Sélectionner une page

PSG – Lyon 2-0, 17/09/17, Ligue 1 17-18

Dimanche 17.09.2017, Championnat de France, Ligue 1, 6ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – OLYMPIQUE LYONNAIS 2:0 (0:0)
– 47 191 spectateurs. Buts : Marcelo, 75′ contre son camp, Morel, 86′ contre son camp. Arbitre : M. Buquet.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Dani Alves, Thiago Silva, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa (Yuri Berchiche, 73′) – Julian Draxler (Giovani Lo Celso, 72′), Thiago Motta, Adrien Rabiot – Kylian Mbappé, Edinson Cavani, Neymar. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Lyon : Lopes – Tete, Marcelo, Morel, Mendy – Tousart, Ndombélé (Martins-Pereira, 72′) – Traoré, Fekir, Depay (Aouar, 87′) – Mariano (Cornet (63′). Entraîneur : Génésio.
Avertissements : Thiago Motta, 45′, Fekir, 55′, Naymar, 76′, Tiago Silva, 81′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Presnel Kimpembe au pressing sur Morel (Made in Parisiens)

Edinson Cavani et Neymar au coup franc. Cette « concurence » entre tireur fera les choux gras de la presse pendant des jours et des jours… (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé balle au pied (Made in Parisiens)

Thiago Motta face à Ndombélé (Made in Parisiens)

La joie de Mbappé et de Neymar (Made in Parisiens)


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

accrochés mais toujours vainqueurs

Le PSG recevait l’OL ce dimanche soir en clôture de la 6ème journée de la Ligue 1 et les Parisiens ont beaucoup souffert pour s’imposer finalement 2-0 grâce à deux buts légèrement chanceux. Lyon a offert une belle résistance au 4-2-3-1 parisien et le PSG s’en sort bien.

Le match :

Les deux équipes entrent sur le terrain pour ce choc de la 6ème journée de Ligue 1 et, comme prévu, le virage Auteuil fait grève en ce début de partie. Si l’OL donne le coup d’envoi, c’est bien Kurzawa qui se montre vite côté gauche (1e), puis Mbappé sur l’autre aile (2e). Lyon montre toutefois vite un bon bloc défensif et Paris tente donc de contourner, à l’image d’un long ballon pour Cavani finalement récupéré par Marcelo dans la surface (6e). Les joueurs de Genesio répondent par un bon contre conclu par une frappe contrée de Traoré puis une percée de Ndombele interrompue de façon douteuse par Kurzawa dans la surface (7e). Lyon est clairement mieux rentré dans la partie et Memphis lancé vers le but, il efface deux joueurs puis frappe fort mais Areola capte bien (8e).

Après cette alerte, Paris réagit et Mbappé envoie un très bon centre en retrait finalement repoussé (10e). Paris accélère et obtient un premier corner : Neymar joue vite et centre pour Silva qui arrive lancé mais rate sa reprise aux 6m (12e). Le même Neymar est proche de l’ouverture du score sur un corner direct que Lopes boxe en catastophe à son premier poteau (16e). Peu à peu, Paris prend la maîtrise du match mais peine sur la défense lyonnaise, solide dans les duels face aux stars du PSG (22e). Et quand Mbappé chipe un ballon dangereux dans la défense, il rate malheureusement sa passe pour Neymar (23e). Rabiot souffre du même mal quand il lance Mbappé et Lopes intervient devant sa surface en sortant vite (26e). L’OL est moins dangereux mais Fekir tente sa chance de loin, largement hors-cadre (29e).

Paris joue de plus en plus haut et l’OL souffre, à l’image d’une belle action côté droit conclue par un très bon centre en retrait d’Alves dégagé en catastrophe par la défense adverse (36e). Le PSG se retrouve souvent bloqué aux 30m adverses vu le nombre de joueurs et Lyon contre de temps en temps. Heureusement, Mariano rate sa passe sur un bon coup à jouer (42e). Paris tente aussi sur un centre d’Alves coupé au premier poteau par Cavani mais il n’attrape pas le cadre (43e). La plus belle occasion du match est la suivante : Alves trouve Mbappé qui voit vite Neymar aux 20m. Il efface Marcelo et frappe fort mais Lopes repousse des poings (44e) ! A la pause, le 0-0 est plutôt logique dans cette rencontre de bon niveau. Paris a le ballon mais peine dans les 30 derniers mètres face à une équipe lyonnaise bien en place.

Sans changement à la pause ou presque (Mbappé et Neymar échangent de côté la première minute), la partie reprend et le PSG se met à accélérer. Mbappé est repris d’un rien dans la surface (47e) puis Marcelo doit découper Neymar à 25m sur une action rapide (49e). Le coup-franc est malheureusement dans le mur. Lyon répond par une grosse percée de Fekir conclue d’une frappe au premier poteau bien repoussé par Areola (50e). Paris peine toujours à trouver de l’espace dans les 18m et Alves ne peut ajuster son centre après un exploit de Mbappé (54e). C’est Neymar qui tente de provoquer le destin et il est fauché aux 20m mais son coup-franc est repoussé par un Lopes impeccable dans ses buts (57e).

Paris devient dangereux sur des contres et Mbappé est repoussé en corner alors qu’il était dans les 6m adverses mais cela ne donne rien (58e). Sur un corner mal repoussé, c’est enfin Cavani qui se montre mais sa frappe puissante et enveloppée passe au-dessus (62e). Alves tente aussi de trouver Mbappé dans la surface mais la subtile déviation de la tête du jeune attaquant ne surprend pas Lopes (66e). L’OL souffre mais perce en contre et Thiago Silva doit dégager en catastrophe devant Fekir (67e). Sur le corner, Silva sauve sur la ligne et dégage mais, de plus de 25m, Ndombele envoie un missile qui fracasse la barre transversale et ressort (68e) ! Lyon est adns un temps fort et Marcelo reprend de la tête au second poteau mais Areola est bien présent sur sa ligne et capte (69e).

Après ce coup du sort, Emery s’active et fait un double changement pour rééquilibrer son équipe : Lo Celso remplace Draxler tandis que Berchiche prend la suite de Kurzawa (72e). Cela porte immédiatement ses fruits : Lo Celso récupère un ballon côté gauche, il efface Tete et centre au premier poteau pour Cavani qui conclut d’un geste acrobatique de près, Marcelo déviant dans ses propres filets (1-0, 75e). Lyon réagit vite et tente sa chance par Ferland Mendy mais Areola est encore bien présent sur cette tentative puissante (77e).

Lo Celso est encore là quelques secondes plus tard et provoque un bon coup-franc côté droit. Sur celui-ci, Ferland Mendy ceinture complètement Mbappé au second poteau et provoque un penalty (79e). Lopes repousse sur la barre d’une main ferme la tentative de l’Uruguayen qui hurle à l’arbitre que sa frappe est bien rentrée dans le but alors que ce n’est pas le cas. Alors que le PSG pouvait faire le break, c’est donc raté pour cette fois et il faut finalement une dernière accélération : Alves arrache le ballon et transmet à Neymar qui décale parfaitement Mbappé. L’attaquant perd son duel mais Lopes repousse sur Morel qui marque contre son camp (2-0, 86e).

Le match est fini mais Paris continue de pousser et Mbappé décale bien Berchiche dans son dos. Le latéral accélère et centre bien pour Cavani qui reprend comme il peut, juste à côté (90e). Lyon répond par une frappe aux 18m de Traoré mais Areola capte facilement cette tentative sans puissance (91e). On retrouve le même Traoré dans la foulée mais sa frappe est largement au-dessus du but. L’arbitre siffle finalement la fin de match sur cette tentative. Le PSG s’impose 2-0, non sans avoir souffert, et les enseignements sont nombreux pour Unai Emery qui a vu son équipe avoir bien du mal durant près de 70 minutes. Le match a basculé en quelques minutes, Lyon ayant touché la barre juste avant que le PSG n’ouvre le score.

L’impact au classement :

Après la rencontre, le PSG est seul en tête :

1. PARIS SG 18 points (+18)
2. MONACO 15 points (+9)
3. ST-ETIENNE 13 points (+3)

Réactions :

Kylian Mbappé :

Le match :
«C’était une belle première. C’était un match compliqué parce qu’il y a eu une bonne équipe en face mais, après, on a montré qu’ensemble, on pouvait faire de bonnes choses. Et on l’a encore montré ce soir.»

Beaucoup de joie en lui :
«Je prends beaucoup de plaisir, j’apprends beaucoup, je vais encore beaucoup progresser parce qu’ici, j’ai beaucoup à faire. Je vais beaucoup progresser avec les joueurs et le staff qui sont là. Le club m’a fait confiance, j’essaye petit à petit de la rendre.»

Des valeurs dans le groupe :
«Au-delà de tout ça, c’est un groupe qui vit très bien. J’ai eu un groupe qui vivait vraiment bien l’année dernière donc j’avais quelques appréhensions quand même vu que c’est un groupe de stars ici et c’est vraiment un groupe qui vit bien. Il y a beaucoup de Brésiliens, ça aide aussi parce que ce sont des gens remplis de bonne humeur et moi aussi. On a tout pour bien s’entendre.»

La notion de plaisir :
«Elle est ancrée en moi depuis tout petit et il faut que cela conteinue. C’est très bien.»

Cavani bougon à la fin du match :
«Il a raté son penalty mais c’est rien. Il en marquera et en ratera d’autres. C’est rien. Peut-être qu’il est un peu déçu sur le moment, c’est un compétiteur mais il va en mettre d’autres. Il va encore marquer plein de buts. Si je lui ai dit que j’allais les tirer ? Non, c’est une source de conflits ça (rires).»

Dani Alves :

Son trophée d’homme du match :
«C’est une belle émotion grâce à la victoire. L’équipe de Lyon est une équipe qui est très rapide et cela a compliqué la chose. Ils étaient très bien positionnés sur le terrain, ils ont fermé le jeu mais l’objectif est là et la victoire est présente. Nous avons fait un match collectif, nous faisons un sport collectif et les trophées individuels ne représentent pas grand chose. Ce sont des victoires collectives et nous espérons que nous allons continuer comme ça.»

Un match très difficile :
«C’est difficile (à expliquer), ils savaient ce qu’ils devaient faire, ils ont bien fermé le jeu derrière, ils ont laissé peu d’espaces. Ils savaient que nous allions beaucoup combiner offensivement et passer dans l’axe. En première période, on a commis beaucoup d’erreurs, nous n’avons pas fait un bon pressing et ils étaient bien dans le jeu. Nous avons amélioré notre positionnement en seconde période et je pense que nous avons mérité cette victoire.»

Son entente avec Mbappé :
«C’est un très bon joueur, il est venu au PSG pour apporter beaucoup de choses et je pense qu’il est en progression. Le niveau qu’il a est très haut et j’espère qu’il va nous donner beaucoup de joie.»

Un début de saison parfait en championnat avec six victoires :
«Oui, il commence très bien mais nous savons que c’est un championnat très long, il faut donner de l’importance à chaque match car tous sont importants. Il en reste encore beaucoup. C’est très important de bien débuter mais l’important est de maintenir une régularité. Celui qui gagne le championnat est l’équipe la plus régulière et j’espère que ce sera nous.»

Adrien Rabiot :

Le match :
«On a été un peu moins bien, ça a été le match où on a été le plus en difficulté. Mais on a su rester solides. Et même en étant moins bien, on gagne ce match, donc c’est bien. D’habitude, on gère mieux les ressorties de balles adverses. C’est ce qui nous a mis en difficulté. Cela a également été le cas sur leur transition défense – attaque, car ils vont très vite devant. Déçus par notre match ? Non, on est fatigués surtout, on a lâché des forces en Champions League. Mais on est contents, on a gagné, on a été solides, il faut le voir comme ça et il y aura des prestations plus abouties, je n’en doute pas.»

Un PSG en 4-2-3-1 plutôt que le 4-3-3 habituel :
«On est un peu moins à l’aise qu’en 4-3-3, car on a moins l’habitude, c’est normal et on en a parlé avec le coach. On travaille ce schéma à l’entraînement. Pour bien l’assimiler, il faut également le travailler en match, mais ça va venir. […] On a joué pendant plusieurs saisons à trois au milieu donc, forcément, ce n’est pas quelque chose qu’on a comme ça. Mais il faut le faire pour s’adapter à l’équipe. […] Il faut demander au coach (si l’objectif est de rester en 4-2-3-1). Je n’en sais rien. Nous, on nous fait travailler les deux systèmes, il faut pouvoir alterner entre les deux en fonction des joueurs blessés. Verratti était suspendu donc c’était peut-être mieux de jouer à deux ce soir. Mais cela dépend aussi des joueurs je pense.»

Son rôle différent dans un milieu à deux :
«Quand on est deux, on est forcément plus défensifs. On est vraiment là pour l’équilibre de l’équipe, on doit être proche des actions pour pouvoir récupérer des ballons et couvrir les latéraux. On fait plus d’efforts défensifs et on apporte peut-être un peu moins offensivement.»

Son état de santé :
«Je n’ai pas eu d’infiltration, j’ai pu jouer 75 minutes sans douleur. Après j’ai ressenti quelque chose mais ce n’est pas énorme. On a deux jours de repos, c’est bien (sourires).»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)