PSG – Caen 1-1, 20/05/17, Ligue 1 16-17

Samedi 20.05.2017, Championnat de France, Ligue 1, 38e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – S.M. CAEN 1:1 (1:0)
– 45 516 spectateurs. Buts : Adrien Rabiot, 13′ ; Rodelin, 90’+1.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Marcos Marquinhos, Presnel Kimpembe, Maxwell Scherrer – Giovani Lo Celso (Javier Pastore, 59′), Thiago Motta (Blaise Matuidi, 74′), Adrien Rabiot – Lucas Moura (Julian Draxler, 79′), Edinson Cavani, Ángel Di María. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Caen : Vercoutre – Genevois (Tell, 78′), Ben Youssef, Diomandé – Guilbert, Delaplace, Feret, Makengo (Bessat, 85′), Imorou – Karamoh, Rodelin. Entraîneur : Garande.
Avertissements : Diomandé, 25′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2016-17


Photos du match :

Lucas à la lutte pour le ballon

La joie des Parisiens après l’ouverture du score d’Adrien Rabiot

Edinson Cavani

Duel aérien pour Thiago Motta

Angel Di Maria balle au pied

Maxwell porté en triomphe à la fin du match


Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo)  :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Fin sans envie au Parc

Le PSG recevait le Stade Malherbe de Caen à l’occasion de la 38ème journée de Ligue 1 et le match s’est terminé sur un nul 1-1 plutôt logique. Si Paris a vite marqué par Rabiot, les joueurs d’Emery ont joué à l’économie et se sont faits rejoindre en toute fin de match sur une frappe de Rodelin. Caen est sauvé, Maxwell a été célébré et (presque) tout le monde est content.

Le match :

La partie part, avec Maxwell en capitaine côté PSG. Après 75 secondes, Di Maria envoie un bon centre pour Cavani mais la reprise est déviée en corner, mal tiré. La 2e occasion est énorme : Lucas perce et arrive à servir Cavani dans la surface mais il est contré. Aurier reprend du gauche, juste à côté (4e). Peu à peu, le match s’équilibre et Caen s’offre un premier corner (7e). C’est aussi sur corner que le PSG se procure une grosse occasion : Marquinhos reprend de la tête, seul, mais Karamoh repousse du pied (10e). Caen répond par une grosse frappe de Delaplace claquée en corner par Trapp (11e). Le PSG va pourtant punir Caen sur une action anodine : Lo Celso décale Cavani côté droit qui centre en retrait. A 20m, Rabiot frappe du droit sans trop de conviction mais trompe Vercoutre au ras du poteau (1-0, 13e).

Paris passe même tout proche du 2-0 quand Motta trouve Cavani sur un long ballon mais l’Uruguayen fait un contrôle trop long et permet à Vercoutre d’intervenir (17e). Bien que secoué sur un duel auparavant, Lo Celso prend sa place de loin et Vercoutre se déploye pour repousser en corner (20e). Les Normands vont aussi frôler l’égalisation sur un superbe ballon pour Karamoh. Il efface Lo Celso dans la surface mais loupe le cadre en très bonne position (21e) ! Paris prend peu à peu la main et accule Caen. Sur un corner de Di Maria, Aurier reprend puissamment au second poteau mais Vercoutre repousse (26e). Les visiteurs jouent par à-coups et Karamoh tente sa chance, encore de peu à côté (29e). Peu à peu, Paris se montre moins concentré et n’est plus vraiment dangereux (38e). Caen gâche même un très bon contre, Marquinhos sauvant dans la surface (41e). Seul un coup-franc de Di Maria que Motta et Aurier effleurent font peur aux Caennais (44e). A la mi-temps, le 1-0 est logique pour Paris mais Caen est loin d’être mort et est menaçant en contre.

La partie reprend, toujours aussi tranquillement, et Paris voit Lucas rater une volée sur un centre repoussé (48e) tandis que Di Maria n’est pas plus convaincant sur un coup-franc excentré (50e). Alors que Caen joue son maintien, les visiteurs ne montrent rien et subissent sans rien dire face à des Parisiens vraiment pas saignants. Le PSG s’offre pourtant une énorme balle de 2-0 sur un long centre de Di Maria que Cavani reprend de la tête mais Ben Youssef dégage sur la ligne de façon acrobatique (57e) ! A l’heure de jeu, le coaching commence et Pastore remplace Lo Celso. L’Argentin entrant réveille un peu son équipe et Di Maria est contré dans la surface (64e). La plus grosse occasion est pour Kimpembe qui tente sa chance de loin mais Vercoutre repousse du pied la tentative du défenseur parisien (66e).

La partie reste tout de même très molle entre un PSG qui joue très tranquillement et un Malherbe incapable d’aligner trois passes vers l’avant. Les Normands tentent juste une frappe par Rodelin que Trapp capte de façon douteuse en deux temps (72e). Sur une action anodine, un centre mal repoussé, Kimpembe est en retard et fauche Delaplace dans la surface (75e). Le penalty est logique mais Rodelin voit sa frappe croisée être déviée en corner par Trapp d’une belle parade (75e) ! On retrouve le même Rodelin sur une reprsise au second poteau mais c’est cette fois largement hors-cadre (76e).

Le PSG ne joue plus vraiment mais Matuidi déborde côté gauche et centre pour un autre entrant, Draxler, qui ne peut pas vraiment répondre (82e). Côté SMC, on commence à se montrer dangereux et Kimpembe repousse en corner sur une bonne incursion de Delaplace (85e). Les Normands pensent même égaliser sur une frappe de Féret mais un joueur est sur la trajectoire et l’arbitre siffle un hors-jeu, très limite (87e). Côté Paris, c’est un corner qui est refusé à Matuidi suite à une louche de Di Maria bien reprise (88e). Superbement lancé par Pastore, Cavani élimine Vercoutre mais s’excentre puis revient et frappe alors au-dessus en bonne situation (90e). Caen va finalement égaliser de façon logique : sur un centre d’Imorou côté gauche, Rodelin coupe dans la surface devant Maxwell et crucifie Trapp de près (1-1, 91e).

Contre toute attente, le PSG frôle le 2-1 sur un corner de Di Maria que Pastore reprend de la tête mais celle-ci passe juste au-dessus de la barre transversale (93e). Ce sera la dernière action de la soirée, l’arbitre sifflant la fin de la partie. Le match nul est finalement logique entre un PSG très limite dans son investissement et un SM Caen qui a su être sérieux.

L’impact au classement :
Après la rencontre, le classement est le suivant :

Monaco : 95 pts (+ 76)
PSG : 87 pts (+ 56)
Nice : 78 pts (+ 29)

Réactions :

Maxwell :

De la tristesse ou de la joie ?
«Un peu des deux. Il y a de la tristesse par rapport au fait d’avoir participé à mon dernier match sur le terrain, mais aussi de la joie de pouvoir regarder derrière avec beaucoup de bonnes choses, beaucoup de belles choses que j’ai vécues avec ce club donc il y a les deux sentiments, beaucoup de reconnaissance pour tout ce que le club m’a donné, m’a apporté, c’est la chose la plus importante.»

La suite
«Je ne sais pas encore. Je n’ai pas décidé. Il faut déjà bien finir la saison avec la Coupe de France la semaine prochaine. Après, on verra les vraies possibilités. Bien sûr ce serait bien de rester au club, mais si ce n’est pas le cas, il faut remercier le club et regarder quelles sont les possibilités pour le futur. Il faut bien finir la semaine prochaine et après décider avec sérénité.»

L’envie de continuer à jouer
«Le joueur a toujours envie de jouer. Je me sens bien physiquement, je n’ai pas de problème physique, ça donne toujours envie de jouer, mais je suis aussi conscient de que le club a envie de faire et que ce n’est pas possible. Si c’est pas ici et que je ne reste pas au club, dans la structure du club, il faut décider si ça peut être comme joueur dans un autre.»

Le PSG
«Il reste dans mon coeur, ma famille, pour ce qu’il m’a donné pendant 5 ans et demi. J’ai un sentiment de reconnaissance énorme pour le club, pour tous les joueurs, tous les entraîneurs, toutes les personnes qui ont travaillé pendant toute cette période. je sui vraiment béni d’être passé par ici, dans le projet du Qatar. Tout arrive à sa fin et je suis vraiment content. Depuis le début du projet, beaucoup de choses se sont améliorées dans le club, dans la structure du club, c’est ma plus grande fierté de voir que le club continue à progresser et j’espère qu’il continuera encore.»

La Coupe de France
«On va essayer de finir cette saison compliquée avec un grand sourire. Ca va passer mais l’histoire entre le PSG et moi restera toujours. Mon coeur va rester rouge et bleu.»


Le stade :

Le Parc des Princes


 

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)