Sélectionner une page

PSG – Real Madrid 1-2, 06/03/18, Ligue des Champions 17-18

Mardi 06.03.2018, Ligue des Champions, 1/8 de finale retour à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – C.F. RÉAL MADRID (Esp.) 1:2 (0:0)
– 46 585 spectateurs. Buts : Ronaldo, 51′, Edinson Cavani, 71′, Casemiro, 80′. Arbitre : M. Brych.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Yuri Berchiche, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Dani Alves – Adrien Rabiot, Thiago Motta (Javier Pastore, 59′), Marco Verratti – Kylian Mbappé (Lassana Diarra, 85′), Edinson Cavani, Angel Di Maria (Julian Draxler, 76′). Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe du Real : Navas – Carvajal, Varane, Ramos, Marcelo – Casemiro, Kovacic (Kroos, 72′) – Lucas Vázquez, Asensio (Isco, 82′) – Benzema (Bale, 76′), Ronaldo. Entraîneur : Zidane.
Avertissements: Verratti, 20′, Kovacic, 32′, Verratti, 66′, Sergio Ramos, 78′, Cavani, 84′.
Expulsion : Verratti, 66′.


Maillot utilisé (en version coupe d’Europe) :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Javier Pastore, entré en cours de match (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé devance Benzema (Made in Parisiens)

Tournant du match, Marco Verratti est expulsé peu après l’heure de jeu pour… contestation. Incorrigible et IMPARDONNABLE !!! (Made in Parisiens)

Adrien Rabiot Marquinhos et Thiago Silva semblent perdus (Made in Parisiens)

Le tifo d’avant-match

Gigantesque craquage à Auteuil…


Vidéo (cliquez sur l’image) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

le champion donne une leçon

Le PSG défiait le Real Madrid ce mardi (20h45) à l’occasion des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions et il n’y a pas eu de miracle, bien au contraire. Dominateurs de bout en bout, les Madrilènes ont fait la différence après le repos face à une équipe parisienne en retard de bout en bout. Le Real a donné une leçon au PSG, tout simplement.

Le match :

C’est parti, le PSG a donné le coup d’envoi et le Real presse d’entrée mais ce sont deux hors-jeu qui « lancent » la partie. Le début est tendu et les deux équipes se jaugent (2e). Les contacts sont âpres, à l’image d’un retour de Vazquez sur Mbappé (3e). Un duel Berchiche/Ramos est aussi très chaud dans la surface du Real mais aucune occasion pour autant (5e). Paris fait passer un premier frisson sur deux centres consécutifs mais le Real se dégage (6e). Madrid répond par un débordement de Vazquez repoussé en corner par Berchiche. Il le frappe mais Paris repousse (9e). Coup sur coup, le PSG a des coups à joeur mais du déchet technique l’en empêche (10e). Cela n’empêche pas Di Maria de provoquer le 1er corner du PSG, facilement repoussé et dont le contre offre un corner après une frappe déviée de Benzema (12e).

Le match est serré : Alves voit parfaitement Mbappé en profondeur et le sert mais Ramos réussit un retour impeccable (15e). Le Real est menaçant et a un peu de chance sur un contre favorable qui force Silva à un corner. Sur celui-ci, c’est joué à deux mais Ramos reprend et Areola réussit un arrêt réflexe au sol pour repousser (18e). Peu à peu, Madrid prend la balle et fait mal à Paris, maladroit à l’image d’un Verratti averti pour un tacle après un ballon raté (20e). Le Real a pris l’ascendant et un centre de Vazquez est repoussé par Silva. Paris répond par une percée de Mbappé fauché aux 25m (25e). Le coup-franc de Di Maria est dévié en corner par Ramos mais le capitaine repousse encore (26e). Le PSG peine à construire à l’image d’une frappe lointaine de Mbappé hors cadre et finalement plus proche d’un centre (28e). Et quand Di Maria a un bon ballon, c’est Ramos qui gagne son duel (30e).

Le même Di Maria est en revanche découpé sur le côté par Kovacic et il obtient un bon coup-franc, le Croate étant averti au passage, mais c’est facilement repoussé (32e). Sur une action confuse, Di Maria arrive jusqu’à centrer mais personne ne coupe (34e). Côté Real, Benzema s’infiltre et provoque un corner, mal joué à deux en deux temps (36e). Les visiteurs sont tranchants sur attaque rapide et Paris souffre, Silva concédant un nouveau corner repoussé (37e). Madrid frôle l’ouverture du score sur un contre où Marquinhos se loupe mais Areola gagne son duel du pied face à un Areola qui sauve son camp (38e). Paris réussit enfin une bonne séquence devant la surface adverse mais, après de longues séquences et un centre de Di Maria, c’est Navas qui est plus prompt que Cavani à capter le ballon (42e). Paris a enfin sa première vraie occasion quand Motta trouve Mbappé en profondeur mais, en angle ferme, il préfère la frappe sur Navas qui repousse plutôt que le centre vers Cavani dans l’axe (43e).

A la pause, le score est de 0-0 mais Madrid a globalement dominé, avec deux gros arrêts d’Areola, mais le PSG est enfin entré dans sa partie en fin de mi-temps. Le Real relance la partie, sans aucun changement. Après une première minute difficile, le PSG se lance et Di Maria obtient un premier corner (47e). Après quelques secondes d’arrêts de jeu pour des fumigènes, le corner est tiré et repris par Silva mais pas dangereux. Paris est à l’attaque et Cavani dévie pour Motta qui frappe aux 20m mais largement au-dessus (50). La réponse du Real est tranchante : centre de Marcelo et tête de CR7 au ras du poteau (50e). La partie bascule juste après : Alves rate sa remise et Asensio contre. C’est contré mais le Real repart de l’avant : Vazquez est trouvé dans la surface et centre au second poteau pour la tête de Ronaldo, seul, qui crucifie Areola (0-1, 51e).

Pour répondre, Paris tente d’emballer le match mais un pied madrilène traîne devant Mbappé et Verratti. Di Maria sonne aussi la charge et provoque un corner, encore et toujours repoussé (56e). Paris pousse et Mbappé trouve Cavani dans la surface de façon acrobatique mais la frappe du Matador est repoussée en corner (58e). Alors que Pastore a fait son entrée, c’est encore repoussé. Paris pousse fort et Berchiche centre mais Cavani est trop court de peu (60e). Madrid répond par une séquence collectivement impressionnante pendant près de 5 minutes pendant que les fumigènes continuent d’être craqués (65e). Les Parisiens s’énervent et Verratti se plaint vertement à l’arbitre pour un contact douteux. M. Brych n’accepte pas et administre un second carton jaune à l’Italien, l’expulsant (66e).

Paris va devoir faire pratiquement une demi-heure à 10 mais Pastore tente de trouver Cavani dans la surface après une bonne action de Mbappé mais le Matador est hors-jeu. Madrid répond par une énorme occasion : centre en retrait de Marcelo et Asensio reprend mais Areola dévie du bout des gants sur le poteau (69e) ! Contre toute attente, le PSG égalise de façon improbable : un long centre arrive au second poteau sur Thiago Silva qui remet de la tête. Pastore est là pour tirer et, après une déviation, c’est Cavani qui marque de près (1-1, 71e).

Zidane lance alors Kroos dans le bain, pour Kovacic (72e), tandis que les fumigènes continuent. Alors qu’une grosse faute n’est pas sifflée sur Marquinhos et qu’un contre part, c’est Benzema qui rate une nouvelle occasion (74e). La qualification semble pliée et les changements se multiplient avec Draxler pour Di Maria et Bale pour Benzema (76e). Pendant au nez du PSG depuis un moment, le deuxième but arrive ensuite sur un contre après un ballon perdu de Pastore. Alors que Rabiot repousse le centre, Casemiro est là pour reprendre, il frappe et sa tentative déviée trompe Areola, impuissant (1-2, 80e).

Le PSG est cuit et le 3ème passe tout près après un petit pont raté de Pastore : Bale est servi côté gauche et centre pour Vazquez qui trouve le poteau (83e). Dans la foulée, Casemiro trouve Ronaldo dans la surface qui se met en position et frappe, au ras du poteau (83e). Le Real s’amuse désormais et même Ramos tente sa chance de près de 30m, largement au-dessus (86e). Paris est bien dangereux sur une belle action mais Cavani rate son dernier geste aux 20m (87e). Au contraire, c’est Isco qui allume aux 18m mais Areola repousse sa tentative (90e). La fin de match est anecdotique mais Cavani, trouvé dans la surface, conclut bien mal et est repoussé (90e).

Le Real Madrid s’impose finalement 2-1 à Paris de façon très logique, le double champion d’Europe ayant donné une leçon au PSG chez lui.

Réactions :

Unai Emery :

Des choix tactiques qu’il regrette ?
«Si je peux me permettre, je vais faire une analyse sur les deux matches. Ils ont mérité à 60% de gagner les deux matches, et nous à 40%. Ces 40%, nous n’avons pas su en profiter. Là-bas, quand il y avait 1-1, l’équipe aurait pu en profiter car je crois que nous étions dans un bon moment pour faire une petite différence mais nous n’avons pas su le faire et ils ont su profiter de leurs bons moments. Aujourd’hui, je crois que leur équipe a dominé les 25 premières minutes mais le plus important pour nous, c’était que, si nous ne pouvions pas marquer, nous ne devions pas encaisser. Après, l’équipe a fait 20 très bonnes minutes, l’équipe aurait pu faire une petite différence au niveau du score et, en début de seconde période, l’équipe a mérité et était proche de marquer un but. Mais c’est vrai que leur but a restreint nos options et l’expulsion encore plus. Et c’est pour ça que le Real a mérité de passer ce tour. Nous sommes déçus de ne passer les huitièmes mais face au vainqueur, ce n’est pas une déception pour moi.»

Son avenir en danger ?
«La déception, c’est de voir que nous ne pouvons pas (nous qualifier).»

Marquinhos :

Ce qu’il ressent après cette élimination :
«Je pense que c’est une frustration, on n’aime pas être éliminés d’un tournoi comme ça, d’une compétition très importante qui est notre objectif. Mais ces deux matches-là nous ont montré ce qu’il nous faut encore, qu’il nous faut encore travailler, qu’il nous faut surtout faire mûrir l’équipe. On a joué contre une équipe qui est habituée à gagner et à jouer au haut niveau. Sur des matches comme ça, ils sont habitués à jouer sur des détails et ils nous ont fait payer les détails et les petites erreurs sur les deux matches.»

Un PSG qui a besoin de temps ?
«Oui, je pense. Sur un tournoi comme ça, on ne le gagnera pas tout de suite. On écoute le monde du football qui dit qu’il faut beaucoup perdre avant de gagner cette compétition-là. On a besoin de temps pour travailler, pour mûrir, pour essayer de faire les meilleurs choix sur le terrain, les détails. Ce sont vraiment des matches qui se jouent sur des détails. Aujourd’hui et à l’autre match, on a fait des petites erreurs de concentration, on n’a pas maintenu la tranquillité pendant le match et ils nous l’ont fait payer.»

Adrien Rabiot :

Un PSG encore loin du compte ?
«C’est surtout sur le premier match qu’on peut avoir des regrets. Sur le match retour, on a bien maîtrisé la première mi-temps, il nous a manqué peut-être ce but pour les faire douter. En seconde période, à 10 contre 11 face à une équipe comme ça, cela devient impossible. C’est surtout sur le premier match que ça s’est joué. On a essayé de tout donner mais à 10 contre 11, c’est carrément impossible.»

Des défaites avec des conséquences dans le vestiaire ?
«Je n’en sais rien, on est tous déçus, ceux qui ont joué comme ceux qui n’ont pas joué, le club. On avait tout fait pour être présent ce soir, on avait bien débuté et cela ne s’est malheureusement pas passé comme prévu, on a des grands joueurs, on a des cadres, on va discuter dans le vestiaire. Mais ce n’est pas fini, ça viendra. Pour le moment, cela ne passe pas mais ça passera un jour ou l’autre et il faut continuer à travailler. On est tous déçus, les supporters ont été supers ce soir et j’aimerais les remercier, au nom de toute l’équipe. Ils nous ont poussé, et ce depuis le match aller. Je m’excuse auprès des supporters : on a essayé mais on n’a pas réussi.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)