Sélectionner une page

Cambrai – PSG 2-1, 15/08/73, match amical 73-74

Mercredi 15.08.1973, match amical de pré-saison, à Cambrai au stade Liberté :
A.C. CAMBRAI (D2) PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  2:1 (2:0)
– 2 000 spectateurs environ. Buts : Klose, 13′, Pottier, 24′ ; Christian André, 84′. Arbitre inconnu.
L’équipe du PSG : Camille Choquier – ?, Jean-Louis Léonetti, Louis Cardiet, ? – Bernard Dumot, Jean-Pierre Dogliani – Christian André, Jacky Laposte, ?, ?. Entrés en jeu : Pierre Bajoc. Entraîneurs : Just Fontaine et Robert Vicot.
L’équipe de Cambrai : Molinski – ?, Dudoignon, Delsart, Bizot, Pelletier (Molinski, 46′), Lespérance (Gaudry, 46′), Majewski (Deswarte, 46′), Pottier, Fanuchi, Klose. Entraîneur : Sarrazin.

Merci à quiconque ayant plus d’information de bien vouloir les partager en commentaire…


Maillot utilisé (à manches courtes, col échancré avec logo Le Coq Sportif) :

Maillot domicile 1972-73

Maillot domicile 1972-73


Photos du match :

Choquier et le mur parisien, trompés par Pottier

Louis Cardiet face à Deswarte

Le nombreux public cambrésien


Compte-rendu (La Voix du Nord) :

Les dirigeants Cambresiens avaient invité le Paris Saint-Germain pour donner la réplique à leur équipe lors du traditionnel match du 15 août.

L’équipe parisienne, nouvelle venue en 2e division, a fait parler d’elle au cours de l’intersaison, en engageant des valeurs sûres comme Leonetti, Deloffre, Dogliani et Cardiet.

« Managée » par Just Fontaine et subventionnée par le couturier Daniel Hetcher et l’acteur Jean-Paul Belmondo, elle est promise à un bel avenir.

Les spectateurs étaient venus nombreux (près de 2.000) pour ce rendez-vous annuel très prisé. Malgré la chaleur, ils assistèrent à une rencontre Ires intéressante, disputée sur une pelouse en parfait état.

Sarrazin aligna presque son équipe type en première mi-temps. avec notamment les nouveaux : Fanuchi. Majewski et Klose.

Dans l’équipe parisienne, seul Deloffre manquait à l’appel.

Les Cambrésiens jouèrent une bonne premiers mi-temps, bien affutés et développant un football très collectif ; ils se créèrent de nombreuses occasions dès le coup d’envoi. Delsart adressait un centre-tir dangereux à la 1ère minute. Lesperance, en exploitant un centre de Bizot obtenait un corner (8e). Le même joueur, d’un tir apparemment anodin de 35 mètres mettait en danger le portier parisien à la minute suivante.

Les locaux se voyaient récompensés à la 13e minute. Fanuchi, d’une remarquable transversale de l’extérieur du pied, plaçait la balle dans la foulée de Klose ; l’ex-Valenciennois ne laissait pas passer l’occasion et trompait le valeureux Choquier.

Les visiteurs réagissaient par Leonetti, dont l’ouverture ne fut pas exploitée (16e). Ils furent près d’égaliser à la 18e minute ; André. l’avant-centre noir manquait à trois mètres de la cage la reprise d’un centre.

L’A.C.C. reprenait bientôt son ascendant ; Leonetti commettait un mauvais geste sur Majewski (23e). Sur le coup franc qui s’ensuivait, Dudoignon transmettait à Pottier, le tir de Pottier des 20 mètres trouvait le mur adverse et permettait aux Cambrésiens d’aggraver le score.

Majewski, à deux reprises (28e et 34e) se montrait dangereux. Bizot (36e) débordait sur la droite ; son centre ne trouvait personne à la réception.

Dans les dernières minutes de la première mi-temps, les protégés de Just Fontaine, tentèrent de s’organiser, sous l’impulsion de Dogliani. L’ex-Monégasque faisait admirer sa technique. Un de ses tirs trouva Pelletier à la parade (39e). Un centre du No 10 visiteur fut mal repris par Dumot (42e). Le score en resta là. Paris avait déçu les spectateurs, son style monocorde n’avait pas inquiété les coéquipiers de Dudoignon. On s’attendait à un effondrement des nouveaux promus après le repos.

Réaction des visiteurs

Pourtant le décor changea en seconde période. Fontaine remania astucieusement son équipe. Bajoc, un athlétique martiniquais, entra en défense centrale : Leonetti monta en milieu de terrain.

A Cambrai, Molinski, Caudry et Deswartes remplacèrent respectivement Pelletier, Lespérance et Majewski.

On nota d’abord une belle action d’André (48e), puis Klose confirma sa bonne technique et son sens du débordement à la 53e minute, son centre se termina par une tête de Deswartes, le ballon passa de peu au-dessus.

Peu après, Gaudry alerta Bizot sur l’aile droite celui-ci trouva Klose, à l’autre aile. Le Germais manqua son tir du droit.

Les Cambrésiens baissèrent de rythme ; ils n’avaient pas « digéré » totalement le stage du Nouvion. Les Parisiens, grâce à un fonds technique supérieur, prirent le dessus, en faisant circuler le ballon. Le milieu de terrain Leonetti – Dogliani s’imposa. Laposte, sur passe de Dogliani, tira de peu à côté, André, deuxième buteur de la 3e division l’an dernier, mit en difficulté la défense locale aux 61e, 65e et 73e minutes. A son tour, Dogliani après avoir feinté deux défenseurs plaça un excellent tir. Molinski fut sauvé par le poteau. Leonetti déclencha également un bon tir à la 78e minute, André, qui justifiait sa réputation, voyait un brillant Molinski à la parade (79e). Les Parisiens allaient enfin trouver les chemins du filet par l’intermédiaire d’André, d’un tir décoché à la limite de la surface de la réparation.

Les dernières minutes furent pénibles pour les hommes du président Debus, qui concédèrent deux corners dans les quatre dernières minutes. Fanuchi réussit à subtiliser une balle dans les pieds de Dogliani, bien placé pour égaliser (86e).


Le stade :

Vue aérienne du stade Liberté


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)