Sélectionner une page

PSG – Etoile Rouge Belgrade 6-1, 03/10/18, Ligue des Champions 18-19

Mercredi 03.10.2018, Ligue des Champions, 2ème journée (3ème place) à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. ETOILE ROUGE (Ser.) 6:1 (4:0)
– 39 979 spectateurs (huis-clos partiel). Buts : Neymar, 20′, Neymar, 22′, Edinson Cavani, 37′, Angel Di Maria, 41′ ; Kylian Mbappé, 70′, Marin, 74′, Neymar, 81′. Arbitre : M. Dias.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Juan Bernat, Presnel Kimpembe, Thiago Silva (Thilo Kehrer, 76′), Thomas Meunier – Adrien Rabiot, Marco Verratti – Angel Di Maria, Neymar (Julian Draxler, 80′), Edinson Cavani, Kylian Mbappé (Eric Maxim Choupo-Moting, 76′). Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de l’Etoile Rouge : Borjan – Stojkovic, Savic (Babic, 46′), Degenek, Rodic – Krsticic, Jovicic – Simic (Pavkov, 46′), Causic, Marin – Ben (Ebecilio, 73′). Entraîneur : Milojevic.
Avertissements : Stojkovic, 68′, Pavkov, 75′.


Maillot utilisé :

Maillot 2018-19 version Ligue des Champions


Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d’envoi (psg.fr)

Angel Di Maria aura participé au festival offensif du PSG (Made in Parisiens)

Marco Verratti, auteur d’un très bon match (Made in Parisiens)

La joie d’Edinson Cavani, félicité par Juan Bernat et Kylian Mbappé (Made in Parisiens)

Auteur d’un triplé qui lui vaut de garder le ballon, Neymar est félicité par Thomas Tuchel (Made in Parisiens)

La tribune Auteuil fermée, les ultras avaient pris place en J (Made in Parisiens)


Vidéo (cliquez sur l’image) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Neymar a régalé

Le PSG recevait l’Etoile Rouge de Belgrade ce mercredi (18h55) à l’occasion de la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions et Paris, emmené par un Neymar de gala auteur d’un triplé, s’est amusé. Les troupes de Thomas Tuchel s’imposent finalement 6-1 dans un match à sens unique, Di Maria, Cavani et Mbappé ayant aussi marqué.

Le match :

Dans un stade loin d’être plein et rempli de Serbes, le PSG donne le coup d’envoi et Belgrade se montre vite agressif dans son jeu. La 1e incursion est parisienne mais le centre de Di Maria est repoussé (2e). L’Etoile Rouge est compacte et défend bien, Paris peine donc à trouver des espaces (6e). Contre toute attente, la première frappe est pour les visiteurs sur un contre mais Causic tire largement au-dessus (8e). Paris répond par un centre de Neymar mal repoussé. Mbappé reprend de volée mais cela passe juste à côté du poteau (9e). Au quart d’heure de jeu, Mbappé déborde bien et centre mais Cavani rate sa prise de balle (14e). C’est ensuite Neymar qui accélère et sert Mbappé mais la frappe du Français est repoussée en corner par Borjan (15e).

L’Etoile Rouge est derrière mais ne rompt pas et tient même plutôt bon mais Savic concède un coup-franc parfait à 21m des buts après une mauvaise sortie sur Neymar devant la défense (19e). Le Brésilien s’élance et se fait justice tout seul de façon superbe, envoyant une frappe enroulée superbe dans la lucarne. Quel but du Brésilien (1-0, 20e) ! Paris ne s’arrête pas et continue d’attaquer : Rabiot gratte un ballon et trouve Neymar devant lui qui accélère et sert Mbappé. L’attaquant s’avance et sert en retrait Neymar qui conclut de façon aérienne (2-0, 22e).

Le PSG a désormais le match très bien en main et Bernat déborde parfaitement côté gauche avant d’envoyer un bon centre pour Cavani. La tête est puissante mais Borjan repousse en corner (27e). Neymar se montre aussi sur une belle récupération de Verratti mais sa frappe des 20m est au-dessus (29e). Paris a complètement le match à sa main et Neymar trouve Meunier dans la surface mais le Belge ne parvient pas à frapper en bout de course (32e). Seule ombre au tableau, Di Maria reste au tableau suite à un choc sur son genou (33e). Le festival continue avec Cavani qui s’arrache pour récupérer un ballon dans la surface, évite deux défenseurs et marque avec un brin d’aide, sa farappe étant déviée (3-0, 37e) !

Alors que l’Etoile Rouge s’offre sa deuxième tentative lointaine complètement ratée, c’est Neymar qui trouve Mbappé dans la surface mais l’attaquant français ne cadre pas alors qu’il se retrouve face au portier en très bonne position (39e) ! Ce n’est finalement que partie remise avec Verratti qui décale Meunier côté droit. Le Belge envoie un centre superbe de l’extérieur du pied droit que Di Maria caresse de l’extérieur… du gauche pour marquer le quatrième but parisien (4-0, 42e). C’est une démonstration et Neymar fait encore trembler la défense adverse avec une occasion repoussée plus un petit pont dans la foulée, pour le plaisir (45e+1). A la mi-temps, Paris mène 4-0 en ayant littéralement roulé sur des Serbes dépassés.

Dès la mi-temps, l’Etoile Rouge sort deux joueurs pour tenter de se relancer et la partie semble effectivement plus équilibrée. Pour autant, c’est quand même Mbappé qui se met en avant le premier d’une frappe puissante déviée par Borjan en corner (48e). Paris a repris sa marche en avant et Di Maria voit Rabiot reprendre son bon corner, mais au-dessus (50e). C’est ensuite Neymar, bien servi par Mbappé qui sollicite le gardien mais bute sur lui (51e). Borjan réalise un nouveau miracle face à un ballon piquée de Neymar, bien lancé par un Mbappé intenable depuis la pause (52e). L’Etoile est à l’agonie mais Rabiot voit son centre être contré tandis que Borjan gagne encore un duel devant Mbappé (55e) !

A l’heure de jeu, Areola touche pour la première fois le ballon avec ses gants sur un contre facile à couper mais cela ne change pas l’énorme domination parisienne (63e). Marin le sollicite encore dans la foulée mais ce n’est pas beaucoup plus dangereux, idem sur la tentative de Rodic (64e, 65e). Paris est en revanche dangereux par Di Maria à la réception de Meunier mais un Serbe dévie en corner (66e). Paris marque finalement un 5e but fabuleux avec une louche de Neymar pour Bernat lancé dans la surface qui centre sans contrôle en retrait pour Mbappé, bien placé (5-0, 70e).

Alors que la fête semble totale, l’Etoile Rouge va faire plaisir à ses très nombreux supporters sur une action limpide : l’entrant Ebecilio percute et trouve Marin en profondeur dans le dos de Silva qui s’avance et trompe Areola d’une frappe puissante au ras du poteau (5-1, 74e). Juste après ce but inattendu, Tuchel fait tourner et sort Thiago Silva et Mbappé pour Kehrer et Choupo-Moting (76e). Le but a aussi réveillé les Parisiens qui semble de nouveau inspiré et Neymar réussit un nouveau bijou sur coup-franc. Il est de loin mais part en pleine lucarne (6-1, 81e) ! Ce sera sa dernière action du match, Draxler remplaçant le Brésilien dans la foulée.

Paris pense même mettre un septième but sur une frappe de Choupo-Moting repoussée sur Cavani qui marque mais l’Uruguayen est sifflé hors-jeu, d’un souffle (84e). Choupo-Moting est aussi proche de marquer mais Borjan réalise un nouveau petit miracle dans son but sur un centre de Meunier (85e). L’Etoile Rouge finit très mal, ou Paris très fort, et Rabiot puis Kimpembe passent proche d’un nouveau but (88e). Le score ne bougera finalement plus et le PSG s’impose 6-1 dans un match marqué par le superbe triplé de Neymar.

Réactions :

Thomas Tuchel :

Complètement satisfait, comblé, par le match de vos joueurs ?
« Oui, oui, oui… C’était vraiment une performance top parce que nous avons produit beaucoup d’occasions de but, beaucoup de grosses occasions mais nous avons joué avec 71% de duels gagnés en première mi-temps. C’était extraordinaire et c’était un effort de toute l’équipe à un très haut niveau et je suis très très satisfait par la 2e mi-temps parce que nous avons continué en étant concentrés et très très sérieux, avec beaucoup de respect pour le jeu. C’est vraiment une top performance aujourd’hui.

Ce qui lui a le plus plu chez Neymar, les exploits balle au pied ou les efforts défensifs ?
«Les deux choses. J’ai beaucoup aimé ce soir parce que c’était un effort de l’équipe mais Neymar il était pfff, sensationnel et magnifique aujourd’hui. C’est vrai mais tu peux sentir qu’il a faim de faire un top match, il a faim d’être décisif, de récupérer les ballons. Il est dans le coeur du jeu sur le terrain maintenant, il a été top mais c’est très important pour nous que nous ayons le meilleur joueur en Europe et Neymar est un joueur extraordinaire. Mais nous avons été la meilleure équipe et ça c’est très important.

Un niveau d’intensité qui n’a pas baissé, comme à Nice, une satisfaction ?
«Oui parce qu’à mon avis c’est très très important. Nous pouvons faire l’intensité avec des passes bien sûr, mais aussi avec de l’habitude, à la perte du ballon. Et ça, nous pouvons l’améliorer et nous l’avons amélioré à chaque match, et aussi ce soir comme vous avez pu le voir. C’est très très important parce que nous avons créé beaucoup de grosses occasions après des récupérations sur des deuxièmes ballons ou après l’avoir perdu. Et ça c’est bon parce que ça fait un match intensif. Quand tu as seulement la possession du ballon c’est rien. Nous voulons de la possession de balle avec de l’intensité. Et pour ça tu dois fermer les espaces sur le terrain pour avoir la possibilité de récupérer très vite.

Neymar meilleur joueur en Europe ?
Le journaliste de L’Equipe revient sur une phrase précédente, quand Tuchel dit que « Neymar est le meilleur joueur en Europe » et lui demande si « ça veut dire que vous le considérez aujourd’hui comme le meilleur joueur de la compétition en Ligue des Champions ? » Tuchel répond : «Il est un des meilleurs joueurs. »

Le journaliste demande alors «l’un des meilleurs, pas le meilleur ?» et Tuchel répond encore : «Non, l’un des meilleurs. Nous avons certains des meilleurs joueurs d’Europe dans l’équipe, pas seulement Neymar, c’est ce que je voulais dire. Mais à mon avis nous avons gagné avant Liverpool beaucoup de matchs parce que nous avons les meilleurs joueurs. Mais après Liverpool nous avons gagné chaque match parce que nous avons été aussi la meilleure équipe et ça c’est important. Nous avons des milieux de terrain défensifs et offensifs parmi les meilleurs joueurs en Europe, pas seulement Neymar. Mais c’est clair Neymar est un des meilleurs joueurs mais l’effort de l’équipe, ensemble, est maintenant à un niveau très haut. »

Le 4-2-3-1 avec Neymar dans l’axe, la meilleure solution pour attaquer et défendre ?
«A mon avis, c’est plus important que nous ayons une structure et ce n’est pas important que nous ayons un 4-2-3-1, un 4-3-3 ou autre chose. C’est important que tout le monde respecte l’espace où tu peux jouer et où tu ne peux pas jouer. Après ça, on doit fermer les espaces. Si tu joues à trois, ce sont des détails qui sont changés et c’est pour ça que c’est à mon avis facile de changer. Quelques fois, on change des choses pour rendre les choses plus faciles pour des joueurs, pour leur trouver de l’espace pour attaquer. Et une fois que tu as trouvé l’espace pour attaquer, tu dois fermer l’espace pour récupérer le ballon. Tout est possible. Nous avons joué aujourd’hui en 4-2-3-1 mais c’est possible contre toutes les équipes. Cela dépend aussi de notre adversaire et des espaces que nous voulons trouver. Mais je préfère parler de notre jeu plus que de la structure car c’est fluide pour moi.»

Un onze-type trouvé ce mercredi soir ?
«Non, le but n’est pas de trouver un onze-type. Aujourd’hui, par exemple, Marqui… Pour moi, c’est presque dur à imaginer de jouer sans Marquinhos. Il a joué à un top niveau pour nous, il a joué 9 matches et c’était nécessaire qu’il se repose. Mais à Nice, il fallait aussi reposer Marco Verratti et c’est pour ça qu’il a joué. C’était aujourd’hui à lui de se reposer mais il reste un top joueur, j’ai confiance en lui et c’est très dur. Ce n’est pas une question de trouver un onze, je fais confiance à tous les joueurs, à tous ceux qui sont prêts dans la tête et à l’entraînement. On va les utiliser et c’est très important que nous ayons de minimum de 15 joueurs de top niveau pour changer et avoir des possibilités tactiquement. Le football, en ce moment, ce n’est pas trouver ses onze joueurs et jouer avec ceux-là.»

La grande forme de Di Maria :
«C’est un cadeau de travailler avec un joueur comme Angel, il est toujours le premier joueur dans le vestiaire, il est super professionnel. Il travaille toujours dur à l’entraînement, il peut jouer dans plusieurs positions et c’est toujours à un haut niveau. Il est totalement fiable pour moi, c’est très facile avec lui.»

Le travail de récupération vu en première mi-temps comme il l’espérait ?
«Sur ce thème, oui ! Marco était incroyable dans sa façon de récupérer le ballon avec Adrien, idem pour Marquinhos au milieu de terrain avec Adrien à Nice. C’est très important pour nous et c’est extraordinaire. J’ai dit que l’on avait 71% des duels qui ont été gagnés et pfff (il souffle), c’était vraiment un travail très dur. C’est quelque chose dont je suis très satisfait.»

Neymar plus concentré sur le terrain ?
«C’est totalement normal. Si tu es dans un bon état d’esprit, tu restes tranquille. Au contraire, avec un mauvais état d’esprit, tu deviens fou. C’est la même chose pour tout le monde, Neymar aussi. Maintenant, il est confiant et il a confiance dans sa forme, dans son jeu, et on peut le voir. Il se sent très bien en ce moment. Pour moi, c’est une évaluation car il est presque à 100% physiquement et c’est très important pour nous qu’il soit comme ça.»

Son avis sur l’Etoile Rouge de Belgrade :
«C’était très dur aujourd’hui de jouer contre nous. Nous avons regardé beaucoup de vidéos et beaucoup de situations dans lesquelles l’Etoile Rouge défend très dur et avec beaucoup d’agressivité. C’était dur pour les autres équipes de marquer et d’avoir des occasions. Ils n’avaient pas perdu depuis 34 matches et c’était compliqué. Tu penses peut-être que c’est facile mais ça ne l’est jamais.»

Marco Verratti :

Un match quasi-parfait pour le PSG ?
«Oui, c’était un match très important à gagner à la maison vu qu’on venait de perdre à Liverpool et je pense qu’on a vu dès le début du match qu’on avait envie de gagner, de bien jouer, d’être dangereux et on a eu la chance de marquer aussi tout de suite ce qui nous a permis de débloquer le match, la chose la plus importante. Après, on a continué, on a toujours respecté l’adversaire en faisanrt un gros match. C’est une victoire dont on doit être satisfait, notamment de la manière dont on a gagné. 6-1, c’est un très beau résultat.»

Un PSG qui joue mieux :
«Oui, bien sûr, on sait sur le terrain quand on fait les choses bien. On retrouve les choses qu’on essaye sur le terrain, ce qui est très important, ça veut dire qu’on fait du bon travail. Mais il faut continuer car il va arriver des matches où cela ne sera pas comme ça, des matches où on souffrira. Mais quand il y a toujours l’envie, quand les 11 sur le terrain ont envie de récupérer le ballon et de créer des occasions, je pense que l’on est une grande équipe.»

Un match référence pour lui ?
«Tous les matches sont différents. On est au PSG, un bon match ne suffit pas et je ne peux pas m’arrêter là. Quand tu n’as pas de blessure et que tu te sens bien, c’est plus facile de récupérer le ballon, de terminer le match et d’avoir encore l’envie de courir. C’est la chose la plus importante pour un footballeur aujourd’hui. Je suis satisfait de mon match, mais encore plus de celui de l’équipe.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)