Sélectionner une page

PSG – Caen 3-1, 20/12/17, Ligue 1 17-18

Mercredi 20.12.2017, Championnat de France, Ligue 1, 19ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – S.M. CAEN 3:1 (1:0)
– 47 490 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 21′ ; Kylian Mbappé, 57′, Yuri Berchiche, 81′, Santini, 90′ sur penalty. Arbitre : M. Abed.
L’Équipe du PSG : Alphonse Aréola – Yuri Berchiche, Persnel Kimpembe, Marcos Marquinhos, Dani Alves – Adrien Rabiot (Giovani Lo Celso, 46′), Marco Verratti – Angel Di Maria (Julian Draxler, 70′), Javier Pastore (Christopher Nkunku, 85′), Kylian Mbappé, Edinson Cavani. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Caen : Vercoutre – Guilbert, Sankoh, Da Silva, Diomandé, Mbengue – Ait-Bennasser, Delaplace (Nkololo, 71e), Peeters (Bessat, 71e) – Santini, Rodelin. Entraîneur : Garande.
Avertissement : Peeters, 13′, Yuri Berchiche, 19′, Delaplace, 36′, Thiago Silva, 90′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle)

Rush de Kilian Mbappé (Made in Parisiens)

Giovani Lo Celso, auteur d’un excellent match (Made in Parisiens)

Javier Pastore qui jouait -peut-être- son dernier match au Parc (Ch. Gavelle)

Le tifo du CUP


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

une belle victoire pour finir 2017

Le PSG recevait Caen à l’occasion de la 19ème journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés 3-1 de façon très logique grâce à des buts de Cavani, Mbappé et Berchiche tandis que les Normands ont réduit le score en toute fin de match. Les Parisiens ont largement dominé la partie et ont même gâché un nombre assez important d’occasions. Paris finit bien 2017.

Le match :

C’est parti, Paris a donné le coup d’envoi et l’équipe parisienne se montre d’entrée très présente mais le premier centre de Yuri ne donne rien (2e). La première occasion est énorme : le duo Pastore/Lo Celso récupère un bon ballon et Javier transmet à Mbappé qui élimine Vercoutre mais tire au-dessus alors que le but est vide (5e) ! Caen répond par un excellent centre que personne ne coupe dans les 6m. Les Caennais forcent aussi Trapp à sortir sur un corner (8e) et le match s’équilibre. La partie se durcit aussi et M. Abed se met enfin à siffler les grosses fautes adverses, Neymar étant encore projeté au sol. Paris pousse toujours et un bon centre de Meunier est repris d’une jolie volée par Cavani, contrée par Diomandé (14e). Paris fait finalement la différence de façon toute simple : Mbappé accélère très fort côté droit et, après avoir éliminé trois joueurs et fait 40m balle au pied, il centre en retrait pour Cavani qui conclut d’une talonnade du pied droit (1-0, 21e).

Caen répond toutefois bien avec une frappe de Rodelin depuis l’entrée de la surface mais Trapp se détend bien et repousse parfaitement sur le côté (24e). Le PSG profite d’avoir un peu plus d’espace et Neymar combine avec mBappé. Des 18m, il tente sa chance mais dévisse et Vercoutre capte la balle (27e). Cavani passe autti tout près du doublé : Marquinhos voit Neymar loin devant qui remet en retrait pour Cavani. Le Matador contrôle puis frappe du gauche d’un rien hors-cadre (28e). La partie est ouverte et une belle action collective menée par Pastore par une frappe de Cavani déviée dans la surface (32e). Paris domine toujours la partie mais Caen verrouille bien l’accès à sa surface et le PSG bute souvent à cet endroit, en témoigne une frappe de Pastore aux 20m captée par Vercoutre (39e). Malherbe n’est pas ridicule mais Neymar provoque et flambe un bon coup-franc. Le Brésilien tente sa chance et cela passe d’un rien au-dessus (42e). A la pause, le PSG mène logiquement 1-0 face à une belle équipe caennaise, pas du tout ridicule et bien en place.

La 2e période reprend, sans changement, et le PSG reprend sa domination : Neymar accélère et lance Mbappé qui est un poil court face à Vercoutre. Le gardien se plaint à l’arbitre d’un pied qui traîne sur ses mains et M. Abed s’exécute (49e). Paris domine et Lo Celso s’insère bien pour suivre Cavani en profondeur. C’est un poil long malgré le contrôler et l’UIruguayen ne peut cadrer en bonne position (52e). Guilbert tente aussi sa chance dans les 18m mais c’est Trapp qui dégage du poing en corner (53e).

Alors que Neymar se fait encore une fois sécher par derrière et que le coup-franc donne une main dans la surface, Cavani est trouvé par la suite au second poteau, enchaîne contrôle puis volée mais n’attrape pas le cadre (56e). L’action suivante est la même : Neymar se fait sécher mais Lo Celso récupère et s’infiltre côté gauche avant de centrer parfaitement en retrait pour un Mbappé impeccable en demi-volée (2-0, 57e). Malgré un arbitrage scandaleux sur le Brésilien, le break est fait.

Le 3-0 passe même tout près quand Lo Celso s’offre un festival côté droit avant de tenter un ballon piqué complètement fou des 18m. Vercoutre dévie malheureusement du bout des doigts en corner (62e). Sur celui-ci, Marquinhos est trouvé au second poteau mais sa frappe est contrée. Le Brésilien reste peu après au sol et c’est donc Nsoki qui le remplace (65e). Le jeune défenseur parisien négocie bien ses premiers ballons tandis que Paris négocie mal quelques contres. Pastore offre un ballon incroyable à Neymar qui, face à Vercoutre, ouvre son pied mais trouve le montant (69e). Alors que les changements se multiplient, Draxler remplaçant notamment Motta côté PSG, c’est encore Neymar qui tente sa chance sur un coup-franc excentré et oblige Vercoutre à un nouvel arrêt (74e). Mbappé trouve encore le Brésilien dans les 18m mais la passe est trop forte (76e).

Sous l’eau depuis un bon moment, Santini sollicite Trapp sur un coup-franc excentré mais l’Allemand dégage en corner tranquillement (78e). Alors que le match semble fini, Berchiche percute et trouve Neymar qui lui remet dans la surface. Il évite un défenseur d’une belle feinte avant d’envoyer une frappe croisée impeccable dans le petit filet opposé (3-0, 81e). Tous ses partenaires viennent féliciter le Basque, pas forcément très en verve durant ce match.

Dans la foulée, Emery fait un dernier changement avec la sortie de Meunier pour Nkunku, visiblement sur blessure (82e). Le 4-0 passe tout près quand Mbappé est trouvé dans la surface mais manque son centre en retrait pour Cavani qui était seul (85e). On retrouve le même Cavani devant la surface qui fait un mauvais choix en excellente position, quelques instants après que Draxler ait déjà été mauvais dans son choix (89e).

Contre toute attente, Malherbe a l’occasion de revenir au score quand Rodelin frappe dans la surface et voit Thiago Silva contrer de la main. Santini s’élance sur ce penalty et trompe Trapp tranquillement d’un plat du pied assuré (3-1, 90e). Paris passe toutefois encore très projhe du 4-1 mais Neymar perd son duel face à Vercoutre alors qu’il était encore tout seul suite à une belle passe de Lo Celso (92e)… L’arbitre n’avait aussi pas vu que Vercoutre avait accroché le maillot du Brésilien sur le duel. Ce sera la dernière occasion du PSG dans un match où il aurait pu y avoir beaucoup plus de buts, surtout côté parisien.

L’impact au classement :

PARIS SG 50 points (+43)
MONACO 41 points (+27)
LYON 41 points (+26)

Réactions :

Unai Emery :

Le match :
«L’équipe a fait un match tout en progression au cours des 90 minutes pour surmonter une équipe adverse qui défendait bien. En première mi-temps, ils ont fait un bon travail défensif et, quand ils attaquaient, ils nous ont demandé de bien défendre sur les centres de leurs latéraux. Mais le premier but est un grand but, une grande action collective, et l’équipe a mieux maîtrisé le match en deuxième mi-temps, que ce soit en attaque ou en défense où nous n’avons pas laissé à l’adversaire les options qu’il a eues en première mi-temps. Nous avons mérité de gagner et les supporters ont profité d’un bon match. L’unique point noir, c’est le but que nous avons encaissé. C’est une belle victoire et trois points qui nous permettent de boucler la première partie de saison avec 50 points en championnat et l’avantage sur nos adversaires mais ce but encaissé est quelque chose que nous voulons travailler et améliorer après les vacances.»

Son bilan à mi-saison :
«L’équipe a accompli ses objectifs à mi-parcours : premier dans le groupe de Ligue des Champions et en championnat avec une distance importante. Les deux défaites à Strasbourg puis à Munich nous ont donné des informations sur les choses qu’il peut se passer et on va travailler pour quand ces moments arrivent, pour que l’équipe soit mieux préparée pour certains matches. Par exemple, à Strasbourg, pour maintenir la concentration, l’exigence, le niveau collectif. Et à Munich, quand face à une grosse équipe comme le Bayern qu’on va croiser dans les prochains mois, pour qu’on réponde mieux à certains moments sur le terrain, qu’on maîtrise bien les 90 minutes lors d’un match important comme celui de là-bas. Pour le reste, l’équipe a fait une très bonne première partie de saison.»

Pastore :
«Je suis très content de lui et, lors de toutes les conversations que j’ai avec lui, il ne me dit pas qu’il veut partir. Il travaille pour faire de bonnes choses sur le talent. Une chose est claire, avec le grand talent qu’il a, quand il combine, l’équipe joue très bien avec lui. Après, il y autre chose, c’est la façon dont il travaille et je suis très content de la façon dont il le fait, l’implication qu’il a au milieu quand il joue comme aujourd’hui, comment il travaille au pressing ou pour être ensemble en défense, pour faire les couvertures défensives. Il est très impliqué et c’est pour ça, comme vous l’avez vu aujourd’hui, qu’il est un joueur important pour nous.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)