Sélectionner une page

PSG – Bordeaux 3-1, 02/04/06, Ligue 1 05-06

Vikash Dhorasoo

Dimanche 02.04.2006, Championnat de France, Ligue 1, 33e journée (8e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. GIRONDINS DE BORDEAUX  3:1 (3:1)
– 41 913 spectateurs. Buts : Pedro Pauleta, 6′, Péréa, 22′, Pedro Pauleta, 38′ sur penalty, Pedro Pauleta, 42′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Bernard Mendy, Paulo César, David Rozehnal, Sylvain Armand – Édouard Cissé, Modeste M’Bami – Vikash Dhorasoo (Christophe Landrin, 72′), Bonaventure Kalou, Jérôme Rothen – Pedro Pauleta (Carlos Bueno, 84′). Entraîneur : Guy Lacombe.
Avertissement à Carlos Bueno.


Maillot utilisé :

dom0506

Maillot domicile 2005-06 (collection MaillotsPSG)


Billet :


Programme :


Photos du match :

Edouard Cissé

Edouard Cissé (Ch. Gavelle)

Pedro Pauleta, auteur d'un triplé!

Pedro Pauleta, auteur d’un triplé! (Ch. Gavelle)

Vikash Dhorasoo

Vikash Dhorasoo

Le Virage Auteuil à l'entrée des joueurs

Le Virage Auteuil à l’entrée des joueurs (Mouvement Ultra)


Vidéo (les buts parisiens) :


Compte-rendu (psg.fr) :

Signé Pauleta !

Déjà victorieux à l’aller (2-0), les Parisiens ont remis ça ce soir. Un succès brillement acquis grâce notamment à un triplé de Pauleta qui lui permet d’atteindre la barre symbolique des 20 buts cette saison. Voilà désormais Paris en embuscade au moment d’entamer la dernière ligne droite.

Le stade s’est levé pour saluer son buteur, remplacé à la 83e minute par Bueno. Les chevilles ankylosées par le marquage « à la culotte » des Bordelais, Pauleta a regagné, fatigué mais heureux, le banc parisien. Le Parc avait réclamé un PSG « made in Brazil », il a trouvé dans ce buteur venu des Açores des airs de Samba. Au mois au niveau du réalisme.

« C’est l’Argentine dans les tribunes, offrez-nous le Brésil sur le terrain ». Les deux parties ont en effet rempli leur contrat ce soir. Papelitos pour les uns, trois buts pour les autres. Que demander de plus ? Car très rapidement la soirée va se dégrader pour les Girondins… Dhorasoo temporise avant de servir Mendy qui centre au second poteau pour Pauleta. Le 18e but du Portugais en Ligue 1 cette saison lance donc le PSG vers un succès qui lui tend les bras (1-0, 6e).

Le pressing du milieu de terrain offre aux attaquants parisiens quelques opportunités de contre. Un jeu bien léché, en une touche de balle, qui soulève l’enthousiasme du stade, à l’image de ce jeu en triangle entre Paulo Cesar, Rothen et Pauleta. Il n’y décidément qu’une équipe sur le terrain et le casse-tête posé par Guy Lacombe à Ricardo semble bien compliqué à solutionner. Privé de Darcheville et Chamakh, le technicien bordelais peut cependant compter sur la vista de Mavuba et l’adresse de Perea. Le premier cité sert donc le second qui ajuste Letizi à bout portant (1-1, 22e).

Un PSG solidaire et appliqué

Les deux « vrais » Brésiliens de la soirée, Denilson et Paulo Cesar, gratifient le Parc de quelques jolies gestes techniques. Le Brésilien du PSG efface ainsi deux Bordelais avant d’enrouler sa frappe qui flirte avec le montant droit de Ramé (27e). Paris reprend sa marche en avant et le ballon va très vite d’un pied à l’autre. C’est d’ailleurs sur un une-deux entre Kalou et Pauleta que le canonnier du PSG va obtenir un penalty consécutif à un accrochage de Planus. Face à son ancien partenaire, Pauleta ne tremble pas et se rapproche un peu plus de la barre des vingt buts (2-1, 37e).

Les deux virages donnent de la voix, très vite imités par tout le Parc, invitant les joueurs au maillot rouge et bleu à poursuivre leur marche en avant. Après avoir déserté son couloir gauche, Rothen centre au point de penalty pour Pauleta qui place une tête imparable pour Ramé (3-1, 42e). Le quatrième but de la soirée et le vingtième de la saison pour le capitaine parisien. Son record (23 buts) n’est décidemment plus très loin.

Comme sur un nuage, Paris s’offre un dernier 4 contre 3 avant que Monsieur Chapron ne renvoie les 22 acteurs souffler 15 minutes. Mais quelle première période du PSG qui n’est pas sans rappeler les 45 premières minutes du dernier PSG-Auxerre.

Face à des Bordelais toujours aussi peu inspirés, les Parisiens affichent un visage résolument collectif au retour des vestiaires. Chaque action résulte ainsi d’un travail minutieux, à l’image de cette nouvelle frappe de Dhorasoo suite à un bon décalage de Kalou (57e). Dépassés dans le jeu, les Bordelais musclent les débats et contraignent tour à tour Pauleta puis Cissé à aller se faire soigner les chevilles le long de la touche. Forcément, la seconde période est plus fermée, plus tactique. Après tout, Paris a déjà suffisamment donné en première période pour laisser les Bordelais faire le jeu.En vain. La faute notamment à une défense parisienne solidaire et appliquée.

Avec cette victoire, le PSG revient à 4 points de la 3e place, synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions. Autre motif de satisfaction de la soirée, ces 3 buts passés à la meilleure défense de notre championnat. Décidément les gros réussissent bien à Paris ! Ça tombe bien, Lens, Lille, Lyon puis Rennes sont les prochains adversaires des Parisiens. Du premier choix !

Réactions :

Guy Lacombe (entraîneur du PSG) :
«Il faut toujours relativiser. Nous sommes capables de faire de très bonnes choses mais nous ne sommes pas encore constants dans les rencontres. Maintenant, il y a eu du mouvement, de la rigueur, de la circulation de balle. De plus, nous marquons trois jolis buts. Nous sommes à quatre points de la troisième place, tout est possible, même si nous préférions avoir ces quatre points. Il faut continuer de travailler et ne pas penser que quoi que ce soit est acquis. C’est inlassablement, dans la constance, que l’on voit les grandes équipes. Il faut que nous arrivions à confirmer à l’extérieur. Ce soir, en première période, la seule erreur était ce but. Et à la mi-temps, j’étais ravi et j’ai dit aux gars qu’il ne fallait rien gâcher et continuer comme cela. C’est la satisfaction du devoir accompli. Tous les joueurs ont pris du plaisir. J’attends confirmation. Il reste cinq matches et si nous faisons cinq matches de cet acabit, je serais heureux. Sur ce que j’ai vu ce soir, revenir est peut-être possible.»

Jérôme Rothen (milieu de terrain du PSG) :
«Il est certain que nous avons pris du plaisir. Sur ces deux, trois derniers matches, nous nous sommes créés des occasions. Nous avons beaucoup travaillé pour ça. C’est bien. Maintenant, il reste cinq matches à disputer. A nous d’enchaîner comme ce soir, avec la même hargne. Nous sommes tous beaucoup mieux. On met le talent au service du collectif.»

Pedro Pauleta (attaquant du PSG) :
«Je respecte beaucoup Bordeaux où j’ai passé trois ans. Mais aujourd’hui, je joue pour Paris, je donne tout pour mon club. L’équipe commence à bien jouer, le travail paie. Il est simplement dommage que cela arrive un peu tard pour jouer plus haut dans le classement.»

Ricardo (entraîneur de Bordeaux) :
«Ce soir, il fallait empêcher Kalou d’orienter le jeu, ce que nous avons réussi à faire. Il fallait également faire attention à Pauleta. C’est là que nous avons été complètement déstabilisés. Est-ce que cela m’inquiète ? Non. J’ai d’ailleurs trouvé l’équipe mieux, plus en place qu’à Nice et que lors des derniers matches. Maintenant, avec tous ces changements et les absences, il nous manquait de la percussion.»

Marc Planus (défenseur de Bordeaux) :
«Nous n’avons pas été bons, surtout lors de la première mi-temps. Il faut être lucide, c’est une petite claque. Nous avons fait trop d’erreurs défensives pour pouvoir prétendre gagner. Nous avons perdu car nous n’avons pas été bons. Nous n’avons pas été à la hauteur, tout simplement.»


Le stade :

Le Parc des Princes

Le Parc des Princes


 

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)