Sélectionner une page

PSG – Strasbourg 5-2, 17/02/18, Ligue 1 17-18

Samedi 17.02.2018, Championnat de France, Ligue 1, 26ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – R.C. STRASBOURG 5:2 (3:1)
– 47 059 spectateurs. Buts : Aholou, 6e’, Julian Draxler, 10′, Neymar, 21′, Angel Di Maria, 23′ ; Bahoken, 67′, Edinson Cavani, 73′, Edinson Cavani, 79′. Arbitre : M. Léonard.
L’Équipe du PSG : Alphonse Areola – Layvin Kurzawa, Thiago Silva, Presnel Kimpembe, Dani Alves – Julian Draxler (Christopher Nkunku, 82′), Lassana Diarra (Thiago Motta, 58′), Giovani Lo Celso (Javier Pastore, 58′) – Neymar, Edinson Cavani, Angel Di Maria. Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Strasbourg : Oukidja – Seka, Martinez, Koné, Foulquier – Aholou – Da Costa (Saadi, 78′), Martin (Nogueira, 90’+1), Liénard (Goncalves, 61′), Lala – Bahoken. Entraîneur : Laurey.
Avertissements : Dani Alves, 24′, Da Costa, 45′, Foulquier, 57′, Thiago Silva, 68′, Lala, 75′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Giovani Lo Celso (Made in Parisiens)

Neymar, auteur de l’un des cinq buts du soir (Made in Parisiens)

Angel Di Maria à la lutte sous les yeux de Dani Alves (Made in Parisiens)

Edinson Cavani marquera à deux reprises (Made in Parisiens)

A l’échauffement, le CUP rend hommage à Cavani (F. Daunat, CulturePSG)

La tribune Auteuil


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris reprend sa marche en avant

Le PSG recevait le RC Strasbourg ce samedi après-midi (17h) à l’occasion de la 26ème journée de Ligue 1 et les Parisiens ont bien rebondi après la défaite à Madrid. Bien que rapidement menés, ils ont su inverser la tendance et menaient déjà 3-1 à la pause grâce à Draxler, Neymar et Di Maria. Malgré un léger retour de Strasbourg, un doublé de Cavani a permis à Paris de s’offrir encore une large victoire.

Le match :

Les parisiens monopolisent le ballon en ce début de match et se procurent une première occasion dès la première minute de jeu par Neymar sur son côté gauche, mais sa tentative est repoussée par le portier alsacien. Malgré ces débuts maîtrisés, ce sont les Strasbourgeois qui ouvrent le score suite à un contre fulgurant et un centre en retrait parfaitement repris par Aholou qui trompe Areola. Les parisiens vont cependant vite se reprendre, en égalisant seulement 4 minutes plus tard: Neymar tente un ballon en profondeur pour Kurzawa lancé dans la surface, repoussé tant bien que mal par les Strasbourgeois sur Draxler qui frappe instinctivement et trompe Oukidja d’un joli tir croisé du gauche. Après une période où les approximations et pertes de balles se succèdent côté parisien, la lumière vient subitement de son génie brésilien. Un ballon venu de la droite est donné superbement donné par-dessus la défense par Lo Celso pour Neymar, qui fait un contrôle un petit trop long avant de faire parler tout son sang froid et son talent pour dompter le cuir et finalement marquer dans le but vide. Les Strasbourgeois sont sonnés car sur le coup d’envoi qui suit, ils perdent le ballon bêtement sur un mauvais contrôle du défenseur central Martinez et Di Maria en profite pour aggraver la marque. A la 30e minute de jeu c’est Edison Cavani qui a l’occasion de se manifester à son tour, sur un centre venu de la gauche de Neymar qu’il reprend d’une tête croisée, mais Oukidja arrive à détourner en corner. Malgré deux situations dangereuses supplémentaires pour les locaux, notamment un penalty réclamé en vain par Neymar, les 2 équipes retrouvent les vestiaires sur ce score de 3 – 1.

Le match reprend avec les mêmes 22 acteurs. Les parisiens maîtrisent les débats, colmatant notamment les rares tentatives d’incursion strasbourgeoises par un Diarra qui monte en régime. A la 55e double changement côté parisien avec les sorties de Lo Celso et Diarra pour Pastore et Motta. 62e minute, long ballon de Neymar pour Alves dans la surface qui donne à Di Maria qui se rate complètement et loupe le cadre. Quelques instants plus tard, Kurzawa surgit sur son côté gauche pour intercepter le ballon, adresse un bon centre en retrait pour Neymar dont le tir est contré. A défaut de réussir à plier le match, les parisiens se font à nouveau surprendre. A 25 minutes de la fin, le suspense est relancé: Da Costa lancé en profondeur donne le ballon à Bahoken sur sa droite qui d’une frappe des 18 mètres dans l’axe surprend Areola, qui semblait pouvoir faire mieux. Les parisiens se font peur, mais une fois de plus leur talent offensif fait la différence et les sort de l’embarras. Thiago Silva coupe un dangereux ballon en profondeur strasbourgeois et donne à Pastore qui fait une offrande dans la profondeur à Cavani qui pique le ballon par dessus Oukidja pour redonner un peu de marge au score pour les siens. 5 minutes plus tard, Neymar sur la ligne de milieu de terrain donne à son tour un bijou de ballon à Cavani qui, lancé seul face au gardien alsacien, alourdit la marque d’un lob maîtrisé. Le brésilien ne s’arrêtent pas là et propose ensuite un festival de dribbles par lesquels il élimine tous les milieux de terrain adverses avant de donner une merveille de passe en profondeur pour Di Maria qui rate malheureusement son duel face à Oukidja. Les parisiens ont plusieurs occasions supplémentaires mais ne les mettent pas au fond, tandis que les Strasbourgeois marquent un but refusé pour un hors-jeu très discutable.

L’impact au classement :

PARIS SG 68 points (+62)
MONACO 56 points (+38)
MARSEILLE 55 points (+27)

Réactions :

Unai Emery :

Son impression sur la victoire après Madrid :
«La victoire est importante après le match de mercredi. On confirme que le club maintient un bon rythme à domicile. L’an dernier on n’a pas perdu un match à la maison, cette saison, nous n’avons obtenu que des victoires. Petit à petit, on doit transmettre cela à nos supporters pour les trois matchs à venir, contre l’OM et Madrid. Et si nous sommes capables de maintenir ce niveau de jeu contre ces équipes-là, les joueurs en sont capables. Avec le respect que l’on doit à Strasbourg, aujourd’hui nous voulions maintenir cette exigence sur le terrain. Nous avons poussé pendant 90 minutes et c’est vrai que nous avons concédé des transitions à l’adversaire. Je crois que l’équipe est rentrée dans le match avec de la difficulté mentalement du fait du match de mercredi. Mais ils ont fait un bon match et ont maintenu un bon niveau sur le terrain pour gagner le match, ont retrouvé de la confiance et de l’optimisme et surtout maintenu notre niveau ici. Ça nous permet de préparer les deux matches contre Marseille et Madrid qui arrivent.»

Les discussions du vestiaire :
«Quand nous parlions dans le vestiaire, on s’est rappelé du match de mercredi mais c’est important de se rappeler des choses positives. Qu’ici, à Paris, à domicile, nous nous sentons très forts. Nous voulons transmettre aux supporters que nous aurons besoin de tout le monde. Avec cette performance et le résultat sur la pelouse, cela nous permet d’être positif avec le travail, avec le résultat, la dynamique, le rythme que nous avons mis aujourd’hui. Les trois prochains matches ici sont très importants et on va travailler et être très très concentrés.»

Son sentiment après le but de Strasbourg :
«Avec l’expérience, on sait qu’entre les matchs de la Ligue des Champions, c’est difficile de se concentrer pleinement sur les matchs avant et après, les joueurs sont un peu perturbés. Déjà aujourd’hui, c’est une bonne chose d’avoir gagné. Nous sommes sur un bon chemin, avec des moments décisifs, notamment en Champions League. On va retravailler les choses positives que nous avons faites à Madrid mercredi et améliorer celles qui ne l’ont pas été. Je crois que l’équipe est sur le bon chemin. Nous avons maintenu un bon niveau aujourd’hui. Je veux transmettre des choses positives aux joueurs.»

Affronter l’OM deux fois avant le Real :
«C’est très bon ! Marseille a un très bon niveau. Avant le match de Madrid, l’équipe a fait beaucoup de voyages à l’extérieur pour continuer son parcours en Coupes et en championnat, alors jouer deux fois l’OM à la maison, c’est bon pour nous. L’équipe est prête. Elle l’était mercredi même si le résultat est différent de ce que nous avions espéré. Je suis sûr que la performance sera bonne pour les prochains matchs.»

Les prestations de Diarra et de Motta :
«Nous travaillons pour qu’ils puissent démarrer les rencontres. L’histoire de cette saison à ce poste est claire, nous avons commencé avec Motta, puis après sa blessure, Adrien Rabiot a tenu le poste mais il préfère jouer en relayeur, ce que nous préférons également. Nous avons essayé avec Giovanni Lo Celso, qui a fait de bonnes performances. Après la nouvelle blessure de Motta, nous avons décidé qu’il était préférable de faire venir Lassana Diarra pour aider l’équipe et maintenir un bon niveau. Nous avons récupéré Motta qui a joué 35 minutes à un niveau intéressant. Diarra a joué 55/60 minutes, il a fait un match en étant de mieux en mieux au fil des minutes. Et au moment du changement, cela était choisi de faire jouer les deux joueurs pour cette rencontre. Je suis content de la performance des deux, c’est tout de même compliqué sans rythme après tant de temps sans jouer. Diarra s’est bien senti avec les joueurs ici au Parc. On va continuer à travailler avec les deux joueurs et Lo Celso pour les trois matchs à jouer avant le match retour contre Madrid. Je suis content du match que Lo Celso a produit à Madrid. Et après, on verra en fonction des états de forme de Diarra et de Motta.»

Les performances défensives de l’équipe :
«Ce n’est pas facile, nous en avons parlé dans le vestiaire. Quand nous parlons du match d’aujourd’hui, c’est compliqué également de ne pas évoquer ce qui s’est passé mercredi à Madrid. C’est bien que l’équipe ait gagné. C’est vrai qu’individuellement et collectivement nous pouvons faire un rapprochement avec ce qui s’est passé à Madrid. C’est normal. Mais je suis content, c’était important d’avoir gagné, d’avoir mis du rythme dans la rencontre pendant 90 minutes. Nous avons encaissé le premier but et je pense que nous aurions faire plus pour l’empêcher. Mais dans l’esprit collectif et dans le contexte actuel, ce sont des choses que nous devons parler et travailler, je pense que cela est normal.»

Le match de Silva :
«C’est pour cela que j’ai dit que nous allions voir ce que nous avions fait sur le terrain est la conséquence de ce qui s’est passé à Madrid. Thiago silva était très très concentré, il a joué un bon match. Comme je l’ai dit, je suis très content avec mes trois défenseurs centraux, nous avons parlé collectivement et individuellement pour leur expliquer leur importance dans l’équipe. Après, il y a des choix par rapport au match, mais je suis très content des trois.»

Les différences entre les matchs à domicile et à l’extérieur :
«Tout le monde sait qu’à la maison, on a une force en plus. Peut-être que la performance de l’adversaire est meilleure quand il joue à domicile. Ça ne dépend pas seulement de nous. Je suis sur que si tu joues les mêmes matchs à Paris avec les mêmes actions au même moment, avec le même arbitre qu’à Madrid, tu gagnes les matchs.»

Edinson Cavani :

Est-ce que c’était une bonne réaction aujourd’hui après Madrid ?
«Oui, nous savons que pour changer un peu l’ambiance, je pense que ce qu’il s’est passé c’est du passé. Il faut regarder devant, regarder notre objectif et c’est aussi le championnat. Aujourd’hui nous avons fait un grand match, un peu plus ou un peu moins bon par moments mais on va continuer, c’était une bonne réaction aujourd’hui. Il faut rester tous ensemble car il reste encore 90 minutes très importantes pour nous mais il faut rester concentrés sur le championnat et les autres compétitions.»

Après le Real Madrid on a beaucoup parlé des choix du coach, est-ce que l’ambiance était tendue ?
«C’est normal que l’ambiance est resté un peu tendue mais comme j’ai dit c’est du passé il faut laisser ça derrière et continuer à travailler, rester ensemble et savoir que l’unique manière de monter (Ndlr: progresser) c’est rester ensemble et gagner en équipe.»

Tout le monde est derrière le coach, c’est l’union sacrée ?
«Nous sommes tous ensemble, nous sommes une équipe et je pense que les grandes équipes dans les moments difficiles restent ensemble. Commme je l’ai dit il faut travailler en équipe, il n’y a que comme ça que tu gagnes des choses importantes.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)