Sélectionner une page

PSG – Saint-Etienne 4-0, 14/09/18, Ligue 1 18-19

Vendredi 14.09.2018, Championnat de France, Ligue 1, 5ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. SAINT-ETIENNE 4:0 (1:0)
– 46 549 spectateurs. Buts : Julian Draxler, 22′ ; Edinson Cavani, 51′ sur penalty, Angel Di Maria, 76′, Moussa Diaby, 84′. Arbitre : M. Schneider.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Juan Bernat, Presnel Kimpembe, Thiago Silva (Thilo Kehrer, 80′), Thomas Meunier – Adrien Rabiot, Lassana Diarra (Moussa Diaby, 46′), Marco Verratti (Christopher Nkunku, 68′) – Julian Draxler, Edinson Cavani, Angel Di Maria. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’Équipe de Saint-Etienne : Ruffier – Monnet-Paquet (Hamouma, 54′), Perrin, Subotic, Kolodziejczak, Gabriel Silva – Selnaes, M’Vila – Salibur (Beric, 81′), Khazri – Diony (Diousse, 81′). Entraîneur : Gasset.
Avertissement : Adrien Rabiot, 38′, Khazri, 63′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2018-19


Photos du match :

Julian Draxler (Made in Parisiens)

Juan Bernat, plutôt bon offensivement, aura montré des lacunes en défense (Made in Parisiens)

Alphonse Aréola aura conservé ses cages inviolées (PSG.fr)

Presnel Kimpembe devant les supporters parisiens (Made in Parisiens)

La joie d’Edinson Cavani, Julian Draxler et Angel Di Maria, tous buteurs au cours de ce match (Made in Parisiens)

Le jeune Moussa Diaby, entré à la mi-temps, sera très actif et marquera même le 4ème but ! (Made in Parisiens)

Le superbe tifo de la tribune Auteuil : « Amoureux d’un blason qui nous rend uniques » (CUP)


Vidéo :

(à suivre…)


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris sans pitié

Le PSG recevait l’AS Saint-Etienne à l’occasion de la 5ème journée de Ligue 1 ce vendredi soir et les Parisiens se sont imposés 4-0 même sans Neymar et Mbappé. Di Maria, Cavani et Draxler ont marqué, de même que le jeune Diaby. Après une première période compliquée, le PSG a déroulé et s’impose très logiquement.

Le match :

Dans un système à 3 derrière, l’ASSE donne le coup d’envoi mais Paris prend de suite le ballon et Di Maria provoque : il trouve Draxler qui frappe et Ruffier dégage en corner (2e). Sur celui-ci que Verratti tire, Draxler est encore là mais sa reprise est au-dessus, un rebond étant intervenu avant la frappe (3e). Sainté répond avec une incursion de Khazri conclue par une frappe tendue qu’Areola capte en deux temps (5e). Après un petit quart d’heure, la rencontre est ouverte mais Paris ne domine pas vraiment. Au contraire, Salibur déborde devant Bernat et centre pour Diony qui se loupe dans les 6m au moment de conclure (14e). L’Espagnol se montre aussi et provoque un corner sur un bon centre, sans succès (16e). L’ASSE fait mieux dans ce domaine et la tête de Perrin ne passe pas si loin (19e).

Après 20 mintes, la meilleure occasion est stéphanoise et Monnet-Paquet déborde Bernat avant de centrer en retrait : Mvila arrive et tente sa chance mais c’est juste à côté du montant (22e). C’est pourtant juste après que le PSG ouvre le score : Verratti offre un ballon magique du gauche et Draxler contrôle de la tête puis lobe Ruffier dans la foulée, un enchaînement incroyable de justesse (1-0, 22e). La machine est lancée et Di Maria tente sa chance de l’extérieur, une frappe déviée par la main de Subotic qui n’offre qu’un corner, insuffisamment coupé par Meunier (25e). Le Verts ont toutefois une belle occasion par Diony alors que Silva et Kimpembe se sont percutés mais il exploite mal la possibilité (27e).

Le match est de qualité et les Verts ne lâchent pas malgré quelques maladresses, à l’image de cette belle frappe de Salibur captée par Areola (34e). Khazri, contré en corner, ou encore Gabriel Silva tentent aussi leur chance mais ce n’est pas vraiment dangereux (36e). Côté Paris, on voit aussi Rabiot tenter d’obtenir un penalty et récolter un avertissement pour simulation (38e)… A la pause, le PSG mène 1-0 face à une bonne équipe de l’AS Saint-Etienne, très loin d’avoir baissé pavillon.

Dès la pause, Tuchel réagit et sort Lassana Diarra au profil de Moussa Diaby (46e). Le jeune entrant sort deux bons ballons d’entrée et sa passe pour Meunier provoque un corner, tiré trop long par Di Maria (47e). Alors que la partie repart timidement, Rabiot frappe de loin, Cavani intercepte et Perrin le tacle maladroitement dans la surface, provoquant un penalty (49e). L’Uruguayen se fait justice lui-même d’une frappe décroisée imparable (2-0, 51e). Sainté réagit vite et sort Monnet-Paquet pour Hamouma, changeant de système au passage avec un 4-4-2 à la place du 5-4-1 initial (54e).

La première occasion après est pourtant parisienne avec un centre de Meunier que Diaby reprend mal au second poteau (56e). Peu à peu, le bloc de l’ASSE se fissure et Paris a des coups à jouer mais il reste souvent un Vert qui traîne pour dégager (60e). Trouvé par Meunier, Di Maria voit ainsi sa tentative en pleine surface être déviée en corner par Perrin mais l’arbitre donne un 6m incompréhensible (62e). Bernat se montre aussi sur un super ballon de Draxler mais il est signalé hors-jeu, à juste titre, alors que son centre avait été envoyé au fond des filets par un Stéphanois (65e). Le PSG est souvent dangereux mais il lui manque régulièrement la dernière passe, à l’image de quelques tentatives de Diaby (71e). Côté Vert, c’est Thiago Silva qui coupe devant Diony sur un centre très dangereux, écopant d’une béquille au passage (72e). C’est finalement Di Maria qui agrave la marque sur une action un peu confuse : Diaby déborde côté droit et loupe un peu son centre mais Gabriel Silva dévie dans la course de Di Maria qui contrôle et allume Ruffier (3-0, 76e) !

La rencontre est pliée mais Paris continue d’attaquer et Diaby sert Cavani. L’Uruguayen est excentré et donne à Draxler en retrait dont la frappe est trop molle pour inquiéter Ruffier (79e). Alors que le capitaine Silva sort, probablement touché par une béquille, et est remplacé par Kehrer, c’est encore Di Maria qui frappe, cette fois sans danger (82e). Le PSG marque encore sur une belle action collective initiée par un une-deux entre Draxler et Meunier. L’Allemand centre pour Cavani qui se loupe mais Diaby est présent pour conclure de près (4-0, 84e) !

L’ASSE se montre toutefois dangereuse dans la foulée avec un coup-franc de Khazri dévié par Beric qui passe de peu à côté (87e). La fin de rencontre est complètement débridée et Paris déroule alors alors que Sainté a abdiqué depuis longtemps. Meunier s’arrache pour obtenir un corner et c’est joué sur Diaby qui tente sa chance mais Ruffier repousse encore (92e). Si le dernier corner est stéphanois, c’est bien Paris qui s’impose 4-0 dans un match en deux temps, le PSG ayant largement accéléré après la pause pour s’offrir un large succès !

Réactions :

Thomas Tuchel :

Une préparation parfaite pour Liverpool ?
«C’est ça mais il y a eu une première mi-temps très difficile pour nous. La deuxième mi-temps était top et je suis très heureux que l’équipe a montré sa faim, son envie de continuer à gagner. Je suis très heureux de ça. C’était très important qu’on commence la deuxième période avec sérieux et intensité. On a su le faire après avoir eu quelques problèmes en première mi-temps. Mais la deuxième était top.»

Un PSG jugé mardi malgré un départ parfait ?
«Pfff (il souffle). Oui, je sais que tout le monde pense ça mais je dois dire que quand nous jouons face à Nîmes, Guingamp ou aujourd’hui Saint-Etienne c’est… (Tallaron le coupe pour lui dire que « Liverpool, c’est quand même autre chose » et l’Allemand reprend) Oui, je sais, je sais mais chaque match est différent et difficile. Nous savons qu’à Anfield, c’est l’un des matches les plus difficiles en Europe, c’est clair.»

Un PSG à ne juger que sur la Ligue des Champions ?
«Non, car ce n’est jamais simple et c’est très dommage que je puisse sentir que l’appréciation pour des « matches normaux » (il mime les guillemets) n’est pas là. C’est très dommage parce que je suis convaincu que tu es préparé pour le match de mardi ou d’autres en Champions League seulement si tu travailles chaque jour. Tu ne peux pas dire que c’est facile et que tout commence en février. La Ligue 1 a commencé, nous avons tout gagné et c’est une bonne mentalité. Oui, mardi, c’est un match super compliqué.»

Un onze déjà en tête pour mardi ?
«Honnêtement, non (il rigole) ! Je sais dix joueurs mais pas onze et je ne sais pas encore le système. Oui, je change régulièrement de système, je dois faire connaissance avec mes joueurs et les autres équipes changent aussi leur système. Aujourd’hui, nous nous attendions Saint-Etienne avec 4 défenseurs et 2 milieurs et ils ont joué avec 5 défenseurs. C’est aussi compliqué pour nous et nous devons aussi être flexibles afin d’avoir des réponses.»

Marco Verratti :

Ses sensations pour son retour à la competition :
«Je me suis senti tres bien. Après le match de Monaco au Trophée des Champions (le 4 aout dernier), on avait décidé de me laisser du temps pour être vraiment en bonne condition, à 100% de mes capacités. L’an passé j’avais traîné ma blessure un long moment, j’ai joué certains matches en serrant les dents. Du coup on avait décidé de faire l’operation et maintenant cela va bien. On a beaucoup travaillé ces dernieres semaines pour en arriver là.»

La victoire en deux temps face à Saint-Etienne :
«C’était un match contre une équipe qui avait bien débuté ce championnat et on savait que c’était une équipe avec de l’expérience et qui joue bien. Leur entraîneur nous connaît aussi très bien et on a eu un peu de difficultés en première mi-temps. On a ensuite changé un peu de système, le coach a fait un bon choix tactique et on est arrivés à mieux jouer et à se créer plus d’occasions. En première période, on a concédé pas mal d’occasions à Saint-Etienne et on ne s’en est pas créés beaucoup, peut-être qu’on n’a pas fait assez par rapport à ce qu’on doit faire. Mais on a joué beaucoup mieux ensuite, on n’a rien concédé et 4-0, c’est un peu beaucoup mais on a mérité cette victoire.»

La confrontation face à Liverpool :
«On a bien commencé la saison en gagnant ces 5 premiers matchs mais on sait très bien que cela va être un match très différent de ce qu’on a joué jusque-là. C’est une équipe qui est très forte à la maison, a l’expérience pour jouer en Champions League et est arrivée en finale l’an passé. On va à Liverpool avec de la confiance. Après on sait que ce sera un match different des autres. A Anfield, ils jouent très bien avec beaucoup d’intensité. C’est un test important mais pas décisif. Il faut que nous ayons confiance en nous et jouer un match complet.»

Sa suspension :
«J’espérais jusqu’à ce que je vois le calendrier que ce ne soit pas le premier match vu que je n’avais jamais joué à Liverpool et que j’en avais vraiment envie mais je n’ai pas eu beaucoup de chance. J’espère que j’aurai encore la possibilité de jouer des matches importants et il y en aura beaucoup à l’avenir. Je regrette encore beaucoup le carton rouge de l’an dernier (face au Real, qui le prive du match). »

La composition du groupe C (de la mort) :
«Je pense que cela peut nous faire du bien de rencontrer directement de grosses équipes dès le début de la compétition. Si tu t’en sors, tu sais comment surmonter les difficultés ensuite. C’est un groupe difficile mais on fera le maximum pour passer ce tour. Si on veut avoir des objectifs élevés, il faut en passer par là et jouer des matchs de ce niveau. Si tout va bien, on emmagasinera beaucoup de confiance car on va jouer contre des grandes équipes et dans des stades très importants.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)