Sélectionner une page

PSG – Sochaux 4-1, 27/09/85, Division 1 85-86

8586_PSG_Sochaux_Susic3Vendredi 27.09.1985, Championnat de France, Division 1, 13e journée (1re place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – F.C. SOCHAUX-MONTBÉLIARD  4:1 (3:0)
– 25 000 spectateurs environ. Buts : Luis Fernandez, 21′, Dominique Rocheteau, 22′ sur penalty, Dominique Rocheteau, 28′ ; Safet Sušić, 53′, Fernier, 60′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Joёl Bats – Michel Bibard, Jean-Marc Pilorget, Philippe Jeannol, Thierry Bacconnier – Fabrice Poullain, Luis Fernandez, Oumar Sène, Safet Sušić – Dominique Rocheteau (Laurent Pimond, 77′), Pierre Vermeulen. Entraîneur : Gérard Houllier.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1985-86


Billet :


Programme :


Photos du match :

8586_PSG_Sochaux_butFernandez

Luis Fernandez trompe le portier doubiste

Dominique Rocheteau double la mise sur penalty

Dominique Rocheteau double la mise sur penalty

8586_PSG_Sochaux_Susic

Safet Susic slalomant entre des adversaires à terre, un classique! (archives MK)

Toujours le stratège bosniaque balle au pied

Toujours le stratège yougoslave dans ses oeuvres

Tacle de Thierry Bacconnier sur Lucas (J. de Almeida)

Michel Bibard (T. Besnier)

8586_PSG_Sochaux_Rocheteau

Dominique Rocheteau balle au pied…

8586_PSG_Sochaux_Rocheteau2

… puis marqué de près.

Intervention musclée de Philippe Jeannol (T. Besnier)

8586_PSG_Sochaux_Susic2

Tentative de Safet Susic

8586_PSG_Sochaux_Susic3

La même action sous un autre angle


Vidéo :


Compte-rendu (F. Balédent/A. Leiblang) :

II aura donc fallu attendre la bagatelle de 510 minutes pour voir ça. Le premier but encaissé au Parc des Princes par Joël Bats. L’invincibilité du gardien de l’équipe de France aurait même pu se prolonger au-delà car c’est sur un penalty douteux qu’il va s’incliner pour la première fois. A la 60è minute de ce match P.S.G.-Sochaux, Jeannol en effet ne semble pas commettre d’acte d’anti-jeu à l’encontre du jeune attaquant franc-comtois Lada. Ce n’est pas l’avis de l’arbitre et Fernier transforme le penalty. Ce ne sera d’ailleurs qu’une péripétie sans conséquence car il y a longtemps déjà que la cause est entendue. C’est le capitaine Fernandez qui avait prêché l’exemple en ouvrant la marque d’une superbe frappe du gauche à la 21° minute. Moins d’une minute plus tard, Susic absolument intenable depuis le coup d’envoi slalome au milieu des défenseurs au maillot jaune. Arrivé à l’entrée de la surface de réparation, il voit son tir bloqué.. des deux mains par l’arrière Croci qui se prend pour un gardien de but. L’indiscutable penalty sera signé Rocheteau. L’avant-centre parisien qui vient encore fusiller le malheureux Rousset, remplaçant Rust blessé, sur un tir croisé à la 28° minute. C’est un véritable cavalier seul du P.S.G., facilité il est vrai par la faiblesse d’une équipe de Sochaux vite dépassée par les événements. L’addition déjà salée grimpera encore à la 53e minute avec le quatrième but amené par Vermeulen dont le centre est repris de latête par Susic. Et sur un nouveau penalty, Rocheteau, pourtant spécialiste de ce genre d’exercice, laissera passer l’occsion d’alourdir le score en croisant trop son tir. Qu’im-porte, le public quitte une nouvelle fois le stade ravi du spectacle. Et au classement, c’est le grand écart : six points d’avance sur Nantes et Bordeaux accroché chez lui par Bastia.

Réactions :

G. HOULLIER : « On avait peur parce que, c’était la 13e journée, et que notre président est très superstitieux, il n’aime pas le chiffre 13. L’année dernière Bordeaux avait subi sa première défaite à la 13e journée. Mais le 13 ne nous a pas porté malheur, puisqu’on a gagné ».

BACCONNIER : « [Sur la photo ci-dessus] Et bien, c’est encore un copain, Philippe Lucas : on joue en équipe de France espoir ensemble, il a tenté de me déborder et je le tacle tout en jouant le ballon, pas méchamment. Je me souviens qu’après le match, des copains de l’équipe de France espoirs, Paille ou Fernier m’avaient dit : « oh, mais c’est l’enfer chez vous » ils étaient menés 1-0, 2-0, 3-0, 4-0 ils étaient impressionnés je pense ! C’est le genre de compliment qui fait plaisir ».

JEANNOL : « La photo ci-dessus me fait rire, je ne sais pas ce que j’ai l’air de lui faire ? Je ne me souviens pas d’avoir essayé de l’étrangler (rires…) je crois que c’est sur une action où il a débordé et on s’est accrochés. La photo est vraiment bizarre. De toute façon je ne me souviens plus très bien du match, on l’a gagné. C’est presque tout ce dont je me souviens ».


Le stade :

Le Parc des Princes

Le Parc des Princes


 

Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)