Sélectionner une page

PSG – Lille 2-1, 02/11/18, Ligue 1 18-19

Vendredi 02.11.2018, Championnat de France, Ligue 1, 12ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – LILLE O.S.C. 2:1 (0:0)
– 47 549 spectateurs. Buts : Kylian Mbappé, 70′, Neymar, 84′, Pépé, 90’+3′. Arbitre : M. LeTexier.
L’équipe du PSG : Gianluigi Buffon – Thilo Kehrer, Thiago Silva, Marcos Marquinhos (Stanley N’Soki, 90’+1′) – Juan Bernat (Moussa Diaby, 90’+1′), Julian Draxler, Marco Verratti (Adrien Rabiot 90’+1′), Thomas Meunier – Neymar, Angel Di Maria – Kylian Mbappé. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Lille : Maignan – Celik, Soumaoro, J.Fonte, Ballo-Touré – Xeka (Soumaré, 82′), Mendes – Pépé, Ikoné, (Araujo, 76′), Bamba – Leao (Fonte, 53′). Entraîneur : Galtier.
Avertissements : Ballo-Touré, 1′, Juan Bernat, 19′, Mendes, 46′, Marco Verratti, 54′, Celik, 56′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2018-19


Photos du match :

Neymar balle au pied (Made in Parisiens)

Face à face entre Kylian Mbappé et Maignan l’ancien titi, formé au PSG (Made in Parisiens)

Pressing de Thomas Meunier (Made in Parisiens)

Le jeune Moussa Diaby, entré en toute fin de match (Made in Parisiens)

Petite pensée pour les Marseillais… (F. Daunat, CulturePSG)


Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Le duo Neymar/Mbappé frappe encore

Le PSG recevait Lille ce vendredi soir (20h45) à l’occasion de la douzième journée de Ligue 1 et le choc entre les deux premiers du championnat a tenu ses promesses avec une belle rencontre, longtemps indécise. Le duo Neymar/Mbappé a finalement fait basculer la rencontre à l’heure de jeu : le Français a ouvert le score avant que le Brésilien ne fasse le break. Pepe va réduire le score en fin de rencontre mais la victoire parisienne est logique.

Le match :

Paris donne le coup d’envoi et Di Maria provoque un avertissement après 40 secondes ! Le coup-franc qui suit ne donne en revanche rien mais Paris est bien entré dans le match, imprimant un gros pressing sur les Lillois (5e). Meunier se retrouve d’ailleurs en bonne position mais son centre est bien lu (6e). La première frappe est pour les visiteurs par Xeka mais Buffon est attentif (8e). Paris répond par un appel tranchant de Mbappé mais Maignan sort bien (9e). Mbappé et Neymar se trouvent et le Français tire entre les jambes d’un défenseur mais c’est hors-cadre (10e). Peu à peu, Lille revient dans le match et Ikoné perce avant de servir Bamba dont la frappe est largement hors-cadre (12e).

Au quart d’heure de jeu, le match est finalement très équilibré et Bernat prend le premier avertissement sur un tacle similaire à celui de Ballo-Touré sur Di Maria (19e). La partie s’anime d’un coup et Neymar donne un ballon superbe à Di Maria mais Maignan gagne son duel face à lui (22e). Marquinhos est aussi très dangereux sur un corner bien tiré par Neymar mais il envoie sa tête de peu au-dessus en excellente position (23e). Le match est vivant mais les offensives s’arrêtent souvent aux 20m, même si Meunier est trouvé par Mbappé dans la surface. Le Belge est en belle position mais sa frappe est juste au-dessus (30e). L’action suivante voit le bras de Ballo-Touré arriver en pleine tête de Mbappé dans la surface mais M. Letexier ne siffle pas (33e).

Lille subit le temps fort parisien et Neymar tente un coup-franc malin de très loin que Maignan détourne bien en corner. Sur celui-ci, c’est Di Maria qui tente un corner direct et le portier lillois a cette fois-ci de la réussite avec le poteau qui l’aide (40e). Le LOSC peine à se sortir du pressing mais Leao est malgré tout servi dans la surface et tente sa chance excentré, sans réussite (43e). D’une tête qu’il rate car trop en avance puis d’une frappe contrée dans la surface, Mbappé fait peur aux visiteurs mais le score est bien de 0-0 à la pause, de façon assez logique vu le peu d’occasions.

La partie reprend sans changement mais avec une belle occasion pour Di Maria sur un corner vite joué (46e). Dans la foulée, Neymar est aussi repris dans la surface sur une belle action mal conclue (48e). Le PSG pousse fort et Bernat envoie un bon centre que Soumaoro repousse devant Neymar dans les 6m (50e). Le LOSC souffre et c’est Mbappé qui frappe mais ne trouve qu’un corner (50e). Meuneir est lui aussi dans la surface mais son centre n’est pas coupé alors que Paris écrase le LOSC en ce début de seconde mi-temps (51e). Galtier réagit et Leao est déjà remplacé par Rui Fonte (53e). Neymar tente aussi de faire la chose mais sa percée est repoussée en corner, coup de pied qu’il tente direct et est proche d’envoyer au fond (58e).

Le PSG a toujours le ballon mais perd peu à peu le fil après l’heure de jeu alors que les occasions sont très rares côté parisien (69e). Contre toute attente, c’est à ce moment-là que Mbappé libère le PSG : Verratti trouve Neymar de façon verticale et le Brésilien lance directement Mbappé vers le but. Fonte le freine mais l’attaquant est là et trompe Maignan de plus de 20m, le voyant s’avancer pour venir à sa sortie (1-0, 70e). Lille a craqué et Paris continue de pousser, pas du tout rassasié (75e).

Neymar s’amuse aussi et provoque un corner face à des Lillois qui semblent très fatigués (81e). Galtier fait donc son dernier changement alors que Tuchel n’en a pas encore fait le moindre (82e). C’est pourtant le PSG qui est dangereux avec Verratti qui offre un ballon incroyable à Mbappé dans la surface mais Maignan sort une très grosse parade à bout portant (83e). Sans surprise, Lille craque dans la foulée avec un joli but de Neymar qui perce, fait un une-deux avec Neymar, feinte aux 18m et frappe et marque avec l’aide de Soumaoro (2-0, 84e).

Lille a clairement abdiqué maisle centre de Meunier ne trouve pas preneur puis Mbappé est contré. Sur le contre, c’est Silva qui contre le premier tir lillois de la deuxième mi-temps (89e) ! Tuchel fait aussi un coaching étrange avec trois changements à la 91e minute. Et alors que le PSG se dirige vers une victoire facile, Kehrer se loupe sur un centre au second poteau, il met la tête puis la main et M. Letexier siffle de façon très logique (93e) ! Pepe le tire en pleine lucarne et c’est imparable (2-1, 93e). La fin de match devient soudainement plus tendue avec cette action et Paris frôle le 3-1 avant de revenir à une faute dure à lire (95e).

Paris s’impose finalement 2-1 dans un choc de belle tenue, notamment grâce à son duo Neymar/Mbappé qui a fait basculer la rencontre à l’heure de jeu.

Réactions :

Thomas Tuchel :

Un match bien maîtrisé de la part du PSG :
«Oui et c’était nécessaire de jouer avec beaucoup de qualités, ce que nous avons fait. C’était une performance magnifique, un grand effort de l’équipe. Il y a eu beaucoup de structure, de possession de balle et on a fermé les espaces. On a complètement contrôlé les contre-attaques pendant le match complet et c’était difficile, car je pense que Lille est l’une des meilleures équipes d’Europe dans ce secteur. Nous les avons contrôlées avec notre pressing et notre structure. C’était un grand effort. On a été très sérieux, très discipliné et toutes mes félicitations à mon équipe.»

Le choix de Draxler plutôt que Rabiot :
«Non, Adrien n’était pas puni ce soir. C’était comme ça contre Marseille, c’était ma décision et Julian (Draxler) a fait un bon match à Marseille. C’était difficile là-bas sans deux joueurs importants et il a pris ses responsabilités, il a marqué. Aujourd’hui, c’était pour Julian mais pas contre Adrien. On a décidé de jouer aujourd’hui avec deux n°6 pour contrôler les contre-attaques avec cinq joueurs car c’était nécessaire pour contrer les 4 Lillois. C’était une décision difficile, mais c’est ma tâche de le faire. Julian a mérité de rester dans l’équipe et c’était dur aujourd’hui pour Adrien.»

La semaine agitée de Verratti :
«Marco me l’avait dit mercredi avant l’entraînement ce qu’il s’était passé dans la nuit. Ce n’est pas possible de faire ça deux jours avant un match. Ce n’est pas bien ce qu’il a fait mais c’est quelque chose que le club doit régler. Je dois contrôler le vestiaire de façon sportive et c’était bien avant le match de ce soir. C’est pour ça qu’il a eu de la chance (rires).»

Une bonne préparation pour Napoli/PSG ?
«C’était une semaine dure après les choses à Marseille et c’était une bonne réaction avec une victoire difficile. Ce n’est pas fini après le match, cela travaille et c’était difficile de se concentrer sur un match comme ça. Quand on peut voir une réaction comme ça, on est heureux car je pense vraiment que c’était notre meilleur match cette saison durant 90 minutes. C’était nécessaire contre cet adversaire mais ce sera aussi nécessaire mardi soir. C’est un autre style à Naples mais un grand défi. C’est bien car l’équipe a confiance et a fait un bon match.»

Une équipe qui a pris ses marques avec la défense à trois ?
«Oui, on peut dire ça. Mais c’est toujours possible de changer des choses. Ils l’ont très bien fait là et c’était un peu différent à Marseille avec Marco seul comme n°6. Aujourd’hui, avec deux n°6, il y a des petites choses à ajuster mais ces 5 joueurs (les 3 défenseurs et les 2 milieux axiaux) et toute l’équipe ont fait bien.»

Mbappé, encore un étonnement ?
«Oui, c’est un monstre, de la façon la plus positive qui soit. Il sera le meilleur joueur du monde. Quand, je ne sais pas, mais il le sera. Ce que je lui ai dit après le match ? Je ne peux pas le dire (sourire). Félicitations, bon match, bien joué (rires).»

Satisfait de l’utilisation du ballon en phase offensive ?
«Si je m’attendais à mieux ? Vous n’étiez pas satisfait de notre possession ? Je ne suis pas d’accord mais c’est comme ça. Nous avons eu trois occasions en première mi-temps et c’est difficile parce que Lille jouait avec beaucoup d’énergie, très serré. Pour ça, tu dois faire bouger le ballon très vite mais aussi de façon simple, tu dois ouvrir l’espace et c’est difficile. C’est le plus difficile dans le foot et nous l’avons très bien fait à mon avis. Nous avons toujours été en position et c’était l’opportunité de faire du contre-pressing et des transitions. C’est important pour nous de pouvoir aussi faire des contre-attaques.»

Thiago Silva :

Le match le plus difficile de la saison en L1 ?
«Oui. Cette équipe-là est très dangereuse en contre-attaque et on ne lui a pas donné beaucoup d’opportunités pour le faire. On était en bloc, on était vraiment une équipe aujourd’hui, solidaire. Derrière, défensivement, on a été bons. Je crois qu’on a mérité ce résultat et ce record de victoires.»

12 victoires d’affilée : un PSG très fort ou la L1 trop faible ?
«Ce n’est pas trop facile, c’est nous en travaillant ensemble, en donnant tout sur le terrain. On a mérité d’arriver à ce moment mais on doit bien se reposer maintenant car mardi arrive un autre match très difficile en Ligue des Champions. On doit faire un match comme une équipe, comme aujourd’hui, même si on a pris un but à la dernière minute. Je crois que je dois féliciter tout le monde pour le match qu’on a fait aujourd’hui.»

Les récents événements concernant Mbappé, Rabiot et Verratti qui ont touché le PSG :
«Dans la tête, les gens savent ce qu’il y a de faux et de bien. C’est la décision personnelle de chacun, le coach a pris sa décision, il faut la respecter mais il faut aussi mettre dans la tête que c’est un moment important de la saison. Quand j’étais jeune, je ne faisais pas la même chose. Des bêtises ? Oui, parfois, c’est normal. Mais je crois que Mbappé, Rabiot et Verratti sont très intelligents et que le coach est très humain. Bien sûr qu’il va essayer d’aider les trois et on va rester derrière lui parce que c’est important.»

Naples/PSG, le match le plus important du début de la saison ?
«Oui, bien sûr. Si on perd là-bas, c’est presque fini. On doit se mettre dans la tête que cela va être la guerre là-bas. Avec l’AC Milan, je n’ai jamais gagné là-bas mais c’est un autre moment. C’est un moment important de la saison, un match décisif qui peut nous donner la possibilité de nous qualifier comme premier de ce groupe ou finir derrière, troisième. Mais nous sommes tranquilles parce qu’on a fait un très bon match aujourd’hui, cela nous donne de la confiance pour mardi même si ce sera un match très différent.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)