Sélectionner une page

PSG – Monaco 3-0, 31/03/18, Coupe de la Ligue 17-18

Samedi 31.03.2018, Coupe de la Ligue, finale à Bordeaux au Matmut Atlantique :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. MONACO 3:0 (2:0)
– 41 248 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 8′ sur penalty, Angel Di Maria, 21′ ; Edinson Cavani 85′. Arbitre : M. Turpin.
L’équipe du PSG : Kevin Trapp – Yuri Berchiche, Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Dani Alves – Julian Draxler (Lassana Diarra, 81′), Adrien Rabiot, Marco Verratti (Giovani Lo Celso, 70′) – Angel Di Maria (Javier Pastore, 52′), Edinson Cavani, Kylian Mbappé. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Monaco : Subasic – Sidibé, Glik, Jemerson, Raggi – Moutinho (Ghezzal, 80′), Fabinho – Lopes (Diakhaby, 73′), Tielemans (Jovetic, 46′), Lemar – Falcao. Entraîneur : Jardim.
Avertissement : Glik, 31′, Falcao, 65′, Raggi, 75′.


Maillot utilisé (avec les sponsors additionnels de la Coupe de la Ligue) :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d’envoi (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé au duel avec Lemar (Made in Parisiens)

Angel Di Maria taclé par Joao Moutinho (Made in Parisiens)

Thiago Silva brandit la 8ème Coupe de la Ligue du PSG !

La scène de joie annuelle…

Le PSG toujours en course pour un nouveau quadruplé national. L’extraordinaire devenu ordinaire…

La joie de Kylian Mbappé (Made in Parisiens)

Les supporters parisiens (Made in Parisiens)


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Les spécialistes ont été sans pitié

Le PSG défiait l’AS Monaco en finale de la Coupe de la Ligue et Paris s’est imposé 3-0 sans trembler dans la foulée d’un Mbappé de gala. Après avoir provoqué le penalty de Cavani en début de match, il est passeur décisif pour Di Maria en début de partie puis pour Cavani en fin de rencontre. Largement au-dessus, le PSG a été en contrôle toute la soirée et s’impose très logiquement. Une nouvelle coupe s’ajoute au palmarès parisiens, la cinquième consécutive…

Le match :

C’est parti, Paris a donné le coup d’envoi et Jardim a fait une feinte : Lemar joue à droite et Lopes à gauche. Mbappé s’offre un premier duel face à Raggi et va jusqu’au centre mais il est capté (2e). Le PSG a pris la balle et Alves est aussi au centre mais Monaco repousse (3e). La seconde accélération de Mbappé est énorme et il fait très mal : il est taclé illicitement dans la surface par Glik mais un hors-jeu est sifflé alors qu’il a lieu après (4e) ! Après utilisation de la vidéo, c’est bien un penalty qui est sifflé (7e) ! Cavani le tire en force et transforme, même si Subasic frôle la balle (1-0, 8e).

Pour l’instant, le PSG est totalement en contrôle alors que l’ambiance est morne, le CUP boycottant le début de rencontre pour se plaindre des conditions d’accueil. Paris se fait pourtant peur sur un ballon perdu qui revient sur Tielemans aux 20m mais la frappe est au-dessus (12e). Le match s’équilibre mais Paris est au-dessus et Mbappé est envoyé au but, étant hors-jeu d’un souffle (16e). Alors que Monaco obtient un corner, Berchiche récupère bien, donne devant lui à Mbappé qui part à fond et décale Di Maria vers le but. Le contrôle est moyen mais il trompe un Subasic bien moyen (2-0, 21e).

Mbappé a fait exploser ses anciens partenaires et il accélère encore avant de transmettre à Cavani puis Di Maria mais l’Argentin rate son contrôle. Côté Monaco, c’est Lemar qui tente de répondre mais sa frappe est hors-cadre (24e). Paris déroule et Di Maria donne un ballon superbe à Cavani en profondeur, signalé hors-jeu à tort, mais Mbappé était de toute façon trop court au centre (27e). Paris se fait encore peur sur un ballon perdu mais Tielemans tire encore au-dessus de façon trop rapide (28e). Monaco revient peu à peu dans la partie et Rony Lopes gâche un duel face à Trapp : il pique du pied gauche mais loupe le cadre alors qu’Alves le couvrait du hors-jeu (34e) ! Cavani fait encore pire sur un centre en retrait de Mbappé avec une reprise du gauche à côté alors qu’il était aux 6m (35e) ! C’est finalement Falcao qui pense réduire le score pour Monaco : Rony Lopes déborde côté droit et centre, Falcao devance Trapp de la tête et marque, certes en s’aidant du bras de façon étrange. La vidéo est utilisée et le but est refusé pour hors-jeu (37e).

Monaco est tout de même bien mieux dans le match mais c’est Paris qui contre et Rabiot décale Draxler qui frappe en bout de course, hors-cadre (40e). Monaco finit fort et Trapp repousse deux frappes coup sur coup, concédant un corner (42e). Paris fait des erreurs mais Monaco aussi et Subasic loupe une relance. Cavani est là mais Jemerson fait un excellent retour dans sa surface (43e). Le Croate se rattrape très bien sur un centre en retrait parfait de Berchiche que Draxler reprend. Les jambes de Subasic repoussent (44e). Le PSG est encore dangereux sur un corner de Di Maria au second poteau que Silva reprend de la tête mais sa tête piquée passe juste à côté (45e+1). Sur un dernier ballon de Verratti pour Mbappé qui est bien remisé, Alves frappe comme il peut et Di Maria est trop juste de peu au second poteau (45e+3). A la pause, le PSG mène 2-0 de façon très logique.

Jardim s’ajuste à la pause, sortant le très décevant Tielemans pour Jovetic, et ils repartent bien puisque Thiago Silva doit contrer un centre dans sa surface dès le début (46e). Sidibé sauve aussi son camp sur un centre parfait de Cavani pour Di Maria après un ballon récupéré très haut (49e). Le PSG fait aussi vite son premier changement avec Pastore pour Di Maria (52e). L’Argentin est vite et bien servi dans la surface par un Draxler superbe sur un dribble mais un Monégasque repousse en corner (55e). L’ASM frôle aussi la réduction du score sur une frappe de Rony Lopes qui lèche la barre après une légère déviation de Berchiche (57e). Paris répond par une passe délicieuse de Pastore pour Mbappé mais Subasic gagne son duel face à lui (58e).

La seconde période est enfin lancée et Pastore décale Rabiot, taclé irrégulièrement aux 18m sans que ce ne soit sifflé (59e). Le PSG passe tout près du 3-0 sur un centre d’Alves que Mbappé d’un rien mais le talon de Subasic empêche le but (60e). Sur le contre, Kimpembe réussit un gros retour sur Falcao et Paris respire, de même sur le contre suivant que Lemar ne peut bien exploiter (61e). Sur le duel suivant, Kimpembe est encore plus fort dans la surface face à Lemar (62e). De nouveau, le rtyhme retombe, les fautes monégasques se multipliant et Verratti est remplacé par Lo Celso (70e). L’Argentin est vite là pour contrer une frappe de Jovetic aux 20m (71e). La finale peut être pliée quand Cavani marque sur un bon centre de Mbappé mais il est hors-jeu et signalé à raison (74e).

Les fautes se multiplient, à l’image d’un Raggi très sale sur Mbappé, et la partie manque de rythme de façon réelle (78e). Moutinho sort une civière et un coup-franc est tiré par l’ASM mais Cavani rate son dégagement et cela touche sa main en pleine surface. Les Monégasques hurlent au scandale mais l’arbitre ne siffle pas (80e). Le PSG plie finalement le match une bonne fois pour toute de façon limpide : Pastore trouve Mbappé aux 20m qui accélère et sollicite le une-deux avec Cavani. L’Uruguayen feinte le 1-2, se met sur son pied droit et trompe Subasic d’une frappe croisée imparable (3-0, 85e). Le suspense était déjà bien entamé et il n’existe plus, la fin de match étant encore plus tranquille que prévu pour le PSG. Cela n’arrête pas Paris pour autant puisque Alves envoie encore un centre repoussé en corner.

Ce sera la dernière action d’une rencontre gérée de main de maître par le PSG. Paris gagne sa huitième Coupe de la Ligue, sa cinquième consécutive.

Réactions :

Unai Emery :

Un moment dont il faut profiter :
«Oui je crois que c’est une bonne philosophie de vie, pas que pour moi mais pour tous, parce que tu m’avais demandé après la Coupe de France et je t’avais dit de bien en profiter. Tout d’abord, c’était un bon match, de mon équipe, entre les deux meilleures équipes du championnat de France, et je crois que tous les supporters ont profité d’un bon match. Après, la victoire est pour nous, je crois que c’est mérité mais nous avons eu des difficultés en première mi-temps contre eux. Surtout, il y avait une bonne ambiance, un bon match pour tous, et la victoire pour nous.»

Beaucoup de recul de votre part :
«Tu ne m’écoutes pas (il parle à Olivier Tallaron), tu parles et tu penses à chaque fois d’autre chose que le présent (sourire). Je suis très content aujourd’hui, je suis très content de l’équipe, je trouve qu’elle a fait un grand travail dans cette Coupe de la Ligue, sur tout le chemin et aujourd’hui aussi. Aujourd’hui, mes amis de Fontarrabie sont venus, ils sont près d’ici, à 250 kilomètres, ma famille aussi. Heureux ? Bordeaux est une bonne ville et j’en ai profité aussi.»

Marco Verratti :

Un bon match du PSG :
«C’était une finale, on a fait un bon parcours et il manquait seulement cette finale. On est contents parce qu’on a rencontré une bonne équipe, c’était un bon match et on a marqué de suite. Cela nous a fait du bien au mental. C’était très mérité parce qu’on a bien joué et qu’on a marqué des buts.»

Thiago Silva :

C’était important pour le groupe de gagner un titre, l’équipe en a besoin en ce moment
«Oui c’était un moment pas facile, on sait tous qu’après l’élimination contre le Real c’était toujours difficile de revenir, de reprendre, mais je crois que tous les joueurs ont donné la réponse positive, nous sommes contents pour le match qu’on a fait aujourd’hui, pour encore un titre, c’est important pour le club et pour nous, et le groupe je crois que je dois féliciter tout le monde. »

Le club est heureux, le groupe est heureux, on voit que vous êtes bien ensemble ?
«Oui quand on joue comme ça c’est difficile pour toutes les équipes qui jouent face à nous. Avect tout le respect pour cette équipe de Monaco, ils ont fait un bon match aujourd’hui aussi, ils ont montré beaucoup de qualités, je crois que dans dix jours on va les jouer encore au Parc, ça va être nouveau match difficile à jouer mais je crois qu’ils ont fait un bon match. Félicitations à eux pour la saison qu’ils ont faite. »

Edinson Cavani :

Un geste technique fantastique sur ton but, ça fait plaisir de marquer des buts comme ça ?
«Oui ça fait plaisir de marquer, à tous les matchs ! Mais à un match comme ça c’est spécial, car ça nous donne la possibilité de prendre encore un trophée. C’est important pour l’histoire du club, c’est important pour nous et c’est ça le plus important.»

Tu marques 2 buts à chaque fois c’est beau !
«J’essaie de faire le mieux possible. J’aime beaucoup ces matchs, mais la chose importante c’est de gagner. Nous sommes ici pour ça, gagner des titres, et je suis très heureux d’ici et de comment s’est passé cette soirée.»


Le stade :

Le Matmut Atlantique


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)