Sélectionner une page

PSG – Bordeaux 6-2, 30/09/17, Ligue 1 17-18

Samedi 30.09.2017, Championnat de France, Ligue 1, 8ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. GIRONDINS DE BORDEAUX 6:2 (5:1)
– 47 537 spectateurs. Buts : Neymar, 5′, Edinson Cavani, 11′, Thomas Meunier, 21, Sankharé, 30′, Neymar, 39′, Julian Draxler, 45′ ; Kylian Mbappé, 58′, Malcolm, 90′ sur penalty. Arbitre : M. Letexier.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Thomas Meunier, Marcos Marquinhos, Presnel Kimpembe, Yuri Berchiche – Julian Draxler, Marco Verratti (Christopher Nkunku, 77′), Adrien Rabiot (Giovani Lo Celso, 70′) – Kylian Mbappé, Edinson Cavani (Angel Di Maria, 60′), Neymar. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Bordeaux : Costil – Jovanovic, Sabaly (Lewczuk, 34′), Pellenard, Otavio – Sankharé, Toulalan, Lerager, Malcom – Kamano, De Preville (Mendy, 56′). Entraîneur : Gourvennec.
Avertissements : Jovanovic, 39′, Thomas Meunier, 46′, Sankharé, 64′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Neymar, double buteur (Made in Parisiens)

Thomas Meunier efficace offensivement avec un but et une passe décisive (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé (Made in Parisiens)

Image de joie d’Edinson Cavani et de Neymar, que certains « journalistes » ne pourront s’empêcher d’analyser (Made in Parisiens)

Scène de joie qui se renouvelleront à 6 reprises ! (Made in Parisiens)

Les supporters de la tribune Auteuil (Made in Parisiens)

L’hommage du CUP au président Borelli


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris écrase l’autre dernier invaincu

Paris recevait Bordeaux pour le compte de la huitième journé de Ligue 1 Conforama à 17h ce samedi.

Le match :

Marquinhos sera le capitaine cet après-midi pour cette rencontre entre deux équipes invaincues jusqu’alors en Ligue 1 cette saison. Une minute d’applaudissements est décernée à Francis Borelli, dirigeant historique du club décédé il y a 10 ans. Rappelons aussi que 15 joueurs parisiens partiront en sélection après ce match.

C’est parti au Parc avec le PSG qui monopolise déjà le ballon pendant les premières minutes. On est dans un vrai 4-3-3 et non un 4-2-3-1 comme il a pu être annoncé par certains avant le match. Le premier tir du match est bordelais, puisque c’est De Preville qui tire très loin du cadre parisien. Toulalan commet un grosse faute sur Mbappe qui remontait le terrain après une belle passe de Neymar, ce sera un bon coup-franc pour Paris à 35 mètres. Neymar s’en empare et le transforme d’une manière somptueuse, d’un intérieur du pied avec beaucoup d’effet en pleine lucarne (5′). Paris mène déjà, alors que Neymar n’avait touché que 4 ballons; le Brésilien est déjà à 7 buts et 6 passes décisives tous matchs confondus depuis son arrivée au club.

Bordeaux a la tête dans l’eau et tente de réagir par un corner suite à une première possession de balle en remontant le terrain, mais il ne donnera rien (8′). Paris a remis le pied sur le ballon et campe à nouveau dans la partie bordelaise. Au terme d’une sublime action collective, Cavani place un ballon hors de portée du portier bordelais à droite pour le deuxième but parisien (11′): Kimpembe passe en profondeur à Mbappe qui d’une talonnade fantasque passe à Neymar pour une conduite de balle et une passe milimétrée à l’Urugayen. Paris se met déjà à l’abri au bout de 11 minutes.

Paris ne souhaite visiblement pas s’arrêter là et continue de pousser Bordeaux dans ses derniers retranchements par Mbappe qui percute dans la surface, sans succès (15′). Bordeaux essaie de passer par la droite et Malcom pour tenter d’exister offensivement dans le match. Sabaly centre dans la surface (18′), mais le genou de Marquinhos dévie le ballon sans que personne ne le touche. Alors que Bordeaux semblait un peu mieux, Paris accélère et Meunier place une frappe imparable dans la lucarne gauche du gardien (21′) après un bon travail de Draxler, un centre de Berchiche que Mbappe rate mais que le Belge du PSG reprend d’une très belle manière. Paris a assomé le match au bout de 21 minutes avec trois buts d’écarts, ce qui n’était pas arrivé depuis le 9-0 face à Troyes en 2016.

Cavani réclame un penalty après un accrochage dans la surface avec Sabaly, mais l’arbitre ne siffle pas (24′). Bordeaux tente bien de réaccélérer mais Paris récupère le ballon bien trop vite pour que les bordelais inquiètent les Parisiens. Neymar, par deux fois, se fait reprendre par la défense bordelaise qui semble concentrée à bloquer l’attaquant parisien. Un corner pour Bordeaux ne donne rien mais sur l’action qui suit, Paris encaisse un but après une succession de passes bordelaises dans la surface et un certain laisser-aller de la défense parisienne et Verratti qui se sont fait dépasser par les bordelais Pennenard, d’abord et Sankharé qui termine l’action (30′).

Paris s’est franchement relâché et Bordeaux sort enfin la tête de l’eau avec encore un bon centre de Kamano qui ne donnera rien (35′). Après une belle action de Mbappe (36′), Bordeaux repart à l’attaque et Areola doit s’employer à arrêter une nouvelle frappe bordelaise dans un match qui devient complètement débridé. Ca va d’un but à l’autre et au terme d’une action parisienne dans la surface bordelaise, le défenseur bordelais Otavio touche le ballon du coude. L’arbitre n’hésite pas et siffle penalty. C’est Neymar qui se présente pour tirer et transforme à gauche du but de Costil (40′), félicité par Cavani, pour son doublé cet après-midi.

A peine remis du 5ème but du match, les supporters présents au Parc ont droit à un nouveau bijou: une volée extérieure pied gauche de Draxler sur un centre précis de Mbappe (45′) pour le cinquième but parisien. Meunier a le temps de se prendre un carton jaune (46′) avant que l’arbitre ne siffle la fin de cette mi-temps folle. Paris a marqué sur presque toutes ses occasions devant un Bordeaux médusé.

A noter: c’est la première fois dans l’histoire du club que cinq buts sont marqués par l’équipe parisienne en première mi-temps.

La seconde période démarre sans remplacements à la mi-temps. Un premier centre de Lewczuk est repoussé par Marquinhos dans la surface pour la première occasion de cette deuxième période. Bordeaux pousse et Sankharé obtient un bon coup-franc aux trente mètres (48′). De Preville et Malcom se présentent, c’est finalement De Preville qui tire dans les nuages du ciel de Paris. Verratti perd un duel avec Kamano au milieu du terrain mais Meunier rattrape bien le coup derrière (49′). Une nouvelle frappe de De Préville ne donne rien (51′), à gauche du but d’Areola. Le match se stabilise un peu au milieu du terrain et Neymar est fauché après une faute gratuite de Lerager qui aurait certainement mérité un carton rouge (54′). Mendy remplace De Préville (56′) côté bordelais. Sur une magnifique interception, incursion et passe de Draxler, Mbappe vient aligner Costil pour une sixième fois dans le petit filet gauche (58′) et le 6-1.

Cavani va sortir pour laisser remplacer Di Maria (60′) sans se montrer trop déçu, ce qui laisse supposer que c’était peut-être prévu, dans l’optique des déplacements en sélection à venir. Bordeaux tente à nouveau d’exister dans ce match dans une belle phase de possession en terre parisienne qui ne donnera rien (62′). Neymar tente de trouver Draxler à gauche mais est séché par Sankharé à l’entrée de la surface, sanctionnée par un coup-franc bien placé et un carton jaune (63′). Di Maria tente mais frappe au dessus. Une ola démarre dans les travées du Parc, une rareté dans l’enceinte parisienne. Kamano tente une pénétration dans la surface parisienne mais est très bien arrêté par Marquinhos puis Malcom sur la droite est bloqué également dans la surface par un Rabiot autoritaire (66′). Rabiot sort sous les applaudissements nourris du Parc, remplacé par Lo Celso qui va gratter une nouvelle vingtaine de minutes de jeu (70′).

Une très belle reprise de volée côté gauche de Kamano est sortie d’une claquette impressionnante par Areola (71′). Kamano est encore repris par un Meunier qui s’impose dans la surface (73′). Paris est désormais plus brouillon dans ses attaques, et c’est Bordeaux qui essaie de marquer juste avant ce dernier quart d’heure. A la 75ème minute, une photo du président Borelli est apparue dans le Parc, applaudie par le public. Nkunku va rentrer pour remplacer un Verratti pas dans son assiette aujourd’hui, pour le dernier remplacement parisien (77′). Une très belle combinaison entre Lo Celso et Neymar se termine par une reprise du brésilien du gauche termine à quelques centimètres du but bordelais (78′). Paris semble tenter de repartir à l’attaque, emmenés par un Lo Celso très actif. Bordeaux obtient un corner (80′) tiré par Malcom qui ne donnera rien. Malcom est pris par Nkunku à l’entrée de la surface et l’arbitre siffle un bon coup franc côté droit pour Bordeaux. Malcom se fait justice lui-même mais le ballon frole le cadre parisien, Areola étant toutefois bien placé (81′).

Lerager reste au sol après un choc avec Kimpembe pourtant pas sifflé par l’arbitre (83′). Malcom, quant à lui, grimace après une accélération mais reprend tout de même le jeu. Après une belle passe de Neymar, Di Maria frappe faiblement sur Costil (85′). Kimpembe récupère un bon ballon très haut sur le terrain et Neymar s’amuse dans la surface, mais le Brésilien perd le ballon (86′). Meunier, débordé dans la surface par Cafu, fait faute sur le Bordelais et l’arbitre siffle logiquement penalty; Malcom s’élance et marque en force à contre-pied d’Areola (88′). Paris encaisse son deuxième but, Bordeaux n’ayant finalement jamais renoncé à attaquer.

Paris tente de placer une dernière attaque par une accélération de Di Maria mais on en restera là au niveau du score et Paris aura finalement scellé le sort du match avec une première période historique et ces cinq buts. Paris reste leader avant la trève internationale avec 22 points dont trois d’avance sur Monaco.

Réactions :

Thomas Meunier :

C’est le pied de jouer dans une telle équipe ?
« Ouais, qu’est-ce que je pourrais demander de mieux ? On voit bien que ça tourne, on a des joueurs exceptionnels, la sauce prend bien je pense, on l’a vu aujourd’hui, face à une équipe qui était encore invaincue. On leur a mis six buts, que demander de mieux. »

On a l’impression que Paris peut marquer sur chaque tentative, on ressent ça aussi sur le terrain ?
« Oui par exemple, quand Neymar à la balle on est assez confiant. Maintenant je pense qu’on peut encore élever le pallier, parce que quand c’est deux ou trois zéro après vingt minutes de jeu, on sent qu’il y a un relachement et que l’équipe aime bien jouer à la baballe. En étant un petit peu plus discipliné on pourrait achever le match bien plus tôt et avec une plus belle manière. »

Paris injouable en ligue 1 ?
« Non du tout, on a vu que Montpellier a bien résisté, comme ils l’ont fait hier à Monaco. Il y aura des équipes qui vont parvenir à nous bloquer, mais ce sera à nous à trouver la parade à ce moment là. On verra avec le temps, mais si on est épargné par les blessures et que l’équipe continue à bien tourner comme ça, que ce soit en Champions League, en coupe ou championnat, ça promet. »

Neymar Cavani Mbappé devant ça fait rêver toute l’Europe, quand on est joueur ça fait rêver aussi ?
« Oui on s’estime chanceux des investissements du clubs, mais n’oublions pas qu’on joue à onze sur la pelouse et même à dix-huit sur la feuille. Il y aura besoin de tout le monde et pas seulement de ces trois là. »

Vous marquez en sélection et même avec Paris, c’est une belle saison qui s’annonce pour vous ?
« On verra bien, la concurrence est rude, j’espère juste avoir assez de temps de jeu pour pouvoir être en forme pour la coupe du monde en espérant bien sûr être dans le groupe de la Belgique, c’est tout ce qui m’importe pour l’instant. »

Julian Draxler :

Vous avez fait votre meilleur match depuis le début de la saison ?
« Oui, j’en suis sûr car le début de saison a été difficile pour moi, je ne joue pas bien et pas beaucoup. Mais j’ai progressé et je suis content pour aujourd’hui. »

On a l’impression que le système de jeu aujourd’hui en 433 vous convenait plus ?
« Oui c’est un plaisir de jouer avec cette équipe, et cette position m’allait, je me sentais bien sur le terrain, je suis content. »

Vous marquez un but extraordinaire, racontez-nous un petit peu ?
« Belle passe décisive de Kylian, et après je frappe du pied gauche. C’est pas normal pour moi mais aujourd’hui c’était bon aussi, c’est un jour fantastique. »

Vous jouez peu depuis le début de saison, avec de tels joueurs on peut accepter d’être remplaçant ?
« C’est toujours très difficile d’accepter ça mais on a une équipe très très forte alors des fois tu joues, des fois tu ne joues pas. Moi je veux jouer tous les matchs mais je pense que c’est la même chose pour les autres joueurs. Moi je suis heureux à Paris, j’aime beaucoup jouer et aujourd’hui c’était très bien. »

Vous donnez aussi une passe décisive à Mbappé
« Parce qu’il m’a donné une passe décisive avant alors il fallait que je fasse la même chose pour lui. »


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)