Sélectionner une page

PSG – Lille 3-0, 19/07/85, Division 1 85-86

8586_PSG_Lille_SusicVendredi 19.07.1985, Championnat de France, Division 1, 2e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – LILLE O.S.C.  3:0 (3:0)
– 18 000 spectateurs environ. Buts : Safet Sušić, 22′, Robert Jacques, 31′, Luis Fernandez, 41′.
L’Équipe du PSG : Joёl Bats – Michel Bibard, Jean-Marc Pilorget, Philippe Jeannol, Claude Lowitz – Fabrice Poullain, Luis Fernandez, Oumar Sène, Safet Sušić – Robert Jacques, Dominique Rocheteau (Pierre Vermeulen, 69′). Entraîneur : Gérard Houllier.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1985-86


Billet :


Programme :


Photos du match :

8586_PSG_Lille_equipe

L’équipe posant avant le match

8586_PSG_Lille_Susic

Safet Susic, le cauchemar des défenseurs adverses

Robert Jacques à la lutte (voir son commentaire plus bas)

Robert Jacques à la lutte (voir son commentaire plus bas)

Tentative de Fabrice Poullain

Tentative de Fabrice Poullain

8586_PSG_Lille_Vermeulen

Les grands débuts de la recrue néerlandaise Pierre Vermeulen

Fabrice Poullain tacle Didaux (Ph. Caron)

Superbe but de Jacques!

Superbe but de Jacques!

8586_PSG_Lille_Jacques

Les lillois ne peuvent que constater les dégâts…


Vidéo :


Compte-rendu (F. Balédent/A. Leiblang) :

Clap ! Parc des Princes, une première. Tous, dirigeants, entraîneur, joueurs en ont bien conscience. En dépit de la nette victoire face à Bastia, c’est chez lui, à Paris, sur le gazon du Parc des Princes que P.S.G. devra séduire et affirmer son nouveau look. Ici où les stylos, les micros, les caméras sont plus nombreux que partout ailleurs. Ici où plus qu’ailleurs le public tient toujours en réserve une allumette pour brûler aujourd’hui ce qu’hier il adorait. Alors pour le conquérir ce public, le capitaine Fernandez et sa troupe choisissent la version foot des « Trois lanciers du Bengale » ou de « La charge de la brigade légère », comme vous voudrez. Et ça donne 90 minutes en cinémascope. Ça pétille, c’est plein d’élégance et d’inspiration. Le tout dans la discipline. Avec solidarité. Et le plus important et le plus difficile en football, avec efficacité. Classés d’ordinaire dans la catégorie des bêtes noires de l’équipe parisienne, les Lillois deviennent vite de gentils agneaux. En moins d’une mi-temps, la défense des Nordistes vole en éclats. Après un tir de Rocheteau que Mollet a la chance de voir repoussé par le poteau, Jacques à la 22è minute récupère un ballon au milieu du terrain et lance instantanément Susic. Du droit, le Yougoslave ajuste le gardien du LOSC. Jacques, le passeur, sera neuf minutes plus tard le buteur. Il reprend de la tête le centre impeccable de Rocheteau consécutif à une action collective de grande envergure. Le but du K.O., c’est le capitaine Luis Fernandez qui le signe à la 41è minute. Susic qui a fait tout le travail sur le flanc gauche attend que Femandez s’engage dans la surface pour lui glisser une balle en or massif. L’affaire est réglée et il ne reste plus dès lors qu’à contrôler les opérations. Mais le pari déjà est gagné. Les bravos qui dégringolent des gradins font aux oreilles une douce petite musique. Cette première est une réussite ; on en redemande. Surtout de cette qualité.

Réactions :

G. HOULLIER : « On a tout de suite senti que l’équipe avait un look différent, on a joué le match avec un dispositif différent par rapport à ce que le PSG avait l’habitude de faire les années précédentes, et ça tournait bien parceque les joueurs étaient prêts à adhérer à ce que nous nous étions fixé de faire ».

POULLAIN : « Ce match fut sans doute un des meilleurs matches du PSG quant à la qualité même du jeu, après Bastia c’était donc notre seconde victoire, le début de notre grande série de super-match ».

JACQUES : « D’après cette photo (voir plus haut), on voit que le match était assez difficile. Mais cela me rappelle de bons souvenirs dans la mesure où je pense qu’après l’accrochage avec ce joueur le ballon va partir en arrière vers Susic et après cela va être le super but. Je crois que c’est un but merveilleux de par toute sa conception : il y a en effet 10 joueurs du PSG qui ont touché le ballon avant que je marque de la tete sur un centre de Dominique Rocheteau, c’est sûr, c’est vraiment un très bon souvenir. C’était en début de saison, j’étais titulaire, et en plus je marquais des buts, c’était pour moi quelque chose de fabuleux. La dernière photo, c’est juste après le but, c’est la joie. Je vois le ballon qui fait vibrer le filet et je m’apprête à me lever pour exprimer cette joie ».


Le stade :

Le Parc des Princes

Le Parc des Princes


 

Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)