Sélectionner une page

PSG – Saint-Etienne 3-0, 25/08/17, Ligue 1 17-18

Vendredi 25.08.2017, Championnat de France, Ligue 1, 4ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. SAINT-ETIENNE 3:0 (1:0)
– 46 957 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 20′ sur penalty ; Thiago Motta, 51′, Edinson Cavani, 88′. Arbitre : M. Turpin.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Thomas Meunier, Marcos Marquinhos, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa (Yuri Berchiche, 80′) – Javier Pastore (Giovani Lo Celso, 83′), Thiago Motta, Adrien Rabiot – Angel Di Maria (Julian Draxler, 83′), Edinson Cavani, Neymar. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Saint-Etienne : Ruffier – Pierre-Gabriel, Théophile-Catherine, Perrin, Janko, Gabriel Silva (Lacroix, 72′) – Dabo, Selnaes, Maïga (Pajot, 66′) – Hamouma (Tannane, 78′), Bamba. Entraîneur : O. Garcia.
Avertissements : Janko, 19′, Thomas Meunier, 39′, Presnel Kimpembe, 46′, Théophile-Catherine, 50′, Tannane, 87′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Angel Di Maria et Neymar (Made in Parisiens)

La joie d’Edinson Cavani après son ouverture du score (Made in Parisiens)

Javier Pastore (Made in Parisiens)

Le second but d’Edinson Cavani (F. Faugère)

Neymar balle au pied (Made in Parisiens)

Le tifo du CUP en tribune Auteuil


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

moins brillants mais toujours larges vainqueurs
Publié le vendredi 25 août 2017 à 22:42 par Philippe Goguet
Le PSG recevait l’AS Saint-Etienne ce vendredi soir à 20h45 en ouverture de la 4ème journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés 3-0 face à l’AS Saint-Etienne, avec notamment un doublé de Cavani. Paris a loupé sa première période malgré un penalty de Cavani mais a accéléré après la pause et a alors creusé l’écart.

Le match :

Saint-Etienne s’avance avec un 5-3-2 pour le moins défensif et donne le coup d’envoi de la partie, après un bien joli tifo. C’est pourtant vite le PSG qui prend la balle et tente de construire, obtenant un premier corner, bien mal joué (3e). Sainté défend bas et en nombre en ce début de match et Paris ne parvient pas vraiment à percer la muraille verte, en blanc ce soir (5e). Peu à peu, les hommes de Garcia sortent mais ils jouent mal les coups quand ceux d’Emery peinent à mettre de la vitesse (8e). Sainté a toutefois la 1e frappe du match à son actif, la tentative de Janko étant largement hors-cadre (9e). Paris réagit avec un bon débordement de Meunier mais Cavani rate sa reprise dans la surface (10e) ! Au quart d’heure de jeu, la partie est pour le moins équilibrée et l’ASSE bloque très bien le PSG.

Alors que les Verts tiennent le bon bout, ils vont finalement se mettre en difficulté tout seul : Neymar tente une ouverture légèrement déviée qui tombe dans la course de Cavani. Janko l’attrape par le bras et fait faute. Penalty indiscutable et sifflé (19e). Cavani s’élance et se fait justice lui-même d’une frappe croisée puissante du droit (1-0, 20e). La partie est débloquée et Paris attaque, forçant les Verts à se dégager en catastrophe sur deux centres consécutifs (22e). Sainté réagit toutefois bien quand Bamba est parfaitement envoyé au but et va défier Areola. Le gardien dévie du pied droit en corner sur sa première grosse intervention (25e). Peu à peu, la partie s’équilibre de nouveau et l’ASSE reste présente dans le match, bien que le PSG ait le ballon, à l’image d’une frappe de loin de Maïga (30e).

Les Verts se montrent même dangereux sur un centre puis un corner mal repoussé et les Verts, sans se découvrir trop, arrivent à se montrer dangereux, une tête de Perrin pour le moins dangereuse étant repoussée par un de ses partenaires dans la surface parisienne (33e). Le jeu parisien manque globalement de beaucoup de choses et les occasions parisiennes sont rares tandis que les Verts tentent encore leur chance par Selnaes des 20m, contré (37e). Paris a un déchet terrible, à l’image d’un contre gâché par un Pastore complètement à côté de son match (42e). La fin de mi-temps est dans la lignée, très moyenne, et Paris n’y est pas du tout. A la pause, le PSG mène 1-0 en faisant un tout petit match, Paris ayant marqué sur sa seule frappe cadrée de la rencontre. Sainté gêne un PSG sans vie.

Aucun changement n’est fait à la pause et la partie repart, avec un PSG qui semble bien plus tranchant et tente de faire le jeu. Le ballon va plus vite et l’ASSE fait des fautes, soudainement gêné (50e). Le PSG double finalement la mise sur un coup de pied arrêté : coup-franc lointain de Neymar que Marquinhos remise aux 6m de la poitrine pour Motta. L’Italien est présent de près pour tacler la balle au fond des filets (2-0, 51e). Malmené pendant une mi-temps, le PSG a vite fait le break, Sainté se retrouvant puni sur deux coups de pieds arrêtés.

Paris va mieux et Neymar se met à dribbler, parfois trop, mais le match est plus vivant vu que l’équipe de la capitale ne subit plus le rythme comme auparavant (58e). Le PSG est encore dangereux sur un coup de pied arrêté mais la tête de Kurzawa est loin du cadre (60e). Après un léger coup de moins bien, les Verts reviennent eux aussi dans le match et Marquinhos intervient bien sur un centre dangereux (62e) avant que Dabo ne tente sa chance aux 20m, hors-cadre (63e). La plus grosse occasion est toutefois pour Di Maria qui tente sa chance sur un coup-franc lointain mais c’est le poteau qui repousse sa tentative, Ruffier étant loin (66e).

Peu à peu, le match devient fou, M. Turpin laissant beaucoup jouer alors que les fautes sur Neymar se multiplient, et le Brésilien envoie Cavani vers le but. Excentré, le Matador ne parvient pas donner un bon ballon à Di Maria au centre (70e). Quelques secondes auparavant, Kimpembe avait réussi un gros tacle sur Hamouma après une mauvaise passe de Rabiot, signe d’une ASSE qui ne renonce pas. Pastore continue son festival de ratés et Bamba est lancé vers le but, il parvient à se redresser et à défier Areola d’une frappe croisée mais le portier sort encore un bel arrêt (73e). Dans la suite, Di Maria tente sa chance et Perrin est à deux doigts de tromper Ruffier en déviant. Cela revient sur Cavani qui envoie un missile du gauche hors-cadre de près (74e)…

Sur un nouveau ballon perdu bêtement, Kimpembe se jette côté gauche et s’offre un gros contact avec Bamba, frôlant le deuxième carton jaune… Le coup-franc est mal tiré et le contre part, Pastore offrant un superbe ballon à Di Maria. A l’approche de la surface, El Fidéo rate toutefois sa dernière touche de balle alors qu’il allait défier le gardien (76e). L’issue de la rencontre semble écrite et Emery commence son turnover, Berchiche remplaçant Kurzawa pour la fin de partie (80e). Avant de sortir, Pastore s’offre une frappe largement hors-cadre (83e). Lo Celso, qui l’a remplacé, se met vite en évidence et décale bien Berchiche qui envoie un bon centre tendu que personne ne coupe malheureusement (85e).

Sainté n’y est plus trop, à l’image d’une frappe de Pajot bien ratée (87e). Lo Celso est en revanche bien plus dangereux sur sa frappe de loin que Ruffier claque du bout des doigts (88e). Les Verts craquent finalement sur l’action suivante : Neymar s’amuse plein axe et offre un ballon parfait à Meunier côté droit. Le Belge envoie un centre au cordeau parfait pour Cavani qui conclut de près d’une talonnade astucieuse et efficace (3-0, 89e). Comme Toulouse la semaine précédentre, les visiteurs finissent sur les rotules et subissent en cette fin de partie. Kimpembe se retrouve même aux 25m et envoie une lourde frappe qui passe de peu au-dessus (92e). Neymar s’amuse même encore un peu dans la surface mais son centre en retrait est finalement raté.

Paris s’impose finalement 3-0 dans un match que le PSG a géré plus que dominé : le PSG a loupé sa première période avant d’accélérer ensuite et les Verts ont ensuite craqué…

L’impact au classement :

PARIS SG 12 points (+12)
MONACO 12 points (+10)
ST-ETIENNE 9 points (+2)

Réactions :

Presnel Kimpembe :

Le match :
«La victoire est méritée même si c’est sûr qu’on a un peu manqué de rythme en première mi-temps. Cela s’est ressenti et on n’a pas été très justes techniquement. En deuxième mi-temps, on a su concrétiser nos occasions et cela nous a fait du bien.»

Satisfait de son match :
«Oui même si on en veut toujours plus…»

La confiance d’Emery le concernant :
«J’essaye de lui rendre cette confiance qu’il m’apporte au quotidien. Le fait qu’il puisse me titulariser me fait plaisir et j’espère lui rendre cette confiance sur le terrain.»

Son gros duel vainqueur avec Hamouma :
«(Un peu gêné, il répond à côté) On est défenseur, on travaille pour ça. Aux entraînements, on répète les attaque/défenses, les situations de un contre un. Aujourd’hui, je suis défenseur donc j’essaye de faire mon boulot.»

Neymar à l’entraînement, aussi facile ?
«En match, entre guillemets, il se relâche un petit peu plus. Après, on sait les qualités qu’il a et il arrive à nous apporter ce plus en un contre un.»

Un PSG parti pour faire une grosse saison ?
«On ne sait pas, on l’espère. On se donne à fond pour pouvoir atteindre nos objectifs collectifs et individuels.»

Thomas Meunier :

Un PSG qui a corrigé le tir à la pause :
«Oui, Emery a tenté un coulissement parce qu’en première période, on était souvent avec des milieux qui s’infiltraient en même temps et laissaient des espaces pour les reconversions offensives de Saint-Etienne. Et cela n’amenait pas grand chose au vue du bloc stéphanois. Voilà, on a glissé en triangle au milieu et cela a été bénéfique en seconde période, avec aussi pas mal d’individualités qui ont fait la différence et de très belles actions.»

Un premier test réussi ?
«S’il faut retenir quelque chose de particulier ? Le sérieux et puis tout simplement la conclusion du match : le PSG de cette année est là pour tout rafler, tout simplement. On n’a pas le choix. L’année passée était une très bonne saison, elle aurait pu être parfaite et je pense que tout le monde a à coeur de réussir cet exploit cette année.»

Son match :
«C’était important pour la confiance. Je reviens de temps un peu difficiles avec mon opération, le manque de temps de jeu, etc. Malgré le manque de rythme et puis tout le reste comme le manque d’entraînement, j’avais à coeur de montrer ce que je peux faire. Je n’ai pas fait le match parfait, ce n’est pas le match de ma vie, mais j’ai fait un assez bon match qui me permet de conclure la prestation avec une passe décisive. Pour le reste, je suis assez content.»

Edinson Cavani :

Un bon début de saison pour le PSG et pour lui :
«Oui, je pense plus au PSG. C’est bien de commencer comme ça. Maintenant, il y a les matches de sélections donc c’est bien de finir (le mois d’août) comme ça. Cela nous donne un peu plus de confiance et de tranquillité. Chacun peut partir tranquillement pour faire ce que nous avons à faire en sélection. Après, on va continuer à s’améliorer encore, j’espère.»

Une équipe en progrès dans la foulée de Neymar ?
«C’est normal. L’arrivée de Neymar, c’est quelque chose en plus pour nous, cela nous donne encore plus de… Comment dire ? Nous sommes plus grands en tant qu’équipe. Tous les ans, l’envie est la même pour nous et c’est tout. Nous devons penser à continuer à nous améliorer et à penser en équipe, pas seulement à des joueurs particuliers comme ça.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)