Sélectionner une page

PSG – Metz, 16/09/20, Ligue 1 20-21

Mercredi 16.09.2020, Ligue 1, 1ère journée match en retard (15ème place) à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. METZ 1:0 (0:0)
– 4 400 spectateurs environ. Buts : Julian Draxler, 90’+3′. Arbitre : M. Lesage.
L’équipe du PSG : Keylor NavasColin Dagba, Marquinhos, Abdou Diallo, Mitchel Bakker (Juan Bernat, 63′) – Julian Draxler, Ander Herrera, Idrissa Gueye (Bandiougou Fadiga, 84′), Angel Di MariaMauro Icardi, Pablo Sarabia (Presnel Kimpembe, 69′). Entraineur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Metz : Oukidja – Centonze, Bronn, Boye, Ma.Fofana, Delaine – Pajot (Angban, 86′), Maïga – Boulaya (Maziz, 82′)– H. Diallo (Nguette, 73′), Niane (Ambrose, 82′). Entraineur : Hognon.
Avertissements : Abdou Diallo, 1′, Maiga, 46′, Julian Draxler, 56′, Centonze, 61′, Abdou Diallo, 65′.
Expulsions : Abdou Diallo, 65′.


Maillot utilisé :

Domicile 2020-21

Maillot domicile 2020-21


Photos du match :

Angel Di Maria, échouant face à Oukidja (psg.fr)

Le capitaine Marquinhos balle au pied (psg.fr)

Pablo Sarabia (psg.fr)

Mauro Icardi (psg.fr)

Julian Draxler, le sauveur du jour (psg.fr)

La joie des Parisiens qui auront tout donné jusqu’au bout, à 9 contre 11 (psg.fr)


Vidéo (cliquez sur « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris remercie Draxler mais s’inquiète pour Bernat

Le PSG affrontait le FC Metz à l’occasion de la 1ème journée de Ligue 1 et il s’est imposé 1-0 malgré une fin de match à 9 contre 11 ! Diallo expulsé, Bernat blessé, mais le PSG libéré par Draxler dans les arrêts de jeu. Paris a eu chaud mais gagne enfin !

Le match :

Icardi lance le match et le PSG est finalement en 4-4-2 avec Di Maria à gauche et Draxler à droite. Un premier coup-franc de Metz ne donne rien mais Diallo est en revanche dangereux sur une frappe ratée qui se transforme en centre. Il est seul pour reprendre au second poteau mais rate le cadre (2e). Paris démarre très doucement la partie et tente de s’installer avec une frappe de Di Maria déviée au ras du poteau (3e). Le corner ne donne rien mais est récupéré et parvient jusqu’à Icardi qui frappe, contré (4e). Le PSG frôle la correctionnelle sur un contre mais Niane rate heureusement son contrôle avant de défier Navas (7e) ! Paris répond parfaitement avec une superbe passe d’Icardi vers Di Maria qui défie Oukidja mais le gardien gagne son duel (8e) !

La rencontre est équilibrée et Di Maria s’exile côté gauche pour délivrer un superbe centre. Icardi reprend de la tête en très bonne position mais ce n’est pas cadré (12e) ! L’Argentin est inspiré et envoie Sarabia au but mais Oukidja gagne son duel (13e) ! Paris est bien dans le match et accélère, forçant Oukidja à sortir sur un centre et le gardien se fait mal tout seul, restant au sol (15e). La partie repart et le PSG se trouve plutôt bien mais la passe de Herrera pour Icardi est trop longue (ou l’Argentin bien trop lent…) (18e). Di Maria est souvent au coeur des inspirations parisiennes mais sa passe pour Sarabia est trop tardive ou le centre de l’Espagnol contré (24e). Un contre de Metz semble faire mal au PSG avec Navas qui se retrouve à gagner un duel face à l’attaquant mais ce dernier était largement hors-jeu même si l’arbitre n’avait pas sifflé (25e) !

Le PSG est dans son match et domine largement mais les occasions sont rares et la défense de Metz repousse comme elle peut. Une tête revient sur Herrera aux 20m qui contrôle mais frappe au-desssus (30e). Le même Herrera donne en revanche un bon ballon à Sarabia qui frappe trop fort au-dessus (32e). Di Maria donne encore un excellent ballon depuis la gauche sur la tête d’Icardi mais l’Argentin envoie encore sa reprise au-dessus malgré une excellente position (33e). Gueye tente aussi sa chance des 20m mais c’est trop sur le gardien et capté (37e). Le PSG multiplie les centres dangereux mais il y a toujours un Messin pour repousser et le FCM part en contre. Cela se finit par un long centre sur Diallo qui rate. Le PSG voit de son côté Di Maria donner un ballon de but à Draxler. En angle légèrement fermé, il bute lui aussi sur Oukidja (39e) ! Malgré encore quelques vagues opportunités avant la pause, le PSG est contraint au nul 0-0 à la mi-temps, victime de son énorme manque de réalisme devant les buts.

La partie repart sans changements mais Icardi provoque d’entrée le premier avertissement, pour Maïga (46e). Le PSG peine toutefois à s’installer haut sur le terrain et n’arrive plus à imposer son jeu (52e). Sur un corner repoussé, le ballon parvient toutefois à Diallo resté haut, il contrôle mais frappe mais ce n’est pas du tout cadré (53e). Sur un contre messin bien mené, il faut toutefois un excellent retour de Gueye pour sauver le PSG (54e). Paris n’est pas vraiment revenu des vestiaires et concède un corner, qui ne donne rien (58e). A l’heure de jeu, le PSG n’y arrive toujours pas et court après le score et la maîtrise du jeu. Tuchel fait donc un premier changement avec Bernat pour Bakker, en souffrance techniquement (63e).

Comme si le PSG n’était pas assez dans la panade, Diallo se place mal dans la course de Niane et récolte un second avertissement (65e) ! Paris va devoir finir à 10 alors qu’il n’y arrivait déjà plus vraiment. Les centres ratés se multiplient et le temps passe (69e)… Le PSG réussit toutefois une belle action côté droit et Dagba centre mais c’est repoussé en corner et Di Maria le rate complètement (70e). Le corner suivant est pour Draxler qui trouve la tête de Herrera hors-cadre (72e). Alors que rien ne semble aller, Draxler réussit un exploit côté gauche et donne un ballon parfait à Icardi qui reprend mais frappe sur le gardien (77e) ! Le PSG donne tout ce qu’il a et Di Maria réussit un long une-deux avec Icardi avant de frapper mais Oukidja repousse encore (79e) !

Le PSG donne ce qui lui reste dans les chaussettes et Dagba réussit un bon mouvement avant de se mettre en position de frappe mais son tir du gauche est hors-cadre (83e). Tuchel lance même le jeune Fadiga dans la bataille quand une nouvelle tuile apparaît au moment où Bernat reste au sol en se tenant le genou, laissant craindre le pire (85e) ! Il sort du terrain en hurlant de douleur, soutenu par les médecins. Le PSG tente de jouer comme il le peut et envoie un centre sur lequel Icardi est bien secoué mais l’arbitre ne dit rien (87e). Un bon coup-franc est obtenu par Herrera et Di Maria le frappe n’importe comment (87e)… Paris finit à 9 contre 11 avec Bernat qui rentre aux vestiaires soutenu par deux membres du staff (89e). Metz en profite pour partir en contre mais Kimpembe réussit un gros sauvetage (89e).

Paris souffre comme pas permis à 9 contre 11 et Metz rate une balle de match de l’entrée de la suface sur un contre (91e) ! Le PSG ARRACHE FINALEMENT UN BUT IMPROBABLE !!!!! DI MARIA TRAVAILLE SUR L’AILE GAUCHE ET CENTRE. LE GARDIEN REPOUSSE COMME IL PEUT ET SUR UNE RUADE DRAXLER MET DE LA TÊTE AU FOND DE PRÈS (93e) !

Les réactions :

Marcos Marquinhos :

Une victoire arrachée alors que ça sentait le 0-0 :
« Quand on voit le match partir comme ça, et jusqu’à la fin, c’est un peu compliqué pour nous. Surtout en match de reprise. On veut débloquer le match plus facilement mais au moins l’état d’esprit était là jusqu’à la fin. Le plus important était vraiment la victoire puisqu’on a déjà deux défaites. Un match nul en plus à la maison allait compliquer un petit peu les choses donc cette victoire était importante. »

La défaite contre Marseille encore dans les têtes ?
« Cela nous a plus motivés qu’autre chose, il faut toujours tirer des leçons. Cela fait aussi mal car on a perdu des joueurs importants mais l’équipe qu’on avait sur le terrain était une équipe très forte aussi. Il fallait se mettre dans la tête, qu’on joue bien ou pas, qu’on devait prendre les trois points car c’était le plus important ce soir. »

Un PSG qui a eu peur avec un tel scénario ?
La question est posée par Sylvain Armand, ancien défenseur du PSG

« Tu es défenseur, tu sais comment cela se passe. Quand on a beaucoup d’opportunités et qu’on n’arrive pas à concrétiser ces occasions, nous, derrière, on commence à penser que le match va être difficile, qu’il faut qu’on reste attentifs afin de ne pas prendre de buts. Metz est une équipe qui va vite vers l’avant, ils ont joué avec deux attaquants et ils nous ont compliqué les choses. Défenseurs, notre rôle est de garder la concentration de l’équipe, surtout quand on a le ballon, de bien défendre et rester vigilants car tout arrive très vite et on doit aussi vite annihiler l’attaque adverse. Il fallait qu’on continue à être agressifs, à aller de l’avant et à essayer de marquer. C’est ça le plus important et j’ai confiance en mes attaquants, mes joueurs. C’est parfois difficile de marquer et notre rôle derrière est de rester concentrés car prendre un but nous compliquerait encore plus la tâche. »

Une discussion avec le coach pour le faire évoluer au milieu ou en défense ?
« On n’a pas encore eu cette discussion. Quand le coach est arrivé, il a tout de suite parlé avec moi pour que je puisse être un joueur important tactiquement pour lui. Vous savez que quand il a besoin de me mettre au milieu, je suis disponible et je suis aussi disponible quand il a aussi besoin de me mettre en défense. J’essaye de faire le maximum. Avec sa philosophie, c’est impossible de dire si je vais rester toute la saison en défense. Surtout qu’on sait comment cela se passe une saison de foot, il y a beaucoup de blessures, des suspensions, des joueurs qui reviennent fatigués de sélection. Il faut y aller selon ce qui se passe pendant la saison et essayer de s’adapter du mieux possible. »


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)