Sélectionner une page

PSG – Guingamp 9-0, 19/01/19, Ligue 1 18-19

Samedi 19.01.2019, Ligue 1, 21ème journée à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – E.A. GUINGAMP  9:0 (3:0)
– 47 268 spectateurs. But : Neymar, 12′, Kylian Mbappé, 38′, Kylian Mbappé, 45′ ; Edinson Cavani, 60′, Edinson Cavani, 66′, Neymar, 68′, Edinson Cavani, 75′, Kylian Mbappé, 80′, Thomas Meunier, 83′. Arbitre : M. Delerue.
L’équipe du PSG : Gianluigi Buffon – Juan Bernat (Layvin Kurzawa, 67′), Thiago Silva (Thomas Meunier, 76′), Marquinhos, Thilo Kehrer – Marco Verratti (Julian Draxler, 19′), Daniel Alves – Neymar, Kylian Mbappé, Edinson Cavani, Angel Di Maria. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Guingamp : Caillard – Ikoko, Kerbrat, Eboa-Eboa, Rebocho – Didot, Phiri, Deaux (Blas, 57′) – Ngbakoto (Djilobodji, 73′), Al.Mendy (Rodelin, 57′), M. Thuram. Entraîneur : Gourvennec.
Avertissement : Layvin Kurzawa, 89′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2018-19


Photos du match :

Dani Alves (Made in Parisiens)

Le capitaine Marquinhos et Thilo Kehrer (Made in Parisiens)

La joie de Neymar après l’un de ses deux buts (Made in Parisiens)

Julian Draxler (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé, qui marquera un triplé (Made in Parisiens)

Edinson Cavani, également auteur d’un triplé (Made in Parisiens)

La tribune Auteuil


Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

La MCN remet l’En Avant à sa place

Le PSG recevait Guingamp à l’occasion de la 21ème journée de Ligue 1 ce samedi (17h) et Paris a littéralement giflé les Bretons au Parc des Princes en s’imposant 9-0, 10 jours après avoir perdu en Coupe de la Ligue. Neymar a mis un doublé, Cavani et Mbappé un triplé chacun et la fête a été belle. Seule ombre, au tableau, la blessure à la cheville de Verratti en début de rencontre.

C’est finalement Alves qui joue à côté de Verratti au milieu, avec Marquinhos en défense et Kehrer à droite, et la partie montre vite un PSG qui attaque et Guingamp qui défend très bas mais cella n’empêche pas Neymar de voir Bernat et de le servir. Di Maria est trouvé en retrait mais il est contré après son contrôle (2e). La 2e frappe parisienne, un lointain coup-franc de Neymar, n’est pas plus dangereuse (5e), idem pour une frappe de loin de Di Maria (7e). Et alors que Paris semble se casser les dents, Di Maria donne à Alves en retrait plein axe qui envoie une ouverture parfaite dans le dos de la défense pour Neymar : il contrôle et conclut parfaitement en finesse pour ouvrir le score (1-0, 11e).

L’euphorie est toutefois de courte durée puisque Marco Verratti se fait mal à la cheville sur un contact avec un Guingampais avec Eboa-Eboa qui retombe sur lui (14e). Le joueur se fait soigner sur le banc et souffre, Draxler partant à l’échauffement. Même à 10, le PSG continue de pousser et Neymar envoie un bon centre vers Cavani que la défense dégage comme elle peut (16e). Draxler remplace finalement un Verratti qui apparaît abattu sur le banc parisien (19e). Les mauvaises nouvelles se prolongent avec un Neymar qui se touche ensuite la cuisse gauche et Kurzawa part s’échauffer (21e)… Le Brésilien part se faire soigner.

Alors que le banc de touche parisien s’affaire autour de Neymar, Guingamp a une grosse occasion d’égaliser mais Ngabokoto rate sa reprise de volée de près (22e). Le Brésilien revient finalement en jeu mais c’est Alves qui distribue le jeu et trouve Kehrer dont le centre est trop fort (24e). Alves régale sur ses passes mi-longues et trouve Neymar dans la surface mais le n°10 ne parvient pas à reprendre correctement (28e). Le match perd peu à peu en intensité et les occasions deviennent rares, à l’image d’une passe de Neymar bien lue par Kerbrat (35e). Cela chauffe un peu plus quand Neymar, encore, envoie Mbappé au but mais le Français s’excentre sur la sortie du gardien et n’exploite pas bien l’action (36e). C’est finalement l’action suivante qui est la bonne : Draxler trouve Neymar aux 20m qui accélère. Il fait un double une-deux avec Mbappé et le Français frappe victorieusement (2-0, 37e).

Le PSG est largement au-dessus et Di Maria s’amuse avec Rebocho, lui glissant un petit pont. Il centre ensuite au second poteau pour la tête de Neymar, non cadrée (41e). Paris déroule et Kerbrat doit s’employer dans les 6m pour sauver son camp (43e).C’est presque logiquement que Paris marque un troisième but, bien qu’aidé par Guingamp : Cavani presse et contre Eboa-Eboa. Cela revient sur Mbappé qui marque tranquillement dans la surface (3-0, 45e). A la pause, la claque est logique face à une équipe guingampaise complètement dominée et corrigée. Reste que la perte de Verratti fait mal…

Aucun changement n’a lieu à la pause et la partie reprend. Après un début un peu mou, c’est Draxler qui enflamme le stade quand, aux 20m, il enchaîne plusieurs dribbles plein de classe avant de frapper mais Caillard repousse sur sa ligne la frappe de l’Allemand (48e). C’est encore le même Draxler qui tente sa chance depuis les 20m après un bon une-deux Neymar/Mbappé (52e). L’occasion suivante est pourtant guingampaise avec un Buffon un peu court sur une sortie aérienne mais Thiago Silva dégage (55e). Le match est plus équilibré en cette seconde période mais aussi moins intense. Cela ne change pas grand chose dans le fond : Neymar décale Bernat qui envoie un centre parfait pour Cavani qui conclut de près du gauche (4-0, 59e).

Le festival continue et Neymar provoque un corner qu’il tire. Thiago Silva coupe parfaitement au premier poteau mais sa tête est de peu au-dessus (63e). Les Parisiens s’amusent désormais et le duo Mbappé/Neymar s’en donne à coeur joie. Ce ne sont pas les seuls à briller : Di Maria s’enfonce dans la surface, fait un une-deux avec Neymar et centre pour Cavani qui conclut de près (5-0, 66e). L’engagement a à peine été donné que Paris marque encore : Draxler récupère haut et trouve Mbappé devant lui. Le Français envoie Neymar au but qui efface un défenseur et trompe le gardien (6-0, 68e).

Le PSG continue d’attaquer et Di Maria trouve Cavani à l’entrée de la surface. Il tente une volée mais Eboa-Eboa le gêne et un penalty aurait pu être accordé. Il y a 10 jours, il aurait été offert à Guingamp (71e)… C’est encore Caillard qui repousse son duel face à Mbappé mais le corner est dangereux : il est repoussé sur Alves qui envoie une frappe superbe sortie devant la ligne (74e). Paris s’amuse et Cavani s’offre un triplé avec Neymar qui donne à Kurzawa un bon ballon. Le centre est repoussé et cela revient sur Cavani qui marque d’une reprise peu académique (7-0, 75e).

Le show continue et Paris s’amuse : Cavani est trouvé côté gauche par Draxler et envoie un centre parfait pour Mbappé qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond (8-0, 80e). Le match devient complètement irréel avec un nouvel but parisien : Cavani est lancé en profondeur par Mbappé mais il est contré. Le ballon revient sur Meunier qui envoie une frappe entre les jambes du gardien (9-0, 83e).

Le public et les joueurs poussent pour avoir le 10e but mais il n’arrive finalement pas, l’arbitre ne donnant d’ailleurs aucun temps additionnel pour abréger la souffrance guingampaise. Fin d’un match de rêve au Parc des Princes, malgré la sortie sur blessure de Verratti…

Les réactions (CulturePSG) :

Thomas Tuchel :

Après la victoire 9-0 de son équipe face à Guingamp, Thomas Tuchel n’avait qu’un petit sourire au moment de répondre aux questions de la télévision et sa réponse à BeIN Sports en dit beaucoup : «Je suis heureux et triste. Heureux car nous avons gagné 9-0 et qu’on a joué avec un bon état d’esprit et beaucoup de qualité dans un match avec beaucoup de buts pour mes attaquants. On a eu beaucoup d’occasions, on a joué avec une bonne structure offensive, avec un grand effort pour contrôler les contre-attaques. Je suis très heureux pour ça mais, en même temps, je suis triste car Marco Verratti est blessé et je pense que c’est sérieux. Il va nous manquer pour quelques semaines je pense.»

Quelques minutes plus tôt, il s’était également exprimé sur Canal+ concernant la blessure de Verratti, avec des termes assez proches : «Pas de nouvelle mais pas de bonne nouvelle. Je pense que c’est sérieux et qu’il est sérieusement blessé. Pour nous, c’est le pire qui puisse nous y arriver.» En cours de match, la chaîne cryptée avait annoncé que Verratti était parti dès la mi-temps passer des examens pour sa cheville endolorie. Une grosse entorse de la cheville gauche était redoutée.

Gianluigi Buffon :

Une belle réaction après la défaite en Coupe de la Ligue :
«Oui, et c’est normal, c’était un match particulier parce que nous sommes sortis de la Coupe de la Ligue contre Guingamp et nous voulions montrer aujourd’hui que nous sommes encore la plus forte équipe de France.»

Un PSG qui a essayé jusqu’à la dernière seconde de marquer :
«Oui, je crois que c’est important car c’est une marque de respect envers l’adversaire de vouloir marquer autant de buts que possible. Si on peut marquer, on marque, c’est aussi comme ça qu’on est une grande équipe.»

Kyllian Mabppé :

Son ressenti après un match pareil :
«On est content, on a travaillé pendant le stage à Doha, on est revenu à Paris. On a travaillé les automatismes car il nous manquait pas mal de choses quand on est revenus de vacances. On a réussi à l’appliquer aujourd’hui, c’est bien. Maintenant, il faut continuer, enchaîner et reprendre du rythme.»

Un PSG qui a continué à attaquer même à 9-0, une clé pour réussir ?
«Ce n’est pas une question de clé, c’est juste qu’on a envie de prendre du rythme et de ne se calquer que sur nous-mêmes. On sait que l’on a de la qualité mais cela ne suffit pas, il faut travailler et continuer à faire ce qu’on fait car on est dans le vrai pour l’instant.»

Un exploit à ne pas banaliser :
«Jamais, jamais ! Je dirais même que la victoire de Guingamp il y a une semaine a confirmé ça, qu’on n’avait plus perdu depuis 44 matches en coupe et que c’était quelque chose d’extraordinaire. Cela s’est passé, c’est dommage et on est maintenant passé à autre chose. On est tournés vers l’avenir.»

Le ballon du triplé, pour lui ou Cavani ?
«Je lui ai laissé, je suis parti en chercher un du côté des ramasseurs de balle, ça va (rire), je vais le signer.»


Le stade :

Le Parc des Princes


 

Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)