Sélectionner une page

PSG – Caen 3-0, 12/08/18, Ligue 1 18-19

Dimanche 12.08.2018, Championnat de France, Ligue 1, 1ère journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – S.M. CAEN 3:0 (2:0)
– 47 289 spectateurs. Buts : Neymar, 10′, Adrien Rabiot, 35′ ; Timothy Weah, 89′. Arbitre : M. Bastien.
L’Équipe du PSG : Gianluigi Buffon – Stanley N’Soki, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Colin Dagba – Adrien Rabiot, Lassana Diarra (Moussa Diaby, 70′), Antoine Bernede – Angel Di Maria (Julian Draxler, 70′), Neymar (Timothy Weah, 82′), Christopher Nkunku. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’Équipe de Caen : Samba – Armougom, Genevois, Djiku, Mbengue (Imorou, 46′) – Oniangue, Fajr, Peeters – Ninga (Stavitski, 77′), Tchokounté, Deminguet (Crivelli, 62′). Entraîneur : Mercadal.
Avertissement : Timothy Weah, 89′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2018-19


Photos du match :

Très bon match de Colin Dagba qui confirme (psg.fr)

Neymar balle au pied (psg.fr)

Gianluigi Buffon (psg.fr)

Adrien Rabiot reprend victorieusement le centre d’Angel Di Maria : 2-0 (Made in Parisiens)

Tête du même Di Maria, captée par Samba (psg.fr)

La joie de Timothy Weah après son but (psg.fr)

Le superbe tifo du Collectif Ultras Paris

« Nos couleurs sont uniques, le maillot Hechter historique ». Hey, Nasser…


Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Des buts et des cadeaux pour Tuchel

Le PSG défiait le Stade Malherbe de Caen ce dimanche soir à l’occasion de la 1ère journée de Ligue 1 et le club parisien s’est imposé 3-0 grâce notamment à deux énormes boulettes du gardien adverse. Avec une équipe très rajeunie, les Parisiens ont fait le métier et lancent bien leur saison.

Le match :

Caen donne le coup d’envoi et c’est finalement Neymar en pointe, Nkunku jouant à droite. Paris prend vite le ballon mais Samba est attentif (2e). Caen est bien en place et gêne le jeu parisien, Paris manquant de présence devant (10e). Contre toute attente, c’est Caen qui offre un but gratuit : Samba relance plein axe sur Nkunku qui récupère et lance directement Neymar vers le but. La finition est clinique (1-0, 10e).

Paris ne s’arrête pas après ce but et N’Soki perce côté gauche avant de centrer. Neymar est là et obtient un corner (15e). Un autre est obtenu et c’est sur Bernède que c’est joué mais sa frappe du gauche de loin est captée (17e). Contre toute attente, Caen a une vraie belle occasion avec Tchokounté qui envoie une belle volée des 18m mais Buffon s’envole (19e) ! Le PSG répond par une belle phase construite avec Diarra pour N’Soki qui donne en retrait à Di Maria. L’Argentin frappe mais c’est repoussé (21e). Paris travaille bien sur sa possession mais les Caennais défendent bas et en nombre, repoussant Neymar dans la surface (25e). Le ballon tourne, va sur les côtés, mais n’arrive que rarement dans la surface au final, malgré une percée de Nkunku (32e). C’est un nouveau cadeau caennais qui offre le but du break : Rabiot récupère et sert Di Maria qui efface le défenseur latéral avant de donner à Rabiot seul aux 6m (2-0, 35e).

Caen est franchement très faible offensivement mais parvient à être vaguement dangereux sur un coup-franc. C’est bien repris mais Buffon se couche bien (43e). Il en faut aussi de peu pour que Rabiot ne soit trouvé par Neymar en pleine surface mais Mbengue avait bien suivi. Caen a sa première vraie occasion depuis 20′ sur un contre avec un centre de Tchokounté qui est dévié de la tête par Thiago Silva mais Buffon sauve sur sa ligne (44e). Ce sera la dernière occasion d’une mi-temps gérée par le PSG, plus que réellement emballée par les hommes de Tuchel.

Caen change d’arrière gauche dès la pause mais Paris repart avec le ballon. La première opportunité est pour les visiteurs mais N’Soki lit bien le jeu au 2nd poteau (49e). Caen est mieux dans son match et Ninga percute sur son aile, obtenant un bon coup-franc (51e). C’est superbement tiré par le belge Peeters mais c’est le poteau qui repousse la frappe (52e) ! Nkunku fait aussi mal sur un rush mais il se loupe sur son dernier geste dans la surface (55e).

Alors que le SM Caen est beaucoup mieux, c’est Paris qui est dangereux : Dagba centre bien pour Di Maria qui coupe de la tête mais Samba repousse bien de près (62e). Nkunku tente aussi sa frappe mais Samba est encore là (64e). Sur coup-franc, Neymar ne cadre quant à lui pas (66e). Alors que les organismes souffrent, Tuchel lance 2 joueurs : Draxler remplace Di Maria et Diaby Diarra (70e). Bernède passe devant la défense, Nkunku en relayeur et Draxler plus Diaby occupent les ailes désormais. Neymar s’offre un un contre un torride avec Genevois dans la surface mais sa frappe est ensuite contrée (74e).

Alors que le dernier quart d’heure est entamé, Caen a fait rentrer trois attaquants mais manque de précision dans les 30 derniers mètres, comme Paris. Une belle action collective parisienne est coupée quand Nkunku est découpé aux 18m après un une-deux avec Draxler. Le coup-franc est parfait pour Neymar qui tire malheureusement au-dessus (81e). Le Brésilien sort dans la foulée, remplacé par Weah. Le jeune attaquant se signale en bien quand il est servi dans la surface par Diaby mais sa frappe croisée trouve le poteau (85e) ! Paris finit très bien et Dagba centre bien mais Draxler l’enlève devant Diaby. Le même Diaby est encore trouvé en profondeur dans la foulée mais son centre est contré. Le PSG marque finalement un troisième but gag : Samba est servi en retrait et tarde à dégager. Weah le contre et marque (3-0, 89e) ! Catastrophique portier caennais, responsable sur deux des trois réalisations parisiennes !

Le PSG s’impose finalement 3-0 dans un match pas à sens unique mais presque. Paris a fait un match tranquille et a été aidé par le catastrophique gardien adverse.

Réactions :

Thomas Tuchel :

Etes vous satisfait de ce premier match au Parc de la saison ?
«Oui et non, satisfait avec la victoire, la victoire est méritée, c’est toujours top quand tu gagnes 3-0. Mais non pour l’intensité et la qualité de notre jeu, on peut, on doit améliorer mais on le savait avant, on doit être patient, mais je ne suis pas une personne très patiente, c’est le problème (en riant).»

On vous présentait comme un entraîneur très dur, et on voit que vous êtes finalement un entraîneur très proche de vos joueurs, c’est quoi le vrai Tuchel ?
«Beaucoup de personnes font des portraits de vous, et ensuite les gens se fient à cette image là. Ce n’est pas à moi à me décrire, bien sûr je demande beaucoup à mes joueurs, je suis exigent et le défi est d’être top à chaque entraînement. Mais pour moi c’est normal, tu peux être proche et exigent en même temps.»

Un petit mot sur le mercato, on parle beaucoup d’Adrien Rabiot, avez-vous la certitude qu’il va rester au PSG ?
«Non, je veux qu’il reste mais c’est la décision d’Adrien. Il sait, j’espère qu’il sait que je veux travailler avec lui, je pense qu’il a beaucoup de potentiel pour s’améliorer et être un joueur top top top niveau mais c’est à lui d’affirmer son intention.»

Confirmez-vous la signature du jeune allemand de Schalke, Kherer ?
«Nous sommes en contact mais ce n’est pas fait.»

Ah bon, parce que Schalke annonce que c’est fait.
«Ah ok, peut-être alors (sourire).»

Vous êtes heureux à Paris ?
«Oui c’est notre deuxième victoire en deux matchs. C’est bon quand nous gagnons, en même temps on peut voir qu’il y a beaucoup de potentiel, beaucoup de choses qu’on doit faire mieux, et ça c’est une bonne situation pour les prochains entraînements, les prochaines semaines.»

Vous avez osé sortir Neymar…
«C’est lui qui a eu la chance d’être autorisé à jouer (rires). Il a eu droit à 80 minutes.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)