oui, sûrement. L’équipe d’Angers arrivait en première mi-temps à nous faire bouger des deux côtés (du terrain), il y avait trop d’espace au milieu, l’équipe était un peu écartée. Ils ont très bien défendu avant la pause, en bloc, c’était difficile de créer des espaces. On a réussi à maintenir le score à 1-1 quand même avant de rentrer au vestiaire et le coach a fait des bons changements tactiques. Cela nous a sûrement donné plus de sécurité derrière ainsi qu’au milieu. On a réussi à bloquer les espaces pour Angers alors qu’ils étaient dangereux.»

Une défense à trois pas encore maîtrisée ?
«Je crois que ça n’a pas trop marché par rapport à la façon dont Angers est venu jouer contre nous. On était à trois derrière pour un attaquant et ils avaient trois milieux de terrain (contre deux côté PSG). Ils étaient aussi bien en bloc, à six derrière, et c’était difficile de trouver des espaces. Il fallait un petit changement pour donner plus de sécurité et aussi avoir plus d’hommes à la perte du ballon, au milieu. Surtout, le changement de tactique a fait en sorte que Kylian (passé côté droit) nous aide au milieu du terrain quand le ballon est de l’autre côté. Di Maria a aussi fait beaucoup d’efforts et ça a tout chanté. C’est ça l’état d’esprit, il faut faire confiance au coach et à sa philosophie. Il nous a donné une tactique qui n’a pas fonctionné, il a tout de suite changé et cela a mieux marché puisqu’on a changé le résultat.»

Un changement de système demandé par les joueurs ?
«Pas du tout, c’est lui tout seul qui y a pensé. C’est un coach très intelligent, il voit les choses très rapidement, comme à Guingamp ou ici. On va continuer à travailler, pour (mettre en place) les idées qu’il a. Il va nous faire travailler à l’entraînement pour voir comment faire pour que ça marche mieux. Des fois, cela va mieux marcher à trois derrière, des fois à quatre. On va voir et on va suivre ses conseils.»

Le cas de Rabiot :
«C’est quelqu’un qui a débuté en pros avec moi, on a passé un long parcours ensemble, c’est un vrai ami que j’ai dans le vestiaire et il est même assis à côté de moi. Cela fait 5 ans déjà, c’est notre 6ème année et je pense que c’est un joueur important, on le voit sur terrain. C’est quelqu’un qui représente la formation. Si j’ai une demande à faire, c’est qu’il reste avec nous car c’est un joueur important et on a besoin de tous les joueurs importants.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)