PSG – Strasbourg, 14/09/19, Ligue 1 19-20

Samedi 14.09.2019, Ligue 1, 5ème journée (1ère place) à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – R.C. STRASBOURG 1:0 (0:0)
– 47 333 spectateurs. Buts : Neymar, 90’+2′. Arbitre : M. Delerue.
L’équipe du PSG : Keylor Navas – Laywin Kurzawa (Presnel Kimpembe, 71′), Abdou Diallo, Thiago Silva, Colin Dagba – Pablo Sarabia (Ander Herrera, 71′), Marco Verratti, Idrissa Gueye, Angel Di Maria – Neymar, Eric-Maxim Choupo-Moting (Mauro Icardi, 63′). Entraineur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Strasbourg : Sels – Simakan (Liénard, 72′), Koné, Mitrovic, Djiku, Carole – Lala, Sissoko, Bellegarde, Thomasson (Prcic, 85′) – Ajorque (Mothiban 78′). Entraineur : Laurey.
Avertissements : Bellegarde, 45′, Laywin Kurzawa, 45’+3′, Ajorque, 71′, Marco Verratti, 90’+3′.


Maillot utilisé (avec le sponsor légèrement décalé pour ne pas chevaucher la bande latérale) :

3ème maillot 2019-20


Photos du match :

Les 11 Parisiens avec leur superbe maillot inspiré du premier maillot Nike du PSG de 1989-90 (psg.fr)

Marco Verratti, le pied sur le ballon (psg.fr)

Kelor Navas donnant des consignes (psg.fr)

Démarrage de Mauro Icardi (psg.fr)

Le superbe retourné d’un Neymar ayant énormément à se faire pardonner (psg.fr)

La joie du buteur (psg.fr)

Le collectif Ultra Paris célèbre l’apparition d’un maillot enfin digne de notre histoire (J. Satin)


Vidéo (cliquez sur « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Un chef d’oeuvre sous les sifflets

Le PSG affrontait Strasbourg à l’occasion de la 5e journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés grâce à un but exceptionnel de Neymar dans le temps additionnel. Le Brésilien avait auparavant été longuement chahuté par le public du Parc des Princes et sauve la prestation d’un PSG très moyen.

Le match :

Paris a donné le coup d’envoi avec une ambiance très hostile à Neymar et plusieurs chants le visant et des sifflets quand il prend le ballon. C’est vite une attaque/défense qui se met en place mais Neymar parvient à trouver une bonne passe pour Sarabia, rattrapé in extremis (4e). Paris est haut sur le terrain mais Strasbourg est dense en défense et gêne forcément (10e). La première opportunité est parisienne avec un centre de Sarabia coupé par Choupo-Moting mais la tête est hors-cadre et manque de puissance (12e). Sarabia est encore au centre dans la foulée et une main de Mitrovic a lieu dans la surface, la VAR étant appelée finalement sans suite (14e).

Paris parvient encore être dangereux sur un centre de Sarabia mais cela manque de présence dans la surface (15e). La première grosse occasion est strasbourgeoise avec une frappe lourde d’Ajorque depuis les 20m entre les jambes de Silva. Navas se détend et repousse en corner (18e) ! Neymar trouve bien des espaces là où il n’y en a pas mais sa passe pour Gueye est trop longue de peu (22e). Le PSG est globalement un peu mou alors que la moitié de la mi-temps est passée depuis peu. Diallo se retrouve même à devoir faire un retour sur Thomasson qui filait vers le but (26e). Côté PSG, un corner est intéressant entre Neymar et Di Maria mais aucune frappe n’a lieu alors que Silva est servi dans la surface (28e).

Alors que la partie est dure à lire, le PSG a une énorme occasion avec Di Maria qui lance en profondeur Neymar. A 40m du but, le Brésilien tente un lob complètement raté qui passe à côté et récolte des sifflets (31e) ! Paris a aussi une belle occasion sur un contre avec une bonne passe de Neymar vers Choupo-Moting mais le Camerounais ne parvient pas à conclure, rattrapé par Koné (37e). L’attaquant parisien s’est même fait mal sur l’action, Koné lui retombant sur le tibia après un tacle, et Icardi part à l’échauffement de suite. L’occasion suivante est pour Neymar qui fixe et frappe du gauche mais n’attrape pas le cadre (44e). La dernière action de la mi-temps est en faveur du Racing avec une tête de Koné au-dessus sur un coup-franc indirect de Lala. A la pause, le 0-0 est logique entre deux équipes qui se sont neutralisées.

Aucun changement n’a lieu à la pause, si ce n’est l’inversion des deux ailiers parisiens, et la partie repart. Le même schéma de jeu se remet en place, avec un PSG lent pour construire et un Strasbourg bien en place. La première frappe cadrée est pour les visiteurs mais la reprise d’Ajorque est trop molle (52e). Côté PSG, c’est très moyen collectivement et seul Neymar apporte un peu de danger avec une grosse percée conclue par une frappe au-dessus en angle fermé (55e). Le jeu parisien manque toutefois de vitesse mais un centre de Di Maria est intéressant (58e). A l’heure de jeu, Tuchel tente de changer les choses en sortant Choupo-Moting pour Icardi (62e).

Les espaces sont énormes dans l’arrière garde parisienne et un centre de Lala est renvoyé par Navas qui boxe (65e). Tuchel passe finalement au 4-3-3 à la 71e : Sarabia et Kurzawa out, Herrera et Diallo in. Le nouvel arrière gauche perce d’entrée et provoque un corner, bine repoussé (74e). La plus grosse occasion est pour Strasbourg avec une belle reprise d’Ajorque que Navas repouse parfaitement. Sur le contre, c’est Neymar qui va défier Sels mais ne trompe pas le gardien (76e) ! Paris ne semble pas avancer mais le ballon arrive jusqu’à Icardi qui contrôle puis frappe mais Koné revient pour sauver (82e). Le corner ne donne rien et Colin Dagba se blesse sur le contre en défendant son camp…

Paris va devoir finir à 10 et Neymar enchaîne les dribbles dans la surface mais il est repoussé. C’est sur Herrera qui tire de loin et Sels repousse du gout des gants en corner (84e) ! Sur celui-ci, Neymar tire directement sur le poteau et cela rebondit ensuite sur les mains de Liénard, au niveau du visage (85e) ! La VAR entre en jeu mais aucun penalty n’est accordé ! Le PSG finit le match au forceps et Di Maria est trouvé à l’entrée de la surface mais Sels capte tranquillement (90e). Alors que tout semble diriger vers un 0-0, Icardi décale vers Diallo côté gauche et centre. Neymar réussit un retourné acrobatique fabuleux du pied gauche pour ouvrir le score (1-0, 90e+2) !

Après un but fêté de façon étrange, Paris repart à l’attaque et Neymar passe tout proche de trouver Icardi pour doubler la mise (90e+3) ! Le PSG va finalement doubler la mise sur un contre éclair avec Icardi pour Di Maria qui décale Neymar. Le Brésilien marque dans le but vide mais le but est refusé pour un hors-jeu : Alors que la VAR montre un but valable, il ne sera finalement pas validé !

Paris s’impose finalement 1-0 dans un match de piètre qualité et Neymar a su rebondir de façon idéale, marquant un but exceptionnel malgré de très nombreux sifflets.

Les réactions :

Thomas Tuchel

Une victoire compliquée, merci Neymar :
« Tout le monde a vu ça (sourire).»

Surpris par la réaction du public vis à vis de Neymar ?
« Honnêtement, je n’en attendais rien mais pour moi, je ne veux pas juger si c’est trop dur ou si c’est allé trop loin parce que ce sont nos supporters et ce n’était pas facile non plus pour eux durant ce mercato avec Ney. Il y a eu des choses avec lui et le PSG. Nos supporters aiment le club donc ce n’était pas facile pour eux, c’était dur. Dans la vie, quand on a une situation compliquée, on doit accepter que les réactions peuvent être comme ça. C’est comme ça et je ne suis pas sûr que cela va être fini maintenant ou si cela va continuer. On doit s’adapter.»

Un match très compliqué avant le but de Neymar :
« Oui… Mais c’est aussi le quatrième match sur cinq pendant lequel Strasbourg n’avait pas pris de but. C’est aussi une vérité. Le moment après une trêve et avant un grand match de Champions League n’est jamais facile. Contre Strasbourg, c’est évidemment toujours compliqué pour nous. Il y a beaucoup de choses, plus avec Neymar, et ce n’était pas notre meilleur match, c’est clair, mais nous sommes restés dans notre match. On a montré une bonne réaction en deuxième mi-temps, une bonne mentalité après la blessure de Dagba. On a fini à 10 joueurs et ce sont des choses très positives. C’est toujours mieux quand on gagne à la dernière minute et je ne veux pas être trop dur avec les critiques car il y a des matches comme ça dans une saison. On a montré que nous sommes ensemble et qu’on peut gagner à la dernière minute, c’est un bon sentiment maintenant. »

Un groupe désormais au complet côté PSG :
« On peut voir que cela prendre encore du temps de trouver des automatismes. La grande différence c’est que tout le monde peut désormais se concentrer sur les choses dans la tête. Les choses dans la tête « je pars, je ne pars pas, je sors, je change de club ou pas », c’est fini désormais et on a notre groupe, on a beaucoup de confiance en lui. Oui, c’est comme ça et on doit le montrer maintenant. On a beaucoup de qualité offensivement et, comme vous l’avez dit, tout le monde attend de lui qu’on soit capable de créer des occasions. Mais on peut en créer par notre structure, avec un bon effort de l’équipe, mais aussi avec la qualité individuelle. Si on manque beaucoup de qualité, c’est dangereux qu’on attende de grandes choses alors que ce n’était peut-être pas possible car nous n’en sommes pas encore là en ce moment. Donc je suis content qu’on fasse un match comme ça, très intensif.»

Neymar et Mbappé absents contre le Real…
« Et Colin, et aussi Juan Bernat… On a dû prendre une décision hier. C’est trop, cela veut dire… Pour Bernat, c’est peut-être possible qu’il joue la Champions League mais on a pris hier la décision que ce n’était pas possible pour aujourd’hui. Cela fait beaucoup et j’espère qu’on ne va pas perdre confiance mais ça veut dire qu’on doit jouer ensemble. Peut-être que l’équipe fera ça mais on ne peut pas attendre la même chose que si on jouait avec Ney, Kylian et Edi. C’est différent d’un point de vue individuel avec leur qualité mais aussi pour la confiance de tout le monde et l’adversaire. Si tu joues contre Ney et Kylian, c’est autre chose…»

Neymar :

L’accueil du public parisien :
« On sait tous ce qu’il s’est passé, je comprends les supporters et je sais que c’était difficile pour eux. Au contraire, quand je suis arrivé, ils ont fait une grande fête et je le garderai toujours dans mon cœur. C’est le plus important pour moi. Ce qui s’est passé aujourd’hui, ça va rester dans ma carrière, mais ça peut arriver. Mais à partir de maintenant je suis un joueur de Paris. Non, je n’ai pas de message à leur faire passer. J’ai déjà eu l’habitude de me faire siffler dans ma carrière. Désormais, je disputerai chaque match comme si je jouais à l’extérieur. »

« On sait que la bouche qui te hue est aussi celle qui célèbre ton but. Ils ont sifflé tout le match mais à la fin ils ont crié « but ». Mais ça fait partie du jeu, j’espère que ça va aller. Je n’ai pas besoin qu’ils scandent mon nom… ou me motivent particulièrement. Le fait qu’ils encouragent le club est déjà très bien, c’est le plus important. »

Vous vouliez partir ? :
« Oui, tout le monde sait que j’ai voulu partir. Oui je le voulais et j’ai été clair mais je ne vais pas rentrer dans le détail de ce qui s’est passé durant les négociations. Les gens concernés, le président du club, savent ce qu’ils ont fait, les autres aussi. C’est une page qui se tourne. Aujourdhui, je suis un joueur du PSG et je promets de tout donner sur le terrain, c’est mon rôle. C’est ce que je vais faire toute la saison. Je vais être heureux sur le terrain. Je n’ai pas besoin qu’ils scandent mon nom. Je n’ai pas besoin qu’ils soient là pour moi. Ce que je veux c’est qu’ils soient là pour le PSG. Le PSG est très grand, plus grand que n’importe quel joueur. Il faut oublier le joueur et encourager l’équipe. C’est plus important. Pour moi, ça ne m’a pas dérangé. C’est triste, mais je le savais déjà. Ça fait partie du truc. Mais au final, Dieu est juste et j’ai marqué. »

Ander Herrera :

Un PSG trop lent dans le jeu :
«Pourquoi ? Parce que ce n’est pas facile de jouer contre une équipe qui défend très bien. Ils ont gagné la Coupe de la Ligue l’an passé et je pense qu’ils sont très forts. Physiquement, ils sont très forts et ils sont très bien organisés. Pour nous, ce n’est pas facile de jouer contre une équipe qui est tout le temps en défense mais nous sommes très très contents parce que nous avons gagné avec un fantastique but de Neymar. »


Le stade :

Le Parc des Princes

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)