Sélectionner une page

PSG – Lille 3-1, 09/12/17, Ligue 1 17-18

Samedi 09.12.2017, Championnat de France, Ligue 1, 17ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – LILLE O.S.C. 3:1 (1:0)
– 40 920 spectateurs (huis-clos partiel). Buts : Angel Di Maria, 28′ ; Javier Pastore, 49′, El-Ghazi, 86′, Edinson Cavani, 90’+3. Arbitre : M. Hamel.
L’Équipe du PSG : Alphonse Aréola – Yuri Berchiche, Persnel Kimpembe, Marcos Marquinhos, Dani Alves – Adrien Rabiot (Giovani Lo Celso, 46′), Marco Verratti – Angel Di Maria (Julian Draxler, 70′), Javier Pastore (Christopher Nkunku, 85′), Kylian Mbappé, Edinson Cavani. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Lille : Maignan – Malcuit, Ié, Soumaoro, Alonso – Thiago Mendes (Araujo, 74′), Amadou, Thiago Maia (Soumaré, 85′) – Pépé (El-Ghazi, 76′), Ponce, Benzia. Entraîneur : Sacramento.
Avertissement : Marco Verratti, 66′, Dani Alves, 75′, Benzia, 79′, Ié, 90+3′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

L’ouverture du score d’Angel Di Maria (Ch. Gavelle)

Dani Alves balle au pied (Made in Parisiens)

Javier Pastore (Made in Parisiens)

Adrien Rabiot (Ch. Gavelle)

Kyllian Mbappé échappe au tacle par derrière de Ié (qui lui vaudra un avertissement) et file marquer dans le but déserté par Maignan…

La tribune Auteuil


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

remise en route tranquille pour Paris

Le PSG recevait le LOSC ce samedi à l’occasion de la 17e journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés 3-1 dans un match joué face à un adversaire très moyen qui n’a fait illusion que quelques minutes après sa réduction du score chanceuse. Di Maria avait auparavant ouvert le score avant que Pastore ne double la mise en début de seconde période. En toute fin de rencontre, c’est Mbappé qui va clore la marque. Paris s’est relancé après deux défaites et va mieux.

Le match :

Le PSG vient de donner le coup d’envoi et Di Maria est côté gauche dans un 4-2-3-1 avec Pastore dans l’axe. Comme toujours, le PSG prend la balle d’entrée et tente de trouver la faille. Un bon centre de Mbappé est dévié en corner juste devant Di Maria au second poteau (3e). Après 5 minutes, il n’y a toutefois aucune occasion réellement franche et elle arrive à la 7e sur un corner en deux temps qu’Alves reprend sans pouvoir cadrer en bonne position. Globalement, le PSG n’est pas très saignant face à un LOSC qui défend bien. Les Lillois sont en revanche moins mordants pour attaquer, à l’image de Maia qui loupe la balle dans la surface (12e). Mbappé parvient à s’incruster dans la surface mais il est rattrapé de façon plus ou moins propre par la patrouille (15e). Dans la foulée, Rabiot tente sa chance mais c’est hors cadre (16e).

Le match tarde globalement à se lancer, Paris ayant du mal à mettre de la vitesse dans ses transmissions (20e). Alors que les Parisiens enchaînent les mauvaises passes, c’est même Areola qui doit sortir de son but pour couper un ballon en profondeur dangereux (23e). Contre toute attente, le PSG va ouvrir le score de façon inattendue : Verratti perce plein axe, transmet à Pastore qui décale tranquillement Mbappé côté droit. Le Français s’avance et envoie un centre parfait pour Di Maria qui marque de la tête au premier poteau (1-0, 28e). Dans la foulée, Mbappé se met aussi en évidence sur une mauvaise relance. Il dribble le défenseur puis frappe en angle fermé mais c’est hors-cadre (32e). Pastore tente aussi un lob aassez fou mais c’est au-dessus (33e).

Côté Lille, on réagit timidement et c’est Cavani qui vient défendre, peut-être lassé de ne pas voir le ballon arriver devant (34e). Le PSG est tranquille, pas vraiment bousculé mais guère tranchant offensivement avec de très nombreuses mauvaises passes dans les 30 derniers mètres (38e). Di Maria se retrouve même à tenter une reprise de volée dans un angle impossible mais le cadre n’y est pas (39e). Alors que la partie est un peu mollassonne, Verratti, Pastore et Di Maria offrent un régal technique, conclu par une passe ratée qui résume bien les difficultés parisiennes dans le dernier tiers (43e). A la pause, le PSG mène 1-0 de façon très tranquille face à un adversaire qui ne l’inquiète pas du tout. Paris a du déchet mais Lille ne fait rien.

Première mauvaise nouvelle à la pause avec la sortie de Rabiot pour Lo Celso, le milieu sentant une douleur à la cuisse (46e). Pour autant, le PSG fait vite la différence : Verratti tacle du bout du pied un dégagement aux 40m adverses, Cavani en profite pour récupérer et transmettre à Di Maria à ses côtés. L’Argentin transmet directement à Pastore qui contrôle et frappe victorieusement face à un Maignan loin d’être impeccable (2-0, 49e). Lille est KO et Verratti fait même un tacle très douteux sur Mendes, échappant au carton jaune de façon miraculeuse. Dans la foulée, c’est Berchiche réussit un excellent tacle défensif dans sa surface (53e).

Lille semble enfin décidé à jouer mais la frappe de Pepe depuis les 20m est largement hors-cadre après une belle séquence collective (56e). Côté Paris on joue désormais légèerment en contre et Pastore est envoyé dans la surface par Mbappé mais il est repris par Soumaoro. L’Argentin s’effondre après avoir été légèrement touché au visage mais le penalty est impossible à siffler (61e). Le PSG gère tranquillement sa partie face à un adversaire vraiment pas dangereux mais Verratti écope malgré tout d’un carton pour avoir coupé un contre (66e). Emery fait aussi tourner son effectif avec Draxler remplaçant Di Maria (70e). Paris s’amuse et une belle action collective voit Verratti décaler Mbappé dans la surface. En angle fermé, il tente sa chance et Maignan repousse sur le montant (73e).

La partie ressemble désormais plus à un match amical qu’autre chose et Mbappé se loupe aux 20m en bonne position. Le LOSC profite du contre pour voir El-Ghazi cadrer la première frappe lilloise de la partie mais Areola est impeccable (78e). Le déchet est de nouveau très présent dans les 30m adverses et Berchiche se retrouve à bien gérer un contre. Sur le corner qui suit, la tête lilloise n’est pas cadré (83e). Alors que tout semble destiner le PSG à une victoire facile, Marquinhos fait une relance horrible qui offre un boulevard au LOSC. Soumaré en profite et percute jsuqu’aux 18m. Le ballon arrive jusqu’à El-Ghazi avec un poil de chance et il réduit le score en fusillant Areola (2-1, 86e).

Cela réveille le PSG avec Maignan qui gagne son duel face à Cavani alors que Mbappé l’a bien décalé. Sur le corner, c’est repoussé par Lo Celso qui frappe d’un rien à côté (89e). Le match est soudainement relancé et El Ghazi rate heureusement son contrôle sur un contre rapide (90e). Paris a une grosse occasion de se mettre à l’abri par Cavani mais sa frappe dans la surface est repoussée aux 6m (91e). Paris semble plus ou moins gérer mais Marquinhos concède un corner sur un nouveau centre (93e). Maignan monte et Mbappé contre ! C’est repoussé en deux fois et Marquinhos envoie Usain « Mbappé » Bolt au but avant de marquer dans le but vide (3-1, 93e).

L’impact au classement :

PARIS SG 44 points (+38)
LYON 35 points (+23)
MONACO 35 points (+22)

Réactions :

Unai Emery :

Important de gagner après deux défaites ?
«Oui, après deux défaites, il était important de gagner ce match pour retrouver de la confiance mais aussi pour maintenir la régularité. Dans ce championnat, nous avons mérité de gagner aujourd’hui face à une équipe difficile à jouer qui est bien en ce moment. Mais aussi pour maintenir l’écart avec les adversaires. Après le match de Munich, j’avais vu plus de choses positives que négatives mais le résultat était qu’on avait perdu 3-1. Mais l’analyse de la première phase est que nous sommes 1er et que l’équipe a été très bien. On sera avec beaucoup d’envie et de motivation lundi lors du tirage au sort pour savoir qui est l’équipe qu’on va affronter. Après la victoire d’aujourd’hui, il faut être contents. On maintient la régularité et l’esprit collectif. Des joueurs entrés aujourd’hui qui n’avaient pas joué mardi ont marqué, comme Angel Di Maria ou Javier Pastore. C’est bien. Sur le terrain, l’équipe a démontré à tous qu’elle joue ensemble, qu’ils ont cette envie de s’aider les uns les autres.»

Marcos Marquinhos :

Un PSG qui avait besoin de se rassurer ?
«Oui, on avait besoin de faire un bon match, un bon résultat, et surtout de gagner. On restait sur deux défaites de suite et on ne voulait pas (que ça continue). On a mis tout de suite la bonne intensité en début de match pour aller chercher la victoire à la maison avec nos supporters.»

Trop dur avec le PSG ?
«C’est normal, les critiques par rapport aux deux matches qu’on a fait ont été justes. Il faut juste qu’on reste tranquilles, les pieds sur terre. Avec les joueurs qu’on a dans notre équipe et qu’on fait un ou deux mauvais matches… Les gens attendent beaucoup de Paris et on va travailler pour donner de la satisfaction à tout le monde.»

Emery lâché par quelques joueurs ?
«Si un joueur qui est sur le banc est content, c’est qu’il y a un problème. Mais il faut surtout qu’il respecte les choix du coach, les joueurs sur le terrain et qu’il continue sur le terrain. Celui qui mérite va jouer.»

Presnel Kimpembe :

Mbappé, rattrapable sur le dernier but ?
«(rires) Je l’ai charrié à la fin, je lui ai dit qu’il n’aurait pas eu la balle avec moi.»

Un besoin de se rassurer du PSG ?
«Oui, on en avait besoin après les deux dernières défaites, surtout pour la confiance. C’était important de retrouver le rythme et cette confiance. C’est chose faite aujourd’hui et on est tous très contents.»

De la pression en fin de match ?
«Oui, c’est sûr, mais ce n’est pas facile face à une bonne équipe de Lille qui était très costaud. Mener 2-1 alors qu’il ne reste que 5 minutes, ce n’est pas toujours évident. Mais le plus important est fait.»

Des critiques justifiées récemment ?
«La critique dans le football est normale. Après, au club, il y a de grands joueurs et tout le monde est habitué à ce genre de choses. La critique nous a fait réagir et on a pris les trois points ce soir, c’est le plus important.»

Champion d’automne, un titre important ?
«Important, je ne sais pas mais le chemin est encore long et le plus important sera à la fin des 38 journées. On essaye de continuer et on verra à la fin.»

Emery lâché par quelques joueurs ?
«Il n’y a pas de souci, on est tous ensemble, on est tous avec lui. Après, on ne lit pas trop ce qui se dit en dehors, on lui fait confiance et nous aussi.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)