Sélectionner une page

PSG – Toulouse 2-1, 14/09/03, Ligue 1 03-04

Lorick Cana

Dimanche 14.09.2003, Championnat de France, Ligue 1, 6e journée (14e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – TOULOUSE F.C.  2:1 (1:0)
– 30 361 spectateurs. Buts : Dieuze, 25′ contre son camp ; Dieuze, 59′, Gabriel Heinze, 67′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Bernard Mendy, Frédéric Déhu, José-Karl Pierre-Fanfan, Gabriel Heinze – Fabrice Fiorèse, Lorik Cana (Paulo César, 74′), Modeste M’Bami, Branko Bošković (Bartholomew Ogbeche, 86′) – Reinaldo da Cruz (Talal El-Karkouri, 79′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissements à Lorik Cana, Frédéric Déhu et Bernard Mendy.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2003-04 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)

Maillot domicile 2003-04 (collection MaillotsPSG)


Billet :


Programme :


Photos du match :

Heinze à la lutte

Heinze à la lutte (Ch. Gavelle)

Contrôle de Gabriel Heinze

Contrôle de Gabriel Heinze

Lionnel Letizi et José-Karl Pierre-Fanfan attentifs

Lionnel Letizi et José-Karl Pierre-Fanfan attentifs (Ch. Gavelle)

Lorick Cana

Lorick Cana (Ch. Gavelle)

Modeste M'Bami

Modeste M’Bami (Ch. Gavelle)

Paulo Cesar

Paulo Cesar (Ch. Gavelle)

La joie des parisiens

La joie des parisiens (Ch. Gavelle)

0304_PSG_Toulouse

Les joueurs saluant le public à la fin de la rencontre (Ch. Gavelle)

Le Kop de Boulogne à l'entrée des joueurs

Le Kop de Boulogne à l’entrée des joueurs (Ch. Gavelle)

Le Virage Auteuil (Mouvement Ultra)

Le Virage Auteuil (Mouvement Ultra)


Compte-rendu (psg.fr) :

Le coup de cent de Gaby

Gabriel Heinze a célébré de la plus belle des manières qu’il soit son centième match officiel sous les couleurs du PSG. Son but rageur de la tête offre en effet à Paris trois points, plus que nécessaires. Car avant cela, Dieuze avait tour à tour inscrit un but à Revault et un autre à Letizi. Un match où le talent de Boskovic n’a pas non plus échappé aux 30 000 spectateurs.

Paris première ! Tous l’attendaient depuis déjà trop longtemps cette première victoire au Parc. Et que l’on soit joueur, entraîneur, supporter ou président, personne n’envisageait autre chose que les trois points. Mais encore fallait-il transformer ce capital confiance en but(s) tant le ballon rond est parfois capricieux. Et depuis le début de la saison, Paris l’a bien souvent appris à ses dépens.

Et cette rencontre entre Parisiens et Toulousains était décidément celles des premières. Premiers pas de Boskovic au Parc, premiers remaniements tactiques pour Vahid Halilhodzic (Déhu dans l’axe et Heinze à gauche) et premier match de Letizi depuis sa longue indisponibilité. Un nouveau Paris donc, qui, faute de trouver une assise défensive en début de rencontre, se fait surprendre par une frappe puissante de Cardy à bout portant (2e). Première satisfaction de la soirée, Letizi semble avoir retrouvé le niveau qui en avait fait l’un des meilleurs gardiens français.

Dieuze trompe Revault

La deuxième satisfaction de cette rencontre porte le numéro dix et se nomme Branko Boskovic. Le Serbo-Monténégrin se trouve dans tous les bons coups en ce début de match. Une faute provoquée à l’entrée de la surface (12e), une frappe du droit qui oblige Revault à se coucher (25e), des corners plongeants au premier poteau (15e et 27e). Tour à tour passeur ou attaquant, voilà peut être l’élément qui faisait défaut au Paris Saint-Germain.

En attendant, Toulouse, qui court toujours après sa première victoire de la saison (trois défaites et deux nuls), tient le choc mais a tendance à trop se reposer sur la vitesse de Dieuze, esseulé en pointe. Face à cela, Paris s’appuie sur un jeu collectif qui commence tout doucement à se roder, et use volontiers des deux couloirs pour approvisionner en ballons de but Pauleta et Reinaldo.

Les attaquants Parisiens peuvent également compter sur la précision des coups de pied arrêtés de Boskovic pour tenter de tromper la vigilance de l’ancien portier parisien, Revault. C’est d’ailleurs sur un corner du meneur de jeu du PSG que le tableau d’affichage s’illuminera, à la seule surprise que le buteur ne porte pas un maillot bleu mais gris, puisque c’est Dieuze qui trompe de la tête son propre gardien (1-0, 42e) !

Boskovic acclamé

Si le but est effectivement accordé à l’attaquant toulousain, l’ensemble des Parisiens va féliciter Boskovic, preuve, s’il en était besoin, de l’excellent état d’esprit de ce groupe. Une réalisation qui arrive à point nommé puisque monsieur Kalt renvoie les vingt-deux acteurs aux vestiaires. Bien décidés à faire fructifier ce maigre avantage, les Parisiens entament la seconde période sur un rythme soutenu. Une mauvaise relance de Aubey offre même à Reinaldo un face à face inattendu avec Revault. Le but du K.-O. était dans les pieds du Brésilien qui mettra d’ailleurs quelques instants pour se remettre de cette occasion.

Une pilule d’autant plus difficile à avaler que, dans la foulée Dieuze devance la sortie de Letizi et dévie de la tête la balle au fond des filets (1-1, 57e). Mais solidarité sud-américaine oblige, « Gabi » Heinze ne laissera pas bien longtemps son coéquipier regretter son acte manqué. L’Argentin conclut en effet de la tête le travail entamé par Déhu (frappe repoussée par Levault), puis par Pierre-Fanfan (reprise sur la barre). Un but rageur qui fait se lever le Parc comme un seul homme (2-1, 67e).

Si les Toulousains n’ont pas été « retournés » comme le demandait Auteuil, Paris a construit sa victoire à travers son jeu collectif au sein duquel un Boskovic a notamment rayonné. Certes, tout n’a pas été parfait ce soir, mais les prémices de jours meilleurs ont semblé évidentes. Une première victoire à domicile qui devrait donc définitivement libérer les Parisiens de leurs vieux démons du Parc.

Réactions :

Vahid Halilhodzic (Manager sportif du PSG)
 » Je suis soulagé car cette victoire n’a pas été facile à arracher. Avec dix internationaux absents durant la semaine, notre préparation n’a pas été aisée. Nous avons disputé cette rencontre sous la pression, avec beaucoup de crispation mais notre victoire est méritée. Je tiens à adresser un énorme remerciement à notre public. Même après l’égalisation toulousaine, nos supporters ont continué à nous soutenir. Si je peux leur faire un cadeau, c’est bien cette victoire. Pour la confiance, il était important de l’emporter dans notre jardin, même dans la difficulté. J’ai eu peur que l’équipe répète les mêmes faiblesses que face à Monaco ou Montpellier, d’autant que certains de mes joueurs ont terminé la rencontre très fatigués. Je suis également satisfait de la prestation de Branko Boskovic, on peut dire que son super pied gauche a été déterminant. Je ne sais pas encore si cette équipe est capable d’enchaîner les victoires mais après chaque bon résultat, nous n’en serons que plus forts.  »

Erick Mombaerts (Entraîneur de Toulouse)
 » Nous pouvons être vraiment déçus car hormis quelques petites erreurs, je n’ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs. Mon équipe est jeune et doit encore apprendre. Nous manquons essentiellement de réalisme et d’un petit peu plus de talent. Il nous faut encore trop d’occasions pour parvenir à inscrire un but. Malheureusement, seul le résultat compte. Demain, on nous trouvera toujours bien sympas mais nous serons derniers.  »

Lionel Letizi (Gardien de but du PSG)
 » Ces trois points arrachés face à une très bonne équipe de Toulouse font réellement du bien. Il faut maintenant continuer à travailler et à afficher ce bon état d’esprit. Quant au but toulousain, un gardien n’a jamais plus d’une seconde pour faire un choix sur ce genre d’action. J’ai décidé de sortir car je pensais que je pouvais la prendre. Parfois il faut oser. Je me suis trompé, ça arrive. Mais dans l’ensemble, j’ai retrouvé de bonnes sensations même si je n’en pouvais plus à la fin. Nous avons été solides, sans jamais lâcher. La manière ? On vous avait prévenu, ça viendra plus tard.  »

Nicolas Dieuze (Attaquant et buteur de Toulouse)
 » Nous avons payé cash quelques petites imperfections, notamment sur coups de pied arrêtés. Mais dans l’ensemble, il y a beaucoup de positif à tirer de ce match. Nous n’avons vraiment pas à rougir de notre prestation. Nous avons prouvé que nous savions pratiquer du jeu, en ayant même parfois la maîtrise. Appuyons nous sur notre solidarité et nous devrions bientôt prouver toutes nos qualités.  »

Lucien Aubey (Défenseur de Toulouse)
 » C’est un sentiment de frustration qui nous habite ce soir car je pense que nous pouvions réaliser un coup. Il faut continuer à travailler et être encore plus attentifs.  »


Le stade :

Le Parc des Princes

Le Parc des Princes


 

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)