PSG – Rapid Vienne 1-0, 08/05/96, Coupe des Coupes 95-96

9596_PSG_RapidVienne_joieNGotty2Mercredi 08.05.1996, Coupe des Vainqueurs de Coupe, finale à Bruxelles, au Stade du Roi Baudouin (Heysel) :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – S.K. RAPID VIENNE (Aut.)  1:0 (1:0)
– 37 500 spectateurs environ. But : Bruno Ngotty, 29′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Bruno Ngotty, Alain Roche, Paul Le Guen – Laurent Fournier (Francis Llacer, 77′), Daniel Bravo, Vincent Guérin, Patrick Colleter – Youri Djorkaeff, Raï Oliveira (Julio Dely Valdés, 11′), Patrice Loko. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à Laurent Fournier et Bruno Ngotty.


Maillot utilisé, sans sponsor ni patchs sur les manches :

Maillot domicile 1995-96 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)

Maillot domicile 1995-96 (collection MaillotsPSG)


Billet :


Programmes :


Fanion :


Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d’envoi

Reprise de Youri Djorkaeff

Tacle de Paul Le Guen, sous les yeux de Patrick Colleter

Daniel Bravo

Dribble de Laurent Fournier

Passe de Daniel Bravo

Coup franc de Bruno Ngotty : 1-0 pour le PSG!

La joie du buteur, poursuivi par Youri Djorkaeff

Bruno Ngotty les bras en l’air : l’image de la finale

La joie des Parisiens!

Youri Djorakeff taclé…

… mais il passe

Patrick Colleter et son adversaire les yeux rivés sur le ballon

Chevauchée de Youri Djorkaeff (D. Fevre)

Laurent Fournier passe Ivanov

Francis Llacer taclé par un joueur adverse

Youri Djorkaeff et Luis Fernandez devant la Coupe des Coupes

C’est fait : Paris a remporté la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe!

… avant d’entamer un tour d’honneur

Les Parisiens posant avec la coupe…

Le virage parisien

Autre vu des supporters parisiens présents à Bruxelles

Le 8 mai 1996, une date à jamais gravée dans l’histoire du club!


Vidéo :


Compte-rendu (Alexandre Hostin, « Champions d’Europe! ») :

La une de L’Equipe

Ça y est, c’est fait. Le PSG, après seulement vingt-cinq ans d’existence, et surtout cinq ans d’ère Canal +, a atteint son objectif : remporter une Coupe d’Europe. Cela s’est passé au stade du Roi-Baudouin, l’ex-Heysel, et le PSG de Luis Fernandez a battu sans trop d’émotion le Rapid Vienne, l’équipe surprise de la compétition. En battant La Corogne en demi-finale, mais surtout Parme en quart de finale, Paris avait réussi le plus dur. Restait à franchir la dernière marche pour rejoindre Marseille au palmarès. Pour devenir le deuxième club français vainqueur d’une Coupe d’Europe et effacer une saison en championnat moyenne (deuxième après avoir caracolé en tête). Le match ? Il fut à la fois simple et compliqué. Simple parce que le PSG a largement dominé son adversaire autrichien, visiblement impressionné de se retrouver là. Compliqué parce qu’après avoir raté deux ou trois fois l’occasion de faire le trou, Paris aurait pu se faire rejoindre en fin de partie, sans deux arrêts de classe de Bernard Lama.

Pour Paris, tout n’avait d’ailleurs pas très bien commencé, puisqu’après douze minutes de jeu, son Brésilien Raï, l’une de ses pièces maîtresses, dont la cheville avait été maltraitée par Schöttel, est obligé de sortir. Luis Fernandez, qui veut présenter une équipe offensive, choisit de le suppléer par le Panaméen, Dely Valdes. L’équilibre de l’équipe du PSG est maintenu et, durant tout le début du match, elle va largement dominer la situation. A la vingt-et-unième minute, Dely Valdes remet bien de la tête vers Djorkaeff dont la frappe est claquée sur la transversale par Konsel. Huit minutes plus tard, Paris obtient un coup franc à trente-cinq mètres. Luis Fernandez se lève de son banc pour demander à N’Gotty de frapper en force. L’ancien Lyonnais va le faire. Le ballon, légèrement dévié par Schöttel, termine sa course au fond des filets. Paris a fait le plus dur.

La seconde période va ressembler à la première. Paris va jouer sereinement, avançant pion par pion. On sent là l’expérience de ses joueurs, plus habitués aux matchs de haut niveau que leurs adversaires. Mais le PSG va manquer quelques occasions nettes de se mettre définitivement à l’abri d’un retour autrichien. Par Djorkaeff, qui manque la lucarne, par Dely Valdes qui glisse au moment d’ajuster Konsel, et surtout par Guérin, qui échoue dans son face à face avec le portier autrichien. Le Rapid Vienne se réveille alors pour placer quelques contres. Lama sort le grand jeu. Un arrêt dans les pieds du « monstre » Jancker, et une parade du bout des doigts sur un tir d’Ivanov. Il prouve qu’il est bien l’un des meilleurs gardiens européens.

Paris est magique. Paris a gagné. Paris peut préparer sa fête.

Réactions :

Luis Fernandez : « C’est fabuleux. Les joueurs ont fait exactement ce que j’attendais d’eux. Après vingt-cinq ans d’existence, le PSG a remporté une Coupe d’Europe et c’est historique. Nous aurions pu faire une plus grosse différence, mais mis à part en fin de match, nous n’avons jamais été en danger. Heureusement que Bernard (Lama) était là. Dans l’ensemble, je crois que c’était mérité. Nous avons battu les meilleures équipes durant cette Coupe des Coupes. »


Le stade :

Le stade du Roi-Baudoin


Lien :

Le match complet en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=SL15F6BOOFM


 

Suivez-moi

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic
Suivez-moi

Les derniers articles par Loic (tout voir)