PSG – Sporting 1-3, 19/03/85, match amical 84-85

PSG – Sporting 1-3, 19/03/85, match amical 84-85

Mardi 19.03.1985, match amical à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – SPORTING C.P. (Por.) 1:3 (0:3)
– 17 000 spectateurs environ. Buts : Saucedo, 13′, Carlos Xavier, 17′ Saucedo, 36′ ; William Njo-Léa, 65′. Arbitre inconnu.
L’équipe du PSG : Jean-Michel Moutier (Sylvain Bied, 62′)  – Yannick Guillochon, Thierry Tinmar, Philippe Jeannol, Thierry Bacconnier – Jean-Claude Lemoult (Olivier Martinez, 62′), Fabrice Moreau (Patrice Marquet, 46′), Gérard Lanthier, Safet Sušić – Nambatingue Toko (Gilles Cardinet, 79′), Dominique Rocheteau (William Njo-Léa, 46′). Entraîneur : Georges Peyroche.
L’équipe du Sporting : Damas – Carlos Xavier, Oceano, Morato, Jorge – Virgilio, Sousa, Pacheco (Gabriel, 82′) – Litos (Oliveiro, 87′), Saucedo (Eldon, 74′), Lito (Prito, 55′). Entraîneur : Toshack.


Maillot probablement utilisé :

Maillot domicile 1984-85 (collection MaillotsPSG)

Billet :

8485_PSG_Sporting_billet


Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Les joueurs du Sporting avant le coup d’envoi (archives V. Rousselet-Blanc)

Compte-rendu (Paris-SG) :

Le Bonjour du Sporting de Lisbonne

Ce match amical entre le Paris S.-G. et le Sporting de Lisbonne organisé à la mémoire de Joaquim Agosthino le regretté coureur cycliste portugais, avait attiré bon nombre de supporters du club de Lisbonne. Il est évident que les Parisiens, quant à eux n’étaient pas trop concernés par cette rencontre amicale. Alors bien entendu, le Sporting de Lisbonne remporta une victoire facile, 3-1, satisfaisant ainsi les 17 000 spectateurs présents, tout acquis à leur cause. Pour les joueurs de la capitale, ce fut un match et une défaite en forme de leçon.

Compte-rendu (presse) :

Des Parisiens déboussolés

Dans un Parc assez bien rempli, les Portugais du Sporting ont honoré la mémoire de Joaquim Agostinho… et fait douter un peu plus Paris-SG.

Le Sporting a fait honneur â sa réputation en s’adjugeant de belle manière le Trophée Joaquim Agostinho, grâce à une victoire nette et sans bavure. Ce match, organisé par I’USJSF, valut essentiellement par la performance de Pacheco et de ses camarades. Voilà une invitation bien lancée de ce côté-là. Car on n’en dira pas autant du Paris-Saint-Germain, dont l’équipe a certes été chamboulée après le repos, mais qui n’existait déjà pas avant..

Les Portugais ne perdaient pas de temps à entrer dans la partie. Heureuse surprise pour les spectateurs : dix-sept mille personnes environ n’avaient pas hésité à se déplacer, supporters du Sporting dans une écrasante majorité.

Leurs favoris menaient. en effet, 2-0 au bout de dix-sept minutes de jeu. Malgré le forfait de dernière minute de leur avant-centre Jordao, ils n’éprouvaient aucune difficulté à imposer leur jeu. Sous l’impulsion de Jaime Pacheco, bien soutenu par Sousa et Virgilio.

ils s’appliquaient à faire circuler correctement le ballon,. réduisant le PSG au rang de simple faire-valoir.

13e minute : Jeannol commettait une obstruction sur Litos aux abords de la surface. Saucedo tirait le coup franc de l’intérieur du pied droit, le ballon contournait le mur et ricochait sur le poteau, surprenant totalement Moutier. Superbe, et 1-0.

17e minute, et encore plus beau. Carlos Xavier n’est pas attaqué. Il s’avance et. de plus de trente mètres. envoie un tir terrible qui laisse Moutier une nouvelle fois sans réaction. 2-0.

Paris essayait-il de réagir ? A peine. Quelques essais imprécis, c’était très peu. En vérité, les Parisiens n’alignaient pas trois passes consécutives. Susic perdait beaucoup de ballons, Lanthier un peu moins. Et, seul Tinmar se sentait à son affaire. Mais vous pensez bien que c’était insuffisant pour sauver les meubles et les apparences. La preuve, Moutier allait s’incliner une troisième fois. A la 36e minute, un nouveau coup franc de Saucedo, cette fois-ci à ras de terre, le surprenait une nouvelle fois. Cela tournait à la démonstration, d’autant que Lanthier, sur un service de Susic, gâchait une bonne occasion en renvoyant sa reprise largement au-dessus.

Evidemment, après le repos, la rencontre présentait un peu moins d’intérêt. Forts de leur avantage les joueurs de Toshack n’éprouvaient plus le besoin de peser avec la même autorité sur les débats. Certes, ce sont eux qui développaient les actions les mieux élaborées, mais sans cette fois manifester autant d’ardeur. Naturel dans ces conditions que Paris se procure à son tour l’occasion d’inquiéter la défense portugaise. Toko faisait le plus dur avant d’envoyer la balle nettement au-dessus (50e). Baconnier obligeait ensuite Damas à une jolie parade (57e). Quand enfin Njo-Léa, sur un service précis de Lanthier, réduisit de la tête la marque (65e).

Les joueurs du Sporting encouragés par leurs compatriotes des tribunes réagirent immédiatement. Ils combinaient a deux ou trois et déboussolaient facilement les Parisiens statiques et empruntés. Cela nous donnait la possibilité de découvrir le jeune Bied que Peyroche avait lancé a l’heure de jeu en remplacement de Moutier. Les Vert et Blanc avaient plusieurs fois l’opportunité de creuser l’écart. Litos échouait deux fois sur Bied sorti au bon moment (67e) et (71e) imité par Eldon quelques secondes plus tard.

La fin de la rencontre était presque à l’avantage des Portugais qui méritaient bien l’ovation sympathique que leur réserva en fin de match le public.


Le stade :

Le Parc des Princes

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die! Voir la bio de Loic...

Une réflexion sur “PSG – Sporting 1-3, 19/03/85, match amical 84-85

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.