Sélectionner une page

PSG – Nantes 4-1, 18/11/17, Ligue 1 17-18

Samedi 18.11.2017, Championnat de France, Ligue 1, 13ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. NANTES 4:1 (2:0)
– 47 680 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 38′, Angel Di Maria, 42′ ; Nakoulma, 60′, Javier Pastore, 65′, Edinson Cavani, 79′. Arbitre : M. Rainville.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Yuri Berchiche, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Dani Alves – Javier Pastore (Julian Draxler, 79′), Adrien Rabiot (Christopher Nkunku, 86′), Marco Verratti (Giovani Lo Celso, 79′) – Neymar, Edinson Cavani, Angel Di Maria. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Nantes : Tatarusanu – Awaziem, Diego Carlos, Pallois, Djidji (Thomasson, 70′) – Dubois, Rongier, Girotto (Nakoulma, 59′), Touré, Lima (Iloki, 46′) – Sala.. Entraîneur : Ranieri.
Avertissements : Yuri Berchiche, 48′, Pallois, 48′, Awaziem, 63′, Djidji, 65′, Verratti, 74′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Javier Pastore (Made in Parisiens)

Edinson Cavani et Yuri Berchiche dans la défense nantaise (FC Nantes)

Marco Verratti insaisissable (Made in Parisiens)

Intervention d’Alphonse Areola (FC Nantes)

La joie des Parisiens (Made in Parisiens)

Le second but d’Edison Cavani (J. Prevost)

La tribune Auteuil


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

un très bon retour aux affaires courantes

Le PSG recevait le FC Nantes ce samedi à l’occasion de la 13ème journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés 4-1 sans trembler malgré une équipe adverse venue pour défendre. Après une demi-heure à buter sur les Canaris, ils ont fait la distance avec Cavani et Di Maria avant la pause. Si les Nantais ont vaguement relancé le match à l’heure de jeu, Pastore puis Cavani ont offert un succès large et mérité à Paris.

Le match :

C’est parti dans un Parc qui s’est bien rempli et Nantes montre bien un gros dispositif défensif, comme attendu. Après 3 minutes, le PSG n’a ainsi pas mis le pied dans la surface adverse. La première incursion est pas loin d’être la bonne avec Pastore qui envoie bien Neymar vers le but. Le Brésilien frappe du gauche mais un Nantais s’était couché pour contrer (5e). C’est ensuite le Matador qui se met en évidence sur une belle ouverture de Neymar. Il élimine deux adversaires d’un bon contrôle mais n’attrape pas le cadre sur sa frappe (7e). Nantes est de son côté dangereux sur un corner avec une main involontaire de Berchiche dans la surface (9e). La première frappe cadrée est finalement pour Alves, sur un coup-franc lointain que Tatarusanu capte tranquillement (12e).

Au quart d’heure de jeu, le match est toujours verrouillé mais Nantes obtient un second corner que Sala ne parvient pas vraiment à exploiter de la tête. Paris répond avec une bien jolie chevauchée de Pastore dans la surface mais sa frappe en belle position est déviée (17e). Après une première frappe ratée de Girotto (20e), Nantes est réellement dangereux sur une reprise de Dubois au second poteau après une belle action, hors-cadre (24e). Paris joue par à-coups mais Berchiche tente sa chance, du droit (!!!) de loin et obtient un corner. Celui-ci aboutit à une reprise hors-cadre du capitaine (27e). Paris parvient enfin à enflammer le match mais il manque à chaque fois un petit quelque chose, que ce soit Pastore, Neymar ou Di Maria, tous contrés au dernier moment coup sur coup (31e) ! Il manque souvent un poil de précision aux Parisiens pour faire la différence alors que Nantes est désormais acculé (35e). La libération arrive peu après : Berchiche récupère au milieu, il donne à Neymar qui décale Pastore plein axe devant lui. Il avance et donne à Cavani dans la surface qui contrôle, se place sur son pied droit et frappe victorieusement (1-0, 38e).

Dans la foulée, Neymar lance Rabiot pour un bon contre mais le centre qui aurait pu être létal est contré par un Nantais bien revenu (40e). Pastore et Neymar se cherchent de plus en plus et l’Argentin décale Di Maria dans la surface. Il frappe sans élan et Tatarusanu dévie comme il peut en corner (41e) ! Sur celui-ci, Di Maria le joue à deux avec Alves qui leui remet. L’Argentin tente un centre enroulé que personne ne touche et qui finit au fond des filets, l’Argentin célébrant son but pour la naissance de sa petite fille (2-0, 42e).

Paris a fait la différence avec deux buts coup sur coup et s’est simplifié la partie. A la pause, le PSG mène logiquement 2-0 dans un match que Nantes a pourtant bien démarré, à l’image du seul tir cadré parisien lors des 35 premières minutes. Il n’aura pas fallu grand chose à Paris pour faire basculer la partie et les Parisiens ont même eu la bonne idée de doubler la mise rapidement. Tout roule pour le PSG… Côté Nantais, on réagit dès la pause avec l’entrée d’Iloki et pour Lima dès l’entame de la seconde mi-temps.

Celle-ci démarre surtout par une petite brouille entre Berchiche et Pallois après un coup-franc joué rapidement par le PSG alors que l’arbitre n’était pas d’accord (48e). Les deux hommes sont finalement avertis (48e). Le coup-franc de plus de 30m est finalement frappé par Alves qui voit sa tentative passer pas si loin du cadre (50e). Nantes est toutefois un peu plus saignant mais Dubois est hors-jeu sur une action rapide (50e). Alors que Cavani reste au sol sur une action, le FCN passe à l’offensive et Iloki frappe dans la surface mais c’est Rongier qui dévie la frappe de son partenaire (53e)… Di Maria ne fait pas forcément mieux et sa tentative de loin est facilement captée (54e).

La seconde période est globalement peu animée mais Nantes va réduire le score sur une action simple mais efficace par le biais de Nakoulma, à peine entré : Berchiche et Pastore sont contrés côté gauche et Iloki est lancé dans leur dos. Il centre au second poteau pour Dubois qui remet. Nakoulma est seul dans l’axe et conclut dans les 6m (2-1, 60e). Le PSG semble un peu se réveiller et Berchiche repart de l’avant sur son côté avant d’être plaqué au sol. Il obtient un avertissement et un bon coup-franc que Neymar tire directement malgré le manque d’angle, une mauvaise idée (64e). Alors que Djidji prend un avertissement pour avoir découpé Pastore, le coup-franc est joué par Verratti vers Pastore dans la surface qui frappe fort. Tatarusanu dévie en hauteur mais cela rentre malgré tout dans ses propres filets au second poteau (3-1, 65e).

Paris s’est vite offert un nouveau break d’avance mais Pastore et Berchiche ne s’entendent pas dans la surface (68e). Dans la foulée, Verratti et Neymar s’offrent une action à deux exceptionnelle mais le centre de Neymar en bout de course est bien repoussé (70e). Le PSG joue globalement assez mal certains contres, à l’image de Di Maria qui loupe son dernier contrôle avant de défier le gardien (72e). L’Argentin n’est pas plus verni quand Cavani lui remet après une belle action dans la surface mais il n’attrape pas le cadre après une légère déviation (73e). Cavani, après avoir raté un duel avec le goal suite à un amour de ballon de Neymar, est en revanche bien présent au milieu de la surface adverse pour marquer de près après que Pallois ait contré un dégagement (4-1, 79e).

La partie est terminée et Emery fait un double changement avec les entrées de Lo Celso et Draxler pour Verratti et Pastore, tous deux très bons ce jour (80e). Alves ne lâche rien pour autant et va encore chercher un bon coup-franc. Neymar le tire fort au second poteau et Marquinhos est tout proche de reprendre de la tête (82e). Le défenseur est même présent sur le contre qui suit pour stopper du bout du pied. C’est ensuite Rabiot qui se retrouve proche de conclure dans la surface mais il est lui aussi contré de près (85e). Neymar est encore là pour accélérer et servir Cavani sur un plateau mais l’Uruguayen perd son duel face au gardien. Sur le corner qui suit, Lo Celso est tout proche d’attraper le cadre sur une frappe enveloppée (89e). Dans la foulée, c’est Cavani qui sert Neymar mais son ballon piqué devant le gardien est dégagé devant la ligne par un défenseur revenu défendre (89e)… Côté nantais, Léo Dubois tente bien sa chance de loin mais c’est très loin du cadre (92e), à l’image d’une équipe qui a explosé en vol.

Le PSG s’impose finalement 4-1 dans une rencontre bien gérée malgré un léger temps faible en début de seconde période. Paris a été concentré et a encore livré une belle partie après la trêve internationale. Malgré le dispositif adverse très défensif, les Parisiens ont encore su marquer quatre buts et régalé leur public.

L’impact au classement :

PARIS SG 35 points (+34)
MONACO 29 points (+22)
LYON 26 points (+17)

Réactions :

Edinson Cavani :

Une machine à gagner ?
«On a fait un gros match. Nous savions que ce soir nous avions la possibilité de rester devant premier et de prendre encore un peu plus d’avance (après le nul de Monaco). C’est ce qui nous a donné le niveau de concentration pour faire un match comme on l’a fait ce soir.»

Six points d’avance sur Monaco :
«On ne pense pas à ça, on pense à jouer et à faire les choses que nous devons faire pour gagner les matches. Nous pensons à grandir parce qu’il nous manque encore beaucoup cette année dans les autres compétitions. On pense au groupe, à continuer à travailler et continuer à prendre encore plus d’avance.»

Une machine à marquer :
«Je suis content parce que c’est quelque chose qui fait plaisir à l’attaquant mais c’est ce que je peux donner à mon équipe, comme attaquant, et j’en suis content. Mais il manque encore beaucoup et j’espère qu’on va continuer de la même manière que jusqu’à maintenant.»

Ce qui manque :
«Continuer ! Continuer ! Et comme j’ai dit, faire grandir notre mentalité de vainqueur et regarder match après match. C’est ce qui nous donnera la force pour accomplir ce que nous voulons faire cette année.»

Javier Pastore :

Un but et une passe décisive pour lui :
«Cela fait du bien. J’ai joué deux matches de suite comme titulaire, c’est une chose dont j’avais besoin pour gagner du rythme mais oui, marquer aujourd’hui et donner une passe décisive, c’est ce que je devais faire. C’est arrivé et j’en suis très content.»

Ce que le PSG peut améliorer :
«On peut continuer à s’améliorer, oui. Aujourd’hui, on a pris plusieurs contre-attaques de l’adversaire. Je crois que l’on peut s’améliorer à ce niveau-là, rester plus concentrés et appliqués, notamment concernant le marquage des adversaires en attaque. Mais du premier match à aujourd’hui, on est une équipe qui s’est beaucoup améliorée. On presse beaucoup mieux, on travaille beaucoup plus ensemble et c’est beaucoup mieux.»

La Champions League comme juge ?
«On veut gagner le titre de champion de France parce qu’il nous a échappé l’an passé, et on veut vraiment le gagner, mais la Ligue des Champions est un objectif très important pour le club. Il a investi beaucoup cette année et on est très concentrés. On veut passer les quarts de finale, c’est le plus important. On doit maintenant bien gérer les deux derniers matches qui restent pour finir premier et on verra après.»

Sûr de faire la saison à Paris ?
«Moi, je ne pense pas à ça. C’est vrai que j’ai aussi passé des moments difficiles au club, quand je ne jouais pas, mais il y a toujours des offres pour me prendre. Mais maintenant, je pense à jouer. Mon envie, c’est de jouer. Je suis content (en ce moment), je suis tranquille, j’essaye de faire du mieux que je peux et d’aider l’équipe. Après, je ne sais pas ce qu’il va se passer.»

Ses mollets :
«J’espère qu’on va pas en parler plus… Mais plutôt qu’on va penser à jouer, à essayer de marquer et de donner des dernières passes.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)