Sélectionner une page

PSG – Nice 3-0, 27/10/17, Ligue 1 17-18

Vendredi 27.10.2017, Championnat de France, Ligue 1, 11ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – O.G.C. NICE 3:0 (2:0)
– 47 224 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 3′, Edinson Cavani, 31′ ; Dante, 52′ contre son camp. Arbitre : M. Chapron.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Yuri Berchiche, Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Dani Alves – Julian Draxler, Adrien Rabiot (Giovani Lo Celso, 66′), Marco Verratti – Kylian Mbappé (Javier Pastore, 80′), Edinson Cavani (Lucas Moura, 85′), Angel Di Maria. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Nice : Benitez – Jallet, Marlon, Dante, Le Marchand, Burner – Lusamba, Mendy (Tameze, 66′), Lees-Melou (Saint-Maximin, 78′) – Sneijder, Balotelli (Pléa, 72′). Entraîneur : Favre.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

La « spéciale Cavani » dès la 3ème minute ! (F. Dugit)

Angel Di Maria

Julian Draxler (Made in Parisiens)

Giovani Lo Celso, toujours aussi prometteur (Made in Parisiens)

Javier Pastore sur un terrain, une image malheureusement rare… (Made in Parisiens)

La tribune Auteuil fêtait les 10 ans de la K-Soce Team


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Une bien jolie réponse

Le PSG recevait Nice ce vendredi soir à l’occasion de la 11ème journée de Ligue 1 et les Parisiens ont très bien réagi après trois matches moins aboutis. Un doublé de Cavani avant la pause a permis au PSG de se mettre vite à l’abri mais toute la partie a été très bien maîtrisée par des Parisiens en pleine forme. Le PSG est premier et met la pression avec 7 points d’avance avant les matches à venir.

Le match :

C’est Sneijder qui donne le coup d’envoi mais le 1er coup-franc est parisien, bien obtenu par Berchiche côté gauche sur une montée (2e). La sentence est immédiate : Di Maria tire au premier poteau et Cavani coupe de la tête d’une tête plongeante. Le gardien la touche mais ne parvient pas à repousser (1-0, 3e). Le coup est rude pour des Niçois, surpris sur une action pourtant tellement connue côté PSG. Malgré ce but, Paris continue de monopoliser le ballon tandis que Nice reste bas (7e).

Paris accélère dans la foulée d’un Di Maria saignant mais une bonne incursion se finit par un centre (8e). Draxler se signale par une excellente interception et un centre en retrait parfait. Destiné à Mbappé, c’est Cavani qui frappe et Martinez repousse cette énorme occasion (9e) ! Nice répond par une frappe de loin de Balotelli qui passe juste à côté du cadre d’un Areola qui s’était détendu (10e). Le PSG fait plutôt bien circuler la balle même si Areola doit intervenir devant Balotelli sur une mauvaise passe en retrait de Kimpembe (14e). On retrouve aussi un échange brûlant entre Cavani et Balotelli sur un corner qui ne donne rien mais le match est vivant (16e). Peu à peu, le pressing niçois se met en place et commence à gêner le PSG mais Kimpembe allong une passe. Cavani est trouvé dans la surface et un duel douteux avec lieu mais l’arbitre dit de jouer, une (légère) erreur au ralenti (21e).

La partie est très ouverte et les frappes de loin sont courantes. Si elles sont surtout niçoises, Alves tente aussi sac chance et sollicite Benitez (25e). Sur sa relance, le gardien frôle la catastrophe quand son dégagement est contré par Di Maria, bien présent (26e). Le PSG va finalement doubler le score sur une action limpide : Di Maria travaille dans l’axe du milieu et envoie une merveilleuse ouverture dans le dos de la défense. L’appel de Cavani est parfait et il devance facilement le gardien avant de marquer dans le but vide (2-0, 31e). Le PSG est lancé et Berchiche, bien servi côté gauche, envoie un centre en retrait que Rabiot est tout proche de reprendre à l’entrée de la surface (34e).

Nice ne s’avoue toutefois pas vaincu et, après une première incursion de Jallet dans la surface, c’est Le Marchand qui tente sa chance de loin. C’est dévié en corner mais celui-ci est superbement capté par Areola (37e). Le 3-0 passe toutefois tout près avec Mbappé qui provoque côté gauche et parvient à centrer en retrait pour Di Maria. La reprise est du pied droit et est captée par le gardien, attentif (39e). Verratti passe aussi tout proche d’une interception dans la surface sur une passe en retrait (41e). A la mi-temps, le PSG mène 2-0 grâce à un doublé de Cavani et c’est largement mérité vu l’impression générale laissée par le PSG, Paris développant un jeu fluide et inspiré.

Aucun changement mais un joli tifo pour reprendre le match après la pause, la K-Soce Team continuant de fêter ses 10 ans. La première opportunité est pour Nice mais Thiago Silva devance Balotelli dans la surface sur un centre (47e). Le PSG marque finalement un troisième but sur une jolie action collective : Berchiche envoie un long centre que Cavani remise de la tête aux 6m. Di Maria et Alves ne reprennent pas mais bien Dante contre son camp (3-0, 52e). Malgré ce coup du sort, Nice est dangereux dans la foulée quand Balotelli est trouvé dans la surface mais Berchiche revient bien pour gêner l’Italien et Areola capte (54e).

La partie devient complètement folle et Draxler réussit un superbe numéro côté gauche le long de la ligne et centre en retrait pour Mbappé mais le jeune attaquant loupe le cadre en excellente position (57e). Dans un bien mauvais soir, Mbappé réussit un festival en diagonale où il passe toute la défense en revue avant de frapper en angle fermé mais il n’attrape pas le cadre (62e). L’heure est déjà au coaching et Lo Celso prend donc la place de Rabiot, poste pour poste (66e). L’effet n’est pas immédiat et Mbappé, bien trouvé dans la surface, rate une nouvelle passe en bonne position (71e). Ce sera sa dernière action puisque Pastore le remplace au début des 10 dernières minutes (80e).

La fin de match est ouverte et Paris s’amuse plus qu’autre chose mais c’est toujours agréable à suivre, à l’image de quelques arabesques de Pastore (82e). On note seulement la blessure de Saint-Maximin, forçant Nice à finir à 10, et la belle ovation réservée à Cavani à sa sortie (85e). Le PSG finit bien mieux et pousse en toute fin de match. Draxler sert bien Di Maria aux 16m qui frappe sans contrôle mais Benitez capte bien au ras de son poteau (88e). Lo Celso sollicite aussi le gardien adverse sur un délicieux ballon piqué après une talonnade de Pastore mais celui-ci se détend bien (89e).

Sur un dernier contre niçois, Pléa s’en sort bien face à Thiago Silva et envoie une grosse frappe qu’Areola détourne des poings en corner (91e). Paris répond sur un contre très similaire mais Lucas perd son duel face à Benitez sur un excellent service de Di Maria (92e). Ce sera la dernière occasion d’une rencontre à sens unique et logiquement gagnée 3-0 par le PSG. Cavani a mis un joli doublé, le collectif a répondu présent après trois matches très moyens (notamment celui à Marseille) et Paris a globalement fait très plaisir à son public. Tout va bien au PSG, même sans Neymar.

Réactions :

Unai Emery :

Une équipe qui fonctionne malgré les absents :
«Nous sommes contents, mais pas seulement des trois points. L’équipe a fait un match complet, elle n’a pas concédé beaucoup d’options ni d’occasions en attaque à l’adversaire et nous avons marqué deux buts. Nous avons ensuite maîtrisé et l’équipe a eu plus d’occasions pour marquer. L’esprit montré par l’équipe est bon, durant les 90 minutes. Elle a été compétitive à tous les moments, on a commencé en pressant l’adversaire très haut et en le plaçant devant son but et on a fini devant leur but, avec une dernière occasion pour Giovani où on aurait pu marquer un autre but.»

Mbappé en difficulté :
«Nous sommes tranquilles avec les performances des joueurs. Ils sont tous prêts à donner de grandes performances, Kylian aussi. Quand il ne brille pas dans un match, il travaille et aide l’équipe. C’est un grand joueur qui va progresser ici, comme nous le souhaitons et comme il le veut. Je suis tranquille car nous sommes très contents de lui.»

Thiago Silva :

Un joli succès fêté avec le public :
«C’est très bien parce qu’ils sont toujours avec nous. Même quand c’est un match facile, il reste à chanter à nous pousser vers l’avant. Aujourd’hui, c’était magnifique ce qu’ils ont fait. Contre Nice, on a maîtrisé le jeu, c’est ce qu’on voulait faire. L’an dernier, on n’avait pas gagné contre eux, c’était l’opportunité de démontrer notre vrai visage et nous avons réussi aujourd’hui.»

Une belle victoire après des critiques :
«Oui, cela va nous faire du bien parce qu’on a un groupe qui a beaucoup de qualités, même s’il n’y a pas Neymar ou quand il n’y a pas Cavani devant. On a réussi à faire des belles prestations sur le terrain, l’effectif est très bon, c’est comme ça qu’on va faire des bonnes performances cette année et on a besoin de tout le monde.»

Une équipe qui a besoin de vivre des émotions :
«Oui, c’est vrai, on a besoin de rester comme ça, fermés, entre nous. Les joueurs qui ne jouent pas beaucoup avaient l’opportunité de démontrer leur valeur aujourd’hui et ils l’ont fait, comme Di Maria qui a fait un très bon match.»

Edinson Cavani :

Une équipe du PSG avec plus d’envie que contre Marseille :
«Tous les matches sont différents. Dans ce match à Marseille, c’était un peu plus compliqué, le terrain est différent d’ici, il y a beaucoup de choses que nous pouvions mieux faire et que nous n’avons pas fait. C’est pour ça qu’à la fin, le match était plus compliqué. Aujourd’hui, on a trouvé le chemin du but dès la première mi-temps et c’est ça qui nous donne après la possibilité de mieux gérer le match, plus tranquillement, et de bien finir la partie.»

Un match nul à Marseille mal vécu ?
«Non, nous savons que c’est un match difficile, mais c’est un match qui est passé. Après le classico, nous savions toutes les choses que nous pouvions mieux faire et nous avons préparé ce match comme tous, avec intensité et agressivité. Nous avons fait un bon pressing aujourd’hui. C’est un autre match donc c’est bien pour nous de maintenir, il faut continuer avec la confiance.»

Un but célébré avec les supporters :
«Oui, il se passe beaucoup de choses dans la tête à ce moment-là, j’ai pense à ça à ce moment-là, c’est ma manière de les remercier pour la force qu’ils nous donnent à chaque match.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)